Bandes dessinées / Comics / Mangas

  • C'est l'un de ces petits villages qui n'a jamais eu droit à sa carte postale. Et pourtant... L'endroit fait parler de lui jusqu'au sommet de l'État, la zone est quadrillée, ses 80 habitants surveillés. À Bure, 85 000 mètres cubes de déchets radioactifs doivent être enfouis à 500 mètres sous terre et y passer les cent mille ans à venir. Pour l'État français, l'enjeu est colossal : il en va de la survie de l'industrie nucléaire. De gré ou de force, ce projet titanesque doit aboutir.

    Face à ce rouleau compresseur, la Meuse n'était pas censée résister. Les millions d'euros déversés sur le territoire devaient faire taire la contestation. En vain. À mesure que celle-ci s'intensifiait, Bure est devenu le théâtre d'une sidérante répression. Entre clientélisme et autoritarisme, le plus grand projet industriel d'Europe avance au mépris de la démocratie.

    C'est ce que révèle l'enquête implacable des journalistes Pierre Bonneau et Gaspard d'Allens mise en scène par Cécile Guillard.

  • Que se trame-t-il exactement sur la Zad de Notre-Dame-des-Landes ?
    Notre anthropologue dessinateur mène l'enquête : s'agit-il d'un kyste peuplé de hippies violents ? Trop drogués pour comprendre qu'il faut partir puisque le projet d'aéroport est abandonné ? Ou de l'avant-poste, en Occident, d'un nouveau rapport au monde, affranchi de la distinction entre Nature et Culture ?
    L'enquête emprunte des chemins imprévisibles sur ce bocage qui, d'emblée, nous absorbe, nous transforme et recompose les liens que nous entretenons avec les plantes, les animaux et le territoire.
    Ancien chercheur en sciences cognitives et philosophie, Alessandro Pignocchi s'est lancé dans la bande dessinée avec son blog, Puntish. Son premier roman graphique, Anent. Nouvelles des Indiens Jivaros (Steinkis), raconte ses découvertes et ses déconvenues dans la jungle amazonienne, sur les traces de l'anthropologue Philippe Descola. Dans les deux suivants, Petit traité d'écologie sauvage et La Cosmologie du futur, il décrit un monde où l'animisme des Indiens d'Amazonie est devenu la pensée dominante, et où un anthropologue jivaro tente de sauver ce qui reste de la culture occidentale.

  • C'est l'histoire d'un tandem improbable. Un énarque ambitieux est élu président de la République. Un type baraqué et culotté devient l'un de ses plus proches collaborateurs. Il donne des ordres aux fonctionnaires en costumes gris, il connaît tous les potins du Palais, on le craint.
    Un 1er mai, il se déguise en policier. Il est filmé en train de tabasser un jeune homme. Bizarrement, le président ne le vire pas. Pour Alexandre Benalla comme pour Emmanuel Macron, c'est le début des emmerdes.
    Dans cette histoire, il est question de barbouzes et de technocrates, de judokas et de footballeurs, d'armes à feu et de pistolets à eau, de gros virements et de cash. On jure de dire toute la vérité et on bidonne des vidéos. On traîne dans des bars à chicha et des palaces. On voyage d'Évreux à N'Djamena. Benalla & Moi, c'est l'histoire d'un nouveau monde rattrapé par l'ancien.
    Tous deux journalistes au quotidien Le Monde, ARIANE CHEMIN et FRANÇOIS KRUG ont révélé et suivi l'affaire Benalla. Ils s'associent au dessinateur JULIEN SOLÉ pour raconter ce feuilleton riche en rebondissements et en révélations sur les coulisses du pouvoir.

  • L'un des meilleurs historiens de la guerre d'Algérie et un talentueux auteur de bande dessinée unissent leur passion et leur savoir faire pour proposer la première histoire de la guerre d'Algérie en bande dessinée. Un récit vivant, à multiples points de vue, qui intègre les acquis de la recherche la plus récente et n'occulte rien des horreurs du conflit ni des déchirements qui le traversent. Et qui mobilise toutes les ressources de la narration graphique pour donner la parole à ses acteurs, restituer ses enjeux, ses atmosphères et ses paysages, d'une manière novatrice et accessible à tous. Une initiation sans équivalent à une guerre dont les blessures ne sont pas encore refermées.

  • Quand une jeune enseignante quitte son collège de ZEP pour se lancer, euphorique, dans une thèse, elle n'imagine pas le chemin de croix sur lequel elle s'engage...Autour de Jeanne défile l'univers des thésards : le directeur de recherche charismatique, expert dans l'art d'esquiver les doctorants qui attendent fébrilement la lecture de leurs pavés ; la secrétaire usant de toute l'étendue de son pouvoir d'inertie dans le traitement des dossiers dont on l'accable ; les colloques soporifiques où sont livrés en pâture les aspirants chercheurs ; les amphis bondés de première année devant lesquels ils s'aguerrissent en étrennant des cours laborieux payés au semestre et dont ils recueillent les fruits dans des copies désarmantes de candeur ; la jungle de la compétition académique et le dénuement d'une université malmenée ; la famille et les amis qui n'y comprennent rien ; l'infortuné compagnon endurant par procuration le calvaire de cette thèse qui n'en finit pas...À la manière d'un récit d'apprentissage, avec drôlerie et finesse, ce roman graphique raconte le quotidien de doctorants qu'on compte aujourd'hui en France par dizaines de milliers et qui, comme Jeanne, poursuivent leur recherche comme une quête existentielle. Vous en connaissez forcément. Après avoir lu ce livre, vous ne leur demanderez plus : « Alors, cette thèse ? »

  • Qu'est-ce que la bêtise ? Nos plus grands chercheurs en sciences molles sont morts d'épuisement sans avoir réussi à cerner les mécanismes de ce redoutable virus. Yvonne Letigre, 107 ans, relève le défi malgré elle et se retrouve entraînée dans un road trip insolite, avec pour coéquipière une extraterrestre terrifiée à l'idée de voir son propre espace-temps contaminé.
    Leur enquête auprès des habitants d'un village paisible, véritable foyer d'épidémie, pourrait bien faire basculer le destin de l'humanité tout entière...
    ​Scénariste et illustratrice, Tiphaine Rivière a notamment publié Carnets de thèse (Seuil, 2015).

  • Georges Wolinski a tout au long de son travail porté un regard à la fois léger et mélancolique sur la vie.
    Ses dessins de falaises témoignent de ce regard. Falaises mythiques de son œuvre dont il affirmait : " Tout Wolinski est dans les falaises. "
    Dessinateur de renom, caricaturiste contestataire, Georges Wolinski a croqué l'actualité pour Libération, Le Nouvel Observateur, Hara Kiri, Charlie-Hebdo. Plusieurs fois récompensé pour sa plume acérée, il a collaboré avec de grands noms, comme Cabu. Georges Wolinski, assassiné le 7 janvier 2015, était aussi un fin prosateur.

  • L'air faussement décontracté de la directrice des ressources humaines, le sourire narquois du jeune people manager censé vous mettre à l'aise, la question piège qui vous a déstabilisé, le café trop allongé que vous vous êtes forcé à boire, le tutoiement et la tape sur l'épaule qui sentent les faux espoirs... Que vous soyez un éternel stagiaire, en CDD ou en poste depuis le siècle dernier, vous avez forcément un souvenir de vos entretiens d'embauche.
    C'est une rencontre fondatrice au cours de laquelle peut se jouer votre avenir... ou celui d'un autre. Mais c'est surtout une scène où se nouent des relations de séduction et de pouvoir. Votre motivation et votre éloquence auront-elles le dernier mot ? Dans le monde du travail d'aujourd'hui, celui du team building et des open spaces, mieux vaut miser sur votre flexibilité – et courber un peu l'échine.
    Bienvenue dans la jungle.
    Diplômée en design graphique et en philosophie contemporaine (École normale supérieure), Mathilde Ramadier vit entre Berlin et la Provence.
    Elle est l'auteure, en tant que scénariste, de plusieurs bandes dessinées : Rêves syncopés (Dargaud, 2013), Sartre (Dargaud, 2015), Berlin 2.0 (Futuropolis, 2016), Et il foula la terre avec légèreté (Futuropolis, 2017), et de deux essais : Bienvenue dans le nouveau monde (Premier Parallèle, 2017) et Arne Næss. Pour une écologie joyeuse (Actes Sud, 2017).
    Les entretiens d'embauche n'ont plus de secret pour elle.

  • Dans un futur proche, une poignée de militaires français est envoyée par l'OTAN dans l'Est africain, en plein coeur du désert. Pour y faire quoi ? C'est bien la question qu'ils se posent tous. Officiellement, pour protéger le chantier de reconstruction d'un pont qui enjambe un oued où ne coule plus qu'un mince filet d'eau. Une " mission d'interposition ", pour reprendre le vocabulaire de l'état-major. S'interposer, d'accord, mais entre qui et qui ? Mystère.Les soldats montent un camp, Oasis 1, lequel fait face à la ville d'Al-Jennah, à moitié en ruine et presque vide d'habitants. Sous un soleil de plomb, l'attente s'installe, pénible, épuisante. Lumière aveuglante, soif continuelle, chaleur suffocante, la troupe s'enfonce peu à peu dans une sorte de mirage collectif et suicidaire... dont l'extrait soudain un redoutable sniper. Son objectif ? Tuer un soldat par jour. Parfois deux, si l'occasion se présente. Mais dans quel but ? Pour quelle revanche ? Mystère encore.Jusqu'à ce que, au terme de plusieurs semaines d'angoisse et de mort, la raison de la présence française se dévoile soudain, pour le plus grand malheur des militaires.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Marcelle Auclair livre ici les clés d'un présent habité pleinement, d'un quotidien plus léger, où chaque chose est à sa juste place. À partir d'expériences personnelles, elle partage des conseils simples et concrets pour apprendre à lutter contre nos peurs et à trouver le bonheur en nous-mêmes. Un grand classique de la pensée positive, pour passer de la théorie à la pratique. Marcelle Auclair : une femme et une intuition hors du commun. Conférencière à 14 ans, instigatrice d'un salon littéraire franco-chilien à 18 ans, elle co-fonde Marie-Claire, le premier journal féminin moderne. Elle écrit aussi des biographies qui font date ainsi que deux livres devenus des best-sellers : Le bonheur est en vous (Points Vivre, 2014) et, à la demande des lecteurs et dans une parfaite continuité, La Pratique du bonheur. " À l'école du bonheur, la pratique est primordiale. " Marcelle Auclair

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty