• Ce traité est attribué à ¿a¿kara (VIIIe siècle après J.C.), un des plus importants philosophes de l'Inde. ¿a¿kara est le véritable fondateur de l'advaita ved¿nta, doctrine non-dualiste, qui est une relecture du corpus des Upani¿ad indiennes dans une perspective moniste. L'advaita ved¿nta affirme qu'il n'y a aucune dualité entre l'âme individuelle et l'Absolu (Brahman), que nous sommes tous, ici et maintenant, Brahman. Ce texte, relativement court puisque il ne comporte que 144 ¿lokas, est particulièrement intéressant. D'abord il cherche à répondre à la question " Qui suis-je ? " Ko'ham rendue célèbre au XXe siècle par Ramana Maharshi qui fait de cette question la route directe vers l'éveil. ¿a¿kara établit ici par un raisonnement clair que nous ne sommes pas le corps, multiple et changeant, mais l'Absolu, Être-Conscience-Béatitude. En ce sens, ce traité est une introduction à l'advaita ved¿nta. Mais le texte se livre aussi à une critique du ha¿ha-yoga en réinterprétant le yoga dans une perspective non-duelle. Cette relecture réjouissante du yoga sera intéressante pour tout pratiquant en rappelant le but ultime du yoga, l'identité avec l'Absolu. ¿a¿kara appelle cette voie conduisant à l'expérience directe : le yoga royal.

  • Thomas Sankara reste une figure de premier plan du panafricanisme et de l'anticolonialisme.
    Durant son passage à la tête du Burkina Faso, interrompu par son assassinat en 1987, Sankara a marqué l'histoire de son pays, de son continent, et plus largement la mémoire des luttes anti-impérialistes.
    Pourtant aujourd'hui encore, de nombreux discours restent inédits, une motivation suffisante pour la publication de ce nouveau recueil, dont les textes ont été rassemblés et commentés par un spécialiste de la révolution burkinabè et biographe de Thomas Sankara.
    On entend souvent dire que Thomas Sankara est populaire parce qu'il faisait ce qu'il disait. Confronter les discours à la réalité que vivait le pays, comparer le projet aux réalisations, sont parmi les objectifs majeurs de cet ouvrage.
    Ce qui est nouveau, par rapport aux autres recueils de discours, c'est que cette fois chaque discours est précédé d'une introduction spécifique.
    Mieux le situer dans son contexte permet en effet de mieux en saisir la portée, mais aussi le mouvement.
    Pour la première fois, sont présentés ici tous les discours prononcés à l'occasion des anniversaires de la révolution, ou du nouvel an, dans lesquels Thomas Sankara fait le point sur ce qui a été réalisé, les difficultés rencontrées et les objectifs fixés pour l'année à venir.
    Mais sont rassemblés aussi les principaux discours de Thomas Sankara. Ceux qui abordent les thèmes qui lui étaient chers?: la libération de la femme, la lutte contre la dette, l'utilisation de la langue française, la défense de l'environnement, la justice, le mouvement des non-alignés, les Comités de défense de la révolution, la justice populaire mais aussi le fameux discours à l'ONU où il s'affirme comme porte-parole de tous les opprimés.
    Enfin, trois textes viennent encadrer ces discours?: une biographie de Thomas Sankara, la présentation de son projet, et la synthèse de ce qu'on sait sur son assassinat. Un ouvrage complet permettant d'avoir une connaissance approfondie de cette expérience révolutionnaire inédite et du rôle qu'y a joué son leader Thomas Sankara.
    Cet ouvrage, enrichi une chronologie détaillée, offre aux lecteurs un aperçu complet de la révolution au Burkina Faso, et du rôle spécifique que Thomas Sankara y a joué.

  • Il n'y a de révolution sociale véritable que lorsque la femme est libérée. Le combat de la femme burkinabè rejoint le combat universel de toutes les femmes et, au-delà, le combat pour la réhabilitation totale de notre continent. La condition de la femme est le noud de toute la question humaine. Elle a un caractère universel. THOMAS SANKARA, 8 MARS 1987

  • Écrire sa vie ou celle d'autrui est une pratique relativement récente au Burkina Faso. Depuis une trentaine d'années, on assiste à une efflorescence de récits de vie produits par des hommes politiques, des syndicalistes, d'anciens fonctionnaires africains sous la colonisation, des chercheurs, ainsi que par des citoyens ordinaires. Cet ouvrage se veut pionnier par son effort de faire l'inventaire des productions de cette pratique nouvelle au Burkina Faso et d'en situer les enjeux historiques et nationaux.

  • Le discours visionnaire de Thomas Sankara trois mois avant son assassinat
    Figure révolutionnaire messianique, Thomas Sankara fut le premier président du Burkina Faso, de 1983 à 1987. Il fit baisser la mortalité infantile, promut l'instruction, améliora la condition féminine et rendit son pays auto-suffisant en essayant de le détacher de la tutelle des grandes puissances.
    Le discours sur la dette qu'il prononça à Addis-Abeba en 1987 est emblématique car il proposait de renégocier l'ensemble de la dette, jugée inique, des pays endettés du continent africain.
    Thomas Sankara sera assassiné quelques mois plus tard.
    Jean Ziegler, sociologue de notoriété internationale, rencontra le chef d'Etat à plusieurs reprises et devint son ami. Nous parlant de cet homme atypique, il nous présente ici la situation de tutelle à laquelle les organismes financiers soumettent les pays endettés.
    Présentation de Thomas Sankara et du problème de la dette par Jean Ziegler
    EXTRAIT
    Sankara avait-il, par une étrange prémonition, pressenti son assassinat ? Nous nous étions rencontrés pour la dernière fois, Sankara, ma femme et moi, le 12 septembre 1987 à Addis-Abeba, aux lendemains de la proclamation de la République populaire démocratique d'Ethiopie. Dans sa résidence, le soir, nous discutions du destin de Che Guevara, exécuté vingt ans auparavant dans les montagnes de La Higuera, en Bolivie. Tout à coup, il me demanda :
    - Quel âge avait donc le Che au moment de mourir ?
    - 39 ans et 8 mois, répondis-je.
    Et Sankara, songeur, de murmurer :
    - Atteindrai-je jamais cet âge-là ?
    S'il avait survécu, Sankara aurait eu 38 ans en décembre 1987.
    A PROPOS DE L'AUTEUR
    Jean Ziegler, premier rapporteur spécial des Nations unies pour le droit à l'alimentation, de 2000 à 2008, est vice-président du Comité consultatif du Conseil des droits de l'homme. Il est auteur de nombreux essais dont Destruction massive, géopolitique de la faim, paru en 2013, qui l'ont rendu mondialement célèbre.

  • Ce roman retrace l'itinéraire spirituel d'un adulte africain, confronté d'une part à la résurgence des croyances traditionnelles que l'école et la religion catholique lui avaient fait insidieusement renier et d'autre part à une religion qui ne lui semble plus si catholique depuis Vatican II. Le renouveau charismatique sera-t-il pour Patindé "la dernière chance" et pour son Eglise, sel, levain et lumière?

  • This book presents the proceedings of Fatigue Durability India 2016, which was held on September 28-30 at J N Tata Auditorium, Indian Institute of Science, Bangalore. This 2nd International Conference & Exhibition brought international industrial experts and academics together on a single platform to facilitate the exchange of ideas and advances in the field of fatigue, durability and fracture mechanics and its applications. This book comprises articles on a broad spectrum of topics from design, engineering, testing and computational evaluation of components and systems for fatigue, durability, and fracture mechanics. The topics covered include interdisciplinary discussions on working aspects related to materials testing, evaluation of damage, nondestructive testing (NDT), failure analysis, finite element modeling (FEM) analysis, fatigue and fracture, processing, performance, and reliability. The contents of this book will appeal not only to academic researchers, but also to design engineers, failure analysts, maintenance engineers, certification personnel, and R&D professionals involved in a wide variety of industries. 

empty