ePoints

  • Mêler le noble et le vulgaire, le familier et l'étrange, la mythologie et la religion, la modernité urbaine et la beauté intemporelle des paysages rhénans : tel est l'objet d'Alcools, recueil de cinquante poèmes qu'il aura fallu quinze ans à Apollinaire pour écrire. Ce dernier chante la mélancolie des amours malheureuses et du temps qui passe, dans des textes devenus des classiques de notre littérature : Le Pont Mirabeau, La Chanson du mal-aimé, Automne malade.

  • On ne présente plus les Fables du célèbre La Fontaine, dont l'esprit fait toujours mouche plus de trois cents ans après sa mort. Loup, renard, tortue, lapin continuent de frapper les imaginaires avec leurs aventures, tendres ou cruelles. Voici réunies ici quinze des plus fameuses histoires du fabuliste : autant de leçons de vie joliment administrées, qui gagneraient à être plus largement méditées.

  • " Le Désespoir de la vieille ", " L'Invitation au voyage ", " Le Joujou du pauvre ", " Les Dons des fées ", " Perte d'auréole ", " Le Désir de peindre ", " Le Crépuscule du soir "... Les poèmes en prose de Baudelaire sont souvent méconnus. Pourtant, ils ont représenté une véritable césure dans l'histoire de la poésie, par leur modernité hors du commun. Sublime et trivial se côtoient au fil des pages, sous la plume d'un artiste resté inégalé, qui peint avec un réalisme bouleversant le quotidien de son époque.

  • Hiver 1870-1871. Alors que l'occupation prussienne règne sur Rouen, une diligence s'organise pour fuir et gagner Dieppe. À bord, six représentants de la " bonne société ", deux religieuses, un démocrate et la jeune Boule de Suif, une prostituée connue de tous. Après une première journée de voyage difficile, où la jeune femme partage généreusement les provisions qu'elle seule a pensé à emporter, les voyageurs arrivent à l'auberge. Ils se heurtent alors à un officier ennemi, qui leur fait un horrible chantage : ils ne repartiront que si Boule de Suif se donne à lui... Le début d'un huis clos sordide.

  • Sganarelle aurait dû se méfier - on ne frappe pas impunément sa femme, et Martine était bien disposée à se venger ! Une ruse d'elle aura suffi à le transformer en médecin, bien malgré lui. Le voici donc tenu de guérir la jeune Lucinde, muette comme une carpe depuis que son père a décidé de la marier contre son gré. Mais que peut-on contre un coeur amoureux ? Satire farouche de certains travers de son époque, cette comédie demeure toujours aussi fameuse, quelque 350 ans après sa création.

  • En cette année 1612, le jeune Nicolas Poussin a encore tout à apprendre. Il cherche un maître, un protecteur. C'est alors que son chemin croise celui du vieillard Frenhofer. Un génie de la peinture, capable de donner vie à une toile, qui travaille depuis dix ans à son chef-d'oeuvre, La Belle Noiseuse. Le jeune homme brûle de voir le tableau achevé, mais parviendra-t-il à ses fins ? À trop tendre vers la perfection, Frenhofer ne risque-t-il pas de tuer toute création ?

  • Vieux de plusieurs centaines d'années et haut de plusieurs dizaines de kilomètres, le géant Micromégas est chassé de sa planète pour avoir publié un ouvrage jugé contraire à l'esprit du temps. C'est le début d'un voyage extraordinaire. Après un passage par Saturne, il visite Jupiter, puis arrive sur la Terre. Il découvre alors ces êtres infiniment petits que sont les humains. Doués de réflexion, ceux-ci n'en font pas toujours bon usage, ainsi que le constate bien vite le géant. Conte philosophique dans la plus pure tradition des Lumières, Micromégas se veut un récit vif et mordant, qui fait la part belle à la notion de relativisme. Un classique trop mal connu.

  • À l'occasion du baptême royal tant espéré, sept fées sont invitées à faire un don à la princesse. Hélas, le roi et la reine ont oublié de prévenir la plus vieille et la plus mauvaise fée du royaume. Elle décide de se venger et lance un terrible sort : la princesse se piquera le doigt sur un fuseau et en mourra. La septième et dernière marraine réussit néanmoins à atténuer la malédiction : elle tombera dans un profond sommeil qui durera cent ans... attendant que le baiser d'un prince vienne la réveiller.

  • Ne dites pas : "J'ai douze godemichés dans mon tiroir ". Dites : "Je ne m'ennuie jamais toute seule"...
    Près de trois cents maximes et "conseils" parodiant, sur un mode sexuel, les manuels de savoir-vivre en vogue au tournant du XXe siècle pour tenter de nous persuader - en nous faisant rire - que les jeunes filles de l'époque étaient moins délurées qu'on le croit et plutôt disposées à approuver cette pensée : "Une seule chose est précieuse : savoir tirer de l'instant qui passe toutes les joies qu'il peut donner, et ne quitter son lit que le moins possible".

  • Un jeune homme raconte sa découverte de l'amour dans les bras d'une comtesse au tempérament d'ogresse. En une seule nuit, l'amante trompera trois hommes : son mari, son amant et finalement notre ingénu. Sensuel, acerbe et réjouissant, ce conte libertin du XVIIIe se savoure toujours avec autant de plaisir.

    « J'aimais éperdument la Comtesse de *** ; j'avais vingt ans, et j'étais ingénu ; elle me trompa ; je me fâchai ; elle me quitta. J'étais ingénu, je la regrettai. »

  • Ce matin-là, un étrange fait divers glace les habitants du quartier Saint-Roch. Pendant la nuit, des cris effrayants ont retenti. Des témoins affirment avoir entendu deux personnes se quereller fortement, mais sans pouvoir saisir le sens de leurs paroles... Pourtant, le temps d'arriver à l'étage, plus personne. On ne retrouve que les cadavres d'une femme et sa fille, la première dans la cour pavée de l'immeuble, la tête tranchée, la seconde enfouie dans la cheminée... Avec méthode, Dupin mène l'enquête !

  • La province du Gévaudan, à la tombée du jour. Une nature sauvage qui offre bien peu d'abris pour un père et sa fille contraints de s'arrêter pour la nuit. Pas d'autre solution que ce château abandonné. Mais qui est la belle " Dame au voile ", que seule la jeune Diane voit et entend ? Un fantôme, vraiment ? Ou une fée marraine, qui guidera l'enfant jusqu'à l'âge adulte, et l'aidera à atteindre son rêve ? Un conte plein de poésie, qui fait la part belle au merveilleux. Car comme le dit joliment l'auteur en introduction : " La question est de savoir s'il y a des fées, ou s'il n'y en a pas. "

  • Don Juan, le cynique, le libertin. Un séducteur diablement charmeur prêt à tout pour assouvir ses désirs et que l'on envoie bien volontiers brûler en Enfer... En musique (Mozart) comme en vers (Molière), nombreux sont ainsi les artistes qui ont condamné sa débauche. Mais si le libertin avait connu le repentir ? Une version moins traditionnelle du mythe, mais tout aussi édifiante pour l'âme humaine. Paradis, Enfer, Purgatoire, qui aura le dernier mot ?

  • Jeune homme éperdu de plaisirs, Julien aime plus que tout la chasse. La traque, la mise à mort lui plaisent. Rien ne suscite sa pitié. Mais le jour où un cerf lui annonce qu'il tuera ses parents, il prend peur et choisit l'exil, tel un nouvel OEdipe. Pourtant, remarqué par sa bravoure au combat, il épouse bientôt la fille de l'empereur. Le début d'une nouvelle vie ? Ce serait méconnaître le poids de la fatalité. La rédemption, dès lors, peut-elle être au bout du chemin ?

  • Un jeune homme s'apprête à devenir prêtre. Sa vie, jusqu'ici, fut un modèle pour tous. Mais en pleine messe, son regard croise celui d'une femme à la beauté sans égale. Et c'en est fini des convictions inébranlables. Lui qui consacre sa vie à Dieu est prêt à vendre son âme au Diable. Que lui importe alors les avertissements de ses congénères ? Cette femme est un suppôt de Satan, un vampire. La preuve ? Même après sa mort, elle continue de tourmenter le jeune prêtre, qui ne sait plus distinguer le songe de la réalité. Gentilhomme à Venise ou curé de campagne ? Jusqu'où le sortilège le mènera-t-il ?

  • « Aurait-il pu y avoir pire maladie pour lui que l'Alzheimer ? Dans ses premiers stades, elle a dissous les liens personnels qui l'avaient préservé des pires effets de son isolement dépressif. Dans ses derniers stades, elle l'a dépouillé des protections de l'âge adulte, du moyen de cacher l'enfant en lui. J'aurais préféré qu'il ait plutôt une crise cardiaque. » Jonathan Franzen a vu son père s'éteindre peu à peu. À partir d'une autopsie de son cerveau que celui-ci avait gagné de son vivant, il revient sur le fléau qui a rongé petit à petit sa famille : la découverte de la maladie, une épouse qui doit devenir mère, ne plus être reconnu... jusqu'au dernier souffle.

  • Venin

    Saneh Sangsuk

    Patte folle, le petit vacher estropié et rêveur, a une ambition : devenir montreur de marionnettes. Alors qu'il émerveille ses amis par un de ses spectacles, un cobra géant sort de son antre, décidé à défendre son territoire. Commence alors une lutte à mort entre l'enfant et le serpent sans que les villageois superstitieux n'osent intervenir. Combien de temps son seul bras valide lui permettra-t-il de tenir en respect le prédateur ?

  • Croisette

    Joann Sfar

    « Invité par Gilles Jacob et son équipe, je ne suis pas allé à Cannes pour faire le critique de cinéma mais pour les us et coutumes de cette grande manifestation culturelle. On m'a laissé me balader avec autorisation de fouiller partout, dans les cuisines, les postes de sécurité, avec les jurés, dans des endroits où même les journalistes les plus accrédités ne vont pas. J'étais le Ratatouille de Pixar et je me suis faufilé partout. » Joann Sfar

  • Avoir vingt ans et décider de se suicider. Mais au nom de quel tourment ? de quelle faute ? Au crépuscule d'une vie trop brève, la narratrice se confie. Se confesse. Oui, son âme de jeune fille si pure a pu connaître la vanité des mondanités et s'y abîmer. Jusqu'à connaître un amour interdit. Dans un dernier souffle, le coeur dit sa tristesse, sa révolte, son regret, et dénonce tout à la fois le sort réservé aux jeunes filles trop sensibles et les leurres du divertissement. Un texte haletant.

  • M. Chabre, un ancien marchand de grain de 45 ans, heureux mari de la jeune Estelle, se désole de rester sans héritier. Jusqu'au jour où son médecin lui propose un remède miracle : partir séjourner au bord de la mer et y déguster le plus de coquillages possible... Qu'à cela ne tienne ! Prêt à tout pour combler son désir de paternité, M. Chabre décide de passer l'été avec sa femme à Piriac, qui n'est encore qu'une minuscule station balnéaire. Là, leur chemin croise celui du jeune Hector...

  • Inspiré par Hoffmann, Alexandre Dumas charme le lecteur avec ce conte dans la plus pure tradition de Noël et qui connut une renommée mondiale, grâce au ballet de Tchaïkovski. Les aventures et les rêveries de la jeune Marie, amoureuse de son casse-noisette, enchantent la période des fêtes en rendant à chacun son âme d'enfant. Un classique plein de féerie à savourer seul ou en famille.

  • Bretagne - dragons chinois et japonais - foudre - Hergé - naga - oiseau de tonnerre - roman noir - signes de pluie - western... Voici quelques-unes des entrées de ce petit dictionnaire où il pleut à chaque page. À la fois subjectif et savant, onirique et factuel, ce recueil permet de tout savoir d'un phénomène atmosphérique essentiel : la pluie, ses dieux et ses caprices, ses saints et ses légendes. Cet étonnant dictionnaire, par sa poésie et sa fantaisie, ouvre grand les portes de l'imaginaire et donne une chance à tout un chacun de mieux supporter les jours de crachin...

  • Un couple se défait, sur fond d'édition et de littérature. Elle travaille à la correction d'un gros annuaire, pendant que lui cherche un emploi. En vain, jusqu'au jour où des amis l'encouragent à suivre une formation de correcteur, à la suite de laquelle il est embauché dans une maison d'édition. Entre-temps, la roue a tourné, ils se sont séparés, et c'est elle qui est en manque de travail. Alors que leurs chemins professionnels se recroisent, elle va le découvrir sous un nouveau jour... mais plus tatillon que jamais.

  • À leur parution, Les Fleurs du mal de Baudelaire sont d'abord peu saluées par la critique, avant d'être violemment attaquées pour outrage à la morale publique. Baudelaire est condamné à une amende, certains poèmes sont censurés. Mais où commence et où s'arrête " l'outrage aux bonnes moeurs et à la morale " quand il s'agit de fiction ? Les frères Poivre d'Arvor reviennent sur le déroulement du procès, en reproduisant le réquisitoire du procureur impérial, les notes de Baudelaire pour sa défense, la plaidoirie de son avocat et le jugement. Un débat passionné autour d'une certaine idée de la littérature et de l'écriture.

empty