• Cook hurle dans la radio : Attention derrière ! Messerschmitt à six heures ! Mais, ni Peter ni Michael ne semblent l'entendre. Ils continuent à foncer imperturbablement sur les Stukas. Juillet 1940, la Bataille de France vient d'être perdue, et les forces allemandes occupent la majeure partie de l'Europe occidentale. Pour que la victoire du Reich soit complète, un seul bastion reste à réduire, l'Angleterre qui refuse de capituler. C'est par la voie des airs que le premier assaut sera lancé, préludant, en principe, à un débarquement. Dès les premiers jours du mois de juillet, la Luftwaffe, usant de son écrasante supériorité numérique, part à l'attaque des îles Britanniques, s'efforçant, à la fois de détruire les installations vitales du pays, et d'éliminer la Royal Air Force. Mais celle-ci, à force d'obstination et d'héroïsme, résiste à tous les assauts. Soutenue par toute une population, elle tiendra jusqu'au bout, elle tiendra cent vingt jours de bombardements terrifiants et de combats incessants. Et le miracle se produit, qui va changer radicalement le cours de la Deuxième Guerre mondiale.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Les « marchands de légendes » sont partout. Ils vous entourent à chaque minute de votre vie. Inlassables, ils fabriquent une bonne partie des journaux que vous achetez, des livres que vous lisez, de la politique que vous subissez, des croyances, grandes ou petites, qui accompagnent votre vie. Leur industrie, fondée sur l'exploitation rationnelle de la crédulité humaine, est d'autant plus prospère que notre siècle se croit malin. Il importait donc de les dénoncer, de décortiquer leurs méthodes et leurs techniques, de les mettre nus - encore que le spectacle ne soit pas toujours plaisant. Mais il importait aussi de le faire avec ce que ces grands menteurs redoutent le plus : l'humour. Et s'il est vrai que seule la vérité blesse, il y aura beaucoup de monde - et de beau monde - à panser après ce livre.

  • Les « marchands de légendes » sont partout. Ils vous entourent à chaque minute de votre vie. Inlassables, ils fabriquent une bonne partie des journaux que vous achetez, des livres que vous lisez, de la politique que vous subissez, des croyances, grandes ou petites, qui accompagnent votre vie. Leur industrie, fondée sur l'exploitation rationnelle de la crédulité humaine, est d'autant plus prospère que notre siècle se croit malin. Il importait donc de les dénoncer, de décortiquer leurs méthodes et leurs techniques, de les mettre nus - encore que le spectacle ne soit pas toujours plaisant. Mais il importait aussi de le faire avec ce que ces grands menteurs redoutent le plus : l'humour. Et s'il est vrai que seule la vérité blesse, il y aura beaucoup de monde - et de beau monde - à panser après ce livre.

  • Le livre, tout en constituant un hommage romanesque à notre épopée coloniale, a été conçu comme un western à la française, s'efforçant d'en respecter, notamment par la cadence de l'action, toutes les règles du jeu.

  • La vogue du roman policier aidant, ce nom est rapidement entré dans la légende pour n'en plus sortir. Mais quelle réalité, au juste, recouvre cette légende ? Quelle est la véritable histoire de la prestigieuse Police métropolitaine de Londres et de son service d'investigations criminelles ? Quels sont ses exploits, depuis sa fondation en 1829 par sir Robert Peel, quels furent ses succès, ses échecs et ses problèmes ? Et aussi, que continue-t-elle à représenter à l'heure actuelle, maintenant que les 600 « bobbies » d'origine sont devenus une organisation de 47 000 personnes dotée des moyens les plus modernes ? C'est ce que nous découvrons à la faveur de ce voyage de plus de cent soixante ans dans le temps qui fait soudain resurgir, en même temps que les figures des détectives les plus pittoresques qui se puissent imaginer, les ombres inquiétantes de Jack l'Éventreur, du Dr Crippen, de Neville Heath et de John Christie. Au bout de la route, nulle déception n'attend le véritable amateur d'histoires policières ; de même que, malgré le Tunnel, l'Angleterre reste une île, malgré l'ordinateur, Scotland Yard reste Scotland Yard, avec ses méthodes particulières, ses principes, ses rites parfois étranges, et sa tranquille et impitoyable efficacité.

empty