• " On s'est toujours émerveillé devant ces enfants qui ont su triompher d'épreuves immenses et se faire une vie d'homme, malgré tout. Le malheur n'est jamais pur, pas plus que le bonheur. Un mot permet d'organiser notre manière de comprendre le mystère de ceux qui s'en sont sortis. C'est celui de résilience, qui désigne la capacité à réussir, à vivre, à se développer en dépit de l'adversité. En comprenant cela, nous changerons notre regard sur le malheur et, malgré la souffrance, nous chercherons la merveille. " B. C. Boris Cyrulnik est notamment l'auteur, aux Éditions Odile Jacob, des Nourritures affectives et de L'Ensorcellement du monde qui ont été d'immenses succès.

  • Les violences sexuelles sont un phénomène de très grande ampleur dont la reconnaissance par les pouvoirs publics et la société dans son ensemble n'en est qu'à ses balbutiements. L'écart est encore immense entre les faits de violences sexuelles et les condamnations des agresseurs. Il n'est pas excessif de considérer que cela constitue un système d'impunité pour les agresseurs. L'objectif de ce livre est de mieux comprendre les différentes formes de violences sexuelles (viol et agression sexuelle, prostitution, violences au travail, mutilations sexuelles féminines, inceste) et leur impact sur les victimes afin de promouvoir des pratiques professionnelles protectrices. Pour cela il était nécessaire de faire appel aux professionnels les plus reconnus dans leurs différents champs de compétence.
    François Molins  : procureur de la République près le tribunal de grande instance de Paris. Marie-France Casalis  : conseillère technique à la délégation régionale aux droits des femmes et à l'égalité d'Île-de-France. Emmanuelle Piet  : médecin de Protection maternelle et infantile (PMI) en Seine-Saint-Denis, présidente du Collectif féministe contre le viol (CFCV), dont l'action a permis de faire évoluer la loi sur le sujet. Membre du Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes. Marilyn Baldeck  : déléguée générale de l'AVFT (Association européenne contre les violences faites aux femmes au travail). Hélène de Rugy  : déléguée Générale l'Amicale du Nid. Stéphanie Caradec  : directrice du Mouvement du Nid-France. R. Job  : psychologue formateur au centre de formation de la Gendarmerie nationale. Anne Soussy  : cheffe de service de l'Unité Médico-Judiciaire (UMJ) de l'Hôpital intercommunal de Créteil. Patrick Poirret  : 1er avocat général à la Cour de cassation. Christine Gilles  : gynécologue, cheffe du service de Gynécologie-Obstétrique (Bruxelles). Olivier Christen  : Procureur de la République adjoint au tribunal de grande instance de Paris. Cécile Pudebat  : avocate en droit social, membre du Conseil d'administration de l'association FIT, une femme un toit, depuis avril 2017. Linda Tromeleue  : psychologue clinicienne.

  • Les aidants ; ces proches indispensables du quotidien Nouv.

    Christine a un père qui souffre d'Alzheimer, Paul un fils en situation de handicap et Claire un mari qui vient d'être victime d'un AVC. Ils sont 11 millions à prendre soin d'un proche fragilisé par la maladie, le handicap et/ou le grand âge. Ils font partie de ces « aidants » qui s'ignorent, qui donnent de leur temps, de leur énergie et leur vie pour des proches, des voisins, des amis. Il faut aujourd'hui réussir à combiner travail, famille et aide à des personnes en difficulté, avec un poids affectif, physique, financier peu considéré. L'auteur a été elle-même aidante à son insu, et cela l'a interrogée. Elle a fondé La Compagnie des Aidants pour former, accompagner, soutenir ces aidants, indispensables auprès de leur proche fragilisé, souvent invisibles aux yeux de tous. En parallèle, elle lutte pour leur reconnaissance et leur prise en compte dans toutes les sphères de la société. Elle nous fait découvrir son histoire et celle de nombreux aidants qu'elle a croisés sur son chemin. Des histoires d'amour, d'engagement, de responsabilité, de culpabilité et, trop souvent, de sacrifices. Mais ce sont aussi de multiples informations, conseils, points d'attention qui font de ce livre un guide précieux pour tout aidant.
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    À la suite d'une longue expérience d'aidante, Claudie Kulak a fondé l'association La Compagnie des Aidants. Engagée depuis déjà dix ans sur le sujet, elle a reçu le 18 février 2020 la médaille de Chevalier de l'Ordre national du Mérite pour son engagement à cette cause.

  • La violence dans le couple a longtemps été considérée comme une affaire ne concernant que les seuls adultes. Des études internationales ont cependant prouvé qu'elle avait également de graves conséquences sur le développement physique et psychologique de l'enfant témoin.
    Les agressions physiques, sexuelles, verbales, psychologiques et économiques, créent un climat de vie marqué au quotidien par l'insécurité et l'instabilité. Au coeur d'enjeux familiaux, sociaux et judiciaires, l'enfant se trouve, dès son plus jeune âge, menacé dans son développement.
    Les implications psychologiques et médicales de la violence conjugale posent la question de la protection de l'enfant : faut-il parler d'une forme de maltraitance ? Quelles sont les réponses en France au plan social, judiciaire, thérapeutique et politique ? Comment le problème est-il abordé par les autres pays européens ?
    Conçu pour les professionnels de la santé, de la justice, de l'éducation, du secteur social et médico-social, cet ouvrage fait le point sur les connaissances actuelles et définit des axes de réflexion pour améliorer notre réponse aux besoins de ces enfants.
    Nouvelle édition intégrant les récentes évolutions législatives

  • Vous avez envie de profiter de vos congés pour vous engager, être solidaire et aider autour de vous, mais voilà, vous ne savez pas quoi faire. Encore moins par où commencer. Pas d'inquiétude. Cet ouvrage est pour vous.
    Il existe en effet mille et une façons d'être solidaire aujourd'hui ; en partant à l'étranger, comme en restant chez soi ; que l'on veuille agir seul ou avec des amis, ou même en famille, avec des enfants ou des adolescents. Séjour humanitaire, congé solidaire, missions d'éco-volontariat, wwoofing, chantiers participatifs, accueil d'enfants à son domicile, accompagnement de personnes isolées, jusqu'au montage de son propre projet : les auteurs vous dévoilent peu à peu la palette de solutions qui s'offre à vous, vous interrogent sur vos motivations profondes et vous révèlent vos capacités, afin de vous aider à vous lancer.

  • Les éducateurs sont les spécialistes du quotidien en institution, notamment en internat, à travers le soin, l'accompagnement, l'aide, qui sont de véritables savoirfaire trop souvent ignorés. Or les tracasseries pour faire vivre ce quotidien se multiplient et les prises de risque, inhérentes à toute action éducative vivante, se raréfient. L'accélération des rythmes de vie et de travail pousse à la prédominance des interventions ponctuelles et dans l'urgence. Le moindre projet au quotidien exige des démarches à n'en plus finir et des assurances sans cesse augmentées. La chute des idéaux et des valeurs fait se réfugier les acteurs sociaux dans l'activisme ou le non-sens.

  • Une enfant polyhandicapée anorexique qui se met à manger quand l'éducatrice lui chante une chanson qui parle d'elle ; un SDF qui accepte enfin de se laver quand l'AMP lui propose d'aller voir des avions, son ancienne passion ; une jeune autiste totalement absente qui pour la première fois vient toucher l'éducatrice qui fait mine de dormir par terre dans la cour...
    Ces « petits miracles » n'ont pas surgi par hasard, ils ont demandé des choix d'action ajustés.
    Mais les pratiques éducatives concrètes restent, à ce jour, massivement invisibles. Ceux qui interviennent dans la vie même de personnes en difficulté ont pourtant besoin de façons d'être et de faire spécifiques : comment faire du vivant avec les choses de la vie ?
    Ces « atouts » émanent de récits de professionnels : des histoires où ils ont « trouvé quelque chose ». Invitation à « jouer cartes sur table » : dire ce qu'on fait et regarder ensemble ce qu'on pourrait inventer... La recherche reste ouverte.
     

  • Cet ouvrage prépare les candidats au diplôme de moniteur-éducateur.
    Il propose :Tout le programme de formation :  DF 1  : Accompagnement  social et éducatif spécialiséDF 2 :  Participation  à l'élaboration et à la conduite du projet éducatif spécialiséDF 3 : Travail en équipe pluriprofessionnelleDF 4 : Implication dans les dynamiques institutionnellesTout le cours en fiches synthétiques.La méthodologie pour réussir chaque  épreuve.Des sujets d'annales pour réviser et s'entraîner.Des corrigés détaillés pour s'évaluer et progresser.

  • Avec ces cent mots, pour une profession longtemps restée sans mots, Philippe Gaberan parle de pratiques éducatives, dans un langage simple, mais non simpliste. En analysant ce qui se trame entre Soi et l'Autre, entre l'éducateur et la personne accompagnée, il fait le lien entre les actes posés au quotidien et le sens que ceux-ci prennent au regard des objectifs éducatifs. Au-delà des définitions, ce dictionnaire jette un pont entre l'apparente banalité des gestes quotidiens et leur fondamentale répercussion sur le développement de l'être. Il n'est pas à laisser dans la bibliothèque mais à intégrer dans la trousse à outils que tout professionnel devrait avoir à porter de main, comme tout artisan qui se respecte. Car le métier d'éducateur relève d'un savoir faire dont la complexité n'est pas toujours bien perçue parce que souvent trop mal exprimée. Philippe Gaberan, éducateur spécialisé, formateur et chercheur en travail social à l'ADEA de Bourg-en-Bresse.

  • Cet ouvrage prépare les candidats au diplôme d'assistant familial
    Il propose :Tout le programme de formation :    Accueil et intégration de l'enfant dans la famille d'accueil (DF1) ;  Accompagnement éducatif de l'enfant (DF2) ;  Communication professionnelle (DF3).La  méthodologie  pour réussir  les  épreuves de certification.Des  sujets d'annales  pour réviser et s'entraîner.Des  corrigés détaillés  pour s'évaluer et progresser.

  • Les problématiques d'équipes sont au coeur des pratiques professionnelles dans les domaines de l'éducation spécialisée, de l'exclusion sociale et de la psychiatrie.
    Cet ouvrage, qui regroupe les principaux travaux de Paul Fustier sur ce thème, est organisé en trois axes :
    o la question de l'origine ou de la fondation de l'institution qui entraîne une interrogation sur les différentes modalités de direction ;
    o la question de la fabrication en équipe d'une représentation inconsciente des personnes prises en charge ;
    o la question du traitement de l'écart qui existe entre une équipe de professionnels et chacun de ses membres, écart entre positions individuelles et culture d'équipe, entre ce qui surgit de l'intime et ce qui relève du collectif.
    Un long chapitre à forme conclusive propose objectifs et repères méthodologiques aux psychologues et psychiatres dont la tâche est d'aider les équipes dans leur travail auprès des personnes prises en charge.

  • Les éducateurs fabriquent de l'humain. On a beau essayer de neutraliser, de maîtriser la relation éducative en la parant des habits du management, de la gestion des populations ou de l'ingénierie sociale, l'acte éducatif repose toujours sur une rencontre humaine. S'appuyant sur sa triple expérience d'éducateur, de formateur et de psychanalyste, l'auteur propose de mettre à nu ce qui se noue dans la relation éducative, et démontre que la psychanalyse apporte non seulement des concepts opératoires dans le domaine du social (transfert, pulsion, sujet, besoin, demande, désir, etc.), mais permet surtout de soutenir un questionnement sur le sens des actes éducatifs et de la dynamique institutionnelle où ils s'inscrivent.

  • Deux cent soixante-dix mille enfants et adolescents sont concernés en France par le dispositif de protection de l'enfance.
    Ce dispositif est souvent inefficace et même très nuisible ; il repose depuis des décennies sur deux règles implicites :
    o ne pas évaluer les résultats, c'est-à-dire l'état des enfants dont il est supposé favoriser le bien ou le mieux-être ;
    o ne pas prendre connaissance des nombreux travaux qui démontrent qu'on peut mieux faire.
    De fait, nous ne sommes pas en retard sur d'autres pays... nous sommes sur une voie différente avec une idéologie bien ancrée, hors réalité : celle du maintien du lien familial à tout prix.

  • À partir de quand doit-on s'inquiéter lorsqu'un enfant ne communique pas ou ne parle pas  ? Le bilinguisme est-il un frein au développement du langage  ? Quel est l'intérêt de lire des livres aux tout petits  ? Comprennent-ils ce qui est lu  ? Ces quelques questions illustrent l'importance de l'attention portée au développement de la communication, de la pensée et du langage en accueil de la petite enfance. D'un nouveau-né sourd, aveugle et ne ressentant pas la douleur en raison de son immaturité neurologique, tel qu'on le concevait naguère, nous avons aujourd'hui l'image d'un tout-petit en capacité de traiter les informations qui lui viennent de son environnement, très précocement. Cet ouvrage décrit les conditions d'émergence de la pensée et du langage du petit enfant à partir de sa capacité originelle, non verbale, à communiquer. Ils donnent les clés pour un accompagnement de qualité de ce processus fondamental du développement.

  • Connu pour son approche psychanalytique du vieillissement et son expérience de formateur dans de nombreuses structures publiques ou privées, l'auteur propose un concept original de fonctionnement d'un ehpad, adapté au XXIe siècle.

    Le coronavirus a révélé bien des défaillances dans les ehpad. Il est venu bouleverser des concepts dépassés et des méthodes d'accompagnement inadaptées. L'auteur décrit avec minutie la proposition d'un nouveau fonctionnement au quotidien, en ehpad, dans le respect de la dignité de chacun, et la mise en place d'un accompagnement thérapeutique des adultes âgés atteints d'une maladie de type Alzheimer. Au coeur de ses préoccupations se retrouve l'idée que soigner l'institution agit comme un moteur de la vitalité et de la continuité des liens, dans ces lieux de vie que sont les ehpad. Dans leur préface, Sophie de Heaulme, psychologue, et José Polard, psychanalyste, président de l'association « ehpad de côté - Les pas de côté », présentent les fondements de la psychothérapie institutionnelle, son actualité et sa pertinence pour penser une nouvelle organisation des établissements pour sujets âgés.

     

     

  • « À la fois boîte à outils, manuel pédagogique et guide pratique, ce livre intéressera tant les professionnels aguerris que les novices, par la force de conviction qu'il véhicule et la riche expérience qu'il transmet : sonder les racines des comportements humains, donner du sens aux démarches administratives, transmettre un savoir-faire et un savoir-être.

    Patrick Tesson a eu cette fertile intuition d'articuler ces trois dimensions, offrant l'occasion au lecteur d'affronter le maquis de la réglementation, en donnant du sens à sa démarche ; de le nourrir de la richesse de la rencontre, en le convainquant d'être en situation autant de recevoir que de donner ; mais aussi de l'associer à cette réflexion conduite en permanence pour percer à jour les tenants et aboutissants de cette énigme qu'est et sera toujours l'être humain. Cette ambition, il l'a tout d'abord menée à bien en trempant sa propre plume dans l'encrier des vingt ans d'existence du "vivre avec" et du "vivre ensemble" de son lieu de vie et d'accueil : Les Alizés. Mais il a également voulu réaliser sa mission en installant sur l'écritoire ses compagnons d'aventure : salariés, stagiaires, bénévoles, ainsi que les jeunes accueillis qui livrent leurs souvenirs de leur passage chez le "père Tesson". [...] À l'heure où toute une génération passe la main, faisant de la place à du sang neuf, il est heureux que la transmission fasse son oeuvre.

    Ce livre m'a d'abord fait penser. Il m'a aussi fait rire. Et puis, il m'a ému. Mais, au crépuscule de ma propre carrière, ce qu'il m'a le plus apporté, c'est sans doute un coup de jeune. En refermant la dernière page, une envie m'a saisi : celle de créer un lieu de vie et d'accueil. Dans une autre existence, sûrement. » Jacques Trémintin, référent ase, journaliste à Lien social.

  • Dans le parcours scolaire de chaque enfant, l'école a pour mission de lui réserver épanouissement, bien-être et réussite personnelle. Mais actuellement la culture scolaire, avec ses modalités d'apprentissage et d'évaluation, est trop souvent source de difficultés et de souffrance, autant pour les élèves que pour les enseignants.
    Cet ouvrage, écrit par des professionnels de terrain, explique les possibilités de scolarisation pour les enfants « différents » et « à besoins spécifiques » : malades, handicapés, allergiques, hyperactifs, en souffrance psychique, en difficultés d'apprentissage qui impliquent non seulement les professionnels de santé scolaire mais également toute la communauté éducative. Dans ce contexte, cet aide-mémoire pédagogique et positif a été conçu pour promouvoir la santé et le bien-être à l'école de tous les élèves. Il propose des perspectives constructives pour l'avenir.

  • Dans une approche plurielle du vieillissement où l'intime se mêle au rationnel, l'auteure questionne les potentiels de liberté, de dépassement et de puissance de ces « années qui restent ». Elle croise les apports des sciences humaines, son vécu personnel et des témoignages de femmes et d'hommes interrogés sur leur rapport émotionnel, souvent ambivalent, au vieillissement.

    Son objectif est de contribuer à casser les tabous et le cercle vicieux de la dépréciation de soi et du regard des autres sur le vieillissement et ses changements. Métamorphoses, abandons et rebonds jalonnent l'avancée en âge et chacun de nous est amené à explorer les nouveaux chemins aventureux que nous serons les seuls à connaître. Tout est à faire, à penser, à construire dans un monde en totale mutation !

  • Destiné à l'ensemble des professionnels du secteur, ce guide propose une synthèse des principaux dispositifs et concepts clés de l'aide et de l'action sociale.  Plus de 120 entrées fournissent les points de repère essentiels pour la connaissance des terminologies. Chacun des termes traités comporte :une définition précise ;une explication détaillée retraçant l'historique ;les principales références administratives et juridiques ;une bibliographie.Régulièrement actualisé, l'ouvrage dessine clairement et méthodologiquement les contours et les dispositifs d'un domaine devenu foisonnant et complexe au fil des années.

  • « L'intervention de réseau », « le travail social de réseau », « les réseaux d'échanges de savoirs », « les réseaux professionnels » dans leur utilisation optimum sont des outils, certes différents, mais qui placent l'usager ou le professionnel en position d'acteur capable de développer et de mobiliser des ressources pour trouver des solutions adaptées aux situations auxquelles il est confronté.
    Les conseils qu'ils apportent à la fin de chaque exposé font de cet ouvrage un véritable manuel pratique destinés à ceux qui veulent se familiariser et utiliser l'outil que constitue le réseau.
     

  • Cette réflexion d'ensemble sur le travail de l'éducateur est devenue un ouvrage de référence pour tous ceux qui s'engagent auprès d'enfants ou d'adultes en difficulté. À partir d'un regard critique sur un demi-siècle d'éducation spécialisée, les auteurs relient dans une même perspective tradition et modernité, pour dresser un large panorama des pratiques éducatives.

    Alors qu'aujourd'hui le terme générique de travail social ou d'intervention sociale a tendance à s'imposer, les auteurs réaffirment la pertinence de distinguer la place de l'éducation spécialisée et d'en définir les enjeux. Plus que jamais les compétences pour accompagner les personnes, enfants, adolescents ou adultes, dans le moindre des actes d'une vie quotidienne, requièrent des éducateurs formés, responsables, conscients de leur action. Maurice Capul et Michel Lemay leur offrent un outil de premier plan auquel ils peuvent recourir pour fonder leurs interventions. À partir d'une synthèse de l'apport des disciplines des sciences de l'homme qui nourrissent le corpus théorique nécessaire à l'exercice des métiers de l'éducation spécialisée, ils recensent l'ensemble des techniques pédagogiques ou soignantes forgées dans la proximité des personnes accompagnées. À la fois théoriciens et praticiens, les deux auteurs échappent à tout enfermement idéologique ou toute querelle de chapelle qui viendraient priver les professionnels d'un accès à des matériaux conceptuels ou des outils pratiques adaptés à leurs métiers. À l'heure où d'inutiles tensions entre champs disciplinaires ou pratiques éducatives et soignantes freinent l'entrée dans cette complexité, l'esprit d'ouverture dont font preuve les auteurs fait à la fois la force et l'originalité de cet ouvrage.

  • Cette nouvelle édition, entièrement revue, augmentée et mise à jour, propose comme les précédentes une grande variété de termes autour du handicap?: les définitions et classifications des handicaps et des maladies qui les causent ; les principaux éléments de politique sociale ; les caractéristiques des prestations, établissements et services spécialisés, ainsi que les droits des usagers ; les professionnels oeuvrant auprès des personnes handicapées ; les courants de pensée, méthodes éducatives, approches thérapeutiques et pratiques sociales. Cette nouvelle édition met particulièrement l'accent sur les dernières nouveautés en matière d'accompagnement des élèves en situation de handicap, d'emploi (réforme de l'obligation d'emploi des travailleurs handicapés, CDD tremplin, etc.), de financement des établissements et d'attribution des prestations (droit à l'AAH à vie, AEEH versée jusqu'à 20 ans). Au total, plus de 400 articles, précédés d'une brève chronologie de la politique du handicap, suivis d'un index de près de 500 entrées et d'un guide pratique destiné aux usagers et à leurs familles. Un ouvrage de référence indispensable pour les professionnels et les décideurs du travail social, de l'éducation nationale, des collectivités territoriales et des entreprises.

  • Les liens du coeur plus forts que les liens du sang
    Stéphanie a des parents qui se révèlent très tôt incapables de s'occuper d'elle et elle doit être placée en pouponnière à l'âge de trois mois, puis dans une famille d'accueil où elle peut se sentir en sécurité et se construire émotionnellement. Mais lorsqu'elle a 10 ans, sa mère profondément déprimée, qui ne fait preuve d'aucun sentiment à son égard, qui ne s'est jamais intéressée à elle, demande à ce que Stéphanie vienne vivre chez elle. Des juges acceptent d'écouter les raisons de cette adolescente qui veut rester là où elle a grandi en sécurité, jusqu'à ce qu'une magistrate décide que ce n'est pas à elle de décider, quelles que soient ses raisons et quelles que soient les faibles qualités éducatives de sa mère, d'ailleurs jamais évaluées. Stéphanie part en courant dans les couloirs du tribunal et ne voit pas d'autres issue que de se tuer en se jetant dans la cage d'escalier, mais renonce au dernier moment.
    Au lecteur de découvrir la suite de ce combat bouleversant.

  • L'éducation spécialisée semble en panne. Placés aux avantpostes de la crise sociale, les éducateurs sont souvent déboussolés. Consommateurs parfois passifs d'une culture éclatée, exécutants de politiques sociales de plus en plus disparates,
    ils s'interrogent sur le sens de leurs actes et se demandent de quelle façon accomplir au mieux leur mission.
    Dans un tel contexte de crise, Joseph Rouzel prône un retour à la source vive du métier : la clinique de la relation éducative. Il affirme que les éducateurs ont développé auprès des exclus du système un savoir-faire inégalable et qu'à côtoyer chaque jour la souffrance et le mal de vivre, ils ont acquis un savoir sur l'humain qu'il est temps de mettre en forme et de faire connaître.
    /> La quatrième édition de cet ouvrage de référence a été  considérablement augmentée. Elle s'enrichit de deux nouveaux chapitres sur la prise de risque et la reconnaissance. Une nouvelle introduction et une deuxième partie supplémentaire  situent l'exercice du métier dans le contexte actuel.

empty