• Avant d'être condamnée à mort par les fondamentalistes de son pays et d'incarner le combat des femmes du sous-continent indien, Taslima Nasreen a été une petite fille précoce, une adolescente passionnée de littérature et de musique, une jeune femme follement amoureuse.Aujourd'hui au seuil de la quarantaine, elle évoque, à travers ces scènes – souvent délirantes pour un esprit occidental – de la vie bangladaise, les événements qui ont marqué sa jeunesse. Dont une éducation menée d'une main de fer par un père qui entend imposer, littéralement à la matraque, des idées prétendument " modernes ", sous l'oeil résigné d'une mère confite en dévotion, faute de meilleur refuge. Taslima se révolte : son mariage secret avec le jeune poète Rudro Mohammed Shahidullah, négation suprême de toutes les conventions locales, est une histoire peu banale – où romantisme et passion côtoient souvent l'indicible – qui marque aussi la naissance d'une femme indépendante prête à se battre pour de grandes causes.On retrouvera avec bonheur dans ce livre, interdit pour " blasphème " au Bangladesh, le langage à la fois vif et efficace d'un remarquable écrivain.

  • Jeune, belle, docteur en médecine, Taslima Nasreen connaît déjà la notoriété au début de ces années 90 qui vont marquer un tournant dramatique dans sa vie. Une notoriété qu'elle doit tout autant à ses débuts flatteurs en poésie qu'à son indépendance scandaleusement affichée dans un pays, le Bangladesh, peu ouvert aux revendications féministes. Très vite, l'exercice routinier de la médecine et les incohérences du milieu médical ennuient Taslima, avide d'autres horizons. L'écriture lui offre l'occasion de s'exprimer et de sortir d'un cercle professionnel étriqué. Poète, elle devient bientôt aussi chroniqueuse de presse dont le ton nouveau, l'esprit de liberté et l'irrévérence séduisent rapidement un abondant lectorat.Mais ce succès lui vaut des ennemis farouches, notamment dans les milieux conservateurs et fondamentalistes. Les " progressistes " sont loin de la soutenir : électron libre, elle dérange tout le monde. Sa célébrité naissante génère des jalousies, ses adversaires se font violents et haineux. Certains de ses livres sont brûlés, elle est molestée, interdite de Foire du Livre à Dhaka. Après la parution de Lajja – un roman-vérité écrit à la hâte qui dénonce les persécutions contre la minorité hindoue du pays –, des dizaines de milliers de manifestants réclament sa mise à mort. Son livre est interdit. Tombe alors, comme un couperet, la fatwa lancée par un obscur mollah de Sylhet. Bientôt sous le coup d'un mandat d'arrêt, Taslima est désormais une hors-la-loi dans son propre pays, sans autre ressource que de s'enfuir vers la Suède, la liberté, mais aussi l'exil et l'errance...

  • L'auteure livre un éclairage inédit sur les conservatismes encore bien ancrés dans nos sociétés occidentales.
    À la recherche de l'amant français raconte comment Nilanjana, une Bengalaise originaire de Calcutta, se libère peu à peu du contrôle patriarcal exercé par son père et son époux, avant de rencontrer la version française du patriarcat, diffuse et inattendue, incarnée par son amant français.
    On assiste à la confrontation d'une femme indienne aux réalités d'une société dite « moderne », moins éloignée de la sienne qu'on ne pourrait le croire. Ce livre est le parcours de Nila, que nous suivons au travers de ses pérégrinations entre deux cultures qu'en apparence tout oppose.
    Le témoignage fort et émouvant d'une femme bengalaise en quête de liberté.
    /> EXTRAIT
    La jeune femme, drapée dans un sari de soie rouge, lèvres gercées, oreilles, nez et mains parées d'or, sortit de l'avion en dévisageant toutes ces personnes blanches qui l'entouraient, et manqua de trébucher sur l'escalier mécanique ; elle traversa l'aéroport en suivant le mouvement de la foule, au milieu des bavardages et du bourdonnement. La foule finit par s'immobiliser, formant une file d'attente improvisée - un immense boa constrictor - rappelant celles qui s'étirent devant les magasins de rationnement alimentaire quand le riz est vendu à prix cassé. La jeune femme voulut contourner la queue du serpent et tenta de se faufiler. Mais les autres se mirent à crier, toi là avec le sari rouge, retourne derrière. Elle passa sa langue sur ses lèvres gercées, et battit en retraite vers la queue, tout au bout, tout au fond, à la place des indigents. Le boa serpentait rapidement. Seule la queue resta coincée dans les buissons épineux.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Taslima Nasreen est née au Bangladesh. Militante des droits humains, elle est mondialement connue pour ses écrits sur l'oppression des femmes et pour ses critiques de l'obscurantisme religieux. À la suite de plusieurs fatwas appelant à sa mort, elle a dû quitter son pays en 1994.
    Elle a reçu de nombreuses distinctions, dont le prix Sakharov pour la liberté de pensée, le prix Simone de Beauvoir et le prix des Droits de l'Homme de la République Française. Elle est l'une des détentrices du Passeport de Citoyenneté Universelle (O.C.U.). Taslima Nasreen est l'autrice de très nombreux ouvrages : romans, poésies, essais et autobiographies. Ses oeuvres sont traduites dans une trentaine de langues.

  • Elles défendent les droits des femmes, la liberté d'expression, et critiquent sans ménagement l'intégrisme. Taslima Nasreen vit en exil, menacée de mort par les fous de Dieu. Caroline Fourest a subi l'insulte et l'intimidation mais se sent protégée par la laïcité.
    Elles ne sont pas d'accord sur tout, mais elles s'accordent pour le dire haut et fort : face au fanatisme, la meilleure arme reste de parler librement, sans peur ni tabous.
    Les religions sont-elles les ennemies des femmes ? L'islam est-il fondamentalement intégriste ? Peut-on se battre sans être trahie par la gauche ni instrumentalisée par la droite ? Le multiculturalisme est-il l'allié objectif de l'intolérance ? Faut-il démocratiser ou séculariser en premier ? L'humanisme a-t-il un avenir ?
    /> Avec la liberté de ton qu'on leur connaît et une lucidité tranchante, Taslima Nasreen et Caroline Fourest confrontent leurs vécus et leurs analyses. Des conversations inédites, profondes et passionnantes.

empty