• La légende

    Philippe Vasset

    • Fayard
    • 17 Août 2016

    Malgré mes soins attentifs, l'image des saints, des idoles et des stars s'efface lentement dans leurs cadres dédorés. Et sur leurs traces disparues s'avance une autre légende, cortège silencieux et étrangement familier. À sa tête marche la femme que j'ai aimée. Philippe Vasset est un amateur de marges et de frontières, explorant volontiers les zones laissées en blanc sur les cartes de géographie (Un livre blanc, Fayard, 2007) ou la dernière possibilité d'une authentique création par le fondement des nouveaux cultes qui s'inventent à la lisière des villes (La Conjuration, Fayard, 2013). Pensionnaire à la Villa Médicis en 2014-2015, l'écrivain qui « emprunte les labyrinthes des énigmes du réel » (Libération) ne pouvait sans doute voir Rome autrement que comme cette usine à mythes et à légendes un peu assoupie que son narrateur tente de réveiller.

  • Une vie en l'air

    Philippe Vasset

    • Fayard
    • 22 Août 2018

    C'est une ligne de béton tendue à dix mètres au-dessus de la
    Beauce, qui barre depuis toujours le paysage de son enfance.
    Elle devait servir de rampe à un véhicule révolutionnaire, un monorail
    propulsé à 430 kilomètres à l'heure sur coussins d'air : l'aérotrain,
    invention futuriste née de l'imagination de l'ingénieur Jean Bertin
    et conçu pour relier, à très grande vitesse, les centres urbains de la
    France pompidolienne. Si le projet fou de Bertin a fait long feu, cette
    ruine du futur, elle, est restée debout, absurde, au milieu des champs.
    Enfant, puis adolescent, le narrateur a fait de ce môle abandonné un
    domaine, passant des heures, des jours entiers à scruter le paysage
    comme s'il s'agissait d'un diorama, à observer la vie alentour et les
    allées et venues en contrebas.
    Jamais il n'est descendu de ce perchoir. Cette existence suspendue s'est
    poursuivie pendant trente ans, en parallèle à la vie réelle. Le paysage
    a changé, le rail aérien s'est effondré en plusieurs endroits mais le narrateur a continué d'habiter la jetée, songeant même à l'acquérir,
    et à en déclarer l'indépendance.
    Que faire de la hantise ? Comment vivre habité ? L'écriture peut-elle
    ressaisir un lieu, et faire d'une retraite un monument ?

  • La conjuration

    Philippe Vasset

    • Fayard
    • 21 Août 2013

    Perdu dans un Paris aux allures carcérales, le narrateur de La Conjuration suffoque : tous les espaces vierges dont il avait investi les friches sont désormais aménagés jusqu´à l´asphyxie. Il se désocialise peu à peu et se cogne aux murs. Un jour d´errance devant une chapelle évangélique, il rencontre André, une vieille connaissance. Cet écrivain à la gloire fanée est décidé à faire fortune en s´établissant comme entrepreneur en cultes et religions divers. Son nouveau projet est de fonder une secte parisienne, destinée à faire rêver les cadres en mal de frissons et de transcendance. Reste à inventer un business model efficace : déterminer un récit, choisir un gourou, trouver un bon usage des drogues et des pratiques sexuelles et, surtout, exhumer des lieux susceptibles d'abriter ces cérémonies. Enthousiaste, le narrateur apprend à se faufiler dans les recoins les plus interdits de la capitale et se met en quête de mausolées inconnus et de cryptes oubliées du sous-sol parisien. L´aventure sectaire l´absorbe peu à peu tout entier et finit par le précipiter dans une quête nocturne dont le terme sera la transfiguration de la ville.

  • Au soir du vendredi 5 mai 2017, alors que la présidentielle touche à sa fin, près de 150 000 fichiers, issus du piratage des boîtes électroniques de cinq membres d'En Marche !, envahissent la toile. Quelques mois plus tôt, c'était tout l'arsenal informatique de la CIA qui se trouvait sur le site WikiLeaks. Et avant cela, c'étaient les comptes panaméens de toutes les grandes fortunes de la planète qui étaient rendus publics...
    Voilà près de dix ans que le feuilleton des fuites massives de données apporte, chaque mois, son lot de révélations. Depuis 2009, on ne recense pas moins d'une quarantaine de diffusions anonymes de fichiers : serveurs mails, dossiers confidentiels, listings bancaires, tout y passe. Pourtant, la sensation grisante de transparence généralisée que peut éprouver le citoyen est trompeuse. Si quelques-unes de ces fuites sont bien le fait d'authentiques lanceurs d'alertes,
    certains des « leaks » les plus retentissants ont leur face sombre dont personne ne parle.
    De Tel Aviv à New Delhi, en passant par les États-Unis et la Russie, Philippe Vasset et Pierre Gastineau ont pénétré l'arrière-cour encore jamais explorée des fuites massives.
    Loin des légendes de martyrs du secret, ils lèvent le voile sur un gigantesque marché de la donnée volée, avec ses courtiers, ses intermédiaires, ses agents doubles et ses donneurs d'ordre. Une enquête fascinante sur cette nouvelle arme de déstabilisation massive.

  • Elle est la Reine des Glaces. Sous l´Arctique qui fond, Elle va chercher du pétrole, des diamants, du gaz. Elle manipule les Inuit, Elle se rit des Etats, bouscule les écologistes et élimine ses concurrentes. Saisie par la fièvre des pionniers du grand Nord, Elle s´invente un personnage légendaire, vêtu de fourrure, dévorant du phoque et remontant le passage du Nord-Ouest. Elle a compris que le réchauffement climatique, loin d´être une malédiction, ouvre des perspectives commerciales inouïes. Mais sur la route de la fortune se dresse bientôt une jeune et redoutable rivale... Dans ce roman évoquant à la fois Jules Verne et Bret Easton Ellis, deux femmes, chacune à la tête d´un fonds d´investissement, s´affrontent jusqu´à la mort. Comme les prédatrices de Philippe Vasset, ils sont nombreux aujourd´hui à convoiter avec voracité le Grand Nord, qui s´offre, comme l´Afrique des grands lacs il y a plus d´un siècle, aux capitalistes du monde entier. Reprenant le principe à l´oeuvre dans Journal intime d´un marchand de canons, mêlant étroitement fiction et enquête, Philippe Vasset révèle les manoeuvres en cours aujourd´hui autour du Pôle Nord, bien loin des voeux pieux énoncés à Copenhague.

  • Les services de renseignement fascinent autant qu'ils souffrent d'une image d'un autre temps. Les films, séries et romans qui mettent en scène des agents secrets façonnent leur légende : ils apparaissent comme d'austères bureaucrates ou de charismatiques James Bond... autant de fantasmes éloignés de la réalité.
     
    Pierre Gastineau et Philippe Vasset sont allés à la rencontre des maîtres-espions des grandes puissances du renseignement et ont recueilli des témoignages encore inédits en France. Ces anciens agents de l'ombre de la DGSE, du MI6, de la CIA et autres services actifs sur la scène internationale racontent pour la première fois leur profession au quotidien et leurs rapports
    avec les gouvernants.
     
    Comment Donald Trump a-t-il sapé la relation de confiance entre la Maison Blanche et la communauté du renseignement ? Les espions sont-ils au pouvoir en Russie ? Pourquoi Xi Jinping a-t-il rénové l'appareil de renseignement chinois en quelques années ? Comment la littérature britannique, les séries françaises et le cinéma hollywoodien sont-ils devenus des outils pour attirer de jeunes recrues ? Autant de questions auxquelles
    ces « conversations secrètes » répondent en esquissant une
    géopolitique mondiale du pouvoir des espions.

  • Le narrateur de Greffe mortelle est un enfant. Qui est-il, et quelle est la monstrueuse famille qui vit avec lui ? Dans quel monde évoluent-ils ? On croit reconnaître le nôtre, mais est-ce le cas ?Greffe mortelle ne se raconte pas. Il se vit. La petite poignée de lecteurs qui a eu la chance de faire l'expérience de ce texte hautement toxique se souvient avec précision du jour et de l'heure où ils ont refermé le livre. Greffe Mortelle n'était plus disponible depuis vingt ans. Il fallait remettre en circulation ce roman magistral, puissant et déroutant, qui sans cesse surprend le lecteur. C'est ce qu'a souhaité PhilippeVasset, romancier, auteur de La Conjuration (Fayard, 2013), qui signe la présentation de sa réédition.

empty