Langue française

  • « À la fin de son roman, Seydi Sow fait dire au narrateur, sur qui Cendeela Camdaga exerce une véritable fascination : "Mais j'imagine Nethio heureux. Le musicien qu'il est a rencontré ses fans. Pourrai-je avoir le même bonheur ? Vais-je à mon tour rencontrer mes lecteurs ?" Ce parallèle entre le musicien et le narrateur est du plus heureux effet car l'écrivain n'ignore pas que son oeuvre a besoin d'une conscience pour s'accomplir. À l'arrière-plan des mots du narrateur, se trouve esquissée la référence à une esthétique de la réception. » (Extrait de la préface)

  • "Voici les résultats de vos analyses. Prenez-les et lisez." D'une main tremblante, Guily se saisit des feuilles. Elle se mit à lire leur contenu. Docteur Sanokho n'eut guère le temps d'analyser les réactions de Guily. Celle-ci avait déjà lâché les papiers comme si elle eût tenu entre les mains des braises incandescentes. "Quoi, docteur ? Qu'est-ce que je lis ?" cria-t-elle dans un désarroi total. "Séropositif. Oui madame. Je regrette de devoir vous l'annoncer, mais vous êtes frappée par le destin. Vous avez, hélas, dans le sang, le virus du SIDA..."

  • C'est l'histoire et la trajectoire d'un homme. Cette histoire et cette trajectoire épousent celles du plus grand syndicat de la santé du Sénégal mais aussi celles de celui qui en a tenu le gouvernail ces dernières années, contre vents et marée. Cet ouvrage raconte ce qu'a été le SUTSAS mais aussi les mutations récentes et profondes de la vie syndicale et politique sénégalaises.

empty