Littérature traduite

  • Dans ce nouveau livre, Jiddu Krishnamurti, nous invite à reconsidérer notre vie et à nous interroger sur nos choix quotidiens. Un texte inédit de ce penseur hors du commun.
    QUI ETES-VOUS ? QUE FAITES-VOUS ? QUE VOULEZ-VOUS ?
    Krishnamurti, l'un des grands philosophes de notre temps, mène une réflexion vigoureuse sur les sujets qui font l'existence : l'amour, l'éducation, la liberté, le chagrin, la famille, la solitude.... et révèle la profondeur de questions simples : " Qu'est-ce que l'ennui ? " ou " Peut-on exister sans compétition ? ". Lu par des millions de personnes de tous horizons, Krishnamurti montre qu'il n'y a pas de chemin, pas d'autorité supérieure, pas de gourou à suivre, et qu'en fin de compte la façon dont nous vivons nos vies relève de notre propre responsabilité.
    " L'un des cinq saints du xxe siècle " Time Magazine
    " Krishnamurti m'a profondément influencé " Deepak Chopra

  • L'art de la guerre

    Sun Zi

    Gagner ou perdre une guerre ne se fait pas par hasard ni par l'intervention des dieux ou des esprits. C'est une question de méthode et de stratégie. Ce livre guide le lecteur sur les cinq éléments à prendre en compte dans l'élaboration d'une stratégie : la cause morale ; les conditions temporelles ; les conditions géographiques ; le dirigeant ; l'organisation et la discipline.Influencé par le taoïsme et du Yi King (le Livre des Changements), L'Art de la guerre énonce que l'harmonie entre ces cinq éléments est une condition préalable au succès d'une campagne.Il montre comment la réflexion peut mener à la victoire, comment l'analyse des faiblesses de l'ennemi peut fonder une tactique, si l'on sait les exploiter, et même les aggraver ; il met l'accent sur la psychologie du combat et sur l'importance de la ruse et de la fuite.

  • La biographie-portrait d'un journaliste qui a rencontré à de nombreuses reprises le dalaï-lama.
    Ce livre est le fruit de dix années de rencontres et d'échanges au temple de McLeod Ganj siège du gouvernement tibé- tain en exil, au cours desquelles Mayank Chhaya a débus- qué des facettes insoupconnées du dalai-lama.
    Pour raconter l'homme derrière l'icône, Mayank Chhaya retrace le parcours de Tenzin Gyatso: sa jeunesse mouve- mentée au Tibet, sa formation spirituelle, sa vie en exil, les personnalités politiques et intellectuelles qui ont joué un rôle dans l'élaboration de sa réflexion.
    Il y aborde des thèmes très personnels, tels son célibat, son prix Nobel, sa gestion de la notoriété, son attitude face à la mort, sa succession et, bien sur, son action en faveur du peuple tibétain et de la paix.

  • De l'éducation offre une réflexion philosophique sur l'éducation et le sens de la vie, la nature de l'enseignement, son rôle dans l'édification de la paix, et la liberté individuelle. Krishnamurti se fonde sur la connaissance de soi, l'éveil de l'intuition et sur l'importance de créer un environnement propice à la compréhension. L'auteur, qui toute sa vie porta un intérêt profond pour l'éducation et pour la construction d'écoles de par le monde, examine ici avec minutie ce qui selon lui pose problème avec l'éducation actuelle, et plus particulièrement l'erreur d'enseigner à nos enfants " quoi " penser plutôt que " comment " penser. Le livre aborde ainsi plusieurs points primordiaux comme la dimension sociale et la nécessité de changer les modes de pensée, sans jamais perdre de vue l'idée principale que tout repose sur le rôle des parents et éducateurs auprès des enfants.

  • Une analyse de la place et du rôle de la République Démocratique d'Azerbaïdjan entre 1918 et 1920.
    Le 28 mai 1918, la République démocratique d'Azerbaïdjan proclame son indépendance à Tbilissi, en Géorgie. Cet acte constitue la première tentative réussie d'établir un régime laïc et démocratique dans le monde musulman.Dix jours après, à la suite de la prise de Bakou (actuelle capitale de l'Azerbaïdjan) par les forces prorusses, la capitale est transférée à Gandja. En 1918, avec la proclamation de la République démocratique d'Azerbaïdjan, se met en place l'intégration juridique de certains principes institutionnels occidentaux en terre d'Orient.Ainsi, la création du Parlement national, la garantie de certains droits et libertés individuels, la reconnaissance du droit de vote pour les femmes, etc.La durée de vie de la première République n'est que de 23 mois. En 1920, le pays est occupé par l'Armée rouge.Cet ouvrage analyse la place de cette jeune République à côté des grandes puissances : la Russie soviétique, la Turquie ottomane puis kémaliste, l'Allemagne ainsi que les Alliés (États-Unis, Angleterre, France et Italie), vainqueurs de la Première Guerre mondiale. Et, en particulier, le rapport de l'Azerbaïdjan indépendant avec la Russie soviétique, l'acteur dominant de la région.Il étudie aussi les causes de l'échec de la Première République et les conséquences de la perte de l'indépendance et de l'établissement en Azerbaïdjan du pouvoir communiste.

  • Ce volume inédit rassemble l'essentiel du message du dalaï-lama aux hommes d'aujourd'hui. A ceux qui sont désorientés par notre vie stressante, à ceux qui ont le sentiment de perdre leur vie à la gagner, il rend accessible une philosophie orientale qui a fait depuis 2500 ans ses preuves. Il explique les enseignements de Bouddha et montre comment concilier les préceptes de tranquillité, de compassion et de bienveillance avec les excès de notre siècle.L'ouvrage aborde tour à tour les thèmes du bonheur, le sens du bouddhisme et ses enseignements, la loi du karma, l'art de méditer, l'esprit d'Eveil, le sens de la vie et de la mort, la science à la croisée des chemins, la notion de responsabilité universelle...

  • Ce texte lumineux - connu aussi sous le titre Livre des cinq anneaux - donne l'essence des arts martiaux qui transcende la violence et devient art de vivre et d'agir. Une attitude qui explique les raisons des succès japonais dans de nombreux domaines.Pour le Bushi ou Samouraï, perdre c'est mourir... Mais la question est de savoir comment gagner par une action juste du point de vue de la tactique et de l'attitude. Le guerrier doit, par exemple, "faire perdre à l'adversaire son équilibre mental" ou encore "faire naître une certaine tension nerveuse en empêchant l'adversaire d'être sûr de lui". Musashi souligne l'importance "de neutraliser l'adversaire directement, sans le laisser souffler, en évitant de croiser son regard".

  • Une femme deviendra Président des États-Unis... Le mur de Berlin sera détruit et l'Europe unie s'étendra jusqu'à l'Oural... En Afrique, un dictateur - " fils du Léopard " - bouleversera le continent noir... Le Pape errera sur les routes du monde... Ces prophéties n'émanent pas de quelque devin. Elles ont été écrites par celui qui allait deviendra en 1958 le pape Jean XXIII : Angelo Roncalli. En 1935 en effet, alors qu'il est nonce apostolique en Turquie, le futur Jean XXIII entre dans la très secrète société du Temple, après une série d'épreuves initiatiques. C'est alors qu'il rédige ces prophéties qui abordent aussi la Seconde Guerre mondiale, la guerre froide, etc.Rédigées à cette époque, elles resteront néanmoins inédites jusqu'à ce que Pier Carpi les divulgue en les commentant et en les interprétant. Une postface de Daniel Réju complète cet ouvrage.

  • Allison n'a que six ans lorsqu'elle prend conscience de ses facultés. Bien que son arrière-grand-père soit mort peu de temps auparavant, elle entend sa voix lui murmurer : " Je vais bien. Je suis toujours auprès de toi. Dis à ta maman que je ne souffre plus. "Devenue adulte, elle consacre sa vie à venir en aide aux autres grâce à ses capacités médiumniques ; elle peut communiquer avec les défunts, mais aussi prédire l'avenir et lire dans les pensées d'autrui. Le FBI fera appel à elle et ses dons aideront à résoudre nombre d'affaires criminelles. Ce livre regroupe ses deux premiers ouvrages, Nos proches ne meurent jamais et Nous sommes leur paradis. Allison DuBois y relate son parcours, de la découverte de ses dons aux enquêtes étonnantes auxquelles elle a été confrontée.Avant tout, elle souhaite faire partager le message que les défunts lui ont communiqué : apprendre à écouter chaque jour l'invisible est la clef pour nous rendre plus forts et, ainsi, mieux transmettre à nos proches et aux générations futures l'amour de la vie.

  • Alice, 35 ans, et Gene, son époux de dix ans son aîné, vivent dans une banlieue chic de New York. Mais Alice s'ennuie depuis que Gene est devenu impuissant.Un jour, Alice tombe par hasard sur une nouvelle chaîne du câble, Ultimate Submission, proposant des films porno chic tendance SM. Tous les acteurs sont masqués mais on devine, au faste des décors, qu'ils appartiennent à la jet set new-yorkaise.Très vite, Alice devient accro à cette chaîne, au point de répondre à une annonce pour devenir actrice. Mais elle devra au préalable passer toute une série d'étapes initiatiques avant de participer à son premier film...La jeune femme découvrira alors les plaisirs de la soumission et du sexe extrême. Elle fera surtout la connaissance du patron de la chaîne, le très mystérieux Knight of Pleasure, qui l'entraînera à bord de sa limousine vers les plus folles orgies.

  • À la mort du seigneur Nabeshima, plutôt que de se donner la mort pour accompagner jusqu'au bout son maître, Yamamoto Tsunetomo préféra se faire moine pour mourir symboliquement au monde. En 1710, un disciple nommé Tashiro vint le trouver au milieu de sa retraite. De leurs entretiens naquit le Hagakure, testament spirituel d'un samouraï qui voua son existence au service de son seigneur et de son clan. Il ne s'agit pas d'un traité, mais d'une suite de réflexions. C'est le témoignage d'un homme qui vécut authentiquement dans et pour la Voie du samouraï. Copié et recopié, ce texte a circulé secrètement entre les mains des samouraïs du clan Nabeshima, avant d'être présenté au public japonais au début du XXe siècle.Il pourrait se résumer à cette seule maxime : pour être véritablement samouraï, il convient d'accepter qu'il faille mourir. Cependant, la perspective du combat n'est pas l'objet de Tsunetomo. L'épreuve de la mort est davantage liée à l'entrée dans le " Haut Service ". Car avant d'être un guerrier, le samouraï est un serviteur. Il est celui qui voue sa vie à la protection et au bien de son seigneur. Loin d'être " morbide " ou " nihiliste ", le renoncement à la vie se rapporte à la vérité de l'amour plus qu'à la pulsion de mort.L'ordre des samouraïs n'existe plus, mais la voie de l'héroïsme chevaleresque reste une possibilité offerte à l'homme de s'accomplir. Renoncement à soi pour autrui, confiance, force, détermination, courage, fierté, dignité, discipline, dépassement de la peur et des aspects médiocres de l'existence sont plus que jamais des enjeux de notre temps. Voilà pourquoi Yukio Mishima considérait le Hagakure comme le " fondement " de son sens moral.

empty