Éditions Thélème

  • Invisible

    Paul Auster

    Invisible offre plusieurs récits en un : plusieurs époques viennent fournir les clefs de compréhension de personages qui se sont connus étudiants et qui se retrouvent autour de la mort et de l'écriture. Avec la virtuosité que l'on connaît à Paul Auster, ce roman commence par les souvenirs d'Adam Walker, et fait remonter à la surface tous les jeux de construction que la vie donne à différentes personnes, qui au départ jouaient avec la même partition.

  • Sunset park

    Paul Auster

    Sunset Park explore la question de l'état de son pays : sept ans après l'effondrement des Twin Towers, la crise des subprimes, portant un nouveau coup au rêve américain, oblige les individus à une douloureuse et radicale révision de la manière d'appréhender leur propre histoire à l'heure du crépuscule annoncé des valeurs. ©2011 Eliane Benisti / Actes Sud (P) traduction de l'américain par : Pierre Furlan

  • - 50%

    Paul Auster s'adresse une apostrophe à lui-même. Il convoque pour cela son double de papier et l'interroge sur son existence, sa possibilité d'être au monde avec ses blessures, ses hantises et ses ambitions. Un discours à soi-même comme autre absolu, qui déploie avec sincérité toute la sensibilité et l'histoire de cet immense écrivain.

  • Quinn est auteur de série noire, il mène une existence fragile et instable. Une nuit, il est reveillé par un mystérieux appel téléphonique : on demande un certain Paul Auster, détective... Quinn décide de se prendre au jeu et de devenir ce Paul Auster. Avec La Cité de verre, Paul Auster livre une écriture moderne, qui entremêle les références à la réalité, la question de la création littéraire, et l'imagination la plus affranchie. Ce roman est le premier volume de la Trilogie new-yorkaise qui a valu à son auteur la renommée que nous lui connaissons aujourd'hui.

empty