Littérature traduite

  • Dans un monde où la civilisation s'est effondrée suite à une pandémie foudroyante, une troupe d'acteurs et de musiciens nomadise entre de petites communautés de survivants pour leur jouer du Shakespeare. Un répertoire qui en est venu à représenter l'espoir et l'humanité au milieu de la désolation.
    Le roman évènement de la rentrée littéraire, finaliste du National Book Award aux Etats-Unis, qui fera date dans l'histoire de la littérature d'anticipation.
    500 000 exemplaires vendus en Amérique du Nord, 150 000 dans les îles Britanniques.
    « Profondément mélancolique, mais magnifiquement écrit, et merveilleusement élégiaque. » George R. R. Martin
     « Mandel est capable de faire ressentir l'intense émotion d'existences fauchées par une époque terrible. » The New York Times

  • Taylor Greer n'a pas l'intention de finir ses jours dans le Kentucky, où les filles commencent à faire des bébés avant d'apprendre leurs tables de multiplication. Le jour où elle quitte le comté de Pittman au volant de sa vieille coccinelle Volkswagen, elle est bien décidée à rouler vers l'Ouest jusqu'à ce que sa voiture rende l'âme. C'est compter sans le désert de l'Oklahoma où. sur le parking d'un bar miteux, elle hérite d'un mystérieux balluchon : une petite Indienne. On est à Tucson dans I'Arizona ; Taylor a les yeux grands ouverts, de l'énergie à revendre et une bonne dose d'humour. Dans un garage un peu spécial, elle va rencontrer à la fois la générosité et l'inacceptable, et trouver l'espoir de garder celle qui est devenue son enfant, la petite Turtle. L'Arbre aux haricotsest une histoire de rire et de peine, un magnifique début pour une nouvelle romancière contemporaine. La suite des aventures de Turtle et de sa mère a été publiée sous le titre Les Cochons au paradis.

  • Au soir de ses quatorze ans, dans une boutique désaffectée de Harlem, au milieu des prières et des trépignements cadencés de ses frères, au rythme hallucinant des tambourins, John Grimes traverse un moment essentiel, une nuit de révélation personnelle, entre crise existentielle et épiphanie. Dans ce premier roman écrit en 1952, James Baldwin raconte, avec des accents d'une sincérité déchirante, à la fois son expérience et une odyssée collective, celle d'une famille aux attitudes violemment contrastées, celle d'un peuple venant du Sud rural dans un ghetto du Nord. Ce texte, devenu un classique, est un des premiers livres sur la condition des Noirs.

  • Irene Wagner mène une vie de grande bourgeoise dans la Vienne de la double monarchie. Un jour, elle cède aux avances d'un jeune pianiste.

  • Nathan Price, pasteur baptiste américain au fanatisme redoutable, part en mission au Congo belge en 1959 avec sa femme et ses quatre filles.

  • Dans le décor sauvage et grandiose des Appalaches, Un été prodigue tisse trois histoires de femmes.

  • Icône du journalisme en Amérique, Vivian Gornick a surtout connu le succès en Amérique avec ses textes autobiographiques. Le plus « culte » , Attachement féroce, publié en 1987, paraît pour la première fois en français. Dans la lignée de L'Année de la pensée magique de Didion ou de Pourquoi être heureux quand on peut être normal ? de Jeanette Winterson, Gornick s'empare d'un sujet universel : les relations mère-fille. Dès les premières pages, on tombe sous le charme de cette mère puissante et terrible. Vivian raconte l'amour fou qui les lie et leurs marches dans la ville. Elles arpentent New York et leur vie, avec une lucidité qui frappe en plein coeur.

  • Le commis est le deuxième roman de Bernard Malamud, et son premier succès international. Classé parmi les 100 romans du XXe siècle par le magazine Time, il s'est vendu en Amérique à plus de 2 millions d'exemplaires. Ce texte situe Malamud dans la lignée de Bashevis Singer ou de grands auteurs russes comme Tchechov ou Pouchkine. Une petite épicerie de quartier à Brooklyn devient le théâtre d'une fable morale, qui s'interroge sur la possibilité de rédemption, sur la nature humaine et le rêve américain. 

  • Le grand roman de Bernard Malamud, prix Pulitzer et National Book Award. Succès dès sa parution américaine en 1966, ce texte est un récit édifiant, évoquant une erreur judiciaire en Russie, dans la lignée de l'affaire Dreyfus : Bernard Malamud nous montre les origines du mal, avant le début des pogroms et l'avènement du nazisme. Mais L'Homme de Kiev n'est pas qu'une fable politique, c'est surtout un puissant roman sur la condition humaine, au-delà des aléas de l'Histoire.

  • Lawrence Passmore a mal au genou. Mais son problème est beaucoup plus vaste. Il se livre en vain à toutes les thérapies possibles. Plus il se sent malheureux, plus les difficultés conjugales et professionnelles semblent s'accumuler. Ses tentatives d'aventures sexuelles sont loin de lui apporter la compensation souhaitée. Jusqu'à la trouvaille finale...David Lodge nous fait ressentir avec une drôlerie inimitable l'accablement croissant de son narrateur. Au passage, il dresse un portrait caustique du monde de la télévision... et des thérapeutes. C'est une vérité profonde de notre univers quotidien qui passe à travers le divertissement.

  • Où sont les campus d'antan où des profs besogneux erraient comme des âmes en peine entre deux cours, l'intelligence en jachère, la libido en sommeil ? Les médias ont changé tout cela, les arrachant à leur solitude, les amenant à communiquer avec leurs collèges à l'autre bout du monde. L'ère du campus global est arrivée et ses liturgies favorites sont les congrès. D'universités en colloques, de cocktails en salles d'embarquement, étudiants, érudits, écrivains en herbe, grands manitous de la fac, universitaires ratés, têtes pensantes, parfois rêveuses ou volontiers dévergondées, virevoltent, une valise à la main, une coupe de champagne dans l'autre, dans une quête éperdue de reconnaissance internationale, d'amour et de fantaisie. "Un tout petit monde est un des livres les plus amusants et les plus férocement hilares publiés au cours du siècle dernier. Lisez Lodge. Vous aurez conquis un monde et vous vous serez amusés comme cela ne vous était jamais arrivé." (Umberto Eco)

  • Après L'Arbre aux haricots, le lecteur est entraîné dans un monde d'amour quelquefois douloureux où l'image de la famille est mise à mal.

  • Conscients des périls qui menacent la planète, Barbara Kingsolver et sa famille ont décidé de s'installer dans une ferme dans les Appalaches et de devenir des locavores.

  • Un grand roman d'une légende de la littérature, un classique du catalogue de Rivages. Jirô, jeune employé sans histoire, doit rejoindre à Osaka un de ses amis pour une promenade dans la campagne japonaise. Il en profite pour rendre visite à un parent de sa mère et se voit contraint de s'intéresser à des problèmes familiaux dont il espérait se détacher. Son ami n'est pas au rendez-vous : hospitalisé d'urgence, il doit annuler ses vacances. Ce contretemps révèle alors à Jirô les multiples drames qui sont habituellement cachés par la réalité quotidienne et les conventions. Avec une finesse psychologique hors du commun, Soseki sonde l'âme humaine et ses errances. 

  • Premier roman de Bernard Malamud, Le Meilleur est un "Great American Novel", inédit en français. Texte culte, légendaire, admiré de Philip Roth, Don Delillo ou Chad Harbach, il est considéré en Amérique comme un chef-d'oeuvre dès sa parution en 1952. Le livre évoque le parcours atypique de Roy : joueur de baseball prometteur, sa carrière s'interrompt en un coup de feu tiré par sa maîtresse. Mais dix ans plus tard, par la grâce de l'American Dream, Roy devient le meilleur joueur du pays, un héros surpuissant, qui semble invincible. 

  • Deux avions se croisent en plein ciel quelque part au-dessus du pôle Nord ; l'un transporte un professeur américain brillant, spécialiste de Jane Austen, qui arrive d'une grande université de la côte Pacifique, l'autre, un professeur anglais un peu médiocre qui vient d'une université des Midlands et n'a d'autre titre de gloire que de savoir concocter des épreuves d'examen. Ils ont décidé d'échanger leur poste pour une durée de six mois. C'est avec ce roman que David Lodge a inauguré sa série désormais célèbre qu'il poursuivra avec Un tout petit monde et Jeu de société et dans laquelle destins et chemins se croisent et s'entrechoquent dans un humour subtil. "Un suspense cocasse, une satire divertissante dont personne ne sort indemne." (Aleth Paluel-Marmont, Cosmopolitan) "On se plie de rire, on en pleure." (Monique Gehler, L'Événement du jeudi)

  • « Et les supporters du Spion Kop jettent leurs écharpes à Bill. Leurs écharpes rouges. Une pluie d'écharpes tombe sur Bill. En guise de remerciement. Toutes leurs écharpes. Leurs écharpes rouges. Et Bill ramasse leurs écharpes. Toutes leurs écharpes. Leurs écharpes rouges. Et Bill noue une écharpe autour de son cou. Une écharpe rouge. Et Bill brandit une autre écharpe. Une autre écharpe rouge. Entre ses poings. Une écharpe. Une écharpe rouge. Tenue bien haut. Entre ses bras levés. En signe de remerciement. »

    C'est dans un style incantatoire et hypnotique que David Peace raconte l'histoire du Liverpool Football Club lorsque Bill Shankly en prit la direction. Il prend, dans Rouge ou mort, une hauteur extraordinaire et signe le grand roman de l'année.

  • Né aux Etats-Unis, élevé au Mexique, Harrison William Shepherd n'a jamais trouvé de foyer. Les petits carnets qu'il tient chaque jour sont sa seule raison d'être.

  • Vera a la trentaine passée, elle vit dans les quartiers chics de Dublin, à Montpelier Parade. Sonny a 16 ans, il travaille dans une boucherie. Bien sûr, il rêve d'ailleurs. Lorsqu'il croise le regard de Vera, sa beauté lui donne immédiatement le vertige. Vera parle peu. Mais elle sait écouter Sonny comme personne ne l'a fait jusqu'à présent. Premier roman coup de poing d'un acteur irlandais devenu écrivain et scénariste, Vera est une magnifique histoire d'amour portée par une écritre exceptionnelle, un mélange inédit entre la justesse de Ken Loach et la grâce de James Salter. Aussi émouvant et dévastateur que Breaking The Waves. 
     

  • Devenu champion du monde des poids lourds en 1962, Charles Sonny Liston semblait avoir exorcisé son passé de fils d'esclave. Il s'était frayé un chemin jusqu'au sommet, et ceux qu'il affrontait sur le ring disaient que personne ne pouvait l'arrêter. Ses liens avec la pègre en avaient fait un champion craint mais impopulaire. Et lorsqu'il perdit son titre face à Muhammad Ali, presque sans combattre, tout le monde eut l'air de s'en moquer. On connaît les qualités de Nick Tosches quand il s'agit de rendre le réel aussi passionnant qu'un roman. Il avait déjà percé à jour le mystère Dean Martin et mis en lumière les démons de l'Amérique dans Dino (Rivages/Noir n° 478). On lit avec la même passion son récit de la vie du boxeur Sonny Liston, personnage également énigmatique. Témoignages, documents officiels, archives privées, tout est matière pour Nick Tosches qui brosse le portrait d'un homme pitoyable et mythique, dans un style expressif et dense qui révèle son immense talent d'écrivain.

  • Dans les Appalaches, au coeur de la forêt, Dellarobia Turnbow aperçoit une lumière aveuglante. Ce sont les ailes de centaines de papillons. Cette étrange apparition devient un enjeu collectif. Dellarobia comprend que de simples papillons vont bouleverser sa vie, et peut-être l'ordre du monde.

  • Comment devient-on David Lodge ? Pourquoi choisit-on le rire comme langage absolu, la comédie comme ligne de vie (et de fuite) ? Dans ce livre événement, notre Anglais préféré se dévoile comme jamais, avec une pudeur et une simplicité bouleversantes. Loin des mémoires tournant à l'autocélébration, Lodge rend hommage aux autres, à ceux qui ont traversé sa vie (parents, enfants, amis écrivains) et ce morceau de siècle avec lui, gamin anglais né en 1935, à quelques encablures de la guerre. Au-delà du roman d'une vie, ce livre raconte le parcours d'un catholique profondément irrévérencieux, mais aussi habité par le doute et le paradoxe.

  • Qu'y-a-t-il de commun entre Vic Wilcox, directeur général de Pringle and Sons, une entreprise de métallurgie anglaise en pleine restructuration, et Robyn Penrose, une jeune universitaire spécialiste des jeux de déconstruction littéraire et plus particulièrement de l'étude sémiologique des "romans industriels" victoriens ? Pas grand-chose en apparence. Mais tout est remis en jeu lorsque Robyn Penrose doit suivre un stage chez Pringle and Sons et devenir "l'ombre" de son directeur dans le cadre de "l'Année de l'Industrie". Cette confrontation brutale - et cocasse - est un peu celle de la thèse et de l'antithèse, au coeur de Rummidge, cette variante fictive de Birmingham. "L'humour dévaste les pages pourtant bien peignées de ce roman." (Monique Gehler, L'Evénement du jeudi)

  • Italo Svevo n'est pas seulement l'auteur de trois livres, Une vie, Senilità et La Conscience de Zeno, il a également écrit une assez grande quantité de nouvelles et une quinzaine de pièces de théâtre. Ces nouvelles ici rassemblées sont des oeuvres posthumes écrites sans doute après 1923. Elles offrent une véritable anthologie des thèmes, des situations et des personnages sveviens - la mémoire, les souvenirs personnels, Trieste, la lagune vénitienne.

empty