• Un Dictionnaire amoureux pour remettre au centre de nos vies ces hommes et ces femmes à qui l'amour a tout rendu possible, même Dieu, et dont l'exemple est toujours vivant. Un livre pour donner un avant-goût du paradis.Qu'est-ce qu'être saint ? Qui sont les saints ? A quoi servent les saints ? Depuis le plus précoce - Jean-Baptiste qui tressaillit de sainteté dans le ventre de sa mère, et le premier des saints - un larron qui montera au Ciel pour avoir ouvert son coeur à Jésus - depuis les plus connus - de Paul de Tarse à Thérèse d'Avila, de François d'Assise à Thérèse de Lisieux en passant par saint Augustin, saint Louis ou encore Jeanne d'Arc, jusqu'aux aux saints les plus inattendus - saint Lucifer, saint Glinglin et saint Frusquin, Christiane Rancé évoque ceux que Renan appelait " les héros de la vie désintéressée ". Il y a ceux qu'elle interroge souvent, et ceux dont elle a fait la rencontre, - Mère Teresa ou Jean-Paul II. Qu'elles soient docteur angélique, docteur séraphique ou docteur de l'amour divin, ces grandes figures ont fondé et ne cessent d'engendrer le cours de l'Histoire. Avec jubilation, érudition et curiosité, l'auteur peint le portrait des saints qui nous sont le plus nécessaires, au travers de vingt siècles et dans tous les pays. Elle aborde par ailleurs les questions qui entourent la sainteté - ses modes, ses méthodes, et ceux qui l'ont célébrée, Emil Cioran, Jean Cocteau, ou Georges Bernanos pour ne citer qu'eux... Elle rappelle aussi les pèlerinages et les révolutions du coeur qu'ils ont suscités.

  • Voici le Sodoma médiéval. Au XIe siècle, le théologien Pierre Damien écrit au pape pour dénoncer les vices et les turpitudes du clergé. Rome le condamne au silence. Mille ans plus tard, son texte est enfin traduit. Une révélation fracassante sur la longue marche de la tolérance zéro. Un millénaire avant les révélations actuelles sur les scandales sexuels au sein du clergé, l'ermite Pierre Damien se fait déjà lanceur d'alerte. Au milieu du xie siècle, il écrit au pape Léon IX pour dénoncer, dans un rapport détaillé, les dérives des moeurs dans l'Église, singulièrement chez les évêques, moines, prêtres, diacres censés incarner l'institution et donner l'exemple. Pour encore plus de clarté, il intitule ce réquisitoire Gomorrhe, le pendant de Sodome dans la Bible. Mais ce brûlot est censuré dès son époque, et il passe encore aujourd'hui pour un livre scandaleux.
    C'est ce texte, à la fois intransigeant et prophétique et d'une surprenante actualité, qu'édite et traduit pour la première fois en français Jean-François Cottier.
    Un texte sidérant, venu du Moyen Âge, mais conduit à la manière d'un breaking news contemporain.

  • Ce volume nous fait vivre le mythique voyage à Compostelle à travers les témoignages directs des pèlerins, depuis l'origine jusqu'à nos jours. C'est avec l'annonce de la découverte en Galice, au milieu du IXe siècle, du tombeau de l'apôtre Jacques, fils de Zébédée, que commença le " voyage à Compostelle ", faisant de la ville qui s'édifia peu à peu autour du sépulcre apostolique le but de l'un des trois pèlerinages majeurs de la Chrétienté, avec Rome et Jérusalem. Compostelle connut un élan renouvelé et depuis lors ininterrompu lorsque, au cours des années 1070- 1170, la cathédrale se dota d'une énorme basilique, tandis que paraissaient les premiers textes souvent enjolivés qui n'allaient cesser de nourrir l'imaginaire des pèlerins. Il faut attendre le milieu du XIVe siècle pour voir apparaître des itinéraires écrits, issus de l'expérience directe de leurs auteurs, anonymes, pour la plupart. Ce sont, d'une époque à l'autre, autant d'évocations originales des villes, paysages et populations traversés, des modes de vie, au sud de la France comme en Pays basque, en Galice et en Castille. Cet ouvrage rassemble près de soixante-dix récits de pèlerins originaires de toute l'Europe, venus de France, d'Italie, d'Angleterre, d'Allemagne, de Belgique, depuis le XIe et jusqu'au XXe siècle. Ils sont présentés par ordre chronologique, ce qui permet d'apprécier les variations, à travers le temps, dans les façons de voyager, les motivations des pèlerins, leur perception du chemin parcouru. Cet ensemble offre au lecteur d'aujourd'hui le guide sans doute le plus éclairant pour accomplir son propre voyage, sur les traces de ses devanciers.

  • Née dans une famille paysanne de Bourgogne, Anne-Marie Javouhey (1779-1851) est l'une des grandes figures d'un catholicisme intrépide forgé en pleine " déchristianisation " révolutionnaire.
    Elle choisit très tôt de se consacrer à Dieu et à l'enseignement des pauvres - particulièrement des femmes. Quittant la Côte-d'Or, non sans mésaventures, elle fonde en 1807 la première et la plus importante congrégation missionnaire féminine du xixe siècle : les Soeurs de Saint-Joseph de Cluny, toujours actives aujourd'hui.
    Un séjour en Afrique marque profondément la " sainte entreprise " à laquelle Anne-Marie consacre sa vie voyageuse et ses combats. Mais c'est en Guyane, au cours des années 1830, que le projet se concrétise, inspiré par les missions jésuites du Paraguay. Malgré le mépris et l'hostilité de la structure esclavagiste - qui multiplie embûches et vexations -, elle fonde le village de Mana, véritable monde à l'envers. Ici, le pouvoir ne revient à aucun homme blanc et propriétaire. Les cheffes y sont aussi pauvres que ceux qu'elles dirigent.
    Soutenue par une documentation largement inédite, voici l'histoire d'une femme d'exception dans un monde d'hommes. Anne-Marie Javouhey paya durement le prix de sa détermination. Sous ses apparences conformes au monde révolu de son enfance, son engagement dépassait alors les bornes de l'acceptable, sinon de l'imaginable.

  • Armand Abécassis propose une relecture originale des Evangiles, et de la vie et de l'enseignement de Jésus, un juif parmi les siens.

    Analysant les Evangiles à la lumière du contexte historique dans lequel ils furent écrits, Armand Abécassis, philosophe et exégète reconnu de la religion juive, rétablit ici nombre de vérités sur Jésus : comme ses disciples, il était juif et est resté juif de sa naissance à sa mort. Pour prier et enseigner, il n'a jamais mis les pieds ailleurs que dans une synagogue. Il parlait l'hébreu et l'araméen. Il portait les franges à son vêtement comme tous ses coreligionnaires. A l'exemple des prophètes qui l'ont précédé et des rabbins qui lui étaient contemporains, il a juste essayé d'affronter à sa manière la crise la plus grave de son peuple en Galilée d'abord, en Judée ensuite et à Jérusalem enfin.
    Une nouvelle lecture, originale mais de plus en plus admise, de la vie, de l'enseignement et du rôle du juif Jésus.
    Prix Spiritualité d'aujourd'hui 2020.

  • Après son best-seller "Dieu en plein coeur", le Père René-Luc nous propose 15 paraboles pour donner du sens à sa vie et transmettre les enseignements du Christ. Un ouvrage très accessible pour aider chacun dans son quotidien et trouver des réponses aux questions d'aujourd'hui." On retient mieux une image que mille mots ". Jésus aurait sans doute validé ce proverbe chinois, lui qui utilisait souvent des paraboles dans ses prédications. Le Père René-Luc, fondateur de CapMissio, l'école de mission de Montpellier, utilise ce même moyen. A l'aide d'images tirés de notre vie quotidienne, il nous donne dans ses 15 paraboles tournées vers l'essentiel, des éléments de réponses aux questions d'aujourd'hui : La parabole du radiateur ou si Dieu est bon, pourquoi la souffrance ? La parabole du chemin ou comment respecter les autres religions ? La parabole du phare ou comment discerner son propre chemin de vie ? La parabole du Soleil ou comment expliquer la Trinité ?...
    Au sommaire de l'ouvrage, 15 paraboles :

    La parabole du phare ou comment discerner son propre chemin de vie ?
    La parabole de l'aéroport ou qu'arrive-t-il si l'homme perd le sens de Dieu ?
    La parabole de la porte du coeur ou comment rencontrer Dieu ?
    La parabole des étoiles ou comment reconnaître les signes de Dieu ?
    La parabole du Soleil ou comment expliquer la Trinité ?
    La parabole du radiateur ou si Dieu est bon, pourquoi la souffrance ?
    La parabole de l'illuminatoire ou que se passe-t-il après la mort ?
    La parabole du feu ou pourquoi un chrétien ne peut pas croire en Jésus tout en rejetant l'Eglise ?
    La parabole de l'escalade ou comment progresser dans la vie spirituelle ?
    La parabole du légionnaire ou pourquoi Dieu permet les épreuves ?
    La parabole du chemin ou comment respecter les autres religions ?
    La parabole de la glue ou pourquoi passer par un prêtre pour demander pardon à Dieu ?
    La parabole du canoë ou comment faire durer l'amour dans le couple ?
    La parabole du voilier pour pourquoi est-ce si important de prendre du temps pour prier ?
    La parabole du boulet ou pourquoi est-il normal de parler de Dieu autour de soi ?

  • Camille Pascal revisite les grands événements de l'histoire de France qui ont fait de notre pays la fille aînée de l'Eglise, depuis son baptême au ve siècle jusqu'au divorce inscrit dans la loi de 1905. Le baptême de Clovis, le couronnement de Charlemagne, Saint Louis rachetant la couronne d'épines, Jeanne d'Arc sauvant la France, Catherine de Médicis aux prises avec les guerres de Religions, Louis XIV le roi dévot, Napoléon l'empereur athée et concordataire, Émile Combes et la séparation de l'Église et de l'État... : avec le talent de conteur qui a fait le succès de ses précédents ouvrages, l'historien Camille Pascal revisite les grands événements de l'histoire de France qui ont fait de notre nation la " fille aînée de l'Eglise ". Il rappelle que la foi en Dieu a été, pendant près de quinze siècles, le vrai moteur et la seule justification de ces bâtisseurs de la France catholique. Dans la lignée des Jules Michelet, François Guizot ou Hyppolite Taine, il renoue avec le " récit national " qui, comme pour les leçons d'histoire de l'école de Jules Ferry, a su donner une réalité à l'idée même de la France en la faisant connaître, aimer et partager par tout un peuple...


  • " La figure de l'abbé Pierre nous apparait bien plus que comme un symbole d'homme de bien, de secours, de dévouement, mais comme l'incarnation concrète de la Fraternité dont le besoin humain est plus nécessaire que jamais. "Edgar Morin
    Défenseur des exclus et des plus démunis, résistant, député à la Libération, fondateur d'Emmaüs
    en 1949, l'abbé Pierre n'a cessé de mener le combat pour la paix, la justice, le développement humain.
    Internationalement connu comme un homme de compassion et de générosité, il a constamment affirmé qu'un autre monde est possible, juste, fraternel et solidaire.
    Face aux défis du xxie siècle, à ses injustices criantes, à ses excès meurtriers et destructeurs, les réflexions et les admonestations politiques de l'abbé Pierre restent des repères solides et plus que jamais actuels.
    L'abbé Pierre s'adresse à tous, aux plus modestes comme aux plus hauts placés. Pour nous émouvoir et nous convaincre, il use du bon sens et parfois de l'humour : sa pédagogie réveille le désir de savoir et de comprendre. Il rend accessible la complexité du monde.
    Les textes réunis dans cet ouvrage sont issus des archives personnelles de l'abbé Pierre, de ses innombrables conférences et articles, et de milliers d'heures d'enregistrements sonores, jamais décryptés jusqu'alors.


  • Un essai sans concession sur la place des religions dans la société,française, doublé d'une réflexion libre fondée sur l'expérience à propos de l'Église et du catholicisme aujourd'hui. Où en sommes-nous véritablement ? Quels comportements faut-il changer pour vivre enfin
    ensemble ?

    " La laïcité, ça repose Dieu. Les raisons qui fondent cette affirmation me sautent aux yeux de la raison et du coeur. Le double sujet -; celui de la laïcité, et celui de Dieu -; est trop grave : il touche notre capacité de faire de notre société devenue plurielle une nation. La laïcité fait toujours l'objet d'opinions, de débats, de passions, de prises de positions, de postures aussi, tout azimut, de la part de croyants, de non-croyants, de tous bords, de toutes confessions.
    Il en ressort un sentiment de confusion tel que la tentation est de tomber dans une perception binaire de l'enjeu : il y aurait d'un côté des croyants dont le prosélytisme toujours prêt à se déployer heurterait la laïcité dont ils ne s'accommoderaient donc que de plus ou moins bonne grâce ; et de l'autre côté, en face, les partisans d'une laïcité qui expulserait les croyants et leurs croyances hors de l'espace public pour cette raison même et parce qu'ils considèreraient que les religions sont néfastes au bien vivre ensemble.
    Il est urgent de déposer les armes. Pour cela, il faut sortir du brouhaha et entendre le silence de ce ou celui qu'on appelle si facilement Dieu. Et si ce silence était proportionnel au raffut indigne que tant de croyants prétendent faire au nom de Dieu ? Et s'il était la réponse respectueuse faite à ceux qui ne croient pas ? "
    Cet essai invite à une réflexion libre, dépassionnée et ouvre des chemins à la fois en société et dans l'Église.

  • L'incroyable destin de la mère de Jésus.Élevée à l'intérieur du Temple de Jérusalem, Marie, douze ans, est enfin en âge de se marier. Pour choisir celui qui sera son époux, le Grand Prêtre Zacharie attend un signe. Lorsqu'une colombe se pose sur Joseph, un veuf charpentier, tous savent que c'est le signe annoncé. Pourtant Joseph a passé soixante ans et il ne comptait plus avoir d'autres enfants ! Marie commence alors une vie paisible auprès de cet homme bienveillant, qui ne partage pas sa couche. Mais un jour, la colombe revient la voir et prend la forme de l'ange Gabriel. Il lui apporte une étonnante nouvelle : elle va concevoir un fils qui s'appellera Jésus, et sera le Fils du Très-Haut...
    Histoires de la Bible, des livres pour les enfants dès 11 ans.

  • Histoire, conseils pratiques, le guide culturel et pratique des chemins qui mobilisent 200 000 marcheurs par an.

    Au seuil de ce nouveau millénaire, " Compostelle " est devenu un sujet d'actualité, pour ne pas dire un phénomène de société. Saint Jacques, son lointain tombeau galicien, et les chemins qui y mènent ne laissent pas indifférents nos contemporains... ni les auteurs de ce Compostelle pour les NULS, qui, ne dédaignant pas passer de la poussière des " grimoires " à celle des chemins - et vice versa - font ici un point exhaustif sur les connaissances actuelles de ce vaste - et parfois controversé - sujet et répondent aux multiple interrogations qu'il suscite. De l'histoire du pèlerinage au choix du matériel nécessaire à chaque pèlerin, en passant par les lieux remarquables et les chemins - dont certains sont boudés ou délaissés par les marcheurs -, ce Compostelle pour les Nuls deviendra vite le compagnon indispensable pour tous ceux qui veulent préparer leur marche dans les meilleures conditions et profiter pleinement de leur pérégrination.
    Découvrez dans cet ouvrage :
    - Comment naquit la vénération pour saint Jacques - L'histoire du pèlerinage - Des conseils pratiques, des astuces utiles pour bien préparer votre route - 10 livres à lire avant le départ, 10 lieux magiques, 10 coups de coeur sur les chemins de Saint-Jacques... et bien d'autres choses encore !

  • Des prêtres sont coupables de pédophilie. Il faut donner la parole aux victimes. C'est justice. Des prêtres se suicident. Le silence recouvre leur geste. A rebours des idées reçues, la crise que traverse l'Eglise nous appelle à une redécouverte de l'autorité spirituelle. Un livre-choc sur la vérité des curés de France.
    Des prêtres sont coupables de pédophilie. Il faut donner la parole aux victimes. C'est justice. Des prêtres se suicident. Le silence recouvre leur geste. Hors de l'Église mais aussi dans l'Église. Une crise ne saurait effacer un abandon. La souffrance qu'elle cause vient s'ajouter à d'autres, devenues l'ordinaire des vies consacrées.
    Quelle est leur source ? La dureté de l'institution ? La dureté de l'adhésion ? La dureté de la mission ? Quel est l'impact de la sécularisation ? Comment exprimer la solitude du sacerdoce ? Peut-on se contenter de dénoncer le cléricalisme ?
    Ou le prêtre n'est-il pas fils engendré et accompagné par l'évêque pour se faire père à son tour ? C'est l'amour paternel qui fait la prêtrise et le manque de paternité reçue et donnée, qui la vide de son sens.
    À rebours des idées reçues, cette crise nous appelle à une redécouverte de l'autorité spirituelle.
    Un livre-choc sur certains aspects du sacerdoce en France.

  • Saint Augustin (354-430) est reconnu depuis l'Antiquité tardive comme le plus puissant des penseurs, le plus grand des écrivains et le plus sage des docteurs. L'oeuvre du " docteur de la grâce " est ainsi la plus lue de tous les temps après la Bible. Pourtant, la plupart de ses textes - bien plus d'une centaine - sont aujourd'hui introuvables, alors que la littérature et la philosophie n'ont cessé de s'y alimenter.
    Son oeuvre oratoire, aussi importante que Les Confessions, le De Trinitate ou La Cité de Dieu, rassemble des méditations composées au fil d'un quotidien rythmé par le temps liturgique : à l'occasion d'un passage de l'Écriture sainte correspondant à tel office de tel jour, de telle fête, de telle commémoration, Augustin commente la Bible, établit le panégyrique d'un haut personnage en s'adaptant au public ou aux circonstances. On dénombre aujourd'hui cinq cents sermons - certains découverts il y a une trentaine d'années seulement - classés en trois grandes séquences. On trouvera ici dans leur intégralité les cent quatre-vingt-trois Sermons sur l'Écriture qui composent la première de ces séquences.
    Du Buisson ardent à la Transfiguration du Christ, de la lutte de Jacob avec l'Ange au mystère de Pâques, les paroles augustiniennes nous font entrer dans l'intelligence des Écritures grâce à la beauté d'une langue qui va droit au coeur.

  • Habemus Papam... L'histoire de la papauté comme on ne l'avait jamais racontée ! Explorant depuis plus de dix ans les " secrets " du Vatican, le journaliste Bernard Lecomte nous entraîne dans une incroyable promenade au coeur de la plus grande et la plus ancienne institution du monde, l'Eglise catholique, qu'ont dirigée, en deux mille ans, quelque 266 papes. De Saint Pierre au pape François, ces personnages tous différents - des saints, des martyrs, des héros, des chefs de guerre, des génies, des lâches, des tyrans, des jouisseurs - ont incarné l'Evangile, transmis la Révélation, combattu des hérésies, conquis des territoires, lancé des croisades, couronné des empereurs, inspiré les artistes, lutté contre le progrès, sauvegardé la paix, nourri des polémiques, etc.

  • Il est des livres nécessaires et celui-là en est un, puisque la mort est pour tous. Avant qu'elle ne se pointe, ne faut-il pas apprendre à la regarder en face et à l'accueillir avec sérénité ? Notre temps n'est pas fort sur ce point. Le récit que nous offre Michel- Marie Zanotti-Sorkine redonne à la mort sa juste place et arme le coeur humain pour l'affronter.
    Jacques Gauthier, marié et père de deux enfants, vient d'apprendre qu'une terrible maladie l'étreint. Les médecins sont formels : il ne lui reste que six mois à vivre. Il décide alors d'écrire à son fils une lettre dans laquelle il se confie et dépose ses dernières volontés.
    Un livre poignant, sans plaintes et sans pleurs, avec du courage sur toutes les pages, et en prime, un amour de la vie saturé d'espérance.

  • Que sa volonté soit faite. Lucie est amoureuse. Éperdument. Mais pour imposer celui qu'elle a choisi, elle va devoir se battre. Ne pas céder face aux larmes de sa mère, à l'incompréhension de sa grand-mère, et à la colère de Juliette, sa meilleure amie. Malgré les humiliations quotidiennes, les renoncements, l'isolement et la sévérité de l'ascèse. Elle résiste et rêve d'absolu. Un jour pourtant, le sacrifice qu'elle a durement payé est violemment ébranlé par la découverte d'un secret. S'est-elle fourvoyée ou est-elle victime d'une manipulation? Avec sensibilité et justesse, Lucie ou la vocation nous entraîne dans les coulisses d'un monde reclus, soumis aux règles impénétrables de la congrégation. Subtilement le roman dévoile ce processus d'abnégation jusqu'à ce que le doute s'immisce. Une histoire en étroite résonance avec l'actualité, et qui permet peut-être de saisir la violence que le sacrifice impose et surtout sa puissance à tout exiger du fidèle.

  • Première religion de France, le catholicisme est aussi la religion la plus répandue dans le monde (près d´un milliard de fidèles), et pourtant cette religion est souvent mal connue, y compris par les catholiques eux-mêmes !



    Vous êtes invitéà un mariage, un baptême, une première communion et vous craignez d´être complètement perdu pendant ces cérémonies ? Vous avez lu le Da Vinci Code et vous vous posez des tas de questions sur le catholicisme ? Vous ne faites pas la différence entre un vicaire et un diacre ? Vous voulez en savoir plus sur la position de l´Église par rapport aux grands débats de société ? Vous voulez savoir ce que signifie être catholique aujourd´hui ?



    Le Catholicisme pour les Nuls vous remet les idées au clair ! Que vous soyez catholique ou non, familiarisez-vous avec les traditions, les symboles, la doctrine et les rites de cette Église dont l`histoire est étroitement liée à celle du christianisme. À découvrir ou redécouvrir !

  • Orpheline, célibataire, laïque, Mademoiselle Jaricot a traversé le XIX e siècle en réveillant la foi au sein de l'Église. La première grande biographie d'une femme qui a fait rimer spiritualité et liberté.
    Voici, inédit et saisissant, le portrait d'une pionnière, femme moderne et croyante, qui s'est engagée auprès des plus pauvres au sein du monde et dans l'Église.
    Tandis que la Révolution française prend fin, Pauline Jaricot naît à Lyon en 1799. Laïque et engagée, elle n'a d'autre source que le Christ qu'elle rencontre aux pieds des plus démunis. Elle a alors l'inspiration du " plan ", à la base de l'OEuvre de la Propagation de la Foi (OPF) et du Rosaire Vivant qui répandent aujourd'hui encore la dévotion mariale à travers le monde. Sa vie spirituelle est marquée par son angoisse pour le salut de tous les hommes. L'action, chez elle, naît de la prière.
    Un livre qui raconte comment le militantisme peut être mystique et l'engagement laïc, féminin.

  • Compostelle... et après ? De nombreux randonneurs, ayant effectué les mythiques chemins de Saint-Jacques souhaitent découvrir d'autres itinéraires empreints de spiritualité. Ce guide est pour eux ! En une vingtaine d'années, le chemin de Saint-Jacques a pris un essor considérable. Proclamé " Premier Itinéraire culturel " du Conseil de l'Europe, il est devenu l'un des plus célèbres parcours de randonnée en France, et 200 000 pèlerins arrivent chaque année à Compostelle, en Espagne. En s'inspirant de ce modèle, plusieurs chemins de pèlerinage ont été retrouvés ou créés, sur les traces d'un saint ou menant à un sanctuaire. Balisés et pourvus d'hébergements, ils suscitent l'engouement de randonneurs de plus en plus nombreux, en quête de ressourcement, de contact avec la nature et de découverte du patrimoine. Ils font l'objet de ce livre, qui évoque les sanctuaires de pèlerinage que l'on peut atteindre au terme d'un chemin - et bien sûr les itinéraires qui y conduisent (histoire et renaissance, patrimoine, cartes et adresses utiles). Il présente à la fois les trois grands pèlerinages médiévaux (Saint-Jacques-de-Compostelle, Rome et Jérusalem) ; les autres pèlerinages au long cours (chemins du Mont-Saint-Michel, de saint Martin de Tours, du Tro Breiz, de Saint-Gilles-du-Gard, d'Assise et de saint Colomban) ; une dizaine de parcours de 3 jours à une semaine (vers des sanctuaires célèbres comme Saint-Guilhem-le-Désert, Chartres, Sainte-Anne-d'Auray ou Rocamadour, ou sur les traces d'un saint comme saint Yves, saint Dominique ou saint Jean-François Régis) ; enfin, quinze " pèlerinages d'un jour ", permettant d'arriver à pied vers les grands sanctuaires (Lourdes, Vézelay, la Sainte-Baume, Lisieux, Paray-le-Monial, le Mont-Sainte-Odile, etc.). Au total, 35 itinéraires pour se mettre en route !

  • LE saint du Siècle des Saints Petit paysan des Landes devenu prêtre, nommé précepteur dans l'illustre famille de Gondi après diverses aventures, Vincent de Paul, né en 1581, découvre à trente-six ans la vocation de sa vie : servir les pauvres. Aumônier général des galères du roi à partir de 1618, il fonde en 1625 la congrégation de la Mission, afin d'évangéliser et soigner le peuple des campagnes, et former des prêtres pour cette tâche. En 1632, il se voit offrir avec sa communauté le prieuré de Saint-Lazare à Paris. Les lazaristes étaient nés. Leur ordre allait devenir un refuge pour des milliers de démunis et un centre de rayonnement spirituel considérable.
    Peu à peu, Vincent de Paul s'affirme comme la conscience de son temps. Avec Louise de Marillac, supérieure des Filles de la Charité, il suscite l'engagement et la générosité des femmes de la haute société, lutte sur le terrain contre les horreurs de la guerre de Trente Ans, institue à Paris l'oeuvre des Enfants trouvés. Par sa présence, de 1643 à 1652, au Conseil de conscience de la reine Anne d'Autriche, celui qui fait jeu égal avec les grandes figures de la Contre-Réforme catholique, François de Sales, Bérulle, Olier, influera aussi sur les affaires de l'Etat et s'engagera contre le jansénisme. Les années 1650 le voient jouer un rôle décisif dans le développement des missions étrangères. Il meurt en 1660 et sera canonisé moins d'un siècle plus tard.
    Homme de prière, homme d'action, meneur d'hommes, témoin auprès des grands des exigences de la conscience, l'humble paysan gascon est devenu une grande figure de notre histoire.

  • Une biographie vivante de la plus grande figure de l'Eglise catholique au temps de la Contre-Réforme.
    Né dans une famille d'ancienne noblesse savoyarde, François de Sales (1567-1622), personnalité majeure de l'Eglise catholique tant par son action au temps des guerres de Religion que par l'héritage qu'il a laissé, choisit très jeune sa voie. Ordonné en 1593, il est rétablit le catholicisme dans la région de Genève alors sous la coupe des protestants. Ordonné évêque de Genève en 1602, il siège en exil à Annecy. En 1610, il fonde avec Jeanne de Chantal l'Ordre de la Visitation, dont les visitent pauvres et malades. Personnalité charismatique, réputé pour sa douceur, redoutable argumentateur, humaniste et organisateur hors pair, il a laissé une oeuvre spirituelle considérable : Introduction à la vie dévote (1608), Traité de l'amour de Dieu (1615), et une correspondance importante. Canonisé dès 1665 (fêté le 24 janvier), docteur de l'Eglise (1877), il est l'auteur catholique le plus publié dans le monde.
    Patrick de Gmeline restitue avec son talent de conteur cette vie riche et foisonnante. Une biographie illustrée par une centaine de documents, le portrait d'un homme profondément attachant dans une époque troublée.


  • Pour célébrer les 40 ans de l'élection de Jean-Paul II au trône pontifical , découvrez 365 paroles d'espérance, de fraternité et de solidarité de l'ancien pape, à méditer chaque jour de l'année.

    Les 365 pensées de Jean-Paul II réunies dans ce livre plébiscitent les thèmes et valeurs que l'ancien pape mit tant d'ardeur à défendre tout au long de son pontifi cat. La famille, les jeunes, le corps et la sexualité, le travail, ou encore la miséricorde sont ici les maîtres mots d'un homme dont l'ouverture, la modernité et le courage ont à ce point marqué l'histoire de l'Église que celle-ci l'a proclamé saint.
    Une magistrale leçon de vérité et d'humanité, à méditer jour après jour.

  • Cet abécédaire effeuille avec tendresse, humour et gratitude les aspects les plus insolites de la religiosité catholique.0500 Ecrivain, ancien journaliste, ancien éditeur, Denis Tillinac a publié des essais, des récits, des romans, des chroniques, de la poésie couronnés par de nombreux prix littéraires, dont unDictionnaire amoureux de la Franceremarqué par la critique.0300 Ecrivain, ancien journaliste, ancien éditeur, Denis Tillinac a publié des essais, des récits, des romans, des chroniques, de la poésie couronnés par de nombreux prix littéraires, dont unDictionnaire amoureux de la Franceremarqué par la critique.

  • Les catholiques hors la loi ? De 1901 à 1904, une série de mesures d'exception restreint le droit des congrégations religieuses et finit par leur retirer la liberté d'enseigner. Leurs communautés dissoutes et leurs biens séquestrés, plus de 30 000 moines ou soeurs sont contraints à l'exil. Au cours de la même période, le gouvernement ferme 14000 écoles catholiques, multiplie les agressions à l'encontre du clergé, et prive d'avancement les officiers qui vont à la messe.

    Pourquoi rappeler ces faits ? Cent ans après la séparation de l'Eglise et de l'Etat, il se répète que la laïcité garantit la neutralité publique en matière religieuse. Cette vision est purement rétrospective : de 1879 à 1914, l'anticléricalisme a servi de ciment politique aux partis exerçant le pouvoir, et les catholiques ont été écartés des instances dirigeantes du pays. En 1905, c'est dans un climat où beaucoup ne cachaient pas leur volonté de déchristianiser la France que la loi de Séparation a été imposée sans concertation avec l'Eglise.

    Aujourd'hui, ce conflit appartient au passé. Mais alors que l'irruption de l'islam a relancé le débat sur la laïcité, de nouvelles questions se posent. Croit-on faciliter l'intégration des musulmans en niant le fait religieux ? Pour assurer la cohésion de notre société, ne vaudrait-il pas mieux nous interroger sur ce que nous avons fait de nos valeurs chrétiennes ?

empty