• Dans cet ouvrage, à destination des élèves des classes de Première, vous trouverez :Une mise en contexte, pour situer l’œuvre dans son temps et dans sa postéritéUne présentation de ses particularités pour en comprendre les enjeux spécifiquesUne mise en relation de l’œuvre et de son parcours, par la proposition de groupements de textes, de prolongements littéraires et artistiques et de lectures complémentairesDes sujets corrigés permettant de préparer les épreuves, à l’écrit et à l’oral

  • Cet ouvrage, à destination des élèves de Première générale, présente les œuvres fixées par le programme national pour les épreuves anticipées de français au baccalauréat.Écrit par des professeurs de lettres, il est conçu pour accompagner la lecture des œuvres mais aussi aider à leur compréhension et à leur appropriation dans la perspective des nouvelles modalités de l’examen.Ainsi, pour chaque titre du programme, il est proposé :Une mise en contexte, pour situer l’œuvre dans son temps, dans le parcours de son auteur et dans sa postérité,Une présentation synthétique de ses particularités formelles, thématiques et stylistiques pour en comprendre les enjeux spécifiques,Une composition de parcours et prolongements littéraires et artistiques pour éclairer l’œuvre et la mettre en perspective de manière plus large,Une formulation de sujets de dissertations, accompagnés de pistes de correction pour se projeter dans les épreuves du baccalauréat.

    1 autre édition :

  • Dans cet ouvrage, à destination des élèves des classes de Première, vous trouverez :Une mise en contexte, pour situer l’œuvre dans son temps et dans sa postéritéUne présentation de ses particularités pour en comprendre les enjeux spécifiquesUne mise en relation de l’œuvre et de son parcours, par la proposition de groupements de textes, de prolongements littéraires et artistiques et de lectures complémentairesDes sujets corrigés permettant de préparer les épreuves, à l’écrit et à l’oral

  • Avant-propos

    Le baccalauréat « ancienne mouture » vit donc sa dernière année... Faut-il le déplorer ? Peut-on encore parler d'« examen » pour une épreuve dont le taux de réussite approche ou dépasse les 90 % ? (alors qu'en 1967, ce taux était de 61,7 %, il est cette année de 88,1 % et 91,2 pour le bac général) ! L'état d'esprit coura- geux qui semblait à l'origine de la réforme pouvait laisser espérer aux lycéens, en plus d'une revalorisation du niveau, une ouver- ture plus large dans le choix des matières. Pour la première fois, un élève pourrait en n choisir comme enseignement de spécia- lité (par exemple) mathématiques et musique ! Et une spécialité artistique ne serait plus forcément liée à la lière littéraire ! Oui, mais voilà... Si l'on ignore encore le nombre de créations ou de fermetures d'options que cette réforme a induit en France, dans le lycée où j'enseigne - pour l'exemple que je connais le mieux - elle a purement et simplement abouti à la fermeture des options

    artistiques (arts plastiques et musique). Drôle de progrès ! En imaginant que ce cas ne soit pas unique dans l'hexagone, cela signi e que la préparation au bac que nous proposons dans cette revue pourrait rendre service l'année prochaine à un nombre bien plus important de candidats musiciens (en tout cas en ce qui concerne les candidats libres). Quoi qu'il en soit, nous conti- nuerons à proposer à tous une formule qui va bien au-delà des compétences attendues à l'examen, même si elle ne les élude absolument pas ; en cherchant à toujours stimuler leur curiosité, et à parfaire leurs compétences « pratiques », nous aimerions convier les lycéens à une sorte d'initiation - ou d'incitation si l'on préfère - à la musicologie, qui, j'espère, les satisfera.

    Philippe Morant

    Le format ePub de ce titre est au format maquette fixed : vérifiez la compatibilité de vos appareils de lecture.

  • Cet ouvrage aborde tous les domaines constituant les sciences de l'ingénieur : l'analyse fonctionnelle, la construction, le dessin, la mécanique, l'électricité et l'électronique, la chaîne d'énergie électrique, l'automatisation des tâches et le traitement de l'information. Un chapitre CPGE traite des asservissements qui sont abordés dans le programme Sciences de l'ingénieur des classes préparatoires aux grandes écoles.Cette édition ajoute la modélisation multiphysique avec Matlab Simulink, la mise en oeuvre de nombreux capteurs à l'aide de la carte de développement populaire Arduino, un exemple concret sur la caractérisation des écarts et l'analyse fonctionnelle à l'aide du langage SysML.BONUS : Des notices constructeurs et des fichiers TICE accessibles directement via des codes à flasher.Ce titre est disponible en version E-book (format EPUB). Vous pouvez vous le procurer auprès de votre plateforme de diffusion E-book habituelle. 

  • De l'aède déclamant Homère à l'éloquence de l'Âge classique, en passant par les orateurs romains et les disputes médiévales, la parole trouve les conditions propices à son épanouissement public. Cet ouvrage aborde successivement les arts et les techniques qui visent dans des contextes variés à la maîtrise de la parole publique, les formes d'autorité associées à cette prise de parole et ses effets de séduction.
    Un cours approfondi, élaboré par des professeurs expérimentés de lettres et de philosophie, ouvre chaque partie composée d'une anthologie d'oeuvres majeures de l'Antiquité, du Moyen Âge, de la Renaissance et de l'Âge classique. Une série de parcours permet la fréquentation suivie des textes, d'Homère à Pascal. Le riche apparat critique, les focus et grands-angles, encadrés de culture générale, en délivrent les clés de compréhension. Les questions guident le lecteur dans le repérage et la mise en oeuvre des procédés de l'art de la parole, pour une expression écrite et orale maîtrisée, tandis que s'élargissent sa conscience historique et son jugement critique. Les arrêts sur image éclairent les liens entre les arts, le langage et la pensée.
    La méthodologie de l'épreuve de spécialité est suivie de sujets « type bac » corrigés et commentés afin de s'entraîner et réviser en toute autonomie.
    Les Pouvoirs de la parole (semestre 1) permettra au lycéen d'exceller au baccalauréat :
    - dans la spécialité Humanités, littérature et philosophie, tant à l'épreuve de fin de première (coeff. 5) qu'à celle de terminale (coeff. 16),
    - et aux épreuves de Français (coeff. 10) en première et de Philosophie en terminale (coeff. 8). Chacun y aiguisera ses compétences orales par la pratique de l'argumentation, fondamentale pour la nouvelle épreuve du baccalauréat, le Grand Oral (coeff. 10).
    Conçu pour offrir au lycéen une véritable culture humaniste, cet ouvrage servira pour candidater avec succès sur PARCOURSUP dans tous les cursus universitaires exigeants : classes préparatoires littéraires, commerciales et scientifiques, Instituts d'études politiques, écoles de commerce et d'ingénieurs, écoles d'art et d'architecture, écoles de journalisme...
    Il accompagnera avec succès l'étudiant tout au long de ses études supérieures (1er et 2e cycle).

  • Enseigner la littérature belge de langue française dans l´enseignement secondaire est un objectif commun aux programmes de tous les réseaux. Mais pourquoi ? Et comment ? Telles sont les questions auxquelles répond ce manuel novateur destiné aux enseignants et aux élèves.
    Les auteurs n´ont pas voulu écrire une nouvelle histoire de cette littérature, ni composer un recueil de morceaux choisis. Ils proposent des séquences et des « situations-problèmes » concrètes permettant aux élèves de s´approprier du savoir littéraire. Ils rassemblent à cette fin des textes connus et moins connus, des références, des suggestions, bref un matériau volontairement diversifié décliné en de multiples séquences d´apprentissage. Chaque extrait peut, à son tour, susciter des travaux personnels, tant en compréhension qu´en production, et faire l´objet de comptes rendus, de débats, ou être le point de départ d´une recherche personnelle ou en groupe.
    À PROPOS DES AUTEURS Françoise Chatelain est licenciée en philologie romane (ULB) et prépare une thèse sur l´enseignement de la littérature française en Belgique francophone. Elle est professeur de français dans l´enseignement secondaire depuis trente ans. Elle a publié Durendal, une revue catholique au tournant du siècle (Bruxelles, ARLLF, 1983), collaboré au Dictionnaire des oeuvres. Lettres françaises de Belgique (Bruxelles, De Boeck, 1988 et suiv. ) et à l´Anthologie du roman historique en Belgique francophone (Bruxelles, Le Cri, 2008).
    Paul Aron est directeur de recherches au FNRS et professeur à l´Université libre de Bruxelles. Il est l´auteur de plusieurs ouvrages sur l´histoire de la littérature belge et collaborateur de la revue Textyles. Parmi ses publications dans le domaine belge, on citera : La mémoire en jeu. Une histoire du théâtre de langue française en Belgique (Bruxelles, La Lettre volée-Théâtre National de la Communauté française de Belgique, 1995) ; La littérature prolétarienne en Belgique francophone depuis 1900 (Bruxelles, Labor, 2006) ; Vérités et mensonges de la collaboration. Trois écrivains racontent « leur » guerre (Raymond De Becker, Félicien Marceau, Robert Poulet) (avec Cécile Vanderpelen-Diagre - Bruxelles, Labor, 2006). Il a dirigé avec José Gotovitch le récent Dictionnaire de la Seconde Guerre mondiale en Belgique (Bruxelles, André Versaille éditeur, 2008).

empty