• Les films d'Ingmar Bergman (1918-2007) ont la réputation d'être noirs et décapants. Le cinéaste nous soumet à une déconstruction des relations humaines fondamentales et de nos aspirations spirituelles. Mais sonder le vide en nous n'est-il qu'accablant ? Ou serait-ce le chemin le plus sûr vers un renouveau?
    Le cinéaste suédois, fils de pasteur, a lutté pour remplacer le discours chrétien de son enfance par un évangile exaltant l'amour et la vie. Son cinéma peut se comprendre comme un combat entre les mauvaises nouvelles et les bonnes. Maris et femmes, mères et filles, pères et fils, prêtres et communiants, psychiatres et patients, tous entrent dans la ronde interminable où un peu de lumière perce les ténèbres. Et là où la stratégie des acteurs bergmaniens s'avère insuffisante, la musique prend le relais afin de communiquer par-delà notre finitude.

  • Un outil essentiel pour appréhender la spiritualité d'aujourd'hui

    Suzanne Rousseau nous entraîne dans les méandres de la spiri­tualité en nous offrant un panorama des quêtes qui sont vécues par tous les êtres humains. Car nous sommes avant tout des êtres spirituels qui accueillons les événements de notre vie en essayant tant bien que mal de les interpréter et d'y donner un sens qui nous permettra de trouver notre place dans le monde.
    Dans ce guide complet et accessible, l'auteure nous fait par­­­cou­rir six étapes spirituelles ainsi que cinq transitions qui offrent un portrait dénué de jugement de la maturation spirituelle. À tra­vers l'exemple très concret du dilemme du hasard, de nombreux témoignages ainsi que des textes spirituels issus de plu­­sieurs traditions, la spiritualité contemporaine nous est dé­­voilée pas à pas. Une introduction et une annexe bien ficelées pré­­sentent tous les outils nécessaires pour s'engager dans cette quête qui est celle de la vie.

    « Il est fort probable que vous arriviez à identifier vos visions pas­sées et présentes de la vie, votre manière de résoudre certaines questions existentielles ainsi que celles de vos proches et des personnes qui pensent " autrement ". C'est du moins l'espérance nourrie par la démarche intimiste et personnelle proposée ici. »
    Suzanne Rousseau

  • Ce livre relate avec justesse et réalisme la vie de celui qui fut l'introducteur du Zen Sôtô au Japon et qui est considéré comme l'un des plus grands maîtres du Zen : Dôgen Zenji (1200-1253). En complément, suivent une nouvelle qui nous plonge au coeur de l'histoire de Zenkai, moine de l'Ecole Zen sôtô de la fin de l'époque Edo, et trois entretiens avec des moines Zen qui exposent leur vision du bouddhisme.

  • Dans Eatenonha, Georges Sioui présente l'histoire d'un groupe de Wendats, le clan des Seawi, et révèle les secrets les plus profonds et les plus précieux que possèdent son peuple et tous les peuples indigènes ainsi que tous ceux qui comprennent et respectent leurs modes de pensée et leurs modes de vie. L'auteur donne un aperçu de la vie, de l'idéologie et du travail de sa famille et de ses ancêtres et raconte la trajectoire historique peu documentée des Wendats ainsi que les expériences qu'a vécues sa famille dans la réserve. Il apporte un éclairage inédit sur les réseaux commerciaux et sociaux qui existaient dans le nord-est du continent avant l'arrivée des Européens et explique que la confédération wendate était le centre géopolitique d'un commonwealth de nations fondé sur la paix, le commerce et la réciprocité. Ce réseau était, selon lui, une véritable démocratie dans laquelle on accordait la même valeur à tous les êtres, quelle que soit leur nature, et où les femmes avaient leur place au centre de la famille et de la communauté.
    Dans Eatenonha, Georges Sioui présente les premières civilisations du Canada comme les initiatrices de la démocratie moderne. L'ouvrage s'inscrit ainsi dans les efforts constants visant à guérir et à éduquer tous les peuples en s'appuyant sur les perceptions autochtones de la vie et du monde.

  • Voir la terre autrement

    Pour une approche spirituelle des enjeux environnementaux
    « Derrière l'éthique, plus profondément encore, il y a donc nécessairement un autre horizon, celui du regard, du sens. Centrée sur elle-même, l'humanité court vers la ruine. Il lui importe de retrouver le sens de ses racines écologiques, de son lien au sol, à l'eau, à l'air, à la vie. Cela s'appelle une spiritualité, c'est-à-dire une manière de voir, de sentir, de penser, de prendre place. »
    Une dizaine d'années après la parution de son ouvrage L'eau et la terre me parlent d'ailleurs, André Beauchamp poursuit le combat pour la sauvegarde de notre Maison commune, à la lumière des évolutions plus ou moins heureuses des dernières années et de la parution de l'encyclique Laudato si'. À terme, c'est à une véritable révolution spirituelle qu'il nous invite avec force et poésie, afin de préserver, de cultiver les conditions nécessaires à notre bonheur.
    ERRATUM : aux pages 172 et 173, le mot « panenthéisme » devrait remplacer le mot « panthéisme ».

  • Né d'une vision de l'eau, englobant les deux pôles de l'infini, la mer et le ciel, «Déserts bleus» est devenu un voyage spirituel. Pour le poète, tout être humain participe à la même oeuvre vivante et c'est par la pensée, la parole, le geste et surtout, l'intention du coeur qu'il y parvient.

    «Je m'évade de mon nid de douleur
    découvrant des paysages révélés de l'être
    sous le savoureux rêve
    du réel

    sondant le volcan
    où crépitent mille faims et autant de soifs

    où gît la couronne
    entre le vide et l'infini»

    «Déserts bleus» marque une étape importante dans l'oeuvre poétique, à la fois étrange et mystique, du poète franco-ontarien, François Baril Pelletier. Dans ce recueil, il s'approprie le réel et célèbre la beauté qui nous ravage et nous unit.

  • POÈME PIERRE PRIÈRE. « Parfois prier est seule parole » nous dit un vers du recueil. Dans une langue sobre, essentielle, ces poèmes sont une réflexion sur le sens fondamental de la vie. Leur écriture passe par l'esprit de grands mystiques, de moines zen iconoclastes, de la pensée présocratique et d'une grande jouisseuse du début de la Renaissance. Pierre et prière constituant une anagramme, comment passe-t-on de la matérialité à la spiritualité ? Par le poème, par le dire, par la parole.

    DESS(E)IN regroupe l'ensemble reconfiguré des textes que l'auteur a écrit autour de l'oeuvre de l'artiste Tony Tascona. Par la voix du dit et du non-dit, la voie du plein et du vide, les traces de la plume et celles du pinceau émergent de la grande mer de l'encre, pour donner forme au chaos. L'intention du dessin serait, à l'origine, semblable au dessein de la poésie.

  • Pour le dernier numéro de sa trilogie 75e anniversaire, Relations a choisit le thème de « La puissance de la création ». L'acte de créer, d'innover, d'initier de nouveaux commencements est au coeur de l'existence humaine et au coeur du combat pour une société juste. Souhaiter un monde meilleur passe inévitablement par l'acte d'imaginer un monde différent et de lui donner corps. De l'art à la religion en passant par le politique, l'économique et le social, la création est un mouvement d'expressivité et une quête de liberté qui se déploie dans tous les domaines de l'activité humaine. Elle s'ancre dans un héritage qu'elle tente de renouveler, dans une tension qui accouche sans cesse du monde. Aussi dans ce numéro, un débat sur l'avenir du Bloc québécois avec Claudette Carbonneau et Marc Chevrier, un article de Denise Couture sur la Fédération des femmes du Québec, un article d'Eve B. Araoz sur les paradoxes du gouvernement d'Evo Morales en Bolivie, sans oublier le Carnet de Bernard Émond et la chronique poétique de Natasha Kanapé Fontaine.

  • Les peuples dits « sans écriture » ne sont pas pour autant des peuples « sans lecture ». Bien au contraire, ces peuples aborigène, kanak, maohi , que lon a dit primitifs lisent. Ils lisent beaucoup et souvent, ils lisent en tout et partout. Ils savent lire ce que nous, gens de sociétés « modernes» et même « postmodernes » ne savons plus lire. La nature, dans toutes ses dimensions visibles et invisibles, est un inépuisable livre de lecture, une encyclopédie, une somme de connaissances. Pour les Anunga, le peuple «autour de Uluru », le Grand Rocher est lencyclopédie première et ultime, celle qui contient tout, là où tout est écrit, de lorigine du monde à lorigine du peuple, jusquà la fin de cette vie. Il y a, écrit sur ce Rocher, dune façon que je ne sais pas lire, le devenir de chacun des Anunga et de chacun dentre nous.
    Les Anunga savent lire la nature, tout simplement, et cest une capacité sans limite, un trésor que nous avons essayé dapprocher en faisant, à notre tour, la marche de la connaissance et de la rencontre.

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Saxkal Ashram - tome 2

    Saxkal

    Vous avez aimé le premier volume ? L'Ashram de Saxkal rouvre ses portes, pour de nouvelles aventures érotiques débridées !
    Quelque part perdu en montagnes pyrénéennes existe un lieu, que vous ne trouverez jamais... Sauf peut-être si vous êtes une femme en quête de Savoirs. The Saxkal Ashram. Une bande dessinée sensuelle, décalée, brillante, en hommage à quelques-uns des maîtres du genre érotico-burlesque : Robert Crum, Fred, Moebius...

  • Marianne, jeune camionneuse, voyage régulièrement dans la vallée de la Matapédia, en Gaspésie, au Québec. Cette journée-là, elle aperçoit un auto-stoppeur, un vieil homme un peu bizarre qui semble être en difficulté. Elle se laissa attendrir et le fait monter à bord de son camion.
    Marianne, la rebelle, doit à quelques reprises rendre les armes devant l'étrange conversation de Thomas, car ce vieil homme de 92 ans s'avère bien rusé et mystérieux. La jeune femme se montre méfiante à son égard. Que lui veut-il? Lui tendra-t-il un piège? Que prépare-t-il?
    Enfin, peut-être avait-elle ses raisons d'être sur ses gardes ou bien était-ce lui qui tentait de la provoquer? Cette première rencontre et les suivantes amèneront la camionneuse à utiliser ses sens les plus subtils afin de découvrir un monde auquel Thomas tente patiemment de lui faire accéder. Il a aussi un secret qu'il ne voudrait lui révéler que lorsqu'elle serait prête à l'entendre. Se laissera-t-elle entraîner dans ces expériences ou leur fermera-t-elle son esprit?

  • Monäh-Thïa, une femme-médecine, menait sa vie bien paisiblement dans les montagnes qui surplombait la rivière Restigouche, dans la région de la Gaspésie, au Québec. Un jour, elle rescapa Jérémie et sut que sa principale mission de vie pourrait enfin s'accomplir. Cela, seulement si elle parvenait à mater ce fougueux jeune homme, chose certes pas acquise.
    Jérémie, quant à lui, sera perturbé par la rencontre de Marianne, cette femme camionneuse, jadis la protégée de Thomas, l'homme des rivières. Jérémie désirera ardemment créer des liens intimes avec Marianne, mais elle se montrera un tant soit peu farouche. Qu'arrivera-t-il de la vie de Jérémie après la rencontre de ces deux bouleversantes femmes? Pourra-t-il retourner à la vie telle qu'il la connaissait auparavant? Enfin, la chamane aura-t-elle gain de cause? Rien n'est certain.

  • Ce livre est un recueil de témoignages. Il propose d'authentiques récits de rencontres avec Dieu réunis dans une trame fictive qui permet de vivre ces témoignages de l'intérieur. Un guide entraîne le lecteur dans le monde « catho », mélange de réalité et de fiction.

  • « Si vous avez ce livre entre les mains, sachez donc que vous êtes entré dans le cercle non fermé de mes amis et amies.
    Sans avoir la prétention de vous enseigner comment on joue au golf, du point de vue technique, j'ai eu le souci de vous familiariser avec le langage des golfeurs et golfeuses, et de vous faire saisir les défis que les adeptes de ce sport ont à relever. Quant à ceux et celles qui aiment jouer au
    golf, j'espère qu'ils vont se reconnaître dans ma façon de comprendre ce sport. Nous avons peut-être l'air niais en nous
    amusant, des heures durant, à frapper une petite balle, mais détrompez-vous. Un terrain de golf, comme un terreau fertile,
    /> peut nourrir notre âme, notre coeur, notre personnalité, en nous enrichissant et en nous humanisant. »

  • Récit biographique où le microcosme personnel de l'auteure se fond dans le macrocosme et l'Impersonnel, est une véritable aventure de Vie, de Conscience et une exploration de la nature humaine. "Le Processus" est aussi une mine d'informations étonnantes et déroutantes... nous emmenant des origines de cette humanité, en passant par l'Égypte, Sumer, les hauts plateaux des Andes, le Mexique, Avalon, Rennes-le-Château, Bugarach, l'IntraTerre et l'ExtraTerre, jusqu'à ce Temps de fin de cycle d'aujourd'hui, où l'Humanité Ointe par la Lumière Une devient Christ. "Le Processus", sous forme de journal, est l'histoire d'une métamorphose révélant une histoire d'Amour dégagée de l'Ombre, celle de la Source Mère pour cette Humanité. De cet Amour, manifesté en ce plan dimensionnel en France, par Myriam, Yeshoua, les Esséniens, et par le pire et le meilleur de la Chrétienté, s'est activé le Sang Lumière syntonisant la génétique stellaire humaine pour ce Temps d'Éveil d'aujourd'hui. Leur Amour a préparé le terrain de l'Envol... pour tous ; ceci se vit en chacun de nous.

    Générant des fréquences supraconductrices activées par la Lignée Rédemptrice du Sang Lumière, Le Livre 1 : Le Processus renvoie chacun à sa propre Royauté et responsabilité, à son propre processus ascensionnel interrelié à celui de la planète Terre-Uras et de la galaxie.

  • (EXTRAIT DE LA PRÉFACE DE JEAN VANIER)
    « Ce livre va vous étonner. Il raconte l'histoire d'un prêtre. Mais pas n'importe quel prêtre : un prêtre qui est aussi psychologue et accompagnateur spirituel au Grand Séminaire de Québec ainsi
    qu'auprès de personnes en difficultés. Ce prêtre a passé un an dans une communauté de l'Arche comme assistant, vivant au
    quotidien avec des personnes ayant une déficience intellectuelle. Il raconte comment cette vie simple et très ordinaire avec ces
    personnes faibles l'a transformé. »

    En marge d'un monde moderne ayant tendance à nous faire évaluer nos vies et nos relations interpersonnelles à la lumière de critères comme le rendement et l'efficacité s'épanouissent des îlots, où ces derniers critères cèdent le pas à d'autres valeurs : la gratuité, la solidarité, la compassion, l'amour inconditionnel. Les communautés de l'Arche, fondées par le philosophe Jean Vanier, font partie de ces îlots.

    Fréquentant ces communautés depuis un certain temps, Martin Laflamme s'attendait à vivre une expérience décapante en intégrant l'une d'elles pendant une année complète. Mais ce qu'il a vécu à l'Arche de Grasse, en France, a largement dépassé ses attentes. Dans ce livre poignant, il témoigne de ses découvertes humaines et spirituelles, et nous donne le goût de vivre avec une chaleur renouvelée nos rapports avec nos frères et soeurs en humanité.

  • Dans ce nouveau recueil, Jean-Marc Fréchette livre ni plus ni moins que l'origine de son oeuvre. Il s'agit en effet d'une anthologie de poèmes de jeunesse dans lesquels on perçoit déjà la racine de ses grands recueils, tels que «En amont du Seigneur» et «Le Psautier des Rois». Or, comme son titre l'indique, ici se trame le début d'une relation marquée par le saisissement - celui de la présence de l'Autre au sein même de la contemplation de tableaux bucoliques. Fier représentant d'une tradition poétique spirituelle, le poète l'actualise dans la recherche d'une forme en accord avec son époque.

  • Aiguillée par une leçon reçue jadis, l'auteure retourne à ses paysages fondateurs. Ces retrouvailles sont l'occasion d'une réflexion sur l'écriture des lieux qui forgent l'imaginaire, de même que sur le dialogue entre essai et poème qui porte cette dernière. Éclairés par la sagesse de l'ours, les parcours intellectuel, artistique et spirituel que l'essai retrace se rencontrent, tandis que passé, présent et futur se brouillent et se fondent à la ligne d'écriture. Ainsi libérée de l'obsession du temps et rendue à la présence, la conscience s'ouvre à la mémoire des lieux.

  • Ce recueil témoigne d'un renouement avec les sources, d'un mariage entre la terre et la forêt, entre des gorges et du lait, puisant sa poésie au terroir de ses origines.Inspiré de ses premiers lieux de vie et de ses premiers contacts avec la nature, François Baril Pelletier nous invite en ses criques, inventées ou réelles, qui sont celles, intimes, de Sainte-Julienne ou de Saint-Guilhem-le-désert.

    La rivière du poème
    balaie de son rire décanté
    de sa parole-lave
    l'empire du Fossile
    violence du carnivore

    et les versets du coeur
    seront de nouveau portés
    à tes lèvres
    vivant

    Dans son septième livre, l'auteur incarne ce ruisseau, celui de l'enfance, de la vie et de la mort, de la poésie et de la violence, celle qui ronge notre monde contemporain.

empty