• Tyrans d'Afrique

    Vincent Hugeux

    • Perrin
    • 4 Mars 2021

    Le rouge et le noir
    Soixante ans après son lever, le " soleil des indépendances ", occulté par la persistance de la tentation despotique, peine à éclairer l'Afrique. Au fil des décennies, la cohorte des tyrans, adeptes du pouvoir absolu, du repli clanique et du parti unique, se seront échinés à dévoyer une souveraineté en trompe-l'oeil, moins conquise qu'octroyée.
    Qu'il s'agisse de l'Ougandais Idi Amin Dada, de Sa Majesté Bokassa Ier, empereur de Centrafrique, du Congolo-Zaïrois Mobutu ou du Zimbabwéen Robert Mugabe, les ex-tuteurs européens se repaissent des frasques, tantôt grotesques, tantôt cruelles, de satrapes qui furent leurs élèves, leurs soldats puis leurs alliés. Feignant d'oublier que tous, du bouffon ubuesque au dictateur à l'implacable froideur, n'auront été au fond que les rejetons monstrueux de l'aberration coloniale.
    Bien sûr, l'ancien tirailleur togolais Gnassingbé Eyadéma ne ressemble guère au Guinéen Ahmed Sékou Touré, l'homme qui osa défier Charles de Gaulle ; pas plus qu'au Tchadien Hissène Habré, premier chef d'Etat du continent condamné par une juridiction africaine. Pour autant, on déniche souvent aux sources de leurs dérives respectives les ingrédients du même élixir toxique : enfance chaotique, appétit de revanche, blessures narcissiques, ivresse messianique et paranoïa.
    Dans cette édifiante galerie de portraits biographiques, Vincent Hugeux croque également d'une plume incisive d'autres personnages étrangers au " pré carré " francophone mais tout aussi romanesques, fût-ce dans l'abjection : Yahya Jammeh (Gambie), Teodoro Obiang (Guinée-Equatoriale) ou Issayas Afeworki (Erythrée).
    Les uns ont disparu, d'autres règnent encore. Et chacun d'entre eux nous raconte autant notre histoire que la sienne.

  • Kadhafi

    Vincent Hugeux

    La vie tumultueuse et l'oeuvre dévastatrice du Guide libyen.Honni par les uns, adulé par les autres, Mouammar Kadhafi a inspiré une abondante littérature. Voici les faits, les actes, les thèses, les discours, les écrits, les lubies, les fantasmes, les calculs, les volte-face, passés au tamis des archives et des récits de celles et ceux qui ont connu, fréquenté, adoré ou exécré le " bouillant colonel ". De sa naissance, énigmatique, à son trépas, brutal et crépusculaire, le parcours d'un fils de berger fasciné par le raïs égyptien Nasser, succession de saisissants paradoxes. Le portrait total de l'un des personnages les plus mystérieux, déroutants et controversés du siècle écoulé. L'épopée, toute de bruits et de fureurs, d'un despote singulier.

  • Une enquête inédite, incisive et parfois cocasse au royaume méconnu des Premières Dames d'Afrique.La vulgate de la compagne effacée et mutique n'est plus, et les épouses des chefs d'Etat africains ont forgé depuis 1960 - année zéro des indépendances - maints autres modèles, de la virago volcanique à la dame patronnesse postmoderne, via l'insatiable affairiste et la mère poule du fiston préféré. Elles infléchissent
    volens nolens le cours de l'action politique, au confluent de l'intime et des jeux de pouvoir. Pour le meilleur, parfois, et pour le pire, souvent.
    Nourrie de témoignages exclusifs et d'anecdotes éloquentes, cette galerie de portraits dessine aussi, en creux, les métamorphoses du rôle et de l'image de la femme sur un continent qui comptera au mitan du siècle près de 2 milliards d'âmes.
    Nouvelle édition, actualisée

  • Des sorciers blancs pas très clairs, des journalistes marron ou grisés, des profs de droit aux noirs desseins : cette enquête est un périple au royaume coloré des faux amis français de l'Afrique. Ces experts, tantôt illustres, tantôt méconnus, qui prétendent servir le continent et se servent de lui pour mieux doper leur ego, leur carrière ou leur compte en banque.
    Car l'Afrique, trop aimée pour n'être pas mal aimée, rend fou. Bien peu de ceux qui s'y aventurent échappent au virus : il est tellement facile, en apparence, d'y jouer les conseillers de l'ombre, les faiseurs de rois, les Machiavel tropicaux, les magiciens constitutionnels ; et l'on y rapièce tant d'ambitions effilochées sous nos frimas...
    Par chance, les sirènes africaines envoûtent souvent des personnages au destin romanesque. On croise donc au fil des pages d'étranges pèlerins, escrocs de haut vol et gourous blancs, dont certains hantent aussi depuis des lustres la scène politique, juridique et médiatique hexagonale. Beaucoup, d'ailleurs, se sont cassé les dents sur l'Afrique, cet autre bûcher des vanités.
    Grand reporter au service Monde de L'Express, familier du continent noir, l'auteur pimente de scènes vues et de portraits un récit nourri des confidences glanées à la faveur de près de 80 entretiens.
    Un réquisitoire ? Bien sûr. Mais le ton est plus ironique que véhément, plus amusé qu'amer. Pour autant, ce voyage ébauche en filigrane l'acte de décès d'un lien archaïque entre la France et les potentats qui régentent encore son ancien empire colonial.

  • Sommet Afrique-France, Mondial de football sud-africain, Cinquantenaire des indépendances... ces trois rendez-vous, riches de symboles, adressent au continent noir la même question : où vas-tu et dans quel état ? 
    Conflits armés, pandémies, corruption, despotisme, péril climatique... Autant de fardeaux dont il serait absurde de nier le poids écrasant. Mais tous les stéréotypes véhiculés par un Occident cultivant l'ignorance, le fatalisme ou le mépris sont plus néfastes encore, car ils entravent tout espoir de changement. 
    Il est plus que temps de regarder « l'Afrique en face », sans nostalgie ni culpabilité post-coloniale. Sans complaisance ni acharnement. À rebours de l'optimisme béat comme du pessimisme stérile, un plaidoyer pour l'« afro-réalisme » s'impose. 

empty