• « En ma qualité d'Autrichien, de Juif, d'écrivain, d'humaniste et de pacifiste, je me suis toujours trouvé présent là où les secousses sismiques se produisent avec le plus de violences (...) Né en 1881 dans un grand et puissant empire (...), il m'a fallu le quitter comme un criminel. Mon OEuvre littéraire, dans sa langue originale, a été réduite en cendres. Étranger partout, l'Europe est perdue pour moi... J'ai été le témoin de la plus effroyable défaite de la raison (...). Cette pestilence des pestilences, le nationalisme, a empoisonné la fleur de notre culture européenne.»

    Lorsque, en 1941, réfugié au Brésil, Stefan Zweig rédige Le monde d'hier, il a déjà décidé de mettre fin à ses jours. « Parlez, ô vous, mes souvenirs et rendez au moins un reflet de ma vie avant qu'elle ne sombre dans les ténèbres.»

    Chroniqueur de l'«Âge d'or» de l'Europe, il évoque avec bonheur sa vie de bourgeois privilégié, celle de ceux qui furent ses amis: Arthur Schnitzler, Hugo von Hofmannsthal, Rainer Maria Rilke, Romain Rolland, Paul Valéry... Mais, analyste de l'échec d'une civilisation, il s'accuse d'avoir, peu soucieux des réalités sociales et économiques, assisté, aveugle, à la montée des périls.

    Le monde d'hier: le chef-d'oeuvre de Stefan Zweig et l'un des plus grands livres-témoignages de notre époque.

    Ami de Freud, d'Arthur Schnitzler et Richard Strauss Stefan Zweig (Vienne 1881- Petropolis 1942) fit partie de la fine fleur de l'intelligentsia juive de la capitale autrichienne avant de quitter son pays natal en 1934 sous la pression fasciste. Réfugié à Londres il y poursuit une OEuvre de biographe (Fouché, Marie Antoinette, Marie Stuart) et surtout d'auteur de romans et nouvelles qui ont conservé leur attrait près d'un siècle plus tard (Amok, La pitié dangereuse, La confusion des sentiments). C'est au Brésil qu'il se suicide en 1942, au lendemain du jour où il avai expédié le manuscrit du Monde d'hier à son éditeur.

  • Dans les forets de l'ours Nouv.

    Tous ceux qui se sont intéressés, de près ou de loin, à la vie mystérieuse de l'ours sont finalement tombés d'accord sur les possibilités de l'observer. Ils sont légion celles et ceux qui, par crainte ou par passion, l'ont traqué des vies entières sans jamais le voir. Au risque d'attendre sans succès aux heures crépusculaires, Rémi Huot se doit tout de même d'essayer. Désireux de rencontrer la bête à l'état à sauvage, il part à l'est de l'Europe, marcher à rebours des grands chemins et des lieux communs, dans un pays perdu. Se mettre à la recherche de l'ours, c'est d'abord vivre un morceau de solitude dans les bois et se plier à l'exigence de la marche. C'est prendre les heures d'attente comme autant de chances de ne faire plus qu'un avec l'espace naturel et se dire que la quête se vaut bien à elle seule.

    Après des études universitaires en biologie, Rémi Huot délaisse la profession d'ornithologue pour se consacrer à l'écriture. Elle l'engage sur un chemin plus solitaire, celui des longues marches où la pensée finit par se frotter au monde sauvage. À l'affût des beautés de la nature, il a quitté son Val d'Oise natal pour les Pyrénées-Orientales.

  • Généalogie d'un monde multipolaire

    De 1945 à nos jours, Pascal Boniface retrace de façon directe, claire et vivante 75 ans de relations internationales. Il met ainsi en lumière les précédents, les choix et les biais géopolitiques qui permettent de décrypter l'actualité et de percevoir le monde dans sa globalité.
    Foisonnante et explosive, la période contemporaine ne cesse de nous surprendre : cet essai didactique - mis à jour à l'aune des récents événements (élection de Jair Bolsonaro, dernières décisions radicales de Donald Trump, crise du Covid-19...) - constitue la référence indispensable des lecteurs désireux de prendre du recul pour aborder la mondialisation de façon éclairée et le présent en connaissance de cause.
    Pascal Boniface est directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS) et enseignant à l'Institut d'études européennes de l'université de Paris VIII. Il a écrit plus de 60 ouvrages sur les questions géopolitiques dont certains ont donné lieu à de multiples traductions ou rééditions. Il a créé la chaîne Youtube « Comprendre le monde ». Retrouvez-le sur son blog www.pascalboniface.com et sur Twitter @PascalBoniface.

  • De la Reconquista à nos jours, l'Espagne offre le visage fascinant et énigmatique d'un pays au destin singulier où de brusques ruptures alternent avec des réveils d'une surprenante vitalité.

    Victime de sa légende noire depuis l'Inquisition et la colonisation des Amériques, l'histoire de l'Espagne reste encombrée de nombreux clichés - sur la Seconde République, la guerre civile et le franquisme - qui cachent une réalité complexe : celle d'une nation vivante mais contrariée par les vicissitudes d'un État impuissant à fédérer ses potentialités.

    Par le rythme clair et soutenu d'un « récit national », Philippe Nourry restitue une nouvelle histoire d'une Espagne flagellée aujourd'hui par la crise économique, menacée dans son unité, mais ouverte sur l'avenir.

  • L'Angleterre en séries

    Ioanis Deroide

    • First
    • 27 Février 2020

    Les trois séries so British préférées des Français enfin décryptées !En France, on aime les séries anglaises parce que l'histoire des Britanniques au XXe siècle, au fond, c'est aussi la nôtre : deux guerres mondiales, une industrie florissante,
    l'émancipation des femmes...
    Et quoi de mieux que d'analyser ce siècle riche en événements grâce à trois séries désormais cultes, qui se démarquent par leur succès international, leur production irréprochable, et leur charme incontestable ? Vous aurez bien sûr reconnu les maîtres et valets de
    Downton Abbey, les gangsters de
    Peaky Blinders, et les
    royals de
    The Crown !
    Dans cet ouvrage richement illustré, retrouvez vos personnages préférés des familles Crawley, Shelby et Windsor, et plongez avec eux au coeur d'une époque
    inoubliable, où les majestueuses tenues du
    tea time se mêlent à la rigueur de l'étiquette de la famille royale et aux fumées des usines de Birmingham.

  • Grand classique de l'histoire contemporaine, l'ouvrage d'Ernst Nolte dresse le portrait des nombreux mouvements fascistes européens de 1919 à 1945. Comment le fascisme s'est-il développé ? Par quelles figures a-t-il été porté au pouvoir ? Tout en cherchant à définir les traits essentiels de l'idéologie fasciste, Ernst Nolte examine les singularités de chacun des mouvements qui s'en revendiquent, livrant une analyse comparative de la montée du fascisme en Europe. Salazarisme portugais, métaxisme grec, oustachis croates, Croix fléchées hongroises : tous sont ici présentés et étudiés à l'aune d'un contexte historique européen aux enjeux complexes.

  • LEurope nest pas un rêve dépassé au bilan décevant. Non, elle nest pas déclassée par le glissement des pouvoirs vers une Asie toute-puissante. Elle reste la plus grande aventure pacifique et démocratique de lHistoire. Réussir à faire cohabiter plus de 500 millions dindividus divisés par dinnombrables contentieux, avec 27 nationalités différentes et parlant plus dune vingtaine de langues, et ce depuis soixante ans, nest pas une réussite négligeable. Mais comment cela est-il possible ?

    Cest que les membres de lUE persévèrent dans le dialogue, malgré les contentieux, les désaccords et les tensions, grâce à ce que Dominique Wolton nomme l« incommunication ». Et cest bien là que réside toute sa force, et son avenir.

    Directeur de recherche au CNRS en sciences de la communication, fervent défenseur de la démocratie, Dominique Wolton est lun des plus grands spécialistes français des médias, de lespace public et de la communication publique. Il est lauteur de plusieurs ouvrages remarqués, notamment Communiquer, cest vivre (entretiens avec Arnaud Benedetti, Le Cherche-midi, 2016) et Politique et société, rencontres avec le Pape François (LObservatoire, 2017).

  • Durant la guerre froide, le bloc occidental, opposé au bloc communiste dont il craignait l'expansionnisme asservissant, était une entité géopolitique cohérente qui menait un combat justifié pour préserver sa liberté.

    Mais aujourd'hui, le concept de monde occidental est-il encore pertinent ? Continuons-nous, avec ou sans Trump, à être guidés par les mêmes valeurs que les Etats-Unis ? L'OTAN a-t-elle pour objectif de nous préserver contre la menace russe ou de l'entretenir artificiellement, afin de maintenir l'Europe dans un état de dépendance à l'égard de Washington ? Par leur comportement hégémonique, les Etats-Unis ne sont-ils pas autant source d'insécurité que de sécurité ?

    Cet ouvrage salutaire appelle à revisiter les liens transatlantiques, historiquement dépassés, mais savamment entretenus par suivisme et par aveuglement. L'élection de Donald Trump à la tête des Etats-Unis en est l'illustration actuelle la plus flagrante : va-t-on saisir cette occasion pour se réinventer ? Les outrances de Trump vont-elles réveiller les Européens ou ces derniers vont-ils demeurer dans un état de somnambulisme stratégique ?

  • La démocratie traverse une crise majeure. Les peuples doutent de leurs représentants. Certains en appellent à une démocratie « directe », sans médiation, et dautres consentent à linstauration de « démocraties illibérales »... Mais que recouvre en réalité le mot « démocratie » ?Dans cet ouvrage à quatre mains, Jean-François Bouthors et Jean-Luc Nancy reviennent sur ses origines et sur sa spécificité : la démocratie naît de leffondrement dun monde devenu caduc et elle construit le peuple comme lêtre ensemble dindividus libres et égaux. Mais elle est toujours en écart avec elle-même, jamais achevée. Elle est, en elle-même, un nécessaire (re)commencement, dans une relation complexe avec la technique. Aussi doit-elle sapprendre, hic et nunc, jusque dans ce qui la dépasse.
    />
    Jean-François Bouthors et Jean-Luc Nancy ont mis en commun leurs approches philosophiques, anthropologiques, historiques et géopolitiques pour décrypter ensemble les soubassements de la crise démocratique.

  • Dernier ouvrage de l'un des plus grand historien du XXe siècle, Le Bourgeois de Paris au Moyen Âge revient sur les hommes - commerçants, boutiquiers, artisans, gens de finance, praticiens du droit, collaborateurs de l'administration royale, officiers de justices diverses, attachés aux institutions d'Église - qui, aux côtés du roi, ont fait de Paris la première ville d'Europe. Sous la plume de Jean Favier, détails pittoresques et anecdotes savoureuses émaillent le récit de la vie d'une population qui n'a pas sa pareille dans la France du Moyen Âge. Et à travers la question de la notabilité bourgeoise, il traverse l'ensemble de l'histoire médiévale de la cité parisienne. « Le Paris médiéval, de l'aube ou du soleil couchant, respire et s'active sous nos yeux. Et Jean Favier en est le guide ardent. » Télérama

  • " Ça fait débat ! ", la nouvelle collection de livres "pour les Nuls' dirigée par Olivier Duhamel, qui décryptent les sujets d'actualité brûlants.
    Y-a-t-il de plus en plus de migrants ? La population européenne va-t-elle être remplacée ? Le modèle d'intégration français marche-t-il ? L'immigration crée-t-elle du chômage ? L'immigration coûte-t-elle chère ? Quelle est la stratégie européenne à long terme en matière d'accueil des migrants?
    Autant de questions délicates qui ponctuent le débat sur l'immigration depuis quelques années, et auxquelles la spécialiste des questions migratoires Catherine Withol de Wenden apporte des éléments de réponse.
    Fidèle à l'esprit des Nuls, cette nouvelle collection propose d'aider les lecteurs et lectrices à comprendre les enjeux des grands débats d'aujourd'hui et à se faire une opinion.
    Sur chaque sujet, un expert contextualise le débat puis expose les points de vue contradictoires d'une manière simple et pédagogique de façon impartiale.

  • L'Afrique, bombe démographique ou relais de la croissance mondiale ?

    En 2050, l'Afrique sera le continent le plus peuplé, avec plus de 2,48 milliards d'habitants, soit un doublement de sa population en 30 ans. Un pays comme le Niger va voir sa population passer de 21 à 68 millions d'habitants.

    Comment imaginer l'avenir africain? À un "afro-pessimisme" largement justifié - "il n'y a pas d'eau, pas d'électricité, pas de routes, donc on ne peut rien faire" - a succédé un "afro-optimisme" souvent déconnecté des réalités : "il n'y a pas d'eau, pas d'électricité, pas de routes, donc tout reste à faire et ceci constitue un réservoir de croissance fantastique."

    L'enjeu est immense pour L'Europe, de plus en plus isolée face au duopole sino-américain. Alors que la Chine a durablement pris position en Afrique, l'Europe saura-t-elle accompagner le décollage africain, et trouver dans le continent un allié de poids sur la scène internationale ?

  • Des origines à nos jours, l'histoire de la Slovaquie et de ses habitants est esquissée. L'auteur insiste sur les événements liés à la révolution de velours, le nouveau paysage politique, la transformation économique, les relations entre Tchèques et Slovaques depuis novembre 1989.

  • La Catalogne occupe en Europe une place de plus en plus importante. Elle le doit au dynamisme de ses dirigeants et à l'esprit d'entreprise d'une population jeune qui allie l'affirmation de son identité nationale à une grande ouverture sur le monde.

  • L'auteur s'attache, depuis la disparition du rideau de fer, à redécouvrir concrètement l'univers de ses ancêtres et à faire revivre le monde tragique de la communauté juive de Lituanie.

  • Les Européens voudraient être aussi forts que si l'Europe était unie, conserver autant de souveraineté nationale que si elle ne l'était pas.
    Cette contradiction est devenue intenable. Car, au-delà des dérives de la finance et de l'endettement, la crise a

  • L'Europe, l'Europe, l'Europe !

    " L'Europe ? Trop compliqué ! ", " C'est la faute à Bruxelles ! ", "L'Europe, ce sont des technocrates qui décident pour nous"... Voici quelques uns des jugements que l'on entend fréquemment au sujet de l'Europe. Idées reçues ou idées fixes, ces idées finissent par ternir l'image de l'Europe, et par éloigner les citoyens de l'Union d'un sujet qui les concerne au plus haut point. Certes, l'Union européenne n'est pas parfaite - mais quel gouvernement peut prétendre l'être ? - mais à force de ne parler que de ses supposés défauts, on en oublie ses bienfaits : la paix entre les peuples, l'abondance alimentaire, l'euro, une politique environnementale exigeante. Et surtout, un apprentissage mutuel permanent. L'Europe, c'est un travail d'équipe, une école de respect et d'ouverture. Dans bien des domaines, il faudrait davantage d'Europe : pour éviter que les Russes coupent le gaz ou que les mafias prolifèrent au sein de cette zone économique. Autant de bonnes raisons de réviser votre opinion sur le sujet. Histoire, institutions, politiques, lacunes et espoirs... Ce livre fait le pari qu'il est possible de parler clairement de l'Europe. Dans l'espoir de donner un nouvel élan à cette aventure extraordinaire.

  • Du haut Moyen Age à nos jours, l'histoire de la Péninsule, qui a attendu 1870 pour réaliser son unité politique.

  • Seul en Europe, avec la Suède et la Suisse, le Royaume-Uni a traversé le siècle, sans occupation étrangère, sans guerre civile, sans rupture politique. Et, dans le même temps, il a su s'affirmer, rarement sous l'empire des nécessités, le plus souvent par choix volontariste, comme le creuset d'une démocratie économique et sociale réussie et le laboratoire d'une culture originale.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Une étude prolongée jusqu'en 1990 pour cette édition. Les principales modifications portent sur les thèmes du terrorisme, les évolutions économiques et idéologiques, ainsi que sur la Grande-Bretagne (tatchérisme), l'Allemagne (réunification, politique intérieure), les Etats-Unis, le Japon...

  • 1871 est pour l'Allemagne une date charnière qui marque l'aboutissement d'un processus engagé depuis plusieurs décennies, celui de l'unification, mais aussi celui d'une étape nouvelle, marquée par des mutations sociales et économiques profondes. Au début du siècle, le Reich est une puissance économique mondiale, fière de ses succès. Pourtant perce une inquiétude face aux mutations sociales.

  • « Les Turcs ont été, tour à tour, des barbares et créateurs d'un grand empire », « L'islamisme menace la laïcité turque », « La Turquie n'a pas sa place dans l'Union européenne », « La République refuse d'assumer l'extermination des Arméniens ottomans », « La Turquie n'est pas une vraie démocratie » ... Candidate à rejoindre l'Union européenne, la Turquie n'en finit pas de diviser et de faire l'actualité. L'auteur fait le point sur ce pays riche en controverses et en idées reçues, loin du « turc barbare » que l'on se figure parfois.

empty