• Dans le contexte actuel de la formation professionnelle, marqué par une concurrence accrue et une relative instabilité, les organismes de formation s'adaptent et développent des stratégies. Dans cette dynamique les dispositifs de formation se révèlent être des construits sociaux, fruits d'une histoire et d'un contexte spécifique, traversés d'enjeux et de logiques différenciées.
    A l'heure actuelle, nous assistons à la prédominance de la professionnalisation dans les systèmes de formation. Complexe, ce processus implique une multiplicité d'acteurs qui en définissent et redéfinissent les contours. Inscrit dans cette mouvance, l'AFPA Bretagne tend à renforcer la professionnalisation au sein de son offre de formation, centrée sur l'alternance. Cette intention cadre et anime le parcours de formation des alternants. Dans cette complexité, quelle professionnalisation vivent et construisent les alternants ?
    L'enjeu de cette recherche est d'appréhender le système de professionnalisation en alternance à travers l'expérience vécue des alternants.
    Quels types de positionnements émergent de l'analyse des postures professionnelles adoptées par les alternants en contrat de professionnalisation durant leurs parcours de formation ? Le cas des alternants du secteur tertiaire en contrat de professionnalisation à l'AFPA.


  • Béatrix de l'Aulnoit et Philippe Alexandre nous révèlent le destin d'un pionnier méconnu, dont le nom est pourtant célèbre dans le monde entier. Leur biographie a le souffle de l'aventure, portée par cette magie de l'ailleurs à laquelle le nom de Cook reste attaché depuis qu'il la fit découvrir au plus grand nombre.

    Quand Jules Verne publie, en 1872, son Tour du monde en 80 jours, les Anglais lisent dans le Times le récit du vrai voyage de Thomas Cook, parti deux mois plus tôt pour son premier tour du monde organisé. Ce génie du tourisme a tout inventé : la publicité, la brochure de voyage, l'agence, le coupon d'hôtel, le traveller's cheque... Il a créé le " voyage pour tous ". Il n'est pourtant jamais allé à l'école.
    Le 5 juillet 1841, Cook affrète son premier train pour emmener 570 militants à un meeting anti-alcoolique. Puis il organise une excursion à Liverpool pour 1 200 travailleurs : c'est un tel succès qu'il en monte une autre quinze jours plus tard. Il s'aperçoit alors que non seulement le voyage détourne les excursionnistes des tavernes mais qu'en plus il éduque ceux qui ne savent ni lire ni écrire. Pendant quinze ans, il fera visiter la Grande-Bretagne aux Anglais, avant de leur faire traverser la Manche et découvrir Paris, l'Italie, Constantinople, la Terre sainte, où aucun touriste ne s'est encore hasardé...
    En 1863, ses premiers tours à Genève, Chamonix et Lucerne vont lancer l'hôtellerie alpine. En 1869, il sera le seul Anglais présent à l'ouverture du canal de Suez. Jusqu'à la fin du siècle, il possédera l'unique flotte de bateaux de croisière du Nil et sera le maître de l'Égypte. Ce qui va faire sa fortune.

empty