• De Gaulle et Pétain

    Pierre Servent

    • Perrin
    • 11 Juin 2020

    Le duel emblématique du XXe siècle." De l'affection réciproque à la séparation, de la séparation à la déchirure, la relation Pétain-de Gaulle fut celle de deux visionnaires aux destins en miroir, frayant avec les sommets et les gouffres. Elle illustre quelques-unes des pages les plus glorieuses et les plus désastreuses de l'histoire de France. Rarement duel père-fils aura divisé un peuple si durablement et si profondément. Le choc de deux " mêmes ", de deux légitimités hautaines, de deux orgueils blessés par l'incompréhension des autres et par des promotions militaires tardives. Ils se sont tant aimés pour ces douleurs muettes partagées d'un regard, pour cette griserie des altitudes auxquelles les médiocres n'ont pas accès. Mais en 1940, chacun est convaincu d'incarner seul la France. Le Vainqueur de Verdun contre l'Homme du 18-Juin. OEdipe de retour... Ils se sont alors déchirés tout en conservant secrètement le reliquaire de leur affection perdue. " (Pierre Servent)
    80 ans après 1940, un récit d'une qualité d'écriture rare, porté par la plume inspiré d'un historien qui est aussi un soldat et un écrivain.
    Le livre a été bâti à partir de la matrice d'un chapitre écrit pour " Les grands duels politiques qui ont fait la France " sous la direction d'Alexis Brézet et Jean-Christophe Buisson. (Le Figaro Magazin/Perrin).

  • La première biographie du dauphin d'Hitler.Le dossier Hess figure en première place sur la liste des grandes " énigmes " historiques avec la mort de Napoléon, le secret du Masque de fer ou l'assassinat du président Kennedy...
    S'appuyant sur des archives britanniques et allemandes inédites, une bibliographie exhaustive et une connaissance fine des services secrets et des arcanes de la Seconde Guerre mondiale, Pierre Servent livre la première biographie en français du dauphin d'Hitler. Elle tord le cou à toute une série de théories complotistes qui s'attachent à ce personnage étrange et féru d'occultisme dont la légende noire est née un soir de mai 1941, lorsqu'il est tombé du ciel sur le sol écossais, un rameau d'olivier à la main.
    Et d'abord, quelle était la nature exacte de sa relation avec Hitler, dont il fut l'un des premiers et plus proches compagnons ? Quel était son rôle précis au sein du IIIe Reich ? Hitler a-t-il encouragé en secret cette incroyable tentative de paix avec Albion ? L'homme est-il le " fou " que l'on a décrit à Nuremberg ? A-t-il caché des " secrets " jusqu'à sa mort à 93 ans dans la prison de Spandau ? Enfin, s'est-il suicidé ou a-t-il été " suicidé " car il en savait trop ? Ces questions, parmi beaucoup d'autres, trouvent enfin leur réponse dans ce livre captivant - enquête biographique écrite d'une plume alerte qui convoque témoins et documents pour restituer toute la vérité sur un des personnages les plus énigmatiques du IIIe Reich.


  • Un essai percutant sur les présidents de la Ve République et la guerre

    Depuis 1958, ils sont huit hommes à avoir porté le titre de chef des armées. Cinq d'entre eux ont fait la guerre. Un seul, Charles de Gaulle, a combattu et commandé au feu. Trois ont été des civils mobilisés ou engagés volontaires durant la Seconde Guerre mondiale : Georges Pompidou, Valéry Giscard d'Estaing et François Mitterrand. Un seul a fait la guerre d'Algérie, Jacques Chirac. Enfin, Nicolas Sarkozy et François Hollande ont fait un service militaire de douze mois. Seul Emmanuel Macron, " junior jupitérien ", n'a aucune expérience militaire.
    Pierre Servent serre au plus près ce qui a pu façonner leur histoire, leur identité et leur psychologie et montre en quoi cette matrice offre des clés de compréhension de leurs décisions comme chef des armées. Il revient enfin, dans un chapitre inédit, sur les premiers pas du président Macron, marqués par deux événements inédits : la démission du chef d'état-major des armées et la rétrogradation du chef d'état-major particulier de la présidence.
    " Son livre se lit à la fois comme une enquête dans les coulisses de l'Élysée et des armées, et comme une relecture de notre histoire militaire récente, trop souvent méconnue. Le président Macron devrait lire ce livre. "
    La Croix

  • Cruellement frappée par le terrorisme, la France est entrée en guerre. Son ennemi : le salafisme totalitaire, incarné par l'État islamique, qui campe sur cinq continents. Nous avons pris désormais la tragique mesure de cette guerre d'un nouveau type qu'il nous faut livrer au plus loin, en Mésopotamie et au Sahel, et au plus près, au sein de nos villes. Notre pays n'est pas le seul à monter au front, mais il est une cible de choix, non par ce qu'il fait, mais par ce qu'il est.
    Ce conflit nous invite à une mobilisation citoyenne puissante. Une mutation d'autant plus indispensable que l'esprit guerrier envahit la planète, aussi bien sur le terrain que sur la Toile : des familles partent faire le djihad ; des bandes armées bâtissent au nom d'Allah un proto-État criminel en Mésopotamie ; les Russes se taillent un État-croupion en Ukraine ; Pékin pousse ses pions navals en mer de Chine tandis que la Turquie rêve de restauration ottomane. Tout cela sous le regard de l'Iran et de l'Arabie saoudite qui se vouent une haine inextinguible et se font la guerre au Yémen.
    Face à des conflits très difficiles à déchiffrer et à leurs conséquences directes sur notre vie quotidienne, Pierre Servent nous livre des clés indispensables pour affronter un avenir incertain.

  • La France a connu des hauts et des bas dans son histoire militaire. Si l'épopée napoléonienne l'a portée au sommet de l'art de la guerre, la chute n'en fut que plus cruelle en 1815. La suite n'a pas été plus tendre pour son armée, qu'elle fût professionnelle ou composée de conscrits. En soixante-dix ans, elle a été, par trois fois, envahie dès les premiers jours de combats, puis occupée, et amputée à deux reprises d'une partie du territoire national ! Elle était pourtant considérée comme une nation puissante, dotée d'une armée remarquable.
    Cherchez l'erreur ! En 1914, l'état-major avait préparé la guerre de 1870 ; en 1940, celle de 1914... A chaque fois, les chefs avaient préféré ignorer les voix discordantes.
    Y aurait-il une accoutumance nationale à la débâcle express ? De quoi ces défaites cuisantes sont-elles le nom ? En quoi nos adversaires se sont-ils montrés supérieurs ? L'examen du " modèle français de l'échec " dévoile, au-delà des seules questions militaires, les travers naturels du pays. Notamment une forme de cécité qui rend les élites incapables de lire à temps les signaux faibles ou forts de la tempête qui vient et du monde qui change.
    Pierre Servent conduit son lecteur d'une relecture corrosive du passé au décryptage vigoureux des enjeux du temps présent. Les événements militaires d'hier demeurent d'une troublante actualité : c'est du confort intellectuel et du poids des certitudes que naissent les déroutes militaires... et civiles. Ne menons-nous pas les combats politiques, économiques et militaires d'aujourd'hui de la même manière que nous avons perdu les batailles d'hier ? Prenons garde au syndrome de Sedan !

  • Soldat dans les tranchées en 1914, diplomate du Reich en 1945, Karl Aulick se révoltera-t-il contre son destin ? Alexandre Plainlevé est depuis son plus jeune âge passionné par l'histoire et les traces laissées par ceux qu'il appelle les " anciens vivants ". Devenu professeur, il tâche d'intéresser des classes parfois difficiles à sa matière en apportant, lors de ses cours, des objets du temps passé qu'il chine chez les brocanteurs de Montpellier. Un jour, il fait chez l'un d'eux, M. Licorne, une découverte extraordinaire : un document de première main écrit par un Allemand ayant perdu son âme dans les tourments des deux guerres. Qui est celui qui signe d'un " K. " ses lettres d'adieu ? Pourquoi ce jeune catholique bavarois s'est-il fourvoyé dans le nazisme et comment a-t-il fini par participer à la déportation des Juifs de Hongrie alors qu'il n'était pas antisémite? Alexandre confie la traduction de ces Mémoires d'outre-tombe à Clara, une de ses collègues, dont il tombe amoureux. Mais au fur et à mesure des révélations du testament, le passé prend le pas sur le présent et semble faire obstacle à leur histoire. D'autres secrets - relatifs à la jeune germaniste ou au mystérieux M. Licorne - viennent au jour...

  • Dans le contexte des élections présidentielles, et alors que la France fait face à un conflit d'un nouveau genre, un essai percutant sur les présidents de la Ve République et la guerre. Depuis 1958, ils sont sept hommes à avoir porté le titre prestigieux de chef des armées. Tous ont porté l'uniforme à un moment ou l'autre de leur vie. Cinq d'entre eux ont fait la guerre. Un seul, Charles de Gaulle a combattu et commandé au feu à deux reprises. Trois ont été des civils mobilisés ou engagés volontaire durant la seconde guerre mondiale : Georges Pompidou, Valéry Giscard d'Estaing et François Mitterrand. Un seul a fait la guerre d'Algérie, Jacques Chirac. Enfin, les benjamins de cette petite cohorte, Nicolas Sarkozy et François Hollande, ont fait tous les deux un service militaire de douze mois. Dans l'examen clinique de la relation des présidents à l'armée, aux opérations militaires et aux guerres, Pierre Servent serre au plus près ce qui a pu façonner leur histoire, leur identité et leur psychologie dans leurs années de jeunesse et de formation et montre ensuite en quoi cette matrice offre des clés de compréhension de leurs décisions comme chef des armées. Un constat s'impose : à l'exception de Georges Pompidou, tous les présidents de la République ont enfilé la tenue de combat avec une délectation certaine. Ce livre explore également une face occultée dans nos sociétés convaincues jusqu'il y a peu que le phénomène guerre avait disparu : le positionnement très particulier et très efficace qu'occupent les grands chefs militaires français à l'articulation du politique et du militaire. Pour la première fois, plusieurs d'entre eux ont accepté de s'exprimer dans ces pages, avec une grande liberté.


  • Et si la France était le meilleur rempart contre la barbarie et la tyrannie ?

    Un peu partout sur la planète, les valeurs de la civilisation sont en recul face à la montée de la barbarie et de la tyrannie. Les peuples ont peur et se tournent vers des hommes forts au verbe imprécateur. Le paysage international est sans alliances stables, marqué par le " chacun pour soi " et Dieu pour les djihado-terroristes. Comme le présent, l'avenir sera teinté de cinquante nuances de guerre dans un monde qui revient à la logique du duché, du marquisat, du comté et du califat. Notre maison commune est en ruine. Comment la reconstruire ?
    Face à cette montée des extrémismes et du repli identitaire, la France et l'Europe, par leur histoire, leurs valeurs, leur organisation et leur puissance potentielle représentent l'un des rares antidotes possibles. Le traitement doit être militaire et sécuritaire, bien sûr, mais surtout politique, au sens le plus large du terme. En revanche, si l'Europe se fracture et se fissure à son tour, la guerre ajoutera rapidement de nouvelles teintes à son nuancier...
    Pierre Servent nous livre une analyse à la fois éclairante et accessible de la nature des menaces qui pèsent sur notre monde et des pistes qui pourraient permettre de les contrer.

  • La guerre comme vous ne l'avez jamais lue Nous avons tout fait pour échapper à la guerre... sans jamais y parvenir. L'horreur de la " der des der " a été surpassée par la deuxième guerre mondiale avec ses cinquante millions de victimes, la Shoah et Hiroshima. A chaque fois, le monde hagard a prétendu garantir la paix par la création d'une instance internationale (SDN puis ONU) fondée à l'initiative des USA devenus la première puissance mondiale sur les décombres de l'Europe fratricide. Or, la guerre n'a jamais cessé. Aux conflits de masse ponctuels ont succédé depuis un demi-siècle des affrontements ciblés aux conséquences... mondiales.
    Ce livre sans précédent les raconte et les analyse en vingt chapitres rédigés par de grands historiens (JY Le Naour, O Wieviorka, JL Margolin...) et des grands reporters de " L'Express " (M. Epstein, V. Hugeux), experts et souvent témoins des conflits qu'ils rapportent. Dans la lignée des " derniers jours des dictateurs ", hauteur historique et vigueur journalistique se conjuguent pour le bonheur du lecteur.
    Ont été retenus les conflits qui ont bouleversés la planète : les deux guerres mondiales au premier chef mais aussi certains conflits oubliés comme la guerre civile russe (1917-21) qui a assis Lénine au pouvoir et contribué à la radicalisation de son régime ; la guerre sino-japonaise (1932-45), antichambre de la deuxième guerre mondiale ; l'invasion russe de l'Afghanistan (1979-89) qui a précipité la chute de l'URSS ou la guerre Iran-Irak qui a bouleversé durablement le Moyen-Orient et aggravé la crise pétrolière, mère de notre crise actuelle.
    Figurent également l'ensemble des conflits dans lesquels la France a été en première ligne de 1914 au Mali en passant par les guerres coloniales (Indochine et Algérie) et la récente intervention au Lybie. Une bibliographie sélective à la fin de chaque chapitre et une chronologie commentée complètent l'ensemble.
    Au croisement de l'histoire et de l'actualité, ce grand livre - inédit dans sa forme et souvent novateur sur le fond - permet d'apprendre " le monde d'hier " (S. Zweig) pour comprendre celui d'aujourd'hui à travers les mutations de la guerre, depuis toujours miroir de sociétés où la modernité technologique marche de pair avec la permanence de la violence, justifiant le célèbre adage de Hobbes selon lequel l'homme est un loup pour l'homme.

empty