Albin Michel

  • Si 50% des mariages finissent par un divorce, lorsqu'il y a des enfants, ce sont près de deux tiers des remariages qui se terminent par une séparation ! La cause : les conflits entre beaux-parents et beaux-enfants.Est-ce une fatalité ? Et qu'en est-il réellement de ce que chacun ressent, parents, beaux-parents, beaux-enfants, qui témoignent dans ce livre ? L'amour seul, en tout cas, ne suffit pas. Il est essentiel aussi de comprendre les enjeux et d'en parler, de poser les limites, de définir les places (y compris celle de l'ex-partenaire). Mais cela demande aux deux personnes qui s'y engagent de faire preuve de beaucoup de sagesse et de lucidité...Le Dr Christophe Fauré donne à chacun des protagonistes une « feuille de route » pour mieux comprendre sa situation et celles des autres membres de cette configuration, selon et le moment traversé. Un guide psychologique indispensable.

  • Une personne que vous aimiez s'est donnée la mort et depuis c'est le chaos. Face au vide, à la détresse, à l'impuissance, où trouver la force de continuer à avancer - et d'abord de survivre au suicide de son compagnon, de son parent, de son enfant ? Face à ce cataclysme, les mots manquent, d'autant que dans une société où la mort est un tabou, le deuil lié au suicide l'est encore davantage. Christophe Fauré aborde tous les aspects de cette souffrance pas comme les autres : le gouffre de la culpabilité, la colère, le vécu dépressif et le désespoir, la tentation d'en finir à son tour, les difficultés dans la relation avec autrui, l'extrême solitude, le désarroi des proches... À partir de très nombreux témoignages, qui sont autant de reflets de la diversité des situations, il s'adresse à celui qui reste lorsque l'autre est parti et à son entourage, si démuni pour l'aider. Ces paroles sur l'indicible sont là pour aider le lecteur non pas à oublier, mais à nommer sa souffrance afin que la cicatrisation s'opère, lentement, en sachant que cette blessure ne guérira jamais tout à fait.

  • Manipuler, c'est induire l'autre à accomplir des actes qui vont à son propre avantage. Si les petites manipulations ordinaires font partie de la vie quotidienne du couple, le pervers narcissique, lui, séduit pour mieux frapper. Il donne l'impression de tout faire pour l'autre afin de mieux le détruire, et possède l'art de renverser la situation en se présentant comme une victime. Manipulant non pas ponctuellement, mais constamment, insidieusement au début, il modèle à force de critiques la personnalité même de sa partenaire, la vide de toute volonté propre, d'estime d'elle-même, avec pour conséquences, dépression, incapacité d'avancer, dépendance... Cette maltraitance psychologique est aussi destructrice que la violence physique. S'appuyant sur des cas très concrets, Pascale Chapaux-Morelli et Pascal Couderc aident à repérer ce type de profil et à sortir de cette dépendance pour pouvoir se reconstruire.

  • Aujourd'hui plus que jamais, la naissance d'un enfant représente un risque de crise pour le couple. Les futurs parents ne sont pas toujours préparés aux remaniements qu'impose la réalité de cet événement. Et souvent, au baby-blues succède un baby-clash.Bernard Geberowicz, psychiatre et thérapeute familial, éclaire avec la journaliste Colette Barroux-Chabanol les raisons, notamment sociologiques et culturelles, qui font de ces moments un passage si délicat à traverser. Ils disent comment déjouer les pièges, désamorcer les malentendus, se protéger des conseils bien intentionnés de tout bord afin de rétablir la communication au lieu de s'accuser mutuellement.Accepter l'autre et reconnaître la différence de perception est essentiel, dans le couple comme ailleurs : ce livre donne les clés pour construire la toute nouvelle famille sur des bases positives et renforcer ainsi la relation de couple.

  • L'obésité, en augmentation croissante, apparaît aujourd'hui comme un phénomène de société. Pourtant, la réponse habituelle apportée à cette énigme se limite trop souvent à être individuelle. Or, comme l'explique Catherine Grangeard - psychanalyste et membre de réseaux de prise en charges d'obèses -, il s'agit d'une pathologie plurifactorielle, voire multiple, car il existe plusieurs types obésités.
    A travers une série de cas très représentatifs, de tous les âges et de tous les milieux, elle montre comment le rapport à l'alimentation traduit la relation à soi et au monde. Mais aussi que, l'individu obèse étant avant tout un être social, sensible à son environnement et à sa culture, bien d'autres éléments sont à prendre en compte. Elle aide à comprendre comment le psychique et le somatique s'articulent, et à s'écarter du symptôme pour s'intéresser au sujet, à son histoire, à sa parole.
    Car se limiter à la question de l'alimentation compromet inéluctablement les projets de perte de poids, même quand la meilleure volonté les accompagne.

  • À l'heure où la grossesse est ardemment désirée, perdre le bébé qu'on attendait est une véritable blessure, à l'origine d'une souffrance que de nombreuses femmes assument dans le silence et la solitude - si ce n'est dans le désarroi le plus profond. Pour répondre à un réel besoin de réconfort, les auteurs donnent toutes les informations médicales sur la fausse couche et la mort foetale in utero, sur leurs causes et leurs conséquences, et apportent le soutien psychologique que les femmes qui traversent cette expérience douloureuse sont en droit d'attendre. S'appuyant sur des témoignages rassemblés lors d'une enquête en milieu hospitalier, ce livre exhaustif et clair, qui intéressera aussi les soignants et les proches, aidera chaque femme concernée à vivre cette période difficile avant d'envisager, si elle le désire, une autre grossesse.

  • La plupart des traitements du cancer du sein ont pour conséquence une ablation du sein abritant le foyer tumoral, avec ou sans reconstruction immédiate. Cette avancée chirurgicale a pour objectif d'éradiquer la tumeur et son évolution, également de préserver une féminité que le chirurgien va devoir malmener. Avec ou sans reconstruction, c'est l'intégrité d'un corps de femme qui est atteinte. Après la guérison organique, le corps doit être réinvesti comme un corps à la fois désirable et désiré. Face à cet impensable que représente l'amputation, les patientes s'avouent submergées par l'angoisse. Car l'ablation d'un sein ouvre obligatoirement sur un sentiment de défiguration du féminin, quel que soit le mode de reconstruction.
    En s'appuyant sur de nombreux témoignages, les auteurs accompagnent les femmes à toutes les étapes, depuis l'annonce diagnostic jusqu'à la mastectomie et au travail de deuil qui lui est assorti. Répondant aux questions, mettant des mots sur ce qu'elles ressentent, mettant à bas les préjugés, elles les aident à se réapproprier leur corps et à pouvoir à nouveau le regarder. Car le regard, qui tient une place essentielle et structurante d'un point de vue narcissique dans la construction de l'individu, est en jeu à chaque étape de la vie.

  • « Ce n'est pas vrai », « C'est un cauchemar, je vais me réveiller », « Pourquoi toi, pourquoi nous ? », « Comment vivre sans toi ? », « Qu'allons-nous devenir avec les enfants ? »... On était un couple, on était deux, et tout à coup, on est un(e). Seule(e). « Nous deux », « toi et moi », c'est fini. Chaque année, 30 0000 femmes et hommes de moins de 55 ans, mariés ou non, sont confrontés à la perte de l'autre et font l'expérience du veuvage. Aujourd'hui, il y a 360 000 veufs précoces en France dont 80 % ont moins de 40 ans. Et dans l'immense majorité des cas, le veuvage produit des familles monoparentales. Or que sait-on des jeunes veufs ? Corine Goldberger les a rencontrés pour leur permettre de mieux comprendre leurs propres réactions, parfois déroutantes, afin de surmonter l'une des expériences les plus cruelles de la vie et de s'autoriser, un jour, à continuer sa vie et à aimer de nouveau.
    Le livre s'adresse aussi à tous les proches qui souhaitent aider la jeune veuve ou le jeune veuf et peinent à trouver les mots, les gestes, le ton justes.

  • La maladie de Parkinson ? « Un petit vieux courbé, qui marche mal et qui tremble des mains » : c'est ainsi qu'on l'imagine le plus souvent. Pour celui ou celle qui apprend qu'il en est atteint, surtout s'il est encore jeune (10% des personnes atteintes ont moins de 50 ans), l'annonce du diagnostic est une terrible épreuve. Comment vivre avec une maladie neurodégénérative qui affecte peu à peu les mouvements et les facultés intellectuelles, et de ce fait, les rapports avec le monde alentour ?
    à travers le journal d'un patient qui témoigne sans complaisance de son quotidien, ce livre montre que rien n'est pourtant perdu d'avance: l'évolution de la maladie est souvent lente, elle peut être marquée par de longues rémissions. Chacun des symptômes est ici décrit d'abord du point de vue du patient puis de celui d'un neurologue qui en explique les manifestations et en expose les traitements, des traitements en constante évolution et de plus en plus efficaces car la recherche est très active.

  • Les maladies dites « imaginaires » : des affections qui se manifestent par des symptômes bien réels mais que la médecine n'arrive à rattacher ni à une lésion ni à une maladie au sens classique. Elles vont de l'hystérie du passé aux multiples douleurs chroniques sans cause. Et pourtant l'imagerie cérébrale et les techniques de neurosciences sont là pour prouver que le cerveau a acquis un mode de fonctionnement particulier. Déviant mais bien réel.
    En livrant une synthèse passionnante des apports médicaux, des neurosciences et des théories psychologiques le Dr Alain Autret, neuropsychiatre et professeur de médecine, montre qu'elles sont le produit d'un formatage des modalités de réaction au stress dans l'enfance. En sachant que chacun façonne ses symptômes et s'adapte selon sa propre histoire. Et que l'anxiété aggrave les symptômes et vice-versa.
    Il faut comprendre ce qui se joue pour permettre de guérir. En apprenant à gérer le stress, on peut s'investir dans des activités récréatives, rectifier le fonctionnement cérébral et retrouver le plaisir de vivre.

  • Pourquoi une crise professionnelle peut-elle autant nous ébranler ? Parce que le monde du travail et la vie privée sont en interaction constante. Nous exprimons notre personnalité dans notre activité, et les changements qui s'y jouent se répercutent dans l'intimité.Pour Isabelle Méténier, psychosociologue, comprendre les origines de nos motivations et saisir le sens de nos actes quotidiens dans le travail nous éclaire sur nous-mêmes.En s'appuyant sur de très nombreux cas, elle montre en quoi reconnaître les échos de notre histoire personnelle dans notre travail peut nous permettre de nous en dégager et d'évoluer différemment. Car se libérer de ses carcans intérieurs passe par un renoncement à nos loyautés inconscientes. Et il n'est jamais trop tard pour commencer une nouvelle étape de notre vie en allant dans le sens que nous désirons vraiment.

  • « Pourquoi moi ? ». Sentiments d'incrédulité, d'injustice, de révolte, de culpabilité submergent celui qui vient d'apprendre que sa maladie ou celle d'un proche est d'origine génétique. Parfois incurable, cette maladie bouleverse la vie quotidienne, mais aussi les certitudes sur lesquelles les individus se sont construits. Elle les contraint à des renoncements, les confronte à leur solitude et à des choix douloureux, à des interrogations sur le sens de leur vie. Malades et parents éprouvent souvent le besoin de plonger dans leur histoire et celle de leur famille pour comprendre ce « qui leur arrive ». Une démarche qui les aide à se reconstruire et à trouver la force de se battre.Marcela Gargiulo accompagne depuis vingt ans les familles dans chaque étape de la maladie. Éclairant dans ce livre les mécanismes psychologiques en jeu, elle expose les ressources qui permettent de surmonter cette épreuve, et d'en éviter les pièges. Bien loin des « il faut », ce livre sensible et clair donne à tous ceux qui, directement ou indirectement, se sentent concernés, des outils pour se retrouver, faire à nouveau des projets, vivre avec et malgré la maladie.

  • L'héritage n'est jamais une affaire simple. Cet événement réveille souvent des rivalités, des injustices, voire des règlements de comptes entre proches. Consciemment ou non, il nous amène à questionner l'amour, le lien, la séparation. D'où sa charge souvent émotive.Pourtant, cette étape peut être aussi une formidable occasion de solder les mauvais comptes, d'apaiser le climat familial et de partir sur de nouvelles bases, de faire le point sur la transmission psychique. Il ne s'agit pas uniquement de biens matériels, mais aussi de valeurs, d'idéaux, cette part invisible de la succession guidée par l'inconscient.Pas à pas, Ginette Lespine, psychothérapeute, et Isabelle Gravillon, journaliste spécialisée en psycho-société, proposent d'accompagner ceux qui héritent, comme ceux qui se préparent à léguer et à transmettre. Elles répondent aux interrogations de chacun, analysent les enjeux affectifs du testament, de la donation, de la maison à vider, du partage à effectuer. Elles abordent aussi le rôle du notaire, la place du conjoint, et aident à prendre de la distance par rapport à ses émotions, afin de vivre cette période de manière plus sereine.

  • On vit aujourd'hui de plus en plus longtemps, avec le risque de ne pas pouvoir demeurer chez soi et de devoir entrer en maison de retraite. Une décision difficile pour les personnes âgées, d'autant que l'on connaît mal cet univers. Entre les inquiétantes idées reçues et l'excès d'optimisme de certaines images, on oublie qu'il s'agit avant tout d'une communauté humaine.
    Dans cet ouvrage sans concessions sur un sujet presque tabou, Claudine Badey-Rodriguez fait découvrir la complexité de ce monde et des relations qui s'y tissent. Avec une exceptionnelle sensibilité, elle se met à la place de chacun des partenaires, aborde ses difficultés et ses peines et montre qu'il suffirait parfois de peu pour améliorer la vie des résidents sans pour autant compliquer celle des soignants et des proches.
    Parce qu'il facilite la compréhension réciproque, ce livre profondément humain est un outil précieux pour tous ceux qui sont concernés d'une manière ou d'une autre par ce sujet.

  • Un jour, presque par hasard, on se rend compte que nos parents sont devenus vieux. Dans le tourbillon de notre propre vie, nous n'avions rien remarqué. Ils étaient là, toujours dynamiques, vaquant à leurs affaires et à leurs loisirs. Et voilà que notre mère mélange les dates d'anniversaire, que notre père devrait peut-être s'arrêter de conduire... Puis, les handicaps venant, nous nous demandons s'ils pourront rester dans leur logement. Certains d'entre nous sont contraints de penser à la maison de retraite. Comment aborder alors ces questions avec eux, et entre frères et soeurs ? Comment les aider sans choisir à leur place ni se laisser dévorer ?...
    Avec tendresse, respect et affection, mais aussi avec lucidité, Anne Belot et Joëlle Chabert, deux journalistes spécialisées dans les questions du grand âge, passent en revue, avec l'aide de nombreux spécialistes, cinquante situations caractéristiques des relations que nous pouvons tous avoir avec des parents âgés qui perdent peu à peu leur autonomie.

  • Plus d'un couple sur six rencontre, à un moment de sa vie, des difficultés pour réaliser son désir d'enfant. En demandant l'aide de la médecine, l'homme et la femme s'engagent sur un chemin long et pénible dont il est souvent difficile de sortir indemne. Nourri de vingt ans de pratique médicale et psychologique au service des couples infertiles ainsi que de nombreux témoignages, ce livre propose une approche de l'infertilité centrée sur le couple. Il détaille sans tabous tous les aspects de la difficulté à procréer, évoque la complexité des sentiments et des relations conjugales et aborde avec lucidité les doutes et les espoirs des femmes et des hommes confrontés à la médicalisation de leur désir d'enfant. Les auteurs offrent ainsi une aide précieuse aux couples engagés dans cette extraordinaire aventure humaine.

empty