• L'axe du loup

    Sylvain Tesson

    • Lizzie
    • 10 Septembre 2020

    " Il y a cinquante ans, quelques hommes innocents, condamnés à une vie de détention, ont refusé le destin d'esclaves que leur promettait Staline et se sont évadés. Ils préféraient les dangers de la traque à l'indignité du servage. Pour recouvrer la liberté, ils n'avaient d'autre choix que de faire route vers le sud. Sans vivres, sans carte, sans assistance, ils devaient franchir à pied les taïgas, les steppes mongoles, le désert de Gobi, le Tibet, l'Himalaya, les jungles du Bengale. 6000 kilomètres d'étendues hostiles. (...)
    Je suis donc parti retracer leur itinéraire pas à pas. Huit mois, de la Sibérie au golfe du Bengale. C'est cet itinéraire qui relie le septentrion aux zones subtropicales que j'ai nommé l'axe du loup car, en ces parages, seuls se pressent les pillards, les évadés, les pauvres hères en rupture de banc. Par définition les chemins de la liberté sont des chemins de traverse, des sentiers jamais battus, des routes de rupture... (...) J'ai connu tout ce qu'on va chercher de plein gré en se lançant dans pareilles aventures : le froid, la faim, la solitude extrême. Chaque kilomètre m'a coûté, mais la splendeur de la haute Asie a récompensé mes efforts.
    C'est la double histoire des évadés et de ma propre aventure vécue en leur hommage que j'ai écrite dans
    L'Axe du Loup. Et parce que selon les mots d'une ancienne déportée, "en Russie, à présent, on a le droit de se souvenir, mais pas encore le devoir de mémoire...' ".
    Sylvain Tesson a refait le long voyage de la Sibérie au golfe du Bengale qu'effectuaient naguère les évadés du goulag. Pour rendre hommage à ceux dont la soif de liberté a triomphé des obstacles les plus grands, seul, il a franchi les taïgas, la steppe mongole, le désert de Gobi, les Hauts Plateaux tibétains, la chaîne himalayenne, la forêt humide jusqu'à la montagne de Darjeeling. Sur six mille kilomètres, il a connu le froid, la faim, la solitude extrême. La splendeur de la haute Asie l'a récompensé, comme les mots d'une ancienne déportée : " On a le droit de se souvenir. "
    " Le récit de voyage qu'il a rapporté est plein d'intelligence, d'authenticité, d'âpreté et d'émotion, traversé de bonheurs d'écriture qui sont la patte d'un écrivain. "
    Hervé Bentégeat - Le Figaro

  • Erri De Luca accompagne la célèbre alpiniste italienne Nives Meroi dans l'une de ses expéditions himalayennes. Réfugiés sous la tente, en pleine tempête, ils engagent une conversation à bâtons rompus. Dans ce lieu magique à la jonction entre le ciel et la terre, où la beauté des montagnes contraste avec la violence des conditions climatiques, les récits d'altitude de la jeune femme sont une trame où se tissent réflexions et souvenirs de l'auteur autour du métier d'écrire et de la Bible. Présenté sous les traits d'une Pénélope qui n'a de cesse de faire et de défaire son ouvrage - car son ascension se conclut fatalement par le retour vers la plaine et par un nouveau départ vers une nouvelle conquête -, le personnage de Nives, symbole de force et de courage, est l'occasion pour l'auteur d'explorer plus avant les chemins de son écriture et de dévoiler au lecteur d'autres facettes de son parcours à la fois humain et littéraire.

  • Comment Tenzing est devenu le premier homme à gravir l'EverestLorsque les Anglais proposent au sherpa Tenzing d'être le sirdar (chef des porteurs) de leur expédition à l'Everest de 1953, il n'accepte qu'à une condition : être considéré comme un grimpeur à part entière et avoir sa chance pour le sommet. Une demande incroyable ! Mais l'expérience de Tenzing est indispensable et les Anglais acceptent, persuadés de pouvoir le laisser de côté lors de l'ascension finale. Après sept échecs, conquérir l'Everest est une obligation stratégique pour l'Angleterre et son prestige international. Face à ces enjeux énormes, Tenzing avec son rêve d'enfant de gravir le toit du monde auprès duquel il est né, est esseulé. Pourtant, sa force de caractère et ses qualités de grimpeur lui gagnent la confiance du colonel Hunt, le chef d'expédition, et l'amitié d'Edmond Hillary. À l'heure du choix, Hunt choisit Hillary et Tenzing qui deviendront les deux premiers hommes au sommet de l'Everest. Mais l'Angleterre peut-elle accepter qu'un Népalais et un Néo-Zélandais soient les deux premiers « Anglais » au sommet du monde ?

  • Les coulisses de la victoire sur l'Everest racontées pour la première fois à l'appui d'archives inédites.
    29 mai 1953. Edmund Hillary et Tenzing Norgay sont les premiers hommes à fouler le sommet de l'Everest, la plus haute montagne au monde. 60 ans plus tard, voici le premier récit complet sur cet exploit historique, fruit de recherches approfondies de l'auteur, qui a eu accès à de nombreuses archives inédites et passionnantes dont celles de membres de l'expédition, du gouvernement britannique ou de la prestigieuse Royal Geographical Society. Et d'apprendre qu'une expédition qui est entrée dans les manuels d'histoire comme un modèle d'organisation fut secouée de nombreuses crises, sur la montagne mais aussi en dehors. Pressions politiques, enjeux diplomatiques, guerre médiatique, ambitions personnelles, controverses étouffées : l'expédition de 1953 est non seulement une histoire humaine de courage et d'aventure, mais un condensé des intérêts et luttes d'un monde effervescent en cette année du couronnement de la reine Elizabeth II. Mick Conefrey éclaire d'une lumière inédite le courage, l'imagination et le talent hors normes dont ont dû faire preuve chaque membre de l'expédition pour aboutir au succès. Un récit palpitant, fourmillant d'anecdotes et d'informations, répondant à de nombreuses questions, dont la célèbre "qui de Hillary ou de Tenzing a foulé le premier le sommet ?".
    Le premier récit complet de cet exploit historique !
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE 
    Un régal ! Un récit humain, drôle et méticuleusement recherché. - The Independent
    Fascinant et poignant. La référence définitive sur cette téméraire ascension. - Daily Mail
    J'ai souvent été ému au cours de ma lecture. Cette histoire est celle du courage et, malheureusement, d'un monde aujourd'hui disparu. - The Guardian
    À PROPOS DE L'AUTEUR 
    Mick Conefrey habite à Oxford, en Angleterre. Il est l'auteur de nombreux livres et documentaires d'aventure et de montagne, dont plusieurs en collaboration avec la BBC.

  • La vie de l'un des grands aventuriers de notre temps, le « miraculé de l'Everest », disparu au sommet et réapparu plusieurs semaines après. « Ceci est le récit de ma vie, la vie passionnée d'un homme qui a toujours foncé au bout de ses rêves. » Une existence consacrée à l'ascension des plus hauts sommets et à l'étude du ciel, en quête de plus grand, avec les étoiles et les montagnes pour guides. Après une enfance bruxelloise, la découverte des joies de l'escalade sur les bords de la Meuse dans les années 1950 conduit Jean Bourgeois à parcourir les grandes faces des Alpes, puis les plus hautes montagnes de la terre. Étoile montante de l'alpinisme mondial, il connaîtra des aventures extraordinaires, telle cette dramatique survie en 1966 sur une montagne glacée du Pamir après des jours d'une effroyable tempête. Curieux des hommes et du vaste monde, ses séjours avec sa femme parmi les derniers nomades d'Afghanistan, dont il rapportera de fabuleux témoignages et d'étonnantes découvertes archéologiques, auront un écho retentissant. Mais une histoire surtout fera le tour du monde, en 1982, le faisant connaître à un grand nombre. Sa disparition à quelques mètres du sommet de l'Everest et sa miraculeuse réapparition parmi les hommes plusieurs semaines plus tard... Voici le récit ardent de la vie d'un superbe aventurier, doublé d'un grand écrivain. Un homme pour qui la quête de ses limites a peut-être été plus importante que l'arrivée au bout du chemin.

  • « L'important, c'est ce qu'on choisit de croire. »Harry, lui, il croit en lui, et il croit en Jade. Il est venu de son Angleterre natale jusqu'au Tibet pour rencontrer cette femme mythique, comme son père des années auparavant... Il veut se prouver que la magie peut exister, que son père n'a pas disparu en Himalaya pour rien ! Peu importe s'il doit s'opposer à des dizaines de Tibétains et de Chinois communistes en chemin. La route sera périlleuse, et sa rencontre avec la culture tibétaine, si riche et si spirituelle, l'emmènera dans une aventure qu'il n'aurait pas imaginée...Ulysse Malassagne nous emporte, par la force de son découpage et le dynamisme de son dessin, dans un voyage initiatique violent et éclairant, évoquant à merveille l'invasion du Tibet et son incomparable spiritualité... Jade ne se contente pas de surprendre le lecteur par de multiples rebondissements, mais parvient aussi à lui ouvrir les yeux sur une autre façon de voir le monde...

  • Yéti, Bête du Gévaudan, monstre du Loch Ness, grand serpent de mer... le bestiaire de la cryptozoologie fascine autant qu'il hérisse. Coincée entre scepticisme et crédulité, science pour les uns - les découvertes de l'okapi ou du saola témoignent de la validité de la démarche -, pseudo-science pour d'autres, la cryptozoologie n'en finit pas de faire débat. Pour tenter d'y voir plus clair, il est donc important de passer en revue certaines des « causes célèbres » de la cryptozoologie et, au-delà de l'existence ou non de ces animaux, de s'interroger aussi sur l'édifice culturel, sociologique et ethnographique qui s'est construit autour. Car quand bien même certains de ces êtres mystérieux n'auraient pas de réalité biologique, il n'est pas interdit d'introduire une part d'imagination, voire de rêve, dans la recherche scientifique. Si le rêve est maîtrisé, la recherche n'en devient que plus créative.

    Docteur ès sciences, Eric Buffetaut est Directeur de Recherche émérite au CNRS (Laboratoire de Géologie de l'École normale supérieure, Paris), spécialiste de la paléontologie des vertébrés. Son intérêt pour la cryptozoologie, remonte à la lecture, pendant son adolescence, des livres de Bernard Heuvelmans sur ce sujet.

  • L'histoire vraie - captivante et souvent dramatique - d'une exceptionnelle génération d'alpinistes, partis au bout de leurs rêves. Peu d'hommes peuvent prétendre avoir autant marqué l'histoire de la montagne que Chris Bonington, l'un des plus célèbres alpinistes du vingtième siècle. Des grandes parois des Alpes aux hauts sommets de l'Himalaya, son nom évoque les années héroïques de l'alpinisme moderne, une époque de premières dangereusement aventureuses et de défis toujours plus engagés. C'est au cours des années 1950 que Chris Bonington découvre l'escalade au Pays de Galles et en Ecosse. très vite, sa fougue intrépide le mènera à réussir plusieurs ascensions majeures dans les Alpes - aux Drus, aux Grandes Jorasses, à l'Eiger, au Frêney... Mais c'est dans les expéditions lointaines et en haute altitude qu'il marquera durablement l'histoire de l'alpinisme. Annapurna, Nuptse, Kongur, Changabang, K2, Everest : autant de sommets qui seront le théâtre d'ascensions mémorables, mais également de drames terribles... Voici le récit autobiographique haletant d'un alpiniste de légende - et de ses remarquables compagnons - aux prises avec les plus formidables du monde.

  • Hunza

    Legros

    La montagne est le fil rouge de ce roman qui se lit comme un polar. Quinze ans après la disparition d'un jeune couple, une voyante a des visions précises. Elle le localise aux confins de la vallée de la Hunza, au Pakistan. Deux alpinistes partent à la recherche des disparus...Une voyante prétend ressentir la présence d'un couple disparu dans le village ultime d'une vallée interdite : Misgar, dans le pays Hunza, au nord du Pakistan. Dans cette région proche du Corridor Wakhan, où les trafics sont innombrables, Azrar, militaire pakistanais, est chargé de surveiller les allées et venues. Voyageurs randonneurs et alpinistes confirmés, Jeanne et Paul sont frappés par les visions de la voyante : pour y avoir déjà été,ils reconnaissent les paysages et le mode de vie des habitants et décident de partir pour Misgar, sachant qu'ils devront lever bien des barrières avant de réussir à pénétrer dans cette vallée. La quête commence... qui ébranle leurs convictions rationalistes ! Fiction ? Vérité romancée ? Tout se mêle dans ce roman puissant où plusieurs voix se répondent.

  • La conquête des plus hauts sommets de la terre a été l'oeuvre d'hommes hors du commun et de leurs efforts incommensurables. Mais cette épopée du courage et de la peur est aussi le fruit de l'ironie du sort. L'exploration de l'Himalaya s'est déroulée en trois dimensions. Il s'agissait d'arpenter d'immenses territoires, mais aussi d'en conquérir les sommets tout en repoussant les frontières de l'altitude. Dans cette quête admirable et déraisonnable se sont illustrés des alpinistes de tout poil, mus par les inspirations les plus variées. Gilles Modica dresse le portrait d'une vingtaine d'entre eux, célèbres ou moins connus, qui, de la fin du XIXe siècle à la fin du XXe, ont tenté d'apprivoiser les effets sournois de l'altitude. La plupart de ses textes ont ravi depuis des années les lecteurs de Montagnes Magazine et Trek Magazine.

  • Les neiges assassines

    Fabienne Kisvel

    Dans « Les Neiges Assassines », nous retrouvons les protagonistes de « L'homme en bas de chez elle » dans une formidable épopée humaine.

    Marie s'envole pour l'Afghanistan retrouver l'homme qu'elle aime et va être confrontée à son destin.

    Victime d'un tragique accident dans l'Hindou Kouch, soutenue par l'espoir de retrouver Mathieu, elle engage une terrible bataille pour sa survie.

    Partis à sa recherche, les héros seront entraînés dans l'horreur et devront livrer un combat sans merci pour braver tous les obstacles, captifs d'une nature profondément sauvage et hostile dans un pays en proie aux luttes intestines...

    Sortiront-ils vivants de cet enfer ?

    « Ce roman épique nous dépeint avec brio le monde de la démesure où l'immensité, magnifique et effrayante, côtoie la rigueur des conditions de vie imposées aux peuples qui traversent les routes de l'Himalaya. »

    « Le lecteur se retrouve projeté dans un superbe roman d'aventures mêlant amour et trahison, drame et rédemption, dans le cadre grandiose des montagnes afghanes. »

  • Rescapé de l'Everest où il a laissé plusieurs phalanges, Éric Loizeau a mis à profit quelques semaines de repos et de réflexion pour écrire, sans forfanterie, les épisodes rocambolesques d'un véritable roman d'aventures. Le récit de son ascension, qui constitue un témoignage éloquent sur la haute altitude et les expéditions himalayennes, renvoie en écho à l'histoire de la voile moderne dont il a été l'un des pionniers. Lui, qui a abandonné la mer pour redessiner sa vie en montagne, établit des ponts et des comparaisons entre ces deux univers naturels synonymes d'engagements humain et sportif. Comment s'étonner que marins et montagnards se reconnaissent et trouvent tant à apprendre les uns des autres ? C'est ainsi que dans ce livre, on croise aussi bien Éric Tabarly et Loïc Caradec que Patrick Berhault et Éric Escoffier, on essuie des tempêtes, on évite des crevasses, on invente des voiliers gigantesques, on chavire et on dévisse, on découvre le sponsoring et les dangers de l'altitude, on chante l'amitié, on explore les capacités humaines, et, surtout, on croque la vie avec un appétit jamais rassasié.

  • Le cheval de vent

    Patrick Segal

    L'Himalaya, c'est l'expédition à l'Ama Dablam, en 1979, des guides du Briançonnais, à laquelle P. Segal participe afin de tester une barquette de sauvetage. En fait, c'est avant tout, pour lui, une expérience mystique, une façon d'atteindre un sommet intérieur, que symbolise le cheval de vent. Le cheval de vent est un drapeau de prières qui flotte à l'entrée des villages himalayens. Mais c'est aussi, pour l'auteur, le cheval de l'évasion, celui qui permet d'aller plus loin, de franchir la Montagne. Il va nous conduire en Thaïlande, en 1981, où Patrick Segal s'efforce de tirer de prison un jeune handicapé accusé de trafic d'héroïne. Là, nous retrouvons l'incessant combat de l'auteur contre toutes les prisons où l'on enferme l'homme. Cette recherche d'un ailleurs, d'un monde où l'on respire mieux, où l'on se saoule de beauté (comme sur l'Ama Dablam) est le fondement du récit. Mais ne nous y trompons pas : ce Cheval de vent n'est pas un essai spirituel, c'est un livre d'action, un livre d'aventures.

empty