• Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Ils ont pris les dimensions de la terre. Escaladé les plus hautes montagnes, convergé vers les pôles, visité les abysses, traversé les océans, volé au-delà des nuages. Ils ont aussi écrit quelques unes des plus belles pages de l'aventure moderne.
    Heinrich Harrer, Thor Heyerdahl, Chuck Yeager, Alain Bombard, Edmund Hillary, Jacques Piccard, Walter Bonatti, Buzz Aldrin, Reinhold Messner, Peter Blake, Borge Ousland, Bertrand Piccard, Steve Fossett ne se sont pas contenté d'accumuler les exploits et les performances, ils ont surtout été dignes dans leurs démarches et généreux dans leurs accomplissements.
    Pendant une demi-douzaine d'années, Benoît Heimermann, grand reporter à L'Equipe Magazine, est allé au devant de ces pionniers, aux Etats-Unis, en Autriche, en Italie, en Norvège ou en Nouvelle Zélande. De rencontres en découvertes, il a appris à mieux connaître ces chevaliers de « l'inutile », discerné leurs motivations, apprécié leurs convictions, partagé leurs préoccupations. Et constaté, au bout du compte, que tous ces apôtres du risque calculé, tous ces missionnaires de l'enthousiasme partagé parlaient d'une même voix. Celle de l'humilité et de l'authenticité que les amateurs de surenchères qui leur ont emboîté le pas gagneraient sûrement à écouter davantage.

  • Grand reporter à l'Equipe Magazine depuis douze ans. Il est l'auteur, entre autres, de Les combats de Muhamad Ali (Prix Mumm) et Un siècle de sport (Calmann-Lévy). Juillet 1998. Un coup de gîte au large de l'Irlande précipite Eric Tabarly dans une eau à 11 degrés, par une nuit noire, alors que l'affolement règne à bord. Le navigateur - qui figure de son vivant dans la mythologie de la voile - fut la victime de ce qu'il aura le plus adoré : la mer. « Eric a été jeté à l'eau par son merveilleux gréement comme on peut être mordu par son propre chien » résume Bertrand Poirot-Delpech. Des funérailles nationales sont organisées où l'homme de 67 ans est veillé par tout ce qui compte du monde de la voile, de la politique, des média. Un mort au-dessus de tout soupçon ? Un succès sans mystères au terme duquel la mer prend l'homme ? La biographie de Benoît Heimerman, après laquelle il sera difficile de débusquer de nouveaux éléments tant il a croisé la route de centaines de témoins (de Kersauson au moindre skipper), reconstitué le calendrier d'une vie, numéroté les échecs et les miracles, veut nous apprendre qui se cache sous le silence granitique de Tabarly. Sait-on que le baroudeur aux larges épaules fut le fils élevé au martinet d'une bourgeoisie aisée dont il gardera toujours une fermeté de principe ? Sait-on que l'élève-officier de marine fut l'éternel protégé d'un corps d'origine qui lui accorda subsides et faveurs ? Que le vainqueur à 33 ans d'une Transat en solitaire, auréolé d'une gloire française, connut bien des échecs, des traîtrises, des frères ennemis ? Que l'inventeur d'un Pen Duick mondialement connu s'employa à sauver le moindre franc ? Que ce monomaniaque de la mer fût un piètre financier, un indifférent en politique, un célibataire rêveur qui se maria sur le tard ? Que le père d'une génération de marins accordait avec réticence son temps, et plus encore, sa confiance ? A l'heure où le spectacle du sport rime avec finances et flirte avec les media, l'auteur ressuscite ici une figure pure, héroïque, amoureuse du sport. Mais sans rien oublier de la part d'ombre que même un Tabarly portait en lui.

  • « Qu´est-ce donc, au fond, que le sport, sinon la lutte des forces au service de la Patrie ? » D´une phrase, Eckart Hans von Tschammer und Osten, Reichssportführer de 1933 à 1943, défi nit les motivations du régime nazi en matière d´exploits athlétiques.

  • « Titaÿna » (1898-1966) - de son vrai nom Élisabeth Sauvy - est la soeur d'Alfred, le célèbre démographe. Égoïste et impulsive, elle va toujours de l'avant et vit dans un véritable tourbillon. Tour à tour, elle est dame de compagnie de la soeur de l'empereur du Japon, elle écrit plusieurs romans, se lance dans le grand reportage, se passionne pour l'aviation, visite la Chine et le Mexique, rencontre Mustapha Kemal et Mussolini. Ses amis s'appellent Cocteau, Giono ou Mac Orlan. Elle est riche, elle est célèbre.
    Mais la Seconde Guerre lui est fatale. Mauvaises relations et mauvais choix. Emprisonnée un an à la Libération, puis assignée à résidence, elle s'enfuit aux États-Unis après la mort de son mari. Elle y mourra, oubliée de tous.
    S'il retrace une destinée romanesque au tempérament de feu, éprouvée à l'enclume de l'Histoire, Titaÿna est d'abord un grand récit d'aventures.

empty