Français / Philosophie

  • Édition de Michel Delon Ce dialogue, qui est presque un roman, Diderot l'écrit au sommet de son art, à près de soixante ans, et le revoit encore dix ans plus tard. Il met aux prises deux personnages seulement, "Moi", et le Neveu. Ce personnage se dédouble sans cesse : qu'est-ce qu'un homme qui prétend ne pas avoir de conscience, ne pas avoir d'unité, mais qui a en même temps une sensibilité esthétique, celle d'un musicien averti ? Diderot mêle la grosse plaisanterie, les motifs et les sujets les plus divers, la lutte contre les adversaires des philosophes, dans cette mise en scène d'une conversation sans fin. Le Neveu pose des questions importantes, et soudain, pour notre amusement, l'argumentation déraille. "Moi" est fasciné par ce bouffon sublime. Ainsi va cet enchaînement de numéros, de pantomimes, cette fausse pièce, ce faux roman, où l'auteur a mis, sous une allure burlesque, toute sa vie, tout son coeur et tout son esprit.

    2 Autres éditions :

  • Dans cet ouvrage, à destination des élèves des classes de Première, vous trouverez :Une mise en contexte, pour situer l’œuvre dans son temps et dans sa postéritéUne présentation de ses particularités pour en comprendre les enjeux spécifiquesUne mise en relation de l’œuvre et de son parcours, par la proposition de groupements de textes, de prolongements littéraires et artistiques et de lectures complémentairesDes sujets corrigés permettant de préparer les épreuves, à l’écrit et à l’oral

  • Cet ouvrage, à destination des élèves de Première générale, présente les œuvres fixées par le programme national pour les épreuves anticipées de français au baccalauréat.Écrit par des professeurs de lettres, il est conçu pour accompagner la lecture des œuvres mais aussi aider à leur compréhension et à leur appropriation dans la perspective des nouvelles modalités de l’examen.Ainsi, pour chaque titre du programme, il est proposé :Une mise en contexte, pour situer l’œuvre dans son temps, dans le parcours de son auteur et dans sa postérité,Une présentation synthétique de ses particularités formelles, thématiques et stylistiques pour en comprendre les enjeux spécifiques,Une composition de parcours et prolongements littéraires et artistiques pour éclairer l’œuvre et la mettre en perspective de manière plus large,Une formulation de sujets de dissertations, accompagnés de pistes de correction pour se projeter dans les épreuves du baccalauréat.

    1 autre édition :

  • De l'aède déclamant Homère à l'éloquence de l'Âge classique, en passant par les orateurs romains et les disputes médiévales, la parole trouve les conditions propices à son épanouissement public. Cet ouvrage aborde successivement les arts et les techniques qui visent dans des contextes variés à la maîtrise de la parole publique, les formes d'autorité associées à cette prise de parole et ses effets de séduction.
    Un cours approfondi, élaboré par des professeurs expérimentés de lettres et de philosophie, ouvre chaque partie composée d'une anthologie d'oeuvres majeures de l'Antiquité, du Moyen Âge, de la Renaissance et de l'Âge classique. Une série de parcours permet la fréquentation suivie des textes, d'Homère à Pascal. Le riche apparat critique, les focus et grands-angles, encadrés de culture générale, en délivrent les clés de compréhension. Les questions guident le lecteur dans le repérage et la mise en oeuvre des procédés de l'art de la parole, pour une expression écrite et orale maîtrisée, tandis que s'élargissent sa conscience historique et son jugement critique. Les arrêts sur image éclairent les liens entre les arts, le langage et la pensée.
    La méthodologie de l'épreuve de spécialité est suivie de sujets « type bac » corrigés et commentés afin de s'entraîner et réviser en toute autonomie.
    Les Pouvoirs de la parole (semestre 1) permettra au lycéen d'exceller au baccalauréat :
    - dans la spécialité Humanités, littérature et philosophie, tant à l'épreuve de fin de première (coeff. 5) qu'à celle de terminale (coeff. 16),
    - et aux épreuves de Français (coeff. 10) en première et de Philosophie en terminale (coeff. 8). Chacun y aiguisera ses compétences orales par la pratique de l'argumentation, fondamentale pour la nouvelle épreuve du baccalauréat, le Grand Oral (coeff. 10).
    Conçu pour offrir au lycéen une véritable culture humaniste, cet ouvrage servira pour candidater avec succès sur PARCOURSUP dans tous les cursus universitaires exigeants : classes préparatoires littéraires, commerciales et scientifiques, Instituts d'études politiques, écoles de commerce et d'ingénieurs, écoles d'art et d'architecture, écoles de journalisme...
    Il accompagnera avec succès l'étudiant tout au long de ses études supérieures (1er et 2e cycle).

  • Si l'on en croit Olivier Reboul, la philosophie est « totale », « radicale » et « vitale ». Elle est totale, parce qu'elle embrasse tous les domaines de l'existence humaine. Elle est radicale, parce qu'elle va jusqu'au fondement ultime des choses. Elle est vitale, car le questionnement philosophique y va de la vie et de la survie du genre humain. Ce cours étudie clairement les « Notions » conformément au programme opérationnalisé de philosophie des classes de Terminale Scientifique. Il met en exergue ces trois caractéristiques de la philosophie.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Sous forme d'un dialogue vif et parfois provocateur, Le Neveu de Rameau de Denis Diderot met en scène Lui, le neveu du compositeur, et Moi : deux facettes de Diderot, le philosophe qui oeuvre pour les valeurs universelles et intemporelles, et le matérialiste qui pratique le cynisme et le détournement des valeurs. Le manuscrit fut caché, et ce n'est que 15 ans après le décès de Diderot qu'il fut retrouvé en Russie puis, publié en Allemand par Goethe. Il fallut attendre 1891 pour que le texte original paraisse en France.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Présentation qui respecte la chronologie, prépondérance accordée aux morceaux choisis, auteurs redécouverts par la critique contemporaine...

  • Depuis plus d'un siècle de vifs débats opposent les partisans de l'enseignement public et de l'enseignement privé, et une abondante littérature a pris parti dans ce débat social. Mais il existe peu de travaux rigoureux permettant de connaître les familles utilisant les deux secteurs, d'expliquer les motivations des usagers et d'évaluer l'efficacité comparée de ces deux types de scolarisation. Cet ouvrage a pour ambition d'éviter les réponses idéologiques à ce problème typiquement français, au profit d'une analyse sociologique complétée par un éclairage historique. Il s'agit donc d'établir des faits permettant de mieux comprendre les raisons qui incitent les familles à demander massivement le maintien de deux secteurs de scolarisation. Qui sont les usagers du public et du privé, à titre permanent ou à titre temporaire ? Quelles raisons les amènent à changer de secteur ou à y rester ? Quelles sont les évolutions récentes des deux secteurs de scolarisation ? Public et privé se sont-ils démocratisés ? Quelles sont les caractéristiques sociales et scolaires des différentes catégories d'utilisateurs ? Enfin, quel bénéfice tirent les uns et les autres d'un passage par le public ou par le privé ?

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty