• PMA, FIV : un parcours de combattante raconté en bande dessinée.
    En co-édition avec la Revue XXI.
    C'est un pays dont on tait le nom. Une jungle de sigles et de termes scientifiques. On pensait ne jamais y échouer. On s'y sent seul, incompris. Parfois même honteux. On y éprouve sa féminité, sa masculinité, son estime de soi, sa libido.
    Ce pays, c'est l'infertilité. 20 % de la population le traverse, un couple sur cinq. Marie Dubois y a passé sept ans. Sept longues années de montagnes russes émotionnelles pour tenter d'avoir un bébé. " C'est dans ta tête ! ", lui disait-on. L'auteure démonte cette idée reçue qui culpabilise, et révèle avec intelligence et humour comment l'infertilité est devenue un problème de santé publique.
    Cette bande dessinée est un voyage intime. C'est aussi une enquête journalistique nécessaire pour briser un tabou.

  • La SNCF telle qu'on ne vous l'a jamais racontée.
    En 2013 et 2015, à Brétigny-sur-Orge et à Eckwersheim, la société nationale a vécu deux déraillements mortels. Bilan  : 18 morts. Quatre pannes majeures ont paralysé la gare Montparnasse pendant plusieurs jours entre l'été 2017 et janvier 2019. Chaque année, deux milliards de minutes se perdent dans les trajets du quotidien et les TGV. Plus de 10  % du réseau ferré est ralenti pour cause de vétusté.
    Le drame de la SNCF  : son destin dépend de facteurs politiques qui lui sont souvent étrangers. Il se décide dans les cabinets ministériels, entre les partenaires sociaux, l'administration et les barons régionaux. À sa tête, Guillaume Pepy, un des énarques les plus doués de sa génération, a vu passer trois présidents de la République, cinq Premiers ministres et cinq ministres des Transports.
    Marie-Christine Tabet et Christophe Dubois ont enquêté pendant deux ans au coeur de l'entreprise la plus connue et la plus secrète de France. Ils ont recueilli les témoignages de voyageurs, de cheminots, de cadres de l'entreprise, de syndicalistes, de parlementaires, d'anciens ministres. Ils ont eu accès à des pièces des dossiers judiciaires mais aussi à des rapports internes. Et leur récit fait froid dans le dos.
    Toutes les grandes crises récentes vécues par la SNCF sont les symptômes de la mort d'un modèle industriel français. À la veille de l'enjeu de l'ouverture à la concurrence, l'entreprise retrouvera-t-elle une seconde vie  ?
     
    Rédactrice en chef du Parisien-Dimanche, Marie-Christine Tabet est notamment l'auteur d'EDF, un scandale français (Robert Laffont, 2004), avec Laurence de Charette, L'Argent des politiques, avec Christophe Dubois (Albin Michel, 2009), Grâce à Dieu, c'est prescrit (Robert Laffont, 2017).
    Grand reporter à la télévision, Christophe Dubois a notamment écrit Les islamistes sont déjà là (Albin Michel, 2004), Sexus politicus (Albin Michel, 2006), avec Christophe Deloire, et plus récemment Où sont passés nos espions ? (Albin Michel, 2017), avec Éric Pelletier.

  • L'Algérie est le pays avec lequel notre histoire est la plus imbriquée, de la colonisation (1830) jusqu'à aujourd'hui, en passant par l'indépendance (1962).
    Environ 10 % de la population française entretient un lien personnel avec ce pays : les Algériens vivant en France, les binationaux et les citoyens français d'origine algérienne ainsi que les pieds-noirs, les harkis et les anciens combattants de la guerre d'Algérie. Les drapeaux algériens qui saluent l'élection de Hollande ou qui flottent sur les matchs de foot, le président algérien qui se fait soigner en France, le statut si particulier des immigrés algériens, les embarras de la classe politique française avec le « système Boutef » sont les conséquences d'un divorce non... consommé.
    Aujourd'hui, cette relation est à un tournant : le régime algérien est à bout de souffle. Le président Bouteflika, de plus en plus malade, n'ira pas au terme de son mandat. Son départ probable pourrait rebattre les cartes d'un système avec lequel la France a appris à composer depuis plusieurs décennies.
    Sur le plan sécuritaire, la France a plus que jamais besoin de l'Algérie pour gagner la guerre contre les djihadistes qui sévissent au Sahel. Sur le plan économique, la France tente de reprendre la place de premier partenaire qu'elle a perdu l'année dernière (au profit de la Chine). Sur le plan politique, François Hollande soigne son image auprès de l'électorat issu de l'immigration, très sensible à la politique menée des deux côtés de la Méditerranée.
    Mais ces (bonnes) relations coûtent cher et amènent des compromis, voire des compromissions. Si la justice est prompte à traquer les biens mal acquis des dirigeants d'Afrique noire, elle est beaucoup plus timide pour les responsables algériens. Cette enquête journalistique fourmille de révélations : grâce à des notes secrètes, elle révèle le « coût » en France de la guerre d'Algérie et dévoile le patrimoine caché des hommes du pouvoir algérien en France.

  • " Mon grand-père Lucien Nachin, grand ami du général de Gaulle, était l'un des principaux responsables de la société de transport des autobus parisiens durant l'occupation allemande. 95 % des déportés juifs, mais aussi de très nombreux résistants et communistes, ont été convoyés en bus durant cette période pour être ensuite acheminés en train vers les camps d'extermination et de concentration. Les activités de mon grand-père pendant la guerre sont demeurées enfouies durant des décennies. »

    Il aura fallu deux ans de recherches dans les archives à Jean-Marie Dubois et à sa compagne Malka Marcovich pour percer le mystère du passé trouble de ce grand-père dont le rôle sous l'Occupation n'avait jamais été révélé. Ce secret de famille en cache d'autres tout aussi glaçants et bouleversants à la fois. Écrite à quatre mains, cette enquête historique montre à quel point la France des années noires continue à nous hanter."

  • Quel est le point commun entre une photographe en proie à ses peurs un an après les attentats du Bataclan, un migrant perdu dans une ZAC, un journaliste licencié après un burn-out s'inscrivant, une jeune fille confrontée au diktat patriacal, un écrivain sur un banc public, les habitants de Lesbos désemparés face aux naufragés, une mamie aux urgences et un homme prêt à échanger des cafés contre une discussion ? Ils souffrent tous de cette déhumanisation partout à l'oeuvre aujourd'hui.

  • Mingan les nuages, c'est une histoire d'amour entre un enfant et son petit chat adoré, Mingan. C'est un hommage à un ami parti trop vite, un compagnon à quatre pattes que jamais on ne pourra oublier. C'est aussi un récit d'espoir sur ces chagrins qui, avec le temps, trouvent un certain apaisement.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Si nous portons notre regard sur les installations pétrolifères de Syncrude à Fort McMurray en Alberta, sur les forêts abitibiennes scarifiées par les coupes à blanc ou le site minier Manitou-Goldex, abandonné, à Val-d'Or, on se demande assez vite si nous savons encore habiter le monde. Le sol, la boue, l'humus, l'air, les quenouilles, les maringouins semblent aujourd'hui être pour nous plus abstraits et, du coup, moins sensés, moins signifiants, que les retombées économiques, le taux de chômage ou le bourdonnement de la bourse de Tokyo.

    Comme l'avançait le sociologue Jean-Philippe Warren en 2005 dans nos pages - plus précisément celles du no 268, intitulé Intellectuel sans domicile fixe -, la nature s'est, pour nous tous, transmutée en environnement. Elle n'est plus un cosmos, un espace avec lequel dialoguer, une part du récit nous englobant en tant que communauté, mais un pur objet extérieur à nous et, de là, une simple ressource. Or, la ressource, comme chacun sait, ne s'habite pas. Elle s'exploite.

    S'il nous est bien sûr impossible, à tout le moins peu souhaitable, de revenir au cadre des cosmogonies grecques ou romaines, il nous faut pourtant trouver le moyen d'investir de nouveau la Terre comme un lieu, c'est-à-dire apprendre à la percevoir et à la lire autrement afin de développer avec elle un nouveau commerce - à entendre ici au sens de relation et de façon de se comporter à l'égard d'autrui. Chacun à sa manière, les textes du présent dossier nous invitent à cette tâche.

  • OEuvre monumentale, parue de 1932 à 1995, voici donc Le Dictionnaire de Spiritualité enfin publié intégralement de A jusqu'à Z, avec un index particulièrement utile. A beaucoup de points de vue, c'était un défi. Le pari a été tenu. On peut même dire que les fruits dépassent le projet primitif, car très vite les perspectives du début ont été amplifiées et précisées. Dans les années 30, lancer l'idée et assurer la réalisation d'un tel dictionnaire pouvait paraître, face au bloc solide du dogme catholique, une entreprise marginale concernant les techniques de prière, les états mystiques et les divers phénomènes qui parfois les accompagnent... A cette époque, la réflexion chrétienne, encadrée et limitée par une théologie dogmatique, en grande partie déductive et obligatoire, avait besoin d'un nouveau souffle. Voici que la spiritualité, fondée en même temps sur l'expérience et sur la liberté qui président à l'invention des divers chemins conduisant à Dieu, renouvelait toutes les questions... Cette révolution tranquille s'est faite lentement, sans bruit, sans excès. A sa place, avec d'autres éléments similaires, elle a préparé l'éclosion irrésistible de Vatican II ; et aujourd'hui, patiemment, elle aide à bien comprendre l'originalité et le dynamisme de ce concile... Des milliers de collaborateurs, provenant du monde entier et de tous les horizons, ont contribué à faire de ce Dictionnaire ce qu'il est : particulièrement utile à tous ceux qui veulent mieux connaître les auteurs spirituels de divers pays, suivre l'évolution des mentalités, des institutions, des grandes notions fondamentales... et plein d'intérêt pour tous les curieux. Ainsi s'est-il répandu à travers le monde entier et dans tous les milieux.

  • Depuis l'avènement des clubs privés à la fin du XIXe siècle, le succès de la pêche sportive ne se dément pas. La pratique fait partie de notre histoire, de notre identité. Plusieurs éléments de notre patrimoine bâti et mobilier témoignent de son importance. La pêche au saumon dans La Matapédia et la pêche à Montmagny viennent même d'être intégrées au Répertoire du patrimoine culturel du Québec. À l'approche des vacances, le numéro d'été de Continuité plaira aux amateurs de pêche autant que de patrimoine. On y découvrira notamment une sélection de nos plus beaux camps de pêche historiques et des objets de collection liés à la pêche.

  • Covering fundamental research as well as real-world applications, this first book on CMAs at an introductory level treats everything from atomistic details to surface processing. Comprehensive, self-contained chapters provide readers with the latest knowledge on the most salient features of the topic, selected in terms of their relevance to potential technological applications. Edited by one of the most distinguished authorities on quasicrystals and this most important of their subclasses, the contributions elucidate aspects of CMAs from a particular viewpoint: physical and chemical characteristics in the sub-nanometer regime, mesoscale phenomena, preparation and processing of thin films, and large-scale engineering properties. The whole is rounded off by a look at the commercial potential of CMA-based applications.
    For PhD students and lecturers alike.
    />

  • This comprehensive, truly one-stop reference discusses monomers, methods, stereochemistry, industrial applications and more. Chapters written by internationally acclaimed experts in their respective fields cover both basic principles and up-to-date information, ranging from the controlled ring-opening polymerization methods to polymer materials of industrial interest. All main classes of monomers including heterocyclics, cyclic olefins and alkynes, and cycloalkanes, are discussed separately as well as their specificities regarding the ring-opening polymerization techniques, the mechanisms, the degree of control, the properties of the related polymers and their applications. The two last chapters are devoted to the implementation of green chemistry in ring-opening polymerization processes.
    Of much interest to chemists in academia and industry.

  • Pourquoi les hommes politiques, en France, sont-ils aussi mal à l'aise en face de l'argent ? Ont-ils des raisons d'avoir mauvaise conscience ? Y a t-il un poids de l'histoire qui explique cette méfiance proche d'une certaine paranoïa ?Christophe Dubois, journaliste sur TF1, et Marie-Christine Tabet, journaliste au Journal du Dimanche, ont enquêté sur ce sujet qui reste, étrangement, tabou. Ils ont interrogé une centaine d'élus et de membres de cabinets ministériels et ont rencontré les hauts magistrats qui ont pour mission de veiller à l'application des textes, au demeurant nombreux. Du luxueux appartement de Jacques Chirac à la villa de Julien Dray, des amis fortunés de Ségolène Royal à ceux de Nicolas Sarkozy, des petits travers des uns aux grandes combines des autres, tous, ou presque entretiennent des rapports ambigus avec l'argent.Alors peut-on parler de liaisons dangereuses ? Le financement des campagnes électorales reste, aujourd'hui encore, souvent aux frontières de l'illégalité, sans que celle-ci soit toujours sanctionnée. Et l'enrichissement de la classe politique est une réalité sur laquelle, par complaisance ou par familiarité sociale ou mondaine, les instances en charge du sujet ferment les yeux depuis vingt ans.L'argent honteux, l'argent facile et l'argent sale.Un document choc, ni moralisateur, ni complaisant.

empty