Audiolib

  • Corentin, personne n’en voulait. Ni son père envolé, ni surtout sa mère, qui rêve de s’en débarrasser. Traîné de foyer en foyer, son enfance est une errance. Jusqu’au jour où sa mère l’abandonne à Augustine, l’une des vieilles du hameau. Au creux de la vallée des Forêts, ce territoire hostile où habite l’aïeule, une vie recommence.
    À la grande ville où le propulsent ses études, Corentin plonge sans retenue dans les lumières et la fête permanente. Autour de lui, le monde brûle. La chaleur n’en finit pas d’assécher la terre. Les ruisseaux de son enfance ont tari depuis longtemps.
    Quelque chose se prépare.
    La nuit où tout implose, Corentin survit miraculeusement, caché au fond des catacombes. Revenu à la surface dans un univers dévasté, il est seul. Humains ou bêtes : il ne reste rien. Guidé par l’espoir insensé de retrouver la vieille Augustine, Corentin prend le long chemin des Forêts. Une quête éperdue, arrachée à ses entrailles, avec pour obsession la renaissance d’un monde désert, et la certitude que rien ne s’arrête jamais complètement.

    © 2020, Éditions Jean-Claude Lattès
    © et (P) Audiolib, 2020
    Durée : 6h59

  • Antonio José Bolivar Proaño est le seul à pouvoir chasser le félin tueur d'hommes. Il connaît la forêt amazonienne, il respecte les animaux qui la peuplent, il a vécu avec les Indiens Shuars et il accepte le duel avec le fauve. Mais Antonio José Bolivar a découvert sur le tard l'antidote au redoutable venin de la vieillesse : il sait lire, et il a une passion pour les romans qui parlent de l'amour, le vrai, celui qui fait souffrir. Partagé entre la chasse et sa passion pour les romans, le vieux nous entraîne dans ce livre plein de charme dont le souvenir ne nous quitte plus.

    Titre original : Un viejo que leía novelas de amor © by Luis Sepúlveda, 1988, © Éditions Métailié
    © et (P) Audiolib, 2014
    Design VPC. Illustration : D.R.
    Durée : 3 h 21 min

  • La daronne

    Hannelore Cayre

    « Alors que j'entamais ma nouvelle carrière, Philippe, mon fiancé flic, prenait son poste comme commandant aux stups de la 2e DPJ.
    - Comme ça on se verra plus souvent, m'a-t-il dit, réjoui, en m'annonçant la nouvelle deux mois auparavant, le jour de sa nomination.
    J'étais vraiment contente pour lui, mais à cette époque je n'étais qu'une simple traductrice-interprète judiciaire et je n'avais pas encore une tonne deux de shit dans ma cave. »
    Comment, lorsqu'on est une femme seule, travailleuse avec une vision morale de l'existence... qu'on a trimé toute sa vie pour garder la tête hors de l'eau... qu'on a servi la justice sans faillir, traduisant des milliers d'heures d'écoutes téléphoniques avec un statut de travailleur au noir... on en arrive à franchir la ligne jaune ? Rien de plus simple, on détourne une montagne de cannabis d'un Go Fast et on le fait l'âme légère, en ne ressentant ni culpabilité ni effroi, mais plutôt... disons... un détachement joyeux. Et on devient la Daronne.
    La daronne : en argot « la mère ». Comment une mère de famille auxiliaire de justice en arrivera-t-elle à devenir dealeuse de cannabis ? Sarcastique et bienveillant, un roman noir sur la justice au quotidien et la métamorphose haute en couleur d'une femme déclassée en « daronne ». Excellent.
    « Cette aventure de rebelle qui n'a peur de rien est l'une des réussites de l'année pour sa férocité pleine d'humour, son mauvais esprit, son écriture acide et caracolante. » Christine Ferniot, Télérama
    (C) et (P) Audiolib, 2018
    © Éditions Métailié, Paris, 2017
    Durée : 4h43

  • Les touristes affluent en Islande et les glaciers reculent lentement. Le cadavre d'un homme d'affaires disparu depuis trente ans émerge du glacier de Langjkull. Son associé de l'époque est de nouveau arrêté et Konrad, policier à la retraite, doit reprendre bien malgré lui une enquête qui a toujours pesé sur sa conscience, en partie sabotée par la négligence d'un policier toujours en service.
    Au moment où il pensait vivre la douleur de son récent veuvage dans la solitude, Konrad doit reprendre ses recherches, malgré les embûches et la haine. Seul le témoignage d'une femme qui vient lui raconter l'histoire de son frère tué par un chauffard et le supplie de trouver ce qui s'est passé pourrait l'aider à avancer
    Ce nouvel enquêteur, jumeau littéraire d'Erlendur, permet à Indridason de développer le spectre de son talent. L'auteur se place ici dans la lignée de Simenon, avec la construction d'un environnement social et affectif soigné et captivant.
    © et (P) Audiolib
    © Arnaldur Indridason, 2017 Published by Forlagid © Éditions Métailié, 2019
    Durée : 7h59

  • SI CLARA N'AVAIT PAS AIMÉ CET HOMME, ELLE SERAIT TOUJOURS EN VIE
    Aujourd'hui, Clara n'est plus qu'un dossier sur le bureau de Tomar Khan. On vient de la retrouver morte, flottant dans le magnifique bassin Art Déco d'une piscine parisienne. Le suicide paraît évident.
    Tomar est prêt à fermer le dossier, d'autant qu'il est très préoccupé par une enquête qui le concerne et se resserre autour de lui. Mais Rhonda, son adjointe, veut comprendre pourquoi une jeune femme aussi lumineuse et passionnée en est venue à mettre fin à ses jours. Elle sent une présence derrière ce geste.
    Pas après pas, Rhonda va remonter jusqu'à la source de la souffrance de Clara. Il lui faudra beaucoup de ténacité - et l'appui de Tomar - pour venir à bout de cette enquête bouleversante.
    Qui rendra justice à celle qui pleurait sous l'eau ?

    © Calmann-Lévy, 2020
    © et (P) Audiolib, 2020
    durée : 5h27

  • Traduit par Eric Boury.
    Daniel, quadragénaire interné dans un hôpital psychiatrique de Reykjavik, se jette par la fenêtre sous les yeux de son frère Palmi. Au même moment, un vieil enseignant, qui a eu Daniel comme élève dans les années 60, meurt dans l'incendie de sa maison.
    L'enquête est menée parallèlement par Palmi, libraire d'occasion, un tendre rongé par la culpabilité, et par une équipe de policiers parmi lesquels apparaît un certain Erlendur, aux côtés du premier de la classe Sigurdur Oli et d'Elinborg. Peu à peu, ils découvrent une triste histoire d'essais pharmaceutiques et génétiques menés sur une classe de cancres des bas quartiers, des gamins avec qui on peut tout se permettre.
    Paru en 1997, Les Fils de la poussière, premier roman d'Arnaldur Indridason, ouvre magistralement la voie au polar islandais et aux enquêtes du désormais célèbre Commissaire Erlendur.
    (C) et (P) Audiolib, 2019
    © Arnaldur Indridason, 1997 © Éditions Métailié, 2018
    Durée : 8h57

  • Traduit par Anna Postel.
    La nouvelle star du polar suédois nous plonge dans les eaux sombres de la Baltique.
    L’archipel de Stockholm vit des heures inquiétantes : des cadavres de jeunes hommes échouent sur ses côtes. Un tandem de flics est missionné : la jeune Malin, enceinte, et son supérieur Manfred, dont la fille est entre la vie et la mort.
    En parallèle, la vie de Samuel, adolescent rebelle, bascule quand sa mère jette à la poubelle des échantillons de cocaïne que le baron de la drogue lui a confiés.
    Alors que Samuel trouve une planque sur la petite île de Marholmen, Malin et Manfred font fausse route. Mais toute leur enquête change de cap le jour où la mère de Samuel signale enfin sa disparition…
    Une triple narration redoutable qui confirme à nouveau le talent exceptionnel de Camilla Grebe pour tisser des intrigues complexes. Fausses pistes et retournements incroyables côtoient une réflexion passionnante sur la fragilité de l’adolescence et de la filiation.
    Un grand cru, par une grande dame du polar, désormais couronnée du très prestigieux Glass Key Award.
    © Wahlstrm & Widstrand. Camilla Grebe, 2018. © Calmann-Lévy, 2019
    (C) et (P) Audiolib, 2019
    Durée : 11h40

  • Un représentant de commerce est retrouvé dans un petit appartement de Reykjavik, tué d'une balle de Colt et le front marqué d'une croix gammée dessinée avec son sang. Rapidement les soupçons portent sur les soldats étrangers qui grouillent dans la ville en cet été 1941. Deux jeunes gens sont chargés des investigations : Flovent, le seul enquêteur de la police criminelle d'Islande, ex-stagiaire à Scotland Yard, et Thorson, l'Islandais né au Canada, désigné comme enquêteur par les militaires parce qu'il est bilingue.
    Les multiples rebondissements de l'enquête dressent un tableau passionnant de l'Islande de la « Situation », cette occupation de jeunes soldats qui sèment le trouble parmi la population féminine. Ils révèlent aussi des enquêteurs tenaces, méprisés par les autorités militaires mais déterminés à ne pas se laisser imposer des coupables attendus.
    Arnaldur Indridason revient avec ce premier tome de La Trilogie des Ombres, un nouveau polar sur fond historique passionnant au coeur de l'Islande.
    « Prenant, authentique, fascinant. » Harlan Coben
    © Arnaldur Indridason, 2015. Published by agreement with Forlagið
    © Éditions Métailié, Paris, 2017
    © et (P) Audiolib, 2017
    Traduit par Eric Boury.
    Durée : 9h03

  • Paris, un atelier d'artiste caché au fond d'une allée verdoyante.
    Madeline l'a loué pour s'y reposer et s'isoler. À la suite d'une méprise, cette jeune flic londonienne y voit débarquer Gaspard, un écrivain misanthrope venu des Etats-Unis pour écrire dans la solitude. Ces deux écorchés vifs sont contraints de cohabiter quelques jours.
    L'atelier a appartenu au célèbre peintre Sean Lorenz et respire encore sa passion des couleurs et de la lumière. Terrassé par l'assassinat de son petit garçon, Lorenz est mort un an auparavant, laissant derrière lui trois tableaux, aujourd'hui disparus. Fascinés par son génie, intrigués par son destin funeste, Madeline et Gaspard décident d'unir leurs forces afin de retrouver ces toiles réputées extraordinaires.
    Mais, pour percer le véritable secret de Sean Lorenz, ils vont devoir affronter leurs propres démons dans une enquête tragique qui les changera à jamais.
    Guillaume Musso signe un thriller addictif et envoûtant porté par des personnages profondément humains. Une plongée vertigineuse dans le monde mystérieux de la création.
    © XO Éditions, 2017
    © et (P) Audiolib, 2017
    Durée : 9h43

  • 2033. Une guerre a décimé la planète. La surface, inhabitable, est désormais livrée à des monstruosités mutantes. Moscou est une ville abandonnée. Les survivants se sont réfugiés dans les profondeurs du métropolitain, où ils ont tant bien que mal organisé des microsociétés de la pénurie.
    Dans ce monde réduit à des stations en déliquescence reliées par des tunnels où rôdent les dangers les plus insolites, le jeune Artyom entreprend une mission qui pourrait le conduire à sauver les derniers hommes d’une menace obscure... mais aussi à se découvrir lui-même à travers les rencontres improbables qui l’attendent.
    Guidés par la lecture de Julien Chatelet, plongez dans le métro moscovite et au coeur de ce thriller fantastique qui a passionné les lecteurs du monde entier, et inspiré le jeu vidéo du même nom.
    © Dmitry Glukhovsky, 2007 © Librairie L'Atalante, 2010 et 2016
    © et (P) Audiolib, 2019
    Durée : 21h30

  • Les voix et les vies que Julie Otsuka décrit ici sont celles de ces Japonaises venues, au début du XXe siècle, épouser, aux Etats-Unis, un de ces hommes qui font arriver par paquebots entiers ces femmes choisies « sur catalogue ». D'eux, elles ne connaissent que des photos et des C.V. truqués, et se retrouvent souvent face à des maris brutaux qui les traitent en esclaves.
    Plutôt que de s'attacher à un destin unique emblématique des autres, Julie Otsuka opte pour de multiples voix qui racontent, tel un choeur antique, la tragédie de toutes et de chacune : leur misérable vie d'exilées, leur combat pour apprivoiser une langue inconnue, le racisme des Blancs, le rejet par leur progéniture de leur patrimoine... Puis le grand choc de la guerre. Et l'oubli.
    Lectrice pour Audiolib du Journal d'Anne Franck, Irène Jacob a le goût des textes porteurs de sens, et de mémoire. Elle donne aujourd'hui une voix d'une rare densité à ces femmes qui évoquent dans le beau roman de Julie Otsuka leurs vies confisquées par l'Histoire.
    3 h 47 min

  • Le lagon noir

    Arnaldur Indridason

    En 1979, le beau lagon bleu était nommé par les Islandais « le champ de lave maléfique ». En pleine Guerre froide, la proximité d'une base américaine ne facilite pas les rapports entre Islandais et Américains. C'est dans ce lagon qu'est découvert le cadavre disloqué d'un homme. L'enquête, menée par le tout jeune inspecteur Erlendur et Marion Briem, s'oriente rapidement vers la base où la
    victime est employée comme ingénieur.
    En parallèle, il travaille sur une vieille affaire non résolue d`une jeune fille disparue sur le chemin de l'école quarante ans plus tôt. Les deux affaires sont- lles liées ? Enquêter au coeur de l'armée américaine relève de la gageure... Indridason construit un univers particulier, une atmosphère pénétrante et sans nostalgie, et le roman noir, efficace, est transformé par la littérature.
    © et (P) Audiolib, 2016
    © XO Éditions, 2016
    Durée : 10h05

  • 1945. Un bombardier allemand s'écrase sur le Vatnajkull, le plus grand glacier d'Europe, qui l'engloutit. Parmi les survivants, étrangement, des officiers allemands et américains. Vont-ils mourir gelés, emportant un des plus lourds secrets du xxe siècle ?
    1999. Le glacier fond et les forces spéciales de l'armée américaine envahissent immédiatement le Vatnajkull et tentent en secret de dégager l'avion. Deux jeunes randonneurs surprennent ces manoeuvres et sont rapidement réduits au silence. Kristin, la soeur de l'un d'eux, se lance sur les traces de son frère dans une course poursuite au coeur d'une nature glaçante. Les hypothèses historiques déconcertantes, parfois dérangeantes, et la séduction inoubliable qu'exerce cette héroïne à la fois tenace et perspicace, font de ce texte un formidable roman à suspense.
    © Arnaldur Indridason, 1999. Forlagið, Traduction française © Éditions Métailié, 2015.
    © et (P) Audiolib, 2017
    Traduit par David Fauquemberg
    Durée : 10h08

  • Erlendur le solitaire vient d'entrer dans la police, et les rues de Reykjavik dans lesquelles il patrouille de nuit sont agitées : accidents de la circulation, contrebande, vols, violences domestiques... Des gamins trouvent en jouant dans un fossé le cadavre d'un clochard qu'il croisait régulièrement dans ses rondes. On conclut à l'accident et l'affaire est classée. Pourtant le destin de cet homme hante Erlendur et l'entraîne toujours plus loin dans les bas-fonds étranges et sombres de la ville. On découvre ici ce qui va faire l'essence de ce personnage taciturne : son intuition, son obstination à connaître la vérité, sa discrétion tenace pour résister aux pressions contre vents et marées, tout ce qui va séduire le commisaire Marion Briem.
    >La première affaire d'Erlendur
    Titre original : Reykjavíkurnætur © Arnaldur Indridason, 2012. Published by agreement
    with Forlagið, www.forlagid.is - Traduction française © Éditions Métailié, Paris, 2015

    © et (P) Audiolib, 2015
    Design VPC - Photo © Panoramic Images / Getty Images
    Durée : 8 h 17 min

  • Le duel

    Arnaldur Indridason

    Pendant l'été 1972, Reykjavík est envahi par les touristes venus assister au championnat du monde d'échecs qui oppose l'Américain Fischer et le Russe Spassky. L'Américain se conduit comme un enfant capricieux et a de multiples exigences, le Russe est sympathique. Il a seulement préféré loger à l'hôtel plutôt qu'à la maison des syndicats, où voulait l'accueillir le Parti communiste islandais. Pourquoi ? Au même moment, dans une salle de cinéma, un jeune homme sans histoires est poignardé sans raison apparente. Le commissaire Marion Briem est chargé de l'enquête au cours de laquelle certains éléments vont faire ressurgir son enfance douloureuse. Et bien d'autres souvenirs... Encore un roman d'Indridason qu'on ne quitte pas, tant l'ambiance, la densité des personnages, la qualité de l'écriture et l'intrigue sont prenantes. Une interprétation toute en nuances par un fin connaisseur de la noirceur des thrillers scandinaves.
    © et (P) Audiolib, 2014
    Einvígið © Arnaldur Indridason, 2011 Published by agreement with Forlagið, www.forgalid.is Traduction française © Éditions Métailié, Paris, 2014
    © Design VPC - photo © kokouu / Getty Images

  • La rivière noire

    Arnaldur Indridason

    • Audiolib
    • 16 Février 2011

    Dans un appartement, un jeune homme gît dans un bain de sang sans qu'il y ait le moindre signe d'effraction ou de lutte. Pas d'arme du crime, rien que cette entaille en travers de la gorge de la victime. Et dans sa poche, des cachets de Rohypnol, connu sous le nom de drogue du viol... Runolfur a-t-il violé une femme qui s'est ensuite vengée ? Un châle trouvé sous le lit va mettre Elinborg, l'inspectrice qui remplace Erlendur, sur la piste d'une jeune femme. Mais celle-ci ne se souvient de rien. Une fiole de narcotiques oriente les enquêteurs vers de secrètes violences... Comme il l'avait fait dans Hypothermie, Jean-Marc Delhausse donne à ce nouveau roman d'Arnaldur Indridason la dimension d'angoisse et de violences cachées que masque la banalité du quotidien.
    Durée : 9 h

  • Erlendur revient ! Parti en vacances sur les terres de son enfance dans les régions sauvages des fjords de l'est, le commissaire est hanté par le passé. Le sien et celui des affaires restées sans réponse. Dans cette région, bien des années auparavant, se sont déroulés des événements sinistres. Un groupe de soldats anglais s'est perdu dans ces montagnes pendant une tempête. Certains ont réussi à regagner la ville, d'autres pas. Cette même nuit, au même endroit, une jeune femme a disparu et n'a jamais été retrouvée. Cette histoire excite la curiosité d'Erlendur, qui va fouiller le passé pour trouver coûte que coûte ce qui est arrivé...
    C'est un commissaire au mieux de sa forme que nous retrouvons ici !
    /> Comme dans Hypothermie ou La Rivière noire, Jean-Marc Delhausse prête sa voix au héros d'Arnaldur Indridason, tissant une fois de plus de subtils systèmes d'échos entre passé et présent.
    21 h 30 min

  • Hypothermie

    Arnaldur Indridason

    Maria est retrouvée pendue dans son chalet d'été sur les bords du lac de Thingvellir. Suicide, conclut la police. Mais le commissaire Erlendur reçoit la visite d?une amie de Maria qui récuse cette thèse et lui remet l'enregistrement d'une séance chez un médium que Maria était allée consulter pour entrer en contact, dans l'au-delà, avec sa mère. Celle-ci lui avait promis de lui envoyer un signe. Bien que sceptique face aux croyances islandaises, Erlendur, troublé par l'audition de la cassette, décide de rependre l'enquête.
    Son investigation le conduira sur des voies inattendues, semées de secrets et de douleur.
    L'interprétation de Jean-Marc Delhausse sait parfaitement marier la logique cartésienne de l'enquête et l'évocation d'un monde hanté de sombres démons.

    Durée : 9 h

  • La muraille de lave

    Arnaldur Indridason

    • Audiolib
    • 10 Octobre 2012

    La « muraille de lave » existe bel et bien en Islande : c'est une falaise de basalte noir au pied de laquelle un tourbillon engloutit tous navires qui s'en approchent. Mais aussi le surnom donné, ici, au siège social d'une grande banque aux pratiques douteuses. Alors que le commissaire Erlendur est parti tenter de se ressourcer sur les lieux de son enfance, ses adjoints tombent chacun sur des enquêtes liées à des affaires anciennes : Elinborg, sur une affaire de viol et Sigurdur Oli, sur un chantage qui se transforme en meurtre. Derrière un suspens classique, Indridason dresse le portrait sans concession d'une Islande ivre de croissance économique, fascinée par les « modèles financiers » prônés par la mondialisation, où l'appât du profit a détruit tout sens moral.
    Jean-Marc Delhausse excelle à mettre son interprétation au juste ton de ce sombre constat d'un monde qui renie ses valeurs.
    Durée : 10 h 35

  • Une jeune femme attend son fiancé à Petsamo, au nord de la Finlande. Ils doivent rentrer en Islande pour fuir la guerre qui vient d'éclater dans les pays nordiques, mais le jeune homme n'arrive pas.
    Au printemps 1943, dans une Islande occupée par les troupes alliées, la découverte d'un corps rejeté par la mer sème l'émoi à Reykjavík. Au même moment, un jeune homme est victime d'une agression d'une sauvagerie inouïe non loin d'un bar à soldats, et une femme qui fréquente avec assiduité les militaires disparaît brusquement. Les jeunes enquêteurs Flovent et Thorson suivent des pistes contradictoires et dangereuses : officiers corrompus, Gestapo, vulgaires voyous...
    Deuxième volet de la Trilogie des ombres qui plonge au plus profond des eaux troubles de la deuxième guerre mondiale, La Femme de l'ombre explore à travers une intrigue pleine de trahisons, de faux-semblants et de rebondissements, les racines des maux de la société islandaise. Un Indridason violent, subtil, passionnant...
    Indridason, 2016 - Published by agreement with Forlagið © Éditions Métailié, Paris, 2017
    © et (P) Audiolib, 2017
    Traduit par Eric Boury
    Durée : 8h43

empty