• Fragments circonstants d'obsessions défaites, de 1970 à nos jours. TOIL, souffrance & filets & travail et toile, selon le Harrap's Shorter. Cependant Loti. En finneganien, l'outil fou, toll tool, hommage fortuit à H.M. Une trame consume ses motIFs, mouvement inassignable qui décime l'ensemble. TOIL, aussi le joujou (toy) dans le touillis (tooillier - a. fr. : remuer, salir). La mort son mauvais goût. Figuration en fuites, brûlis de découpes. De l'État des lieux aux lieux d'un État, la bibliothèque historiée se fait historique défaite. Ce qui improbablement s'est modifié c'est le mode d'une souffrance qui d'un coup pourrait être sans limite, qui se replace encore - sans doute - aux dépens de la vieille très revieille vieillissante douleur vraiment vieillie. TOIL, le plus joyeux des suicides littéraux, ou la plus suicide des tristesses écrites. TOIL, un bon shampooing. TOIL, voyage de la haine au neutre, hanté par la mutilation. TOIL, boue, enluminures, arcimboldesque fiction.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty