• « C'est une vérité universellement reconnue qu'un célibataire pourvu d'une belle fortune doit être en quête d'une épouse. »Élisabeth Bennet a quatre soeurs et une mère qui ne songe qu'à les marier. Quand parvient la nouvelle de l'installation à Netherfield, le domaine voisin, de Mr Bingley, célibataire et beau parti, toutes les dames des alentours sont en émoi, d'autant plus qu'il est accompagné de son ami Mr Darcy, un jeune et riche aristocrate. Les préparatifs du prochain bal occupent tous les esprits...Jane Austen peint avec ce qu'il faut d'ironie les turbulences du coeur des jeunes filles et, aujourd'hui comme hier, on s'indigne avec l'orgueilleuse Élisabeth, puis on ouvre les yeux sur les voies détournées qu'emprunte l'amour.Traduit de l'anglais par Sophie Chiari.

  • SANS FAMILLE

    Hector Malot

      Le chien Capi et le singe Joli-Coeur, la brave mère Barberin et le  signor  Vitalis à la longue barbe blanche, Lise la petite muette, Mattia le jeune musicien, sans oublier bien sûr le courageux Remi, l'enfant trouvé... Autant de personnages si attachants qu'on ne les oublie plus quand on a fait leur connaissance, et que les générations successives découvrent avec le même bonheur.Publié en 1878,  Sans famille  est devenu un classique de la littérature de jeunesse. Mais il n'y a pas d'âge pour se laisser captiver par l'extraordinaire don de conteur d'Hector Malot, et émouvoir par sa tendresse envers les humbles ; ni pour apprécier le talent avec lequel il tente de rendre le pittoresque et la réalité des milieux traversés par Remi.

  • Qu'est-ce que l'inceste ? Pourquoi toutes les sociétés humaines l'interdisent-elles, alors que, paradoxalement, ce que l'une définit comme incestueux ne l'est pas forcément chez d'autre ? Que vise donc la prohibition de l'inceste: interdire la relation sexuelle ou le mariage avec un proche, ou bien favoriser un besoin vital aux groupes humains et, en particulier, aux familles - celui de se relier, pour survivre, à d'autres groupes ? Publié en 1897, seize ans avant le Totem et Tabou de Freud, La Prohibition de l'inceste et ses origines est un texte profondément novateur qui met à mal les explications communes de l'interdit de l'inceste. Emile Durkheim (1858 - 1917) est le père de la sociologie française. Parmi ses ouvrages les plus célébres, figurent Les Règles de la méthode sociologique (1894) et Le Suicide (1897).

  • Trois filles, Charlotte 15 ans, raisonnable et protectrice, Emilie, 13 ans impétueuse et vive, et Anne 11 ans, douée de voyance, se voient abandonnées du jour au lendemain par leur mère, Marie, à la veille des grandes vacances. Celle-ci n'a laissé qu'un message laconique et ne donne plus signe de vie. Leur père, officier de marine, doit reprendre son travail, et n'a pas d'autre choix que de confier ses filles à ses beaux-parents, alors qu'ils ne se sont pas revus depuis leur mariage. La dureté de leur grand-mère, le mutisme de leur grand-père expliqueraient-ils pourquoi leur mère a décidé de rompre définitivement tout lien avec ses parents ?
    Une série de lettres découvertes par Charlotte, des visions de la jeune Anne et la perspicacité d'Emilie vont leur permettre de faire le lien avec la disparition mystérieuse et brutale de leur mère. On apprend ainsi que lorsqu'elle était jeune, Marie a été enceinte de son ami d'enfance et, fiancée au moment de la rupture de ses fiançailles, elle avait accouché sous X. Or le père avait été mentionné dans le dossier, et ce fils, nourri de haine et de désir de vengeance, a remonté grâce à cette information sa filiation, pour les obliger tous deux, bien longtemps après sa naissance, à le retrouver aux USA, où vit son père biologique. De son côté, la grand-mère a toujours caché le décès d'une petite fille de six ans, née avant Marie, et qui comme elle, avait des dons de voyance... Ce qui expliquerait le désamour de la vieille dame à l´égard de sa fille.
    Les trois soeurs, qui portent les mêmes prénoms que les soeurs Brontë, affronteront l'histoire de famille de leur mère et découvriront les nombreux secrets que renferment ce manoir en pleine lande bretonne. Une enquête au cours de laquelle elles réussiront à entraîner leurs grands-parents et à lever le voile sur les non-dits successifs de la famille.

  • Cette anthologie réunit cinq pièces de théâtre écrites par des auteurs dramatiques originaires de Fidji, d´Hawai´i, de Nouvelle-Calédonie, de Rotuma et de Tahiti. Représentation concrète du concept d´une Océanie littéraire et culturelle, que nous défendons depuis longtemps. En particulier au travers de cette collection «Littératures du Pacifique», qui accueille les principaux auteurs océaniens, francophones ou anglophones traduits.

    Tous les auteurs se disent inspirés par la tradition orale de leur culture insulaire et pourtant, sur scène, ils la réinterprètent différemment, selon leur personnalité et l´humeur de leurs personnages : les clowneries de la noce d´Hina et les discours d´outre tombe des ancêtres dans La dernière vierge du paradis, les tirades lyriques ou les trivialités en nengone dans Les dieux sont borgnes, les récits truculents ou les confidences émouvantes d´ Outcasts, les exclus, et les discours sentencieux du père qui tranchent avec les vulgarités des fils dans Le partage de la terre. Ce n´est pas l´intrigue qui importe, c´est la manière de dire car la parole a bien souvent une fonction performative ; non seulement elle crée le personnage, mais elle le libère car en verbalisant ses maux, le personnage nous montre qu´il accède à un autre niveau de conscience comme la prise de décision finale du père dans Le partage de la Terre. En évoquant leurs maux et leurs soucis, les personnages interpellent les spectateurs qui reconnaissent des préoccupations faisant partie sinon de leur vécu du moins de leur quotidien puisqu´ils ont dû les rencontrer à un moment ou un autre dans leur communauté insulaire.

    Auteurs, personnages, spectateurs ou lecteurs ont une expérience commune faite de problèmes fonciers, de problèmes d´alliances et de mésalliances, d´argent, d´emploi, de famille, de plaisirs artificiels et de mal-être.

  • Un prof a changé leur vie, et ils le racontent ! Un voyage au pays de la connaissance et de la transmission.
    Depuis le contremaître qui a appris à Michel Rocard à se servir d´un tour jusqu´au couple d´instituteurs qui a inculqué les rudiments du français à François Pinault, en passant par le professeur qui a presque sauvé la vie de Scholastique Mukasonga, c´est à un voyage au pays de la connaissance et du savoir partagés que Vincent Remy nous invite.
    Il est allé à la rencontre d´une vingtaine de personnalités pour les faire parler du professeur qui avait changé leur vie. On y croise toutes sortes de professeurs (entraîneur de sport, musicien, ténor du barreau, professeur d´économie...) qui prennent vie dans les portraits que Vincent Remy consacre à leurs illustres élèves.
    Avec les témoignages de : Robert Badinter, Philippe Claudel, Gladys Cohen, Agnès Desarthe, Sophia Aram, André Dussollier, Aurélie Filippetti, Alain Finkielkraut, Nicolas Hulot, Chantal Jouanno, Christian Lacroix, Barbara Carlotti, Muriel Mayette, Scholastique Mukasonga, Erik Orsenna, François Pinault, Bruno Podalydès, Miroslav Radman, Michel Rocard et Danièle Sallenave.

  • En Angleterre, dans la société provinciale guindée, fière de ses privilèges et de son rang social, Mrs. Bennett, mère de cinq filles, veut à tout prix les marier... Elle n'hésite pas à faire la cour à son nouveau voisin, Mr. Bingley, jeune homme riche qu'elle aurait aimé donner comme époux à sa fille aînée Jane. S'ébauche une idylle entre Jane et Mr. Bingley, qui pourrait bien aboutir à un mariage. Elisabeth, soeur cadette de Jane, se réjouit de cet amour naissant. Mais c'est sans compter le dédain et la méfiance de l'ami intime de Bingley, Mr. Darcy qui, n'appréciant pas les manières de Mrs. Bennett et de ses filles, empêche Bingley de se prononcer. Elisabeth de tempérament fort et franc, consciente de la valeur et du mérite de son milieu, affronte Mr. Darcy...

  • Deux minutes d'arrêt

    Thomas Lecuyer

    « Le front collé à la fenêtre, Frédéric se laissait bercer par le paysage qui défilait sous ses yeux. » Frédéric Bordet, son épouse Myriam et leur petit Théo rentrent de vacances. Lui est comédien de seconde zone, téléfilms, pubs, théât

  • La Becquée

    Rene Boylesve

    La mère de Riquet est morte. Il vit avec sa tante Félicie maintenant. Elle possède un grand domaine, et y passe la plupart de son temps à donner la «becquée» aux nombreux enfants qu'elle héberge. Riquet, lui, observe cette grande famille qui l'entoure, et, en tant que narrateur, décrit toutes les tendresses, les chagrins, et les querelles qui parviennent à ses yeux.

    Au travers de ce roman touchant, René Boylesve raconte ses souvenirs d'enfant, et dessine en mots la Touraine de son temps.



    René Marie Auguste Tardiveau dit René Boylesve (1867-1926) est un écrivain français né en Indre-et-Loire. Sa mère meurt alors qu'il n'a que quatre ans. S'enchaîne alors une enfance compliquée. Sa grande-tante qui l'élève décède en 1876, et son mari se suicide. Il est alors renvoyé chez son père qui se suicidera à son tour en 1883. Son demi-frère est tué à la guerre en 1917. Il publie son premier texte à dix-sept ans. Il rencontre Jane Avril, et jusqu'en 1896 publie dans des revues sous divers pseudonymes. Il choisit définitivement celui de Boylesve, nom dérivé de celui de sa mère. A compté de cette date, il publie ses premiers romans. « Le Médecin des Dames de Néant », « Les Bains de Bade ». Suivront des textes comme : « Mademoiselle Cloque » (1899), « La Becquée » (1901), « La Leçon d'amour dans un parc » (1902), « L'Enfant à la balustrade » (1903), « Le Meilleur ami » (1909), « Le bonheur à cinq sous » (1917), « Élise » (1921), « Nouvelles leçons d'amour dans un parc » (1924), « Souvenirs du jardin détruit » (1924). Il fait aussi la connaissance de très nombreuses personnalités de la littérature (Anatole France, André Gide, Paul Valéry...), qui lui offrent une véritable mine de savoir littéraire qu'il mettra à profit. Mais c'est à la découverte de Proust que ses écrits prennent un tournant différent - c'est un véritable choc littéraire. Il est élu en 1918 à l'Académie française.

  • Ma grand-mère c'est une véritable tornade !

    Dans les livres d´enfants, les grand-mères sont toujours d´adorables vieilles dames qui sentent la lavande et le caramel mou, qui font des confitures délicieuses ou qui tricotent des écharpes multicolores.
    La mienne n´est pas du tout comme ça. Elle est géniale, mais elle serait bien incapable de s´occuper de fleurs dans son jardin. De faire des gâteaux à la cannelle ou de me coudre une mini-robe pour l´été. Non, ma grand-mère, c´est une véritable tornade. Elle ne tient pas en place : gymnastique, voyages en tout genre, guitare, théâtre ou cours de massages chinois, rien ne lui résiste. Et même si je suis la seule de mes copines à ne pas avoir une mamie, une mémé ou une maminouche, j´ai une Marie-Jo que je n´échangerais contre rien au monde.
    Ma grand-mère a un amoureux! met en scène Noémie et son frère Romain, deux enfants fous de leur grand-mère Marie-Jo, un personnage loufoque et haut en couleur.
    Tout bascule dans le quotidien de la famille quand, un dimanche, Marie-Jo annonce à ses petits-enfants et à leur père qu´elle a l´intention de se remarier. Si les enfants sont ravis, Philippe, le père, est loin de réagir aussi favorablement à cette annonce... Il s´y oppose même totalement.
    Les enfants vont alors tout tenter pour réconcilier leur grand-mère et leur père et tenter de lui faire accepter ce mariage...

  • Les apparences sont parfois trompeuses autour du lac d´Annecy.


    Un riche entrepreneur de soixante-quinze ans meurt lors de son dîner d´anniversaire. Tous considèrent cette mort comme naturelle. Tous, sauf Anna Brandfort, sa petite-fille, qui vient d´avoir avec lui une discussion des plus troublantes. Aidée d´un journaliste, Marc Relot, et du journal intime de son grand-père, la jeune femme va tenter de deviner qui aurait bien pu le tuer.


    Entre meurtres, chantage, passion et détournement de fonds, le passé et le présent s´entremêlent et la jeune femme va s´apercevoir que de nombreux proches ont des mobiles suffisamment valables pour s´en prendre à elle aussi.

empty