Entreprise, économie & droit

  • C'est l'histoire mouvementée d'un empire familial et d'une grande ambition. D'une défaite et d'une renaissance. Depuis sa fondation deux siècles plus tôt, la banque Rothschild a su s'implanter dans le milieu des affaires, aussi policé en apparence que féroce en réalité. Aujourd'hui, son autorité est invisible, mais incontestée, à droite comme à gauche, de l'UMP à l'Elysée. Ses alliés nombreux. Ses secrets aussi. C'est ce que nous révèle la journaliste Martine Orange, auteur de Ces Messieurs de Lazard, dans cette enquête passionnante. De la nationalisation de la banque en 1981 à sa résurrection trente ans plus tard sous la houlette de David de Rothschild, elle retrace l'histoire d'une maison qui prétend pratiquer un capitalisme plus civilisé que sauvage. Au-delà, l'auteur révèle, à travers de nombreuses scènes inédites, en quoi les intérêts de la classe politique et ceux des milieux d'affaires sont de plus en plus liés.Un document aussi informé qu'iconoclaste.

  • Plus la France s'enfonce, plus nous renforçons le modèle de l'État dépensier qui nous ruine, et plus nous avons peur de le réformer.
    Un rapport confidentiel de l'inspection des Finances commandé avant l'alternance dressait pourtant une liste des économies possibles pour redresser le pays. Aujourd'hui, toute perspective de création de richesses est brisée, l'avenir est sombre, entre chômage de masse et dette publique galopante.
    Les réformateurs - dont quelques ministres - sont broyés par la machine administrative qui protège ses propres intérêts.
    Ce n'est plus soixante milliards d'euros d'économies sur les dépenses publiques sur la durée du quinquennat, comme l'a annoncé François Hollande, qu'il faut réaliser, mais soixante milliards chaque année, si on ne veut pas voir notre système s'effondrer !

  • Ministre des finances dans le gouvernement Juppé, Jean Arthuis montre les absurdités et les carences de l'appareil gouvernemental et de la puissante administration des finances. Artisan de l'euro et de la baisse de l'impôt sur le revenu, attentif aux effets de la mondialisation sur l'emploi, il plaide pour une adaptation de notre société et une réforme de l'État.

empty