• Où l'on découvre les secrets de l'art de vivre de Grégoire, le Sage du Bonheur est une valise légère

    Le jour où Lorena le quitte, l'univers de Grégoire s'effondre. Pour se reconstruire, il va devoir trouver un sens aux gestes de. Au fil d'expériences qui le conduisent vers lui-même, il apprend que l'harmonie résulte d'un fragile équilibre entre l'ombre et la lumière. L'amour reviendra, mais il faudra à Grégoire des années de cheminement avant de retrouver la paix et de pouvoir, à son tour, venir en aide aux autres. Un cerisier du Japon sera son plus grand maître spirituel.

    Ne cherchez pas dans ce livre une histoire à rebondissements qui vous tient en haleine. Au fil de ses pages, vous suivrez Grégoire dans sa quête de lui-même, de liberté et d'harmonie, durant ses trente stations devant un cerisier du Japon.
    De silence en silence, d'émerveillement en émerveillement, de moments de doutes en moments de grâce, il expérimente le pouvoir de l'instant présent et apprend à vivre en pleine conscience les événements du quotidien.

    Si vous avez envie de calme, de paix, d'équilibre, ce livre est fait pour vous. L'auteur y parle du quotidien, de l'ordinaire, où la vie, l'amour et la plénitude ne sont jamais loin.

  • « De lui, je n´ai vu que quelques photos, celles qu´il partage sur le net. Mais il n´en dit pas beaucoup sur sa vie ; j´imagine une histoire folle... Et si tout cela était trop parfait pour être vrai ? Si son profil n´était qu´un masque ? Pourtant, sur chaque photo, j´ai l´impression que ses yeux me sourient... »

  • « Elle a lu la quatrième de couverture, a frissonné d'étonnement. Ce récit ressemblait à s'y méprendre à un épisode de son existence. Elle a déposé l'ouvrage sur le comptoir et est allée ouvrir la porte de la librairie. À neuf heures, les clients sont encore rares et, dans la lumière du matin qui glissait sur la vitre, elle a commencé à lire ce texte inattendu. » Les événements de notre vie, même les plus obscurs, sont posés dans la main des anges. Quand les hasards se rencontrent, c'est la lumière qui les rassemble. Une jolie libraire retrouve un fait marquant de son passé dans un livre qui la conduit à tisser des liens et à s'interroger sur son présent. Ce roman délicat, qui rend hommage aux libraires et qui chante l'univers des livres, est une ode à la lumière, à la tendresse et à l'amour.

  • Bob Tarlouze adore le rose et est hétéro ! Découvrez les aventures d'un ado pas comme les autres, prêt à tout pour résoudre ses enquêtes.
    Bob a hérité d'un nom de famille qu'il porte en souriant.
    Il aime la panthère rose, Najmah, sa nounou afghane, le boudin-compote et les enquêtes policières.
    Il a résolu sa première énigme à quinze ans, au collège, quand Baratin, son prof d'anglais, a été retrouvé égorgé dans sa classe, le corps tourné vers La Mecque.
    Bob est intelligent, gentil et plein d'humour. D'amour pour son prochain aussi, même quand celui-ci se moque de lui.
    Bob vit des aventures rocambolesques et il ne perd presque jamais son calme.
    Bob n'est pas et ne sera jamais celui qu'on croit.
    Un roman pour ado attachant et plein d'humour CE QU'EN PENSE LA PRESSE :
    "Ce roman socio-policier marque un nouveau jalon dans une oeuvre abondante et de qualité de Frank Andriat" - L'avenir "Ce roman frôle le coup de coeur" - D'un livre à l'autre "Un héros sympa, en somme, avec lequel on passe quelques heures d'agréable lecture. On ressort du livre le sourire aux lèvres. Merci." - RiveDieu À PROPOS DE L'AUTEUR :
    Frank Andriat griffonne ses premiers poèmes dès l'âge de treize ans, encouragé par son professeur, l´écrivain Jacques Crickillon. Depuis lors, devenu professeur à son tour, il n'a cessé d'écrire notamment sur l´importance de l´ouverture au vivant. Tous ses livres sont une manière de témoigner et de rendre hommage à la vie, à l´amour et aux autres, sans qui rien ne serait possible.
    Il a publié plus de vingt livres dont notamment la série Bob Tarlouze parue chez Ker Editions.
    Pour en savoir plus sur l'auteur rendez-vous sur son site : http://www.andriat.fr/

  • Un roman pour ado, attachant et plein d'humour !
    Bob et Camille se marient et partent en voyage de noces sur l'île de la Réunion.
    Le bonheur est au rendez-vous, une folle enquête aussi, car, même en vacances dans un lieu paradisiaque, Bob ne peut s'empêcher de s'interroger sur la disparition d'une toile de Modigliani dans un hôtel de luxe.
    Plongez-vous dans cette nouvelle enquête de Bob Tarlouze dans ce roman plein d'humour en compagnie d'un héros pas comme les autres.
    EXTRAIT
    Quitter la métropole en plein hiver pour rejoindre La Réunion en plein été, c'est boire du petit-lait et prendre un sacré coup de chaud ! Après onze heures de vol, nous atterrissons à l'aéroport Roland-Garros, excités de découvrir cette partie tropicale de la France. Camille est aussi frétillante qu'une truite ardennaise, voulant tout découvrir de l'île et ne cessant de partager son enthousiasme avec les voyageurs qui nous entourent. Certains, originaires du lieu, heureux et souriants, participent à sa joie en nous filant des tuyaux et des conseils multiples pour que notre voyage de noces soit une parfaite réussite. D'autres demeurent enfermés dans leurs bonnes manières et lui répondent par quelques mots brefs qui sonnent comme des avertissements à la faire taire.
    - V'là nos valoches ! lance-t-elle avec son plus bel accent lorsqu'elle repère nos deux bagages qui entament leur descente sur le tapis roulant de l'aéroport.
    Si Charles, notre hôte, comptait sur des invités discrets, c'est plutôt manqué. L'homme, bon chic bon genre, nous attend dans le hall d'arrivée, une jolie pancarte blanche tenue discrètement devant sa poitrine. Il y est noté en lettres rouges un délicat « Monsieur et Madame Tarlouze ». Ça me file un choc de voir cela. Comme si la réalité me fichait un terrible coup de poing dans le plexus ! Dingue ! Je suis marié. Ce « Monsieur et Madame Tarlouze » affiché sur une feuille A4 me fait plus d'effet que le livret de mariage que nous avons reçu à la mairie.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE - A propos du tome 6
    - "Ce personnage très attachant nous montre une nouvelle facette de Frank Andriat. Outre l'enquête policière, ce roman touche à plein d'autres choses : acceptation de la différence, amour de son prochain, respect, bref toutes ces valeurs humanistes que l'auteur défend dans ses autres romans, le plus de celui-ci étant son humour, parfois un peu potache, mais tellement rafraîchissant. Très bien. A partir de 12 ans." - L'ibby lit
    - "Ce roman socio-policier marque un nouveau jalon dans une oeuvre abondante et de qualité de Frank Andriat" - L'avenir
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Frank Andriat griffonne ses premiers poèmes dès l'âge de treize ans, encouragé par son professeur, l'écrivain Jacques Crickillon. Depuis lors, devenu professeur à son tour, il n'a cessé d'écrire notamment sur l'importance de l'ouverture au vivant. Tous ses livres sont une manière de témoigner et de rendre hommage à la vie, à l'amour et aux autres, sans qui rien ne serait possible.
    Il a publié plus de vingt livres dont notamment la série Bob Tarlouze parue chez Ker Editions.
    Pour en savoir plus sur l'auteur rendez-vous sur son site : http://www.andriat.fr/

  • Ce texte va à rebrousse-poil des idées reçues qui font de la méditation un refus du monde réel. Elle est un mouvement immobile, qui, certes, vient de l'intériorité du sujet, mais qui l'ouvre à un nouveau rapport au monde et aux autres. La compassion et l'empathie y remplacent le culte de l'ego.
     
    Par ce mouvement vers l'extérieur, la méditation, célébration de la vie et de l'altérité, rejoint aussi bien la prière que la poésie.
    Frank Andriat dresse dans cet ouvrage un pont entre les écoles et sort la méditation d'une enclave, en soulignant ses liens avec les traditions occidentales, notamment issues du christianisme. Évitant les pièges du langage savant, il nous fait voir en quoi chaque instant où notre regard et notre esprit s'échappent vers le ciel à la poursuite d'une hirondelle est déjà méditation : une voix à écouter, une voie à suivre.
     

  • Un portrait mosaïque de la Belgique.
    Neuf portraits cocasses de nos stars politiques transformées en chats. Une Belgique comme on la connaît : décalée dans son conformisme, grinçante dans la décadence. À miauler de rire !
    Belgiques est une collection de recueils de nouvelles. Chaque recueil, écrit par un seul auteur, est un portrait en mosaïque de la Belgique. Des paysages, des ambiances, du folklore, des traditions, de la gastronomie, de la politique, des langues... Tantôt humoristiques, tantôt doux-amers, chacun de ces tableaux impressionnistes est le reflet d'une Belgique?: celle de l'auteur.
    Découvrez la vision de la Belgique, des Belgiques, au travers du regard d'un auteur belge qui vous emmène dans ce pays qu'il aime.
    EXTRAIT
    L'orage vrille le ciel d'épouvantables éclairs et fusent des coups de tonnerre pires que les hurlements de l'horrible chienne de la ferme voisine. Quelle idée ont-ils eue de l'emmener en vacances dans ces Ardennes qu'il déteste et où, chaque fois, il a la nostalgie de sa belle maison en briques rouges du Brabant flamand ? Ici, tout lui semble différent, dangereux. Cette langue française, surtout, dont il ne reconnaît pas les intonations, les rondeurs, la tendresse. Un nouvel éclair plus fort que les autres fait trembler la nuit et la foudre tombe dans le champ, derrière le chalet dont toutes les portes sont fermées. Ils sont partis à une fête, l'ont laissé seul, juste une coupe de lait et un bol de croquettes, sous l'auvent, ignorant la menace orageuse et la panique qu'elle éveille en lui depuis le début de la soirée. « Un chat, ça ne reste pas à l'intérieur en notre absence ! Nous ne sommes pas chez nous. Et si tu fais des dégâts, ce sera pour notre pomme ! » De toute façon, à part miauler de mécontentement, Schildje n'avait rien eu à dire ! Il les a regardés partir et s'est blotti sous un buisson. La terre était chaude : ce ne serait sans doute qu'un mauvais moment à passer.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Frank Andriat griffonne ses premiers poèmes dès l'âge de treize ans, encouragé par son professeur, l'écrivain Jacques Crickillon. Depuis lors, devenu professeur à son tour, il n'a cessé d'écrire notamment sur l'importance de l'ouverture au vivant. Tous ses livres sont une manière de témoigner et de rendre hommage à la vie, à l'amour et aux autres, sans qui rien ne serait possible.
    Il a publié plus de vingt livres dont notamment la série Bob Tarlouze parue chez Ker Editions.
    Pour en savoir plus sur l'auteur rendez-vous sur son site : http://www.andriat.fr/

  • Lorsque Madame Flamme, la flamboyante professeur de français, découvre une salle de théâtre abandonnée dans les sous-sols du lycée, son sang ne fait qu'un tour.
    Le restaurer, y faire jouer ses élèves : son rêve, sa mission.
    Mais les plans de la belle contrarient beaucoup de monde. Quels sombres secrets, quelles machinations dissimule cette salle mystérieuse ?
    Une nouvelle affaire pour Bob Tarlouze

  • Recevoir. Me rendre capable de recevoir, prendre conscience que je suis une capacité, un espace pour l'autre. Et, pour être une capacité, cesser de vouloir me remplir. Je ne peux pas recevoir dans l'abondance, je ne peux recevoir que dans l'abandon ". Cette méditation qui se développe dans le silence et dans l'écoute nous conduit à l'essentiel : nous ne vivons pas de nos forces propres, nous avançons sur le chemin parce que nous sommes avancés. Plutôt que de croire à notre puissance, il s'agit de faire confiance à notre fragilité. C'est par elle, en elle et avec elle que nous pouvons recevoir la vie qui nous offre de marcher.".

  • « À Port-Louis, quel temps fait-il ? C'est le printemps là-bas et il voudrait s'y rendre. Pour faire la paix avec ce fils. Pour tenter de recréer avec lui un lien malgré la présence de Maryline et d'Antoine dans leur vie. Malgré les phrases définitives... Il s'est retenu de pleurer, il n'a cueilli aucun mot pour lui rétorquer... Il a écouté claquer la porte et il s'est effondré. » Qui est ce « vieil enfant » - comme le nomme tendrement sa femme - qui, enfermé dans sa vie de papier, n'a pas su comprendre la détresse de son enfant, le faisant fuir à l'autre bout du monde ? Pourquoi la charmante belle-fille et le petit-fils qu'il vient de découvrir ont-ils été abandonnés par son fils ? Quel secret se cache derrière ce geste ? Suite de Jolie libraire dans la lumière, ce nouveau roman de Frank Andriat qui chante l'écriture, l'amour et l'espérance, nous offre une réflexion profonde sur la famille, la confiance et les nondits qui creusent parfois nos vies jusqu'au désespoir,

  • Age : 13 ans et +  Niveau de lecture : 5e-4e et + Bazar de Kaboul. En plein jour, Alexia, qui travaille pour Médecins sans frontières, disparaît sans laisser de traces.
    Confrontée aux difficultés du terrain sa collègue, Najmah, ne voit d´autre solution que d´appeler Bob à la rescousse. Il n´hésite pas une seconde à s´envoler pour l´Afghanistan où il vivra des aventures pas toujours... roses.
    Voici une nouvelle aventure captivante pour Bob Tarlouze !
    À PROPOS DE L'AUTEUR Frank Andriat griffonne ses premiers poèmes dès l'âge de treize ans, encouragé par son professeur, l´écrivain Jacques Crickillon. Depuis lors, devenu professeur à son tour, il n'a cessé d'écrire notamment sur l´importance de l´ouverture au vivant. Tous ses livres sont une manière de témoigner et de rendre hommage à la vie, à l´amour et aux autres, sans qui rien ne serait possible.
    Il a publié plus de vingt livres dont notamment la série Bob Tarlouze parue chez Ker Editions.
    Pour en savoir plus sur l'auteur rendez-vous sur son site : http://www.andriat.fr/ EXTRAIT - BOB-JAN ?
    Mon coeur fait un bond dans ma poitrine. Je reconnaîtrais la voix de Najmah entre mille. Ma nounou historique, revenue à Paris ? Je n´en crois pas mes oreilles...
    - Bob-jan ? répète-t-elle.
    - Najmah, c´est toi ?
    Elle éclate de son rire clair qui a ravi tant de mercredis après-midi de mon enfance.
    - Bob-jan, je t´appelle de Kaboul. Ça coûte bonbon !
    Bon sang, si elle me téléphone d´aussi loin, c´est qu´elle a besoin de moi ! Je retrouve mes esprits et lui demande sans détour quand elle souhaite que je la rejoigne.
    Elle éclate à nouveau de rire.
    - Ça te coûtera moins cher de m´expliquer sur place pourquoi tu m´appelles.
    - Attends, me dit-elle, Kaboul, ce n´est pas la Porte de Versailles ! Je te téléphone parce que j´ai besoin de tes lumières. Une de mes collègues vient de disparaître et ici, la police n´a pas le temps de s´en occuper.
    - C´est bien ce que je dis, Najmah : il faut que je vienne ! Maintenant que j´ai ton numéro, je te rappellerai aussitôt que j´aurai trouvé un billet d´avion et obtenu un visa. J´arriverai dès que possible.
    Un blanc à l´autre bout du fil. J´imagine Najmah muette de surprise, son joli minois de princesse étonnée et ses yeux fleuris de points d´interrogation. Elle me connaît suffisamment pour savoir que je suis capable de transformer mes paroles en actes. Je ne lui laisse pas le temps de réfléchir.

  • Age : 13 ans et + - Niveau de lecture : 5e-4e et + Chassez le naturel...il revient au galop ! Les vacances ! Bob a emmené son ami La fouine en Bretagne où il a décidé d'oublier ses enquêtes. Mais voilà que Crac, la corneille, disparaît. Bob est appelé à l'aide par sa propriétaire, car Crac n'est pas n'importe qui : animal de compagnie et médiatrice thérapeutique ! Terre de légendes et de traditions, le Morbihan n'aime pas se dévoiler et met de nombreux bâtons dans les pattes de notre enquêteur rose. Un quatrième tome bourré d'humour et de rebondissements ! EXTRAIT Les vacances, c'est sûr, cela fait du bien ! Après mes exploits à Kaboul, il était temps que je lève le pied et, dans cette optique, rien de mieux que la Bretagne. Tu arrives là-bas et tu oublies la France et les ennuis qu'elle te procure. Une fois que tu dépasses Rennes, tu es ailleurs. Tout a un goût plus prononcé, à commencer par le beurre salé. Ici, on ne se contente pas de bonnes paroles, on les vit ! Évidemment, pour gagner en plénitude, il reste à éviter les Parisiens en goguette. Et les autres : ces milliers de vacanciers qui affluent sur les côtes et envahissent les crêperies de chaque ville un chouïa pittoresque. Pour les bains de foule, il existe cent coins à conseiller. Pour le business aussi. Mais moi, je n'aime pas cela. Mes vacances sont synonymes de vide, de bonne grosse glandouille désorganisée. Pas question de jouer au touriste béat : l'idée seule me fatigue. Pas question de tirer des plans sur la comète, ni de me créer une indigestion de monuments incontournables et de sites historiques. Les vacances, c'est rien de rien : je prends mes aises, à l'exemple de ma chère panthère rose. A PROPOS DE L'AUTEUR Frank Andriat griffonne ses premiers poèmes dès l'âge de treize ans, encouragé par son professeur, l'écrivain Jacques Crickillon. Depuis lors, devenu professeur à son tour, il n'a cessé d'écrire notamment sur l'importance de l'ouverture au vivant. Tous ses livres sont une manière de témoigner et de rendre hommage à la vie, à l'amour et aux autres, sans qui rien ne serait possible. Il a publié plus de vingt livres dont notamment la série Bob Tarlouze parue chez Ker Editions.

  • L'Intime nous prononce sans cesse avec amour. L'Intime nous dit un « Tu » qui nous fait exister. Être avec lui, c'est choisir de lui répondre un « Tu » accueillant plutôt que de défendre les remparts de notre « Je » enfermé.Ces deux méditations, qui se développent dans le silence et dans l'écoute, nous conduisent vers l'essentiel : nous ne vivons pas de nos forces propres, nous avançons sur le chemin parce que nous sommes avancés. Plutôt que de croire à notre puissance, il s'agit de faire confiance à notre fragilité. C'est par elle, avec elle et en elle que nous pouvons recevoir la plénitude et la vie.Avec l'Intime et Reçois et marche, publiés respectivement en 2009 et en 2011, ont reçu un accueil enthousiaste des lecteurs en quête de sens. Avec l'Intime a été couronné par le prix Jean Kobs de l'Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique. Né en 1958, Frank Andriat a publié plusieurs textes où il dit, avec grâce, la profondeur et la beauté de l'ouverture à l'Autre.

  • Vivons-nous seuls ? Sans être reliés ? Quelle est la voix de l'âme qui frémit au plus profond de chacun de nous ? Comment mieux l'entendre malgré nos certitudes, nos peurs et les multiples bruits du monde ? L'Intime nous prononce sans cesse avec amour. L'Intime nous dit un " Tu " qui nous fait exister. Etre avec lui, c'est choisir de lui répondre un " Tu " accueillant plutôt que de défendre les remparts de notre " Je " enfermé.

  • « Vous avez l'air de beaucoup vous aimer, appuyés tendrement l'un contre l'autre, le bras de Fred serrant la taille d'Élise, celui d'Élise s'arrimant à Fred, son homme, son amour. Fred a tout d'un dominateur : de sa présence sur la photo, c'est surtout cela qui se dégage. Je vous observe. Tout est dit dans ce cliché de vous deux et, en même temps, tout est caché. On ne voit de vous qu'une apparence. Vous êtes là, figés en un éternel instant qui ne raconte rien des soubresauts de votre existence future. De celle-ci, je ne connais pas tout, mais l'essentiel est gravé en moi, dans mon corps. Pour toujours. » Elle retrouve une photo d'Élise et de Fred, ses grands-parents. La seule qu'elle possède d'eux. Parce que Clara a détruit les autres. Elle retrouve son passé et le soir de ses treize ans, quatre mois et onze jours, quand tout a basculé. Elle retrouve Freya, la lumineuse, l'unique personne qui ne lui a jamais menti et qui lui donnera la force d'aller de l'avant. Finira-t-elle par se retrouver elle-même ?

  • " C'est au regard qu'on porte sur ce qui nous entoure qu'on peut se reconnaître capable d'aimer. Le vide que je voyais dans le monde n'était qu'en moi. Le jugement que je portais sur les autres aussi. " À quarante ans, Julien ne sait plus où il en est. Proche du chaos, vide de lui-même. Désoeuvré, il va s'asseoir sur un banc du pont des Arts, en face de l'île de la Cité. Il se laisse glisser dans son absence jusqu'au moment où, soudain, il se sent rencontré. Un roman qui dit, avec une grande sobriété, que c'est souvent au plus bas de nous-mêmes que nous devenons capables de recevoir l'espoir et la lumière.

  • Le mardi 22 juillet 1969, quand, en tentant d'éviter un étron, Averell Dubois heurte Bill Babeleer, il ne sait pas que celui-ci lui pourrira la vie...
    Le mardi 22 juillet 1969, quand, en tentant d'éviter un étron, Averell Dubois heurte Bill Babeleer, il ne sait pas que celui-ci lui pourrira la vie. Il ne sait pas non plus que les hasards de l'existence le conduiront à devenir commercial chez Peugeot. Ce qu'il sait en revanche, c'est que les mardis ont une fâcheuse tendance à lui porter la poisse. Heureusement, pour chaque aventure ou mésaventure, il y aura une femme ! Jocelyne, sa mère, l'infatigable pâtissière chez Auchan, la pulpeuse Emma des premiers émois, la gracieuse Nathalie, la femme de sa vie, et surtout la petite Lauranne, leur fille. Des situations pleines d'humour et des personnages jubilatoires qui offrent de faire la route ensemble sur plus de cinquante ans d'Histoire et de revivre, avec tendresse et dérision, les années folles qui nous ont conduits jusqu'à aujourd'hui.

  • Gaume

    Frank Andriat

    " Dans ce roman délicat, tout est spiritualité, tout est grâce. " France Bastia, Nos Lettres
    Il est des romans dont le charme perdure : Gaume est de ceux-là. Depuis sa parution, il reçoit un accueil enthousiaste des lecteurs. Tendre et ouvert comme la région éponyme, ce beau texte nous donne à réfléchir sur notre mode de vie en ville et au travail, sur le lien perdu avec la campagne et sur notre capacité à aller vers l'autre. C'est ce qui en fait un roman très moderne. Pierre, un cadre bruxellois, affairé, ambitieux et cynique est épuisé. Presque par hasard, il trouve refuge, pour se ressourcer, dans une des plus douces régions du sud de la Belgique, la Gaume. Au départ blasé et sceptique, il va peu à peu se laisser apprivoiser par la campagne et surtout par Reinette, la jolie Gaumaise aux yeux turquoise. Rythmée par le jazz et le chant des collines, Gaume est un magnifique hommage à la nature, à la simplicité et à l'authenticité.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Pour une méditation humaniste poétique et ancrée dans la vie. Ce texte va à rebrousse-poil des idées reçues qui font de la méditation un refus du monde réel. Elle est un mouvement immobile, qui, certes, vient de l'intériorité du sujet, mais qui l'ouvre à un nouveau rapport au monde et aux autres. La compassion et l'empathie y remplacent le culte de l'ego. Par ce mouvement vers l'extérieur, la méditation, célébration de la vie et de l'altérité, rejoint aussi bien la prière que la poésie. Un texte qui fait un pont entre les écoles et sort la méditation d'une enclave, en soulignant ses liens avec les traditions occidentales, notamment issues du christianisme. Évitant les pièges du langage savant, il nous fait voir en quoi chaque instant où notre regard et notre esprit s'échappent vers le ciel à la poursuite d'une hirondelle est déjà méditation : une voix à écouter, une voie à suivre.

  • Souvent, il suffirait d'un signe pour que nous trouvions notre chemin : un regard, une main tendue, un sourire.
    Selma a réussi dans la vie mais elle n'est pas heureuse. Placer le faire avant l'être l'a perdue.
    Un jour, elle rencontre un homme paisible dans un train, quelqu'un qui lit Christian Bobin et qui, comme elle, adore Jean-Jacques Goldman.
    Au fil du temps, il lui apprend que le bonheur est une valise légère et que la vie qu'on accueille apporte plus de joie que celle qu'on maîtrise.
     Dans ce roman à la fois simple et profond, écrit d'une plume alerte et sensible, Frank Andriat invite les lecteurs à réfléchir à leurs limites, au bonheur à côté duquel ils passent en en voulant toujours trop, à ce que notre mode de vie nous enlève en exigeant chaque fois plus de nous, et les conduit, par petites touches, vers une vision plus sereine de la vie.
     

empty