Littérature traduite

  • Les touristes affluent en Islande et les glaciers reculent lentement. Le cadavre d'un homme d'affaires disparu depuis trente ans émerge du glacier de Langjkull. Son associé de l'époque est de nouveau arrêté et Konrad, policier à la retraite, doit reprendre bien malgré lui une enquête qui a toujours pesé sur sa conscience, en partie sabotée par la négligence d'un policier toujours en service.
    Au moment où il pensait vivre la douleur de son récent veuvage dans la solitude, Konrad doit reprendre ses recherches, malgré les embûches et la haine. Seul le témoignage d'une femme qui vient lui raconter l'histoire de son frère tué par un chauffard et le supplie de trouver ce qui s'est passé pourrait l'aider à avancer
    Ce nouvel enquêteur, jumeau littéraire d'Erlendur, permet à Indridason de développer le spectre de son talent. L'auteur se place ici dans la lignée de Simenon, avec la construction d'un environnement social et affectif soigné et captivant.
    © et (P) Audiolib
    © Arnaldur Indridason, 2017 Published by Forlagid © Éditions Métailié, 2019
    Durée : 7h59

  • Traduit par Eric Boury.
    Daniel, quadragénaire interné dans un hôpital psychiatrique de Reykjavik, se jette par la fenêtre sous les yeux de son frère Palmi. Au même moment, un vieil enseignant, qui a eu Daniel comme élève dans les années 60, meurt dans l'incendie de sa maison.
    L'enquête est menée parallèlement par Palmi, libraire d'occasion, un tendre rongé par la culpabilité, et par une équipe de policiers parmi lesquels apparaît un certain Erlendur, aux côtés du premier de la classe Sigurdur Oli et d'Elinborg. Peu à peu, ils découvrent une triste histoire d'essais pharmaceutiques et génétiques menés sur une classe de cancres des bas quartiers, des gamins avec qui on peut tout se permettre.
    Paru en 1997, Les Fils de la poussière, premier roman d'Arnaldur Indridason, ouvre magistralement la voie au polar islandais et aux enquêtes du désormais célèbre Commissaire Erlendur.
    (C) et (P) Audiolib, 2019
    © Arnaldur Indridason, 1997 © Éditions Métailié, 2018
    Durée : 8h57

  • Un représentant de commerce est retrouvé dans un petit appartement de Reykjavik, tué d'une balle de Colt et le front marqué d'une croix gammée dessinée avec son sang. Rapidement les soupçons portent sur les soldats étrangers qui grouillent dans la ville en cet été 1941. Deux jeunes gens sont chargés des investigations : Flovent, le seul enquêteur de la police criminelle d'Islande, ex-stagiaire à Scotland Yard, et Thorson, l'Islandais né au Canada, désigné comme enquêteur par les militaires parce qu'il est bilingue.
    Les multiples rebondissements de l'enquête dressent un tableau passionnant de l'Islande de la « Situation », cette occupation de jeunes soldats qui sèment le trouble parmi la population féminine. Ils révèlent aussi des enquêteurs tenaces, méprisés par les autorités militaires mais déterminés à ne pas se laisser imposer des coupables attendus.
    Arnaldur Indridason revient avec ce premier tome de La Trilogie des Ombres, un nouveau polar sur fond historique passionnant au coeur de l'Islande.
    « Prenant, authentique, fascinant. » Harlan Coben
    © Arnaldur Indridason, 2015. Published by agreement with Forlagið
    © Éditions Métailié, Paris, 2017
    © et (P) Audiolib, 2017
    Traduit par Eric Boury.
    Durée : 9h03

  • Erlendur le solitaire vient d'entrer dans la police, et les rues de Reykjavik dans lesquelles il patrouille de nuit sont agitées : accidents de la circulation, contrebande, vols, violences domestiques... Des gamins trouvent en jouant dans un fossé le cadavre d'un clochard qu'il croisait régulièrement dans ses rondes. On conclut à l'accident et l'affaire est classée. Pourtant le destin de cet homme hante Erlendur et l'entraîne toujours plus loin dans les bas-fonds étranges et sombres de la ville. On découvre ici ce qui va faire l'essence de ce personnage taciturne : son intuition, son obstination à connaître la vérité, sa discrétion tenace pour résister aux pressions contre vents et marées, tout ce qui va séduire le commisaire Marion Briem.
    >La première affaire d'Erlendur
    Titre original : Reykjavíkurnætur © Arnaldur Indridason, 2012. Published by agreement
    with Forlagið, www.forlagid.is - Traduction française © Éditions Métailié, Paris, 2015

    © et (P) Audiolib, 2015
    Design VPC - Photo © Panoramic Images / Getty Images
    Durée : 8 h 17 min

  • Le lagon noir

    Arnaldur Indridason

    En 1979, le beau lagon bleu était nommé par les Islandais « le champ de lave maléfique ». En pleine Guerre froide, la proximité d'une base américaine ne facilite pas les rapports entre Islandais et Américains. C'est dans ce lagon qu'est découvert le cadavre disloqué d'un homme. L'enquête, menée par le tout jeune inspecteur Erlendur et Marion Briem, s'oriente rapidement vers la base où la
    victime est employée comme ingénieur.
    En parallèle, il travaille sur une vieille affaire non résolue d`une jeune fille disparue sur le chemin de l'école quarante ans plus tôt. Les deux affaires sont- lles liées ? Enquêter au coeur de l'armée américaine relève de la gageure... Indridason construit un univers particulier, une atmosphère pénétrante et sans nostalgie, et le roman noir, efficace, est transformé par la littérature.
    © et (P) Audiolib, 2016
    © XO Éditions, 2016
    Durée : 10h05

  • 1945. Un bombardier allemand s'écrase sur le Vatnajkull, le plus grand glacier d'Europe, qui l'engloutit. Parmi les survivants, étrangement, des officiers allemands et américains. Vont-ils mourir gelés, emportant un des plus lourds secrets du xxe siècle ?
    1999. Le glacier fond et les forces spéciales de l'armée américaine envahissent immédiatement le Vatnajkull et tentent en secret de dégager l'avion. Deux jeunes randonneurs surprennent ces manoeuvres et sont rapidement réduits au silence. Kristin, la soeur de l'un d'eux, se lance sur les traces de son frère dans une course poursuite au coeur d'une nature glaçante. Les hypothèses historiques déconcertantes, parfois dérangeantes, et la séduction inoubliable qu'exerce cette héroïne à la fois tenace et perspicace, font de ce texte un formidable roman à suspense.
    © Arnaldur Indridason, 1999. Forlagið, Traduction française © Éditions Métailié, 2015.
    © et (P) Audiolib, 2017
    Traduit par David Fauquemberg
    Durée : 10h08

  • Le duel

    Arnaldur Indridason

    Pendant l'été 1972, Reykjavík est envahi par les touristes venus assister au championnat du monde d'échecs qui oppose l'Américain Fischer et le Russe Spassky. L'Américain se conduit comme un enfant capricieux et a de multiples exigences, le Russe est sympathique. Il a seulement préféré loger à l'hôtel plutôt qu'à la maison des syndicats, où voulait l'accueillir le Parti communiste islandais. Pourquoi ? Au même moment, dans une salle de cinéma, un jeune homme sans histoires est poignardé sans raison apparente. Le commissaire Marion Briem est chargé de l'enquête au cours de laquelle certains éléments vont faire ressurgir son enfance douloureuse. Et bien d'autres souvenirs... Encore un roman d'Indridason qu'on ne quitte pas, tant l'ambiance, la densité des personnages, la qualité de l'écriture et l'intrigue sont prenantes. Une interprétation toute en nuances par un fin connaisseur de la noirceur des thrillers scandinaves.
    © et (P) Audiolib, 2014
    Einvígið © Arnaldur Indridason, 2011 Published by agreement with Forlagið, www.forgalid.is Traduction française © Éditions Métailié, Paris, 2014
    © Design VPC - photo © kokouu / Getty Images

  • Danni a disparu, elle se droguait, ses grands-parents font appel à Konrad, un policier à la retraite. Une fillette retrouvée noyée dans le lac du centre de Reykjavik en 1947 hante les rêves d’une des amies de l’ex-policier.
    Comment la police a-t-elle mené ces enquêtes ? À des années de distance les mêmes erreurs semblent se répéter. Konrad, solide, têtu, coléreux et rompu par son enfance auprès de son père à toutes les ruses des voyous, n’hésite pas à bousculer les conformismes. Il sait aussi écouter les fantômes.
    Dans une construction particulièrement brillante, Indridason crée un suspense et des attentes sur des plans différents et surprenants. Il captive le lecteur et le tient en haleine avec brio. Il est ici question d’espoirs déçus et d’enfants que personne ne protège.
    © et (P) Audiolib, 2021
    Arnaldur Indridason, 2018 © Éditions Métailié, Paris, 2020
    Durée : 9h11

  • À la sortie d'un bal, un couple pressé se réfugie dans le vieux cimetière, mais au cours de leurs ébats la jeune femme voit un cadavre sur une tombe et aperçoit une silhouette qui s'éloigne. Elle appelle la police tandis que son compagnon, lui, file en vitesse.
    Le commissaire Erlendur et son adjoint Sigurdur Oli arrivent sur les lieux pour découvrir la très jeune morte abandonnée sur la tombe fleurie d'un grand homme politique originaire des fjords de l'Ouest. La victime a 16 ans, personne ne la connaît, elle se droguait.
    Erlendur s'intéresse aussi à la tombe du héros national et va dans les fjords de l'Ouest où il découvre une amitié enfantine et une situation sociale alarmante. Sigurdur Oli, lui, s'intéresse plutôt à la jeune femme qui les a appelés. Le parrain de la drogue, vieux rocker américanisé et proxénète, est enlevé au moment où la police révèle ses relations avec un promoteur immobilier amateur de très jeunes femmes.
    Écrit juste avant La Cité des jarres, ce livre a changé la vision des lecteurs islandais sur le roman noir.
    Traduit parEric Boury
    © Éditions Métailié, Paris, 2019
    © et (P) Audiolib, 2020
    durée : 7h25

  • Une jeune femme attend son fiancé à Petsamo, au nord de la Finlande. Ils doivent rentrer en Islande pour fuir la guerre qui vient d'éclater dans les pays nordiques, mais le jeune homme n'arrive pas.
    Au printemps 1943, dans une Islande occupée par les troupes alliées, la découverte d'un corps rejeté par la mer sème l'émoi à Reykjavík. Au même moment, un jeune homme est victime d'une agression d'une sauvagerie inouïe non loin d'un bar à soldats, et une femme qui fréquente avec assiduité les militaires disparaît brusquement. Les jeunes enquêteurs Flovent et Thorson suivent des pistes contradictoires et dangereuses : officiers corrompus, Gestapo, vulgaires voyous...
    Deuxième volet de la Trilogie des ombres qui plonge au plus profond des eaux troubles de la deuxième guerre mondiale, La Femme de l'ombre explore à travers une intrigue pleine de trahisons, de faux-semblants et de rebondissements, les racines des maux de la société islandaise. Un Indridason violent, subtil, passionnant...
    Indridason, 2016 - Published by agreement with Forlagið © Éditions Métailié, Paris, 2017
    © et (P) Audiolib, 2017
    Traduit par Eric Boury
    Durée : 8h43

  • Un vieil homme solitaire est retrouvé mort dans son lit. Il semble avoir été étouffé sous son oreiller. Dans ses tiroirs, des coupures de presse sur la découverte du corps d'une jeune couturière dans le passage des Ombres en 1944, pendant l'occupation américaine. Pourquoi cet ancien crime refait-il surface après tout ce temps ? La police a-t-elle arrêté un innocent ? Soixante ans plus tard, l'ex-inspecteur Konrad décide de mener une double enquête. Jumeau littéraire d'Erlendur, il a grandi en ville, dans ce quartier des Ombres si mal famé, avec un père escroc, vraie brute et faux spirite. Il découvre que l'Islande de la « situation » n'est pas tendre avec les jeunes filles, trompées, abusées, abandonnées, à qui on souffle parfois, une fois l'affaire consommée, « Tu diras que c'était les elfes ».
    Un polar prenant qui mêle avec brio deux époques et deux enquêtes dans un vertigineux jeu de miroirs. Où l'on découvre que les elfes n'ont peut-être pas tous les torts et que les fééries islandaises ont bon dos...
    Le dernier volet de cette série islandaise fait se répondre en un vertigineux jeu de miroirs l'occupation américaine en 1944 et les années 2000.
    © Arnaldur Indridason, 2013 © Éditions Métailié, Paris, 2018
    (C) et (P) Audiolib, 2018
    Traduit par Eric Boury
    Durée : 8h27

empty