Editions du Cerf

  • Si tout notre problème venait de ce que nous sommes incapables d'être présents à nous-même, aux autres, au monde ? Et si notre montre intérieure était toujours en retard sur l'heure de notre vie ? Tirant les leçons du malaise contemporain, un théologien et un psychologue nous livrent ici le traité manquant du retour à soi. Et si on arrêtait d'opposer bonheur et malheur ? Ils constituent conjointement l'" heur ", un terme ancien pour dire l'opportunité, l'aventure, la chance que recèle tout présent. Bonheur et malheur s'engendrent et constituent ainsi la dynamique de la vie. C'est à une conception dynamique de l'existence qu'invitent Jean Claude Lavigne et Patrick Vincelet dans ce livre où les contraires, au lieu de s'opposer, travaillent de manière symphonique. Seul le travail sur le malheur peut authentifier et solidifier l'horizon du bonheur.
    Car toute la question vient peut-être de ce que nous sommes incapables d'être présents à nous-mêmes, aux autres, au monde. Notre montre intérieure est toujours en retard sur l'heure de notre vie.
    Quand un théologien et un clinicien réfléchissent de conserve, la spiritualité et la psychologie entrent en dialogue pour dénouer le malaise contemporain.
    Un magnifique traité du réveil à soi, ouvert sur la transcendance vécue au quotidien.

  • On connaît la parabole du fils prodigue. Pour la première fois, Jacqueline Kelen prolonge le récit et donne la parole à tous ses acteurs. Une fable sur la générosité, le don et le pardon.
    Et si la parabole du fils prodigue n'était pas qu'un message biblique mais une leçon universelle ? Et si en plus d'être l'histoire d'un fils ingrat et pécheur, elle constituait une injonction à la liberté qui nous concerne tous ? Et si elle n'était pas seulement une leçon pour les fils mais aussi pour les pères ?
    Dans cette variation littéraire et philosophique, Jacqueline Kelen file le mythe et ajoute des personnages qui, tour à tour, prennent la parole. Il y a le père, pieux et bon, la mère, inquiète et tendre, le frère aîné, sérieux et travailleur, un vieux serviteur compatissant, et bien sûr le fils prodigue, rebelle et rêveur, qui part pour explorer le monde et éprouver sa liberté avec ce que cela implique de joies et de risques.
    Un conte d'aujourd'hui sur l'amour humain et divin, l'absence et l'attente, les épreuves et la grâce, la justice et la réconciliation.

  • Appuyé sur le réseau des centaines de milliers de personnes qui suivent la prédication dominicaine, voici la série des kits indispensables à une retraite individuelle ou collective. Premier item : comment sortir de la nuit des passions pour la lumière de la Passion ? Par le frère Jean Claude Lavigne. C'est le guide individuel de la méditation spirituelle en six jours, au quotidien, à domicile, spécialement conçu pour vous qui n'avez pas l'opportunité de vous consacrer à une retraite dans un lieu dédié. C'est le manuel pratique composé de douze sessions elles-mêmes découpées selon chaque moment de votre journée, dotées de questionnaires, d'intentions de prières, d'espaces réservés à votre écriture personnelle. C'est la collection unique en son genre qui suit les grands rendez-vous liturgiques ainsi que vos temps de loisirs privilégiés en paraissant quatre fois l'an : après la Pentecôte, avant l'Assomption, lors de l'entrée en Avent et à la veille de la Semaine Sainte. C'est une brochure de vie, aisée d'emploi, facile à consulter, à transporter, à partager. Ce sont les meilleurs prédicateurs rompus à l'exercice qui vous accompagnent dans chaque étape de votre cheminement.
    RE/TRAIT 1 : PASSION(S). Je t'aime un peu, beaucoup, passionnément : la passion dit un amour inconditionnel pour des personnes ou des objets. Mais le même mot est utilisé pour parler d'une grande souffrance, en particulier la Passion de Jésus sur la Croix. Comment nos passions nous approchent ou nous éloignent-elles de la Passion ? Comment prendre conscience de l'amour fou de Dieu pour l'humanité ? Comment le fait de vivre intensément notre foi s'avère-t-il la clé de notre bonheur ?

  • Le saint laïque de Byzance, le penseur de la communion à la vie divine, exalte la gloire de la chair à travers les visions du plus flamboyant et du plus énigmatique des prophètes de la Bible, Ezéchiel l'annonciateur de la résurrection. Un commentaire aussi traditionnel qu'actuel.
    Comment comprendre le livre d'Ézéchiel ? Que signifient sa vision du char de Dieu tiré par le Tétramorphe, et celle des ossements desséchés ? Il fallait Nicolas Cabasilas, théologien byzantin laïc du 14e siècle, nourri des Pères grecs, pour nous faire entrer dans l'un des récits les plus surprenants de l'Ancien Testament. À travers trois courts écrits d'exégèse, il pose les jalons de sa réflexion christocentrique : tout, dès l'origine, annonce le Christ, Dieu fait homme, Verbe fait chair, non seulement les Écritures, mais aussi tous les êtres et tous les événements. Il voit ainsi dans les visions d'Ézéchiel une proclamation de la venue du Sauveur et livre une méditation toute personnelle sur la dimension mystique de la fonction prophétique.
    Une formidable catéchèse sur l'histoire du salut.

  • 40 personnages en quête de sens vont devoir se perdre pour trouver Dieu. Ils sont, comme nous, ordinaires. Aspirant à servir, ils ne savent que se servir. Il leur faudra apprendre la gratuité pour atteindre la délivrance. Un poignant et parlant récit initiatique par le plus outsider des spirituels.
    Tandis que le poète exulte de bonheur devant un plat de raviolis, Elzbieta la dévote s'ennuie dans sa vie trop calculée, Tobias le végane coupe tous les ponts avec sa famille dans une quête éperdue de liberté, Amgad l'étudiant égyptien tombe sous le charme du beau Christophe, et l'infortunée Nathalie pleure d'avoir refusé à son mari une ultime caresse sur son lit d'agonie... Tels sont quelques-uns des quarante personnages en quête de sens dont Jean Druel enchaîne les destinées pour les désenchaîner de leur fatalité. Tous sont ordinaires. Tous, aspirant à aimer, ne savent que s'aimer d'un amour égoïste. Ils vont devoir se croiser, se lier, se perdre pour se trouver, et se déposséder d'eux-mêmes pour rencontrer l'Autre.
    Ils sont comme chacune et chacun d'entre nous. À l'image des petits du pélican qui se nourrissent en dévorant son coeur ensanglanté, ils croient que vivre signifie vampiriser. Il leur faudra apprendre la gratuité pour atteindre la liberté, et devenir des pélicans, qui donnent leur vie sans névrose ni sacrifice, mais joyeusement et comme si de rien n'était.
    Entre attirances, folies, dénis, fous rires et larmes inextinguibles, jouissances de la séduction, de la table ou du lit, voici le plus formidable des récits initiatiques par le plus outsider des grands spirituels d'aujourd'hui.

  • On peut être heureux à 25 ans. Et même croyant et mystique. Tout en étant étudiante et fille de son temps. Un premier livre superbe pour découvrir, par l'une d'entre elles, la richesse et la subversion des jeunes générations. Époustouflant de charme et de force.
    Comment vivre sa foi à l'heure de la modernité ? Comment, quand on est une jeune " catho ", témoigner de l'espérance du Christ dans une société atteinte par le pessimisme ? Comment concilier une vie spirituelle intense avec une vie pratique dévorante ?
    C'est à toutes ces questions et à bien d'autres que répond ici Valentine Latapy. À rebours des discours lénifiants et conservateurs, elle prône un catholicisme ouvert et quotidien, qui ne se vit pas seulement à l'église le dimanche. De même, elle plaide pour une fidélité à Dieu qui ne se mesurerait pas à l'aune d'une liste d'interdits, mais à celle de l'intensité. Car tel est l'enjeu : unifier son existence entre les sacrements et les contraintes d'un monde où rien ne facilite la prière.
    Avec cet essai inouï d'intelligence, d'humour et de style, où rayonnent l'optimisme et l'espoir, Valentine Latapy s'impose comme une des figures spirituelles les plus importantes de sa génération.
    Cathos, réveillez-vous !

  • Un enfant lourdement handicapé peut devenir normalien. Alors qu'il ne peut plus écrire, sa mère décide de devenir son porte-voix. Chair à chair, âme à âme, intelligence à intelligence, c'est ce que fait ici Isabelle Mordant. Bouleversant. Terrible. Humain. Une espérance pour les handicapés que nous sommes tous.
    Rentrée 2015 : Thomas est reçu brillamment, avant ses dix-sept ans, au difficile concours de l'École normale supérieure. Une grave maladie génétique lui interdit pourtant tout mouvement et le cloue dans un fauteuil roulant électrique, quand elle ne le maintient pas alité.
    Sa force de caractère, son intelligence, son désir de vivre et la mobilisation de son entourage lui ont permis de surmonter les obstacles dus non seulement à son infirmité, mais aussi à une société dans laquelle la différence suscite souvent l'incompréhension, quand ce n'est pas le rejet.
    Témoignant d'une joie au sein même de la souffrance et de forces qui trouvent mystérieusement leur source au coeur de la faiblesse, ce livre écrit par la mère de Thomas se veut un message d'espérance, mais aussi d'alerte, dans un monde où la fragilité est systématiquement associée à l'échec, alors qu'elle est le propre, et peut-être la richesse, de l'être humain.

  • Gandhi fut assassiné le 30 janvier 1948, il y a soixante-dix ans. On croit tout connaître de lui, de ses combats, de ses convictions. Mais est-ce si sûr ? Saviez-vous que le chantre de la chasteté connaissait par coeur le Kâmasûtra, qu'il découvrit à 13 a

  • Pourquoi la meditation ne suffit pas Nouv.

    Transcendantale, de pleine conscience, boudhisante : la mode de la méditation n'est pas neutre. C'est contre ses illusions et ses dangers que ce livre alerte tout en donnant le juste mode d'emploi d'une pratique qu'il s'agit d'adapter à notre culture et à notre condition. Formations en ligne, stages, applis : la méditation est partout. Son succès révèle en creux le stress, le mal-être diffus ou l'inconsistance de nos existences. Mais la méditation peut-elle tout résoudre ? N'est-ce pas trop lui demander ?
    Sans nier son apport, Bernard Minvielle se tourne vers d'autres maîtres : les spirituels du Carmel. Il dialogue avec eux, les interroge, leur soumet nos questionnements essentiels : Comment libérer sa liberté ? Faut-il avoir peur de la vérité ? L'amour a-t-il ses chemins, ses lois ? Que penser de l'homme ? de Dieu ? Comment prier ? Comment affronter la mort ?
    Loin d'être les hallucinés extatiques que l'on imagine, ces maîtres apparaissent comme des experts en humanité, passionnants, souvent bouleversants, toujours stimulants.
    La force de leurs témoignages et leur profonde sagesse dilatent l'espace de nos vies, bien au-delà des ressources de la méditation et comme à l'infini.
    Ils offrent un traité magistral du métier de vivre.

empty