Presses de la Cité (réédition numérique FeniXX)

  • Un roman de foi, de courage et de fraternité. Un hommage rendu à un sous-officier cambodgien qui, pour être resté fidèle, est mort sous la pioche des Khmers rouges, ses frères.

  • L'action de ce roman se situe en Indochine en 1946. Ebrard, rescapé des bagnes japonais, revenu libérer un pays auquel tout l'attache, Rouzic, issu des maquis bretons, et Ferlac, lieutenant de cavalerie, partent combattre aux portes de la Chine...

  • Mais que cachent donc les querelles des deux hommes enfermés dans leur hargneuse solitude ? Au-delà de leur histoire, ce sont les coutumes insolites du peuple phnong que l'auteur nous fait découvrir au fil des pages. Les "Domreis", leurs éléphants, représentent leur seule vraie richesse et font leur orgueil. Ils les capturent et les dressent aux travaux de la forêt, selon des rites imposés par un monde invisible et mystérieux d'esprits et de génies tutélaires. Ils sont, au même titre que Ranville, Sarazac, Juvenet le transporteur, le vieux chef Mhoss, la belle Penh, et le sorcier Po Han, les héros de ce roman, dédié à de fidèles amis de la France, aujourd'hui disparus. Henry Noullet a publié six romans, dont plusieurs se déroulent au Cambodge, pays qu'il aime, qu'il connaît bien, et dont il parle la langue. Il est également l'auteur d'une remarquable histoire de la "Coloniale".

  • Pourquoi, après quinze années d'absence, Albert Theysse revient-il vivre à Péchegut, son petit village natal du Périgord noir ? Les habitants s'interrogent, d'autant plus qu'Albert, devenu gendarme, s'apprête à prendre le commandement de la petite brigade locale. Mais Theysse veut garder le secret : en juin 1944, alors qu'il était jeune maquisard, la Falourde, une innocente dont la seule faute fut d'avoir trop aimé l'amour, avait été assassinée. Albert n'a jamais pu l'oublier et s'est juré de découvrir le meurtrier. Dans le village, personne ne veut revenir sur un passé peu glorieux, en particulier Léa, la fossoyeuse, qui avait enterré la Falourde et qui, pourtant, semble en savoir long. Pourquoi refuse-t-elle si hargneusement de parler ? Même Lucienne Chaminade, la fiancée d'Albert, paraît vouloir protéger l'assassin. Mais, bientôt, divers forfaits commis par un vagabond inconnu, vont précipiter le dénouement. Le maréchal des logis Theysse pourra enfin tenir sa promesse, mais pas de la façon qu'il avait imaginée... Avec La Falourde, Henry Noullet nous fait aimer ce Périgord rude et attachant qui est son pays, et où il situe l'intrigue d'un polar rural au suspense ciselé.

  • Alban Gaujac, propriétaire de Bonencontre, en Périgord, se distingue de son entourage, résolument laïque et républicain, par son attachement à des traditions tombées en désuétude. Ce n'est qu'après sa mort que Nicolas, son fils unique, peut moderniser l'exploitation familiale, après avoir remboursé les dettes dont il a hérité. Mais le travail de la terre ne laisse aucun répit, et impose des contraintes si dures que toutes les femmes que le jeune homme a rencontrées - Fine, un amour de jeunesse vite oublié ; Yéyette, libre et généreuse ; Dolorès, l'ambitieuse - refusent de partager son dénuement. À moins que... Dans un langage coloré, Henry Noullet peint, avec tendresse et vivacité, le monde rural du Périgord qu'il connaît bien pour lui avoir appartenu. Bonencontre est l'histoire, profondément humaine, d'un homme résigné à tous les sacrifices pour que son bien demeure.

empty