Ralph Meyer

  • Dans L'Indien blanc, Sid Beauchamp était chargé par Joséphine Barclay de retrouver la dépouille de son fils, Caleb, réduit en esclavage par les Apaches et enterré au coeur des terres interdites d'Arizona. Pour mener à bien cette mission, il a fait appel à Jonas Crow, son ami de jeunesse devenu croque-mort. Ce qu'il ne lui a pas dit, c'est qu'il a lui-même empoisonné Caleb. Et que celui-ci, marié à une Indienne nommée Salvaje, avait embrassé la cause du peuple Apache sous le nom de guerre d'Indien Blanc. De retour avec le cadavre de Caleb, Salvaje et Chato, l'enfant né de leur union, Beauchamp savoure son triomphe. Il va enfin pouvoir épouser Joséphine, la femme la plus riche de Tucson. À condition que Jonas Crow s'en tienne à la version officielle et ne révèle à personne que Sid est responsable de la mort du jeune homme. Mais Salvaje, avec l'aide de Jonas, est bien décidée à venger la mémoire de l'Indien Blanc... Ce sixième tome de la série, servi par la maestria graphique de Ralph Meyer, associé pour les couleurs au talent de Caroline Delabie, et l'imagination puissante de Xavier Dorison, confirme la place d'Undertaker au sommet du western en bande dessinée.

  • Jonas Crow, croque-mort, doit convoyer le cercueil d'un ancien mineur devenu millionnaire vers le filon qui fit autrefois sa fortune.
    Des funérailles qui devraient être tranquilles, à un détail près : avant de décéder, Joe Cusco a avalé son or pour l'emmener avec lui dans l'éternité. Pas de chance, le secret est éventé et provoque la fureur des mineurs d'Anoki City.
    Comment laisser enterrer une telle fortune alors que pour survivre, eux suent sang et eau dans les filons ?
    Comme le dit Jonas, "la mort ne vient jamais seule"...

  • Jonas Crow, croque-mort ; Rose, gouvernante anglaise ; et Lin, domestique chinoise, doivent ramener la dépouille remplie d'or du vieux Cusco au filon "Red Chance". Ils ont trois jours. Trois jours, un corbillard, 50 miles à parcourir et une ville entière de mineurs survoltés à leurs trousses ! « La Danse des vautours » est la suite du 1er tome d'Undertaker, un western décoiffant signé par deux maîtres de la B.D. : Xavier Dorison et Ralph Meyer.

  • Une diligence se fait sauvagement attaquer par les Apaches de Salvaje. Ceux-ci se montrent sans pitié et tuent les hommes blancs qui ont osé s'aventurer sur leurs terres. Pourtant, parmi les agresseurs, se trouve un Indien blanc... Autrefois appelé Caleb, le jeune homme a été kidnappé et torturé par les amérindiens qui en ont fait l'un de leurs meilleurs guerriers. Ce fut leur façon de punir sa mère, Joséphine Barclay, propriétaire de l'entreprise du même nom, pour avoir voulu faire passer le chemin de fer sur les terres apaches. Apprenant que l'Indien blanc aurait été tué au cours de l'assaut de la diligence, Madame Barclay désire au moins récupérer le corps de son fils et charge le Shérif Sid Beauchamp de trouver la personne qui accomplira cette mission. Et dès qu'il est question de cadavre, c'est évidemment Jonas Crow qu'on appelle !

  • Jonas Crow est de retour, à la poursuite de son passé troubleDans ce troisième tome d'« Undertaker », Jonas Crow n'est plus ce pauvre croque-mort solitaire... même si, lui, aurait bien voulu le rester ! Dorison et Meyer lui ont associé mademoiselle Lin et Rose, la belle Anglaise. De la douceur dans son monde de brutes ? Pas pour très longtemps... Un ancien colonel lui apprend que « l'Ogre de Sutter Camp est vivant » ! Son passé trouble pendant la guerre de Sécession ressurgit, et Jonas engage alors sa « troupe » dans une chasse à l'homme et à ses propres regrets...

  • Course finale entre l'Undertaker et son ennemi, l'Ogre de Sutter Camp !Gravement blessée, Rose a accepté de suivre L'Ogre de Sutter Camp, alias Jeronimus Quint, dans l'espoir qu'il la soigne. À leurs trousses, Jonas Crow et Lin, bien décidés à sauver leur amie et à régler une fois pour toutes son compte au monstrueux chirurgien. Mais comment arrêter un homme dont le génie maléfique lui permet de transformer chaque patient innocent en un complice mortel contre l'Undertaker ?

  • Les 2 derniers tomes de XIII, parus le 13 Novembre 2007, ont clôturé la quête d'identité de Jason Fly. Mais tant d'éléments restent en suspens. Jean Van Hamme a crée une galerie de personnages tous plus captivants, plus attachants, plus intrigants, les uns que les autres. La collection XIII Mystery permettra d'explorer leur passé, leurs secrets et de dénouer leurs intrigues. Xavier Dorison, a le premier, relevé le défi.

    Son scénario est d'une efficacité redoutable, tant en ce qui concerne le lien avec la série « traditionnelle » que pour suivre la naissance d'un tueur. Servi par le dessin admirable de Ralph Meyer, cet album ravira les fans de XIII et donnera envie aux autres de se lancer dans cette saga culte.

  • Martha aurait pu choisir un autre homme. Dans ce trou perdu où elle a grandi, ils étaient tous à ses pieds. A cause de ses jambes, justement - des jambes de danseuse. Mais elle aimait Joe Telenko, un type qui buvait trop et conduisait trop vite. Et depuis l'accident, la danse, c'est fini. La vie aussi. Maintenant, Martha rumine sa haine dans un fauteuil roulant. Et pendant que Joe trimbale son taxi dans les quartiers pourris de New York, elle rampe dans la maison, fouille ses affaires et lit son journal, histoire de savoir à quoi ressemble sa vie. Rien d'étonnant : une fille qu'il culbute quand il a de quoi la saoûler, les visites à Arthur le toubib, un problème de tachychardie et quelques notes la concernant : " Je vais la tuer. " Car Joe veut la peau de Martha, et Martha aimerait bien voir crever Joe. S'ils ne se quittent pas, c'est que chacun espère contempler un jour le cadavre de l'autre. Au fait, un petit détail. Le toubib avait raison : Martha ne marche pas parce qu'elle ne le veut pas vraiment. Quand elle veut, elle peut. Un scénario bien bouclé et un dessin aussi sobre qu'efficace pour une balade très noire sur fond sepia. Pas de bavardages inutiles, juste un désespoir intégral sur fond de jungle urbaine. Ce thriller intimiste, dont on attend le troisième et dernier album avec frissons et impatience, a été l'un des chocs éditoriaux de l'année 1997.

  • Telenko, chauffeur de taxi new yorkais, passe ses journées à trimbaler des loques dans des quartiers pourris, avec la hantise de claquer comme ce type, dans un film, qui écoutait son coeur s'arrêter tous les quinze battements. Telenko a le coeur fatigué - un peu de tachychardie, quelques extrasystoles, sans compter le stress du métier et le plaisir sans cesse renouvelé de se faire traiter de nul par Martha, sa femme : elle est vissée sur un fauteuil roulant et elle le hait. "On ne divorce pas d'une épouse à roulettes, Telenko !" Elle finira par avoir sa peau, c'est sûr. Comme cette salope qu'il vient de charger dans son taxi et qui se fait tripatouiller par son amant sous le nez de son vieux mari sub-clabotant. Alors, il décide de tuer Martha. Mais il faut des tripes, pour abattre sa femme de sang-froid. D'autant plus qu'elle lui réserve une surprise assez dure à avaler... Un scénario parfaitement bouclé et un dessin musclé pour une balade noire sur fond sepia, seulement éclairée par le jaune du taxi et celui du fauteuil roulant. Un thriller intimiste dans une jungle de béton, construit comme une musique qui bat au rythme inégal d'un coeur foutu.

  • Après les 2 premiers albums "Le coeur de Telenko" et "Les jambes de Martha", le 3ème et dernier tome de cette trilogie "La mémoire de Dillon" permet de comprendre la signification du titre "Berceuse assassine". Dillon est le père de l'enfant que Telenko a renversé. Un accident, 3 déchéances...au moins. Après avoir vécu le calvaire de Telenko et celui de Martha, Philippe Tome et Ralph Meyer nous invitent à pénétrer dans le quotidien de cet Indien Navajo plongé malgré lui en enfer. Par la faute de ce couple de Blancs, jamais puni, il a tout perdu. Sa fille Hope, son épouse Shinya, inconsolable. La vengeance est un plat qui se déguste froid et qui doit se mériter. Dillon va reconstituer, étape par étape, le chemin parcouru par Telenko, l'homme qui lui a volé sa vie. Un véritable parcours du combattant doublé d'une quête initiatique pour cet "American Native" immergé dans des villes inhospitalières. Dillon a vécu l'enfer. Exilé loin de sa terre. Exclu par la société des Blancs. Un sacrifice total pour parvenir à ses fins : éliminer Joe Telenko, la source de tous ses maux. Une détermination froide et implacable que l'on se surprend à légitimer, comme on a pu être tenté de justifier la volonté de Joe d'en finir avec Martha (dans "Le coeur de Telenko") avant de comprendre l'envie de cette épouse brisée de liquider son mari coupable de tout ce gâchis (dans "Les jambes de Martha")... Guidé par la berceuse qu'il chantait à sa petite Hope, le personnage de Dillon brouille encore un peu plus les pièces de ce puzzle psychologique. Sulfureux à souhait !

  • Pour les Vikings, un « skräeling » est un infirme de naissance, autant dire une malédiction. Pourtant, Asgard, ancien guerrier de la Hilde, surnommé "Pied-de-fer" à cause de sa jambe d'acier, est le plus grand chasseur du Fjrdland. Embarqué sur un drakkar de fortune, Asgard se lance à la poursuite d'un monstre marin mystérieux qui massacre les pêcheurs. Tandis qu'ils s'enfoncent dans les fjrds glacés, ses compagnons de voyage se persuadent que la créature qu'ils poursuivent est le serpent-monde, dont la venue annonce la fin du monde viking... Le Ragna Rk. Un scénario au souffle épique et au dessin magistral.

  • Avec Le SerpentMonde, second tome d'Asgard, Dorison et Meyer signent la fin de leur épopée au pays des Vikings, entre dieux cruels et monstres terrifiants... Emmenés par Asgard, le skraëling surnommé « Pied-de-Fer »,, ils étaient cinq du Fjrdland partis chasser le monstrueux Krkken. Ce second épisode s'ouvre alors qu'ils viennent de livrer leur premier combat. Ils ne sont plus que trois, trois survivants sans drak qui découvrent, incrédules, que le monstre sanguinaire n'est pas mort. La lutte doit continuer, malgré l'ombre glaçante de l'hiver qui approche... Le Serpent-Monde est le dernier volet d'Asgard, une bande dessinée d'aventures, et l'histoire d'un homme hors du commun et de sa lutte contre les Dieux...

  • Intelligent Artificial Neuromechanoid... Ian. It's the name of the newest recruit in Team 21 of the SRS - the `Special Rescue Section'. Ian is an android, impossible to tell from a human being with the naked eye, and his creators claim that he's controlled by a true artificial intelligence - capable of learning, adapting, and even of experiencing emotions. Not every member of the team is happy about their new partner, but their higher-ups aren't giving them a choice - and the mission comes first...

  • Intelligent Artificial Neuromechanoid... Ian. It's the name of the
    newest recruit in Team 21 of the SRS - the `Special Rescue Section'.
    Ian is an android, impossible to tell from a human being with the
    naked eye, and his creators claim that he's controlled by a true
    artificial intelligence - capable of learning, adapting, and even of
    experiencing emotions. Not every member of the team is happy about
    their new partner, but their higher-ups aren't giving them a choice -
    and the mission comes first...

  • IAN t.4 ; metanoia

    ,

    • Cinebook
    • 19 Septembre 2018

    Ian will have to choose a side now - AIs or Humans... A year has passed since the Los Angeles riots, but Ian is still being hunted by the Pentagon. Extremely hostile treatment by the media has also made him a favoured target of a majority of American citizens. Tracked down by an ambitious reporter, the android gets in touch with an eccentric billionaire who promises to tell him what the Nome is - that super-powerful artificial entity with whom he seems to have a mysterious bond... A merciless cascade of new revelations follows...

  • Intelligent Artificial Neuromechanoid... Ian. It's the name of the
    newest recruit in Team 21 of the SRS - the `Special Rescue Section'.
    Ian is an android, impossible to tell from a human being with the
    naked eye, and his creators claim that he's controlled by a true
    artificial intelligence - capable of learning, adapting, and even of
    experiencing emotions. Not every member of the team is happy about
    their new partner, but their higher-ups aren't giving them a choice -
    and the mission comes first...

  • When an old colonel informs Jonas Crow that the so-called "Ogre of Sutter Camp" is still alive and well, he's not exactly pleased, to say the least. His troubled past from his fighting days in the American Civil War comes back to the surface, forcing Jonas into a man-hunt, and to face his own regrets...

  • Dr. Jeronimus Quint has an unusual business model that Hippocrates would frown upon: he creates his own patients by injuring people whose lives then depend on him. His latest victims are Jonas Crow, Undertaker, and Rose, his English companion. Without the best medical attention-i.e. Quint's-each might lose a limb, or even die, from gangrene. He's kidnapped Rose and is withholding his sado-surgical skills while Jonas and his cohort Lin pursue him and his captive. With ferrymen and lumberjacks in front, angry lawmen behind, and a leg killing him from within, the Undertaker hopes to survive long enough to make Jeronimus Quint his next customer.

  • He was XIII's most dogged enemy from the start, but who really was the Mongoose, that mysterious assassin-for-hire who nearly killed the amnesiac hero so many times? During an encounter between him and Kim Rowland - an event that took place just before the start of the XIII series - the merciless hitman tells the story of his childhood and how he became a contract killer. `Anyone would have in my circumstances', he claims. But would they? You be the judge.

empty