• Édition de Michel Delon Ce dialogue, qui est presque un roman, Diderot l'écrit au sommet de son art, à près de soixante ans, et le revoit encore dix ans plus tard. Il met aux prises deux personnages seulement, "Moi", et le Neveu. Ce personnage se dédouble sans cesse : qu'est-ce qu'un homme qui prétend ne pas avoir de conscience, ne pas avoir d'unité, mais qui a en même temps une sensibilité esthétique, celle d'un musicien averti ? Diderot mêle la grosse plaisanterie, les motifs et les sujets les plus divers, la lutte contre les adversaires des philosophes, dans cette mise en scène d'une conversation sans fin. Le Neveu pose des questions importantes, et soudain, pour notre amusement, l'argumentation déraille. "Moi" est fasciné par ce bouffon sublime. Ainsi va cet enchaînement de numéros, de pantomimes, cette fausse pièce, ce faux roman, où l'auteur a mis, sous une allure burlesque, toute sa vie, tout son coeur et tout son esprit.

    1 autre édition :

  • Algbre, analyse, gomtrie, probabilits, arithmtique, graphes et statistiques... Retrouvez l'ensemble du programme de lyce (S et ES) dans un formulaire complet : il contient tous les thormes, formules et proprits, enrichis d'exemples et de dmonstrations. Voici un guide pratique et pdagogique, pour faciliter vos rvisions et vous guider jusqu'au baccalaurat !

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Depuis plus d'un siècle de vifs débats opposent les partisans de l'enseignement public et de l'enseignement privé, et une abondante littérature a pris parti dans ce débat social. Mais il existe peu de travaux rigoureux permettant de connaître les familles utilisant les deux secteurs, d'expliquer les motivations des usagers et d'évaluer l'efficacité comparée de ces deux types de scolarisation. Cet ouvrage a pour ambition d'éviter les réponses idéologiques à ce problème typiquement français, au profit d'une analyse sociologique complétée par un éclairage historique. Il s'agit donc d'établir des faits permettant de mieux comprendre les raisons qui incitent les familles à demander massivement le maintien de deux secteurs de scolarisation. Qui sont les usagers du public et du privé, à titre permanent ou à titre temporaire ? Quelles raisons les amènent à changer de secteur ou à y rester ? Quelles sont les évolutions récentes des deux secteurs de scolarisation ? Public et privé se sont-ils démocratisés ? Quelles sont les caractéristiques sociales et scolaires des différentes catégories d'utilisateurs ? Enfin, quel bénéfice tirent les uns et les autres d'un passage par le public ou par le privé ?

empty