Littérature traduite

  • L'audace d'espérer

    Barack Obama

    • Presses de la cité
    • 11 Janvier 2018

    À l'ère Trump, un appel aux bonnes volontés plus actuel et plus nécessaire que jamais.
    Sur quel idéal s'est bâtie l'élection de Barack Obama ? De quel état d'esprit ce Président aux cultures et aux identités morcelées est-il le reflet ? La défense de quelles valeurs l'a-t-elle hissé au poste suprême ? Avec cette profession de foi politique largement teintée d'autobiographie, Obama livre la substance de ce qui a fait, et fera à jamais, les fondements de sa politique : empathie, réconciliation, ambition. Une lecture plus nécessaire que jamais, à présent qu'une partie de l'Amérique semble avoir tourné le dos aux résolutions des deux mandats d'Obama. L'heure du bilan a sonné, et ce document d'époque fournit le plus précieux document de travail.

  • Orange is the new black

    Piper Kerman

    • Presses de la cité
    • 9 Octobre 2014

    Une année au coeur d'une prison américaine pour femmes, un récit saisissant qui a inspiré la série télévisée du même nom, déjà culte aux Etats-Unis.Piper Kerman est une jeune femme comme tant d'autres : elle a un emploi, un compagnon, une famille aimante. Elle est très loin de la jeune casse-cou qui avait livré une valise d'argent pour un trafiquant de drogues dix ans plus tôt. Mais le passé l'a rattrapée. Condamnée à quinze mois d'incarcération dans une prison pour femmes du Connecticut, la jeune cadre dynamique de bonne famille devient le matricule 11187-424. Le choc est brutal.
    De sa première fouille corporelle à sa libération, Piper Kerman apprend à naviguer dans cet étrange univers aux codes absurdes et aux lois arbitraires. Elle rencontre des femmes issues de tous les milieux, qui la surprennent par leur générosité, leur humour et leur ouverture d'esprit.
    Déchirant, drôle et parfois rageant, le récit de Piper Kerman nous offre un témoignage rare et précieux sur le quotidien des détenues américaines. Car c'est en grande partie pour elles que Piper a écrit ce livre : pour témoigner au nom de toutes celles qui n'ont pas la possibilité de s'exprimer.

  • Sur ordre de Dieu ; double meurtre au pays des mormons

    Jon Krakauer

    • Presses de la cité
    • 6 Septembre 2018

    "Dans le comté d'Utah, presque tout le monde a entendu parler des fils Lafferty en raison des meurtres atroces."
    Utah. Une petite ville plantée dans le sillage de Salt Lake City, le fief de l'Église mormone. Le 24 juillet 1984, Allen Lafferty, mormon pratiquant, rentre chez lui après sa journée de travail, dans la maison qu'il habite avec sa jeune épouse et leur bébé de quinze mois. Quand il pousse la porte, l'horreur l'attend : Brenda et sa petite fille ont été sauvagement égorgées. En un instant, Allen est convaincu qu'il connaît les coupables. Et pour cause, ce sont ses frères.
    À la barre des mois plus tard, Ron et Dan Lafferty ne nieront pas les faits. Pas plus qu'ils n'exprimeront le moindre remords. Les deux Lafferty sont des prophètes, Dieu parle à travers eux, il leur chuchote ses ordres. Pour eux, l'État n'existe pas. L'école ? Une machination. La médecine ? Un charlatanisme. Ron et Dan Lafferty ont quitté le giron des mormons pour embrasser une foi chrétienne radicale, dont l'un des piliers n'est autre que la polygamie. Et Brenda Lafferty avait commis l'erreur d'y être opposée...
    Revenant sur les grandes heures de la fondation de la religion mormone et l'épineux dossier des sectes transfuges qu'elle a fait naître dans ses rangs, le maître de la narrative non fiction interroge les ressorts du fanatisme religieux et exhume l'une des affaires criminelles les plus retentissantes de l'histoire américaine des dernières décennies.

  • Le royaume des femmes ; voyage au coeur du matriarcat

    Ricardo Coler

    • Presses de la cité
    • 9 Février 2012

    Les Mosuo sont l'une des dernières sociétés matriarcales au monde. En 2006, le journaliste argentin Ricardo Coler a séjourné parmi eux pendant plusieurs mois. Il souhaitait voir de ses propres yeux le fonctionnement d'une communauté dans laquelle les femmes ont le pouvoir, où l'homme et la femme ne vivent jamais en couple. Une société dans laquelle les enfants ne savent pas ce qu'est un père. Une société aux antipodes de la nôtre et qui, pourtant, semble fonctionner parfaitement.
    Un témoignage captivant qui bouscule les idées préconçues sur le féminin et le masculin.

  • Naître et survivre

    Wendy Holden

    • Presses de la cité
    • 21 Mai 2015

    " Parfois même vivre est un acte de courage. " Sénèque1944. Trois femmes enceintes. Trois bébés qui naissent à quelques semaines d'intervalle dans les plus épouvantables circonstances, en déportation. Ils pèsent moins de 1.5 kilos, leurs mères une trentaine, et sont orphelins de pères, tués par les nazis. Malgré le froid et la faim, femmes et enfants survivront.
    Soixante-dix ans plus tard, ces soeurs et frère de coeur racontent l'incroyable histoire de leurs mères qui défièrent la mort pour leur donner la vie.

  • On a acheté un zoo

    Benjamin Mee

    • Presses de la cité
    • 5 Avril 2012

    Quand monsieur tout le monde s'improvise propriétaire de zoo... " Et si on achetait un zoo ? " C'est l'idée folle qu'a eue en 2004 le Britannique Benjamin Mee, journaliste installé dans le sud de la France. Deux ans plus tard, il emménage avec toute sa famille dans le Dartmoor Wildlife Park, un zoo en faillite perdu dans la campagne anglaise. Parallèlement, une terrible nouvelle vient bouleverser sa vie : sa femme adorée, Katherine, est atteinte d'une tumeur au cerveau. Benjamin va devoir mener deux combats de front : donner une seconde vie à cet espace laissé à l'abandon, tout en prodiguant les soins nécessaires à sa femme rongée par la maladie. Mais, avant toute chose, il va falloir apprendre à cohabiter avec les bêtes sauvages... Une aventure humaine, narrée avec humour et candeur qui vous promet d'intenses émotions et ne manquera pas pour autant de vous faire rire !

  • Toute vie est un roman - mais quels sont les ressorts intimes de l'intrigue ? Selon David Brooks, trente ans de recherches scientifiques éclairent la question d'un jour nouveau : nous ne sommes ni des êtres rationnels, ni les jouets d'un inconscient de type freudien. Nous sommes avant tout des animaux sociaux, et cette réalité, inscrite au plus profond de nos êtres, dans nos cerveaux, explique notre façon d'évoluer dans l'existence. La science a enfin ouvert la boîte noire de notre esprit. Ses passionnantes découvertes, jusqu'ici confinées dans le cadre des publications savantes, bouleversent le champ de notre compréhension. Vulgarisateur de talent, David Brooks a su en tirer la trame d'une fiction : il nous livre, clés à l'appui, le récit de la vie de deux personnages, Erica et Harold, aussi différents qu'on peut l'être, qui finiront pourtant par bâtir ensemble leur vie et leur réussite. En décryptant leurs émotions, leurs intuitions, leurs désirs enfouis, ces lieux intimes où se forgent le caractère et la destinée, il brosse pour nous l'étonnant tableau de notre propre humanité.

  • La séduction ; comment les Français jouent au jeu de la vie

    Elaine Sciolino

    • Presses de la cité
    • 2 Février 2012

    Dans la veine d'Une année en Provence et de Sacrés Français !, Elaine Sciolino nous convie à un voyage au coeur du " French Way of Life ". La France : capitale mondiale du jeu de la séduction.
    La France, première destination touristique mondiale, exerce son pouvoir d'attraction sur la planète : vins, fromages, foie gras, parfums, haute couture et lingerie fine, tout évoque un " French way of life " où la quête - et le partage - du plaisir occupe une place essentielle. Pour nos détracteurs, ce " modèle français " qu'on présente comme si enviable n'est qu'une mascarade : la France est un vieux pays fatigué, à l'économie anémique, les Françaises sont des marie-couche-toi-là d'une indulgence coupable avec leurs hommes, lesquels se réduisent à une bande de beaufs en rut - n'a-t-on pas vu l'un de nos plus éminents représentants accusé de viol et sortant menotté du commissariat comme dans une mauvaise série télé ? La vérité est plus complexe et plus intéressante, explique Elaine Sciolino au terme de cette enquête au cours de laquelle elle a interrogé une vaste gamme de figures de la culture, de l'art mais aussi de la politique et de l'économie. C'est moins la quête du plaisir pour le plaisir qui occupe une place centrale dans notre culture et nos relations sociales que l'art et la manière d'y parvenir, à savoir le jeu de la séduction.

  • Sale fille ; omerta sur un viol collectif

    ,

    • Presses de la cité
    • 12 Septembre 2013

    Victime d'un viol collectif, une adolescente calabraise se bat contre l'omerta.Victime d'un viol collectif, une adolescente calabraise se bat contre l'omerta. A 13 ans, Anna Maria, qui vit dans un village reculé du sud de l'Italie, n'est encore qu'une enfant. Pour la première fois, elle est amoureuse. Malheureusement, son petit ami n'a rien d'un prince charmant. Lorsqu'il lui propose une promenade en rase campagne, l'adolescente ne se doute pas qu'il s'apprête à la livrer à trois hommes du village. Traumatisée, Anna Maria se confie à un prêtre. Celui-ci, préférant éviter le scandale mettant en cause des bons pères de famille du village, choisit de se taire. Et c'est ainsi que, pendant trois ans, la jeune fille subit des violences sexuelles. Jusqu'à ce que l'un de ses tortionnaires menace de s'en prendre à sa soeur cadette et qu'Anna Maria trouve le courage de briser la loi du silence.

  • Anatomie d'un assassinat ; Dallas, 22 Novembre 1963

    Philip Shenon

    • Presses de la cité
    • 28 Novembre 2013

    L'enquête explosive qui réécrit l'histoire de l'assassinat le plus mystérieux et controversé du XXe siècle.
    Depuis un demi-siècle, on ne cesse de poser les mêmes questions : Kennedy a-t-il été tué par un tireur solitaire ? Lee Harvey Oswald faisait-il partie d'un complot ? La commission Warren a-t-elle vraiment établi ce qui s'est passé le 22 novembre 1963 ? Philip Shenon, qui a passé la plus grande partie de sa carrière journalistique au New York Times, fournit enfin la réponse à la plupart de ces questions. Au départ, ce livre devait être la première histoire de l'enquête de la commission Warren à être racontée de l'intérieur, mais il est rapidement devenu quelque chose de bien plus vaste et ambitieux lorsque Shenon a commencé à découvrir les informations surprenantes qui avaient été cachées à la commission tant par la CIA, le FBI que d'autres échelons du gouvernement à Washington. Shenon démontre comment l'enquête de dix mois de la commission Warren était vouée à l'échec parce que l'homme placé à sa tête, Earl Warren, chief justice de la Cour suprême des Etats-Unis, était plus soucieux de protéger les intérêts de la famille Kennedy que d'établir la vérité sur la tragédie qui s'était déroulée à Dallas. On croise dans le livre de Shenon certaines des figures les plus célèbres du XXe siècle : Bobby Kennedy, Jackie Kennedy, Lyndon Johnson, J. Edgar Hoover, Earl Warren, les maîtres espions de la CIA, Allen Dulles et Richard Helms, ainsi que l'inquiétant " chasseur de taupes " de l'Agence, James Jesus Angleton. Fruit de cinq ans de travail et de centaines d'interviews de témoins, dont l'accès pour la première fois au témoignage des enquêteurs de la commission et d'autres acteurs de premier plan, le livre de Philip Shenon risque de changer à tout jamais notre compréhension de l'assassinat de Kennedy et de l'enquête profondément défectueuse qui a suivi.

  • Avant de vous dire adieu

    Susan Spencer-Wendel

    • Presses de la cité
    • 14 Août 2014

    " Je ne marche plus. Je suis incapable de supporter mon propre poids. Je ne pourrai plus jamais bouger la langue assez efficacement pour dire clairement " je t'aime ". Je suis en train de mourir, rapidement et sûrement. Mais je suis encore là. Et je veux donner envie aux gens de rire, de pleurer, de serrer leurs enfants contre eux, de plaisanter avec leurs amis en se disant : dieu que c'est bon d'être en vie ! "
    En juin 2011, Susan Spencer-Wendell reçoit un diagnostic terrible : atteinte de la maladie de Charcot elle n'a, au mieux, que quelques années à vivre. Progressivement, les nerfs qui lui permettent de bouger ses muscles seront détruits, elle se trouvera paralysée et connaîtra une mort lente et terrible, par asphyxie. Face au pronostic d'un avenir auquel elle ne peut rien changer, Susan aurait pu se laisser aller au désespoir. Mais cette journaliste, mère de trois enfants est animée d'un esprit et d'un courage indomptables. Pour elle et les siens, cette mort annoncée sera un véritable parcours initiatique, un hymne paradoxal à la joie de vivre et au bonheur. Du Yukon - elle veut voir une aurore boréale - à Budapest - où elle a vécu les deux premières années de son mariage -, de la Californie - où elle retrouvera sa mère biologique - à Chypre - lieu de naissance de son père qu'elle n'a jamais connu -, Susan fera le tour du monde, à la recherche de ses racines et de son âme. Avec le peu de forces qui lui reste, elle tiendra la chronique de cette quête imprégnée de gratitude et d'amour.

  • Dans mon corps

    Kristian Gidlund

    • Presses de la cité
    • 27 Février 2014

    En évoquant avec pudeur et courage sa maladie, le jeune Kristian Gidlund livre un récit universel qui nous invite à cueillir le jour. Une lecture essentielle. En mars 2011, Kristian Gidlund, 27 ans, entame sa première chimiothérapie pour soigner le cancer de l'estomac qu'on lui a récemment diagnostiqué. Au même moment, il commence à écrire un blog qu'il nomme " Dans mon corps ". Il y raconte son quotidien bousculé par la maladie mais aussi les émotions qui le traversent : son combat, ses questionnements, ses peurs, sa volonté de venir à bout du mal qui le ronge. Six mois plus tard, son traitement est un succès et il semble guéri. Mais en août 2012, le cancer revient et se révèle incurable. Kristian ajoute alors une deuxième partie au titre de son blog : " le voyage vers la fin de la vie et le début de tout ". Il se remet à écrire. De ce blog, suivi par près de 7 millions de Suédois, Kristian a décidé de faire un livre.

  • L'homme de l'île du diable

    Ruth Harris

    • Presses de la cité
    • 12 Mars 2015

    Un regard neuf sur l'affaire Dreyfus, revisitée sous l'angle des passions, des émotions, des amitiés et des conflits personnels entre Dreyfusards et anti-Dreyfusards.
    " L'Affaire " reste un événement majeur dans la symbolique nationale, fondateur de clivages durables dans la société française, au même titre que la Grande Guerre, Vichy, la guerre d'Algérie ou mai 1968. Le temps aidant, il règne chez les historiens - fait rare, voire remarquable - une certaine unanimité : les Dreyfusards, chevaliers blancs de la vérité et de la raison nous ont légué l'image de l'intellectuel de gauche et la Ligue des droits de l'homme, alors que les anti-Dreyfusards, ont préfiguré cette droite antisémite et radicale qui s'est compromise et discréditée sous Vichy. C'est un point de vue dominant, quasi hégémonique, et c'est à lui que s'attaque avec intelligence et talent Ruth Harris, professeur à Oxford. On ne trouvera pas ici un récit chronologique mais des portraits d'acteurs. Sous cet angle, l'Affaire prend une allure inhabituelle : les passions, les émotions qui animent les principaux personnages, y jouent un rôle central ; les frontières bien tranchées de la vision manichéenne s'estompent, le noir et le blanc cèdent la place au gris, aux nuances. Ce sont d'anciens amis, des collègues qui se déchirent sous nos yeux, des êtres humains incarnés, non pas des figurines en carton. Les dreyfusards comme les anti-dreyfusards ne se laissent pas réduire à un simple affrontement principiel, vérité contre raison d'Etat ou nationalisme. C'est sans doute parce que Ruth Harris a lu toutes les correspondances privées disponibles - entre autres nouveautés documentaires - qu'elle parvient à cette maîtrise du matériau humain. Et il y a, bien sûr, énormément de choses dont on a peu parlé jusqu'ici, par exemple le rôle des salonnières (la romancière Gyp, la comtesse Arconat-Visconti, par exemple), le scientisme d'un Barrès, fortement influencé par le savant délirant Jules Soury, les relations complexes, conflictuelles, entre la famille Dreyfus et les frères Reinach, Jaurès, l'importance de la " connexion alsacienne ", etc.... A n'en pas douter, sur ce sujet éternellement repris, voici un livre qui suscitera de nouveaux et passionnants débats.

  • Un amour plus fort que le temps

    Leslie Maitland

    • Presses de la cité
    • 25 Juin 2015

    Une histoire incroyable : Leslie Maitland, journaliste au New York Times, est partie à la recherche de l'amour de jeunesse de sa mère, disparu dans la tourmente de la guerre. Une histoire où l'amour se moque du temps et des frontières.
    Nous sommes en France, en 1941 : Janine, une jeune fille juive allemande, originaire de Fribourg, tombe amoureuse de Roland, un jeune Français catholique, dans le village de l'est de la France où elle s'est réfugiée. Fuyant les nazis, elle rejoint Marseille avec sa famille, où ils doivent embarquer à bord d'un bateau pour les Etats-Unis. Roland les suit à la trace et, lorsque le bateau quitte le quai, le jeune homme l'accompagne à bord d'une barque et jette des fleurs dans son sillage. Aux Etats-Unis, Janine se mariera et aura deux enfants. Mais Roland restera toujours l'homme de son coeur, son seul et unique amour. Leslie Maitland grandira avec cette histoire, que sa mère ne cessera de lui raconter. Après la mort de son père, Leslie décide de partir à la recherche de Roland, qui est peut-être encore en vie. Le livre raconte à la fois l'histoire de l'amour improbable entre Janine et Roland et la quête de sa fille. Leslie retrouvera Roland, Janine et lui se reverront, et ils finiront même, après quelques années, par vivre ensemble.

empty