Kan Takahama

  • Quand le Japon découvre la France1878, la France fait rayonner sa puissance industrielle et culturelle en organisant des expositions universelles, tandis que le Japon s'ouvre au monde après 200 années d'isolationnisme. À Nagasaki, Miyo, orpheline qui a pour seul talent le don de clairvoyance au travers des objets qu'elle touche, parvient à trouver un emploi chez Vingt, commercialisant des objets importés d'Europe. Au contact de l'Occident, elle découvrira un monde nouveau qui la conduira jusqu'à Paris...Dans cette série en 6 tomes, Kan Takahama continue d'explorer la découverte du monde occidental par les Japonais, thème déjà évoqué dans Le Dernier envol du papillon et Tokyo, amour et libertés, mais ici rendu encore plus accessible via le regard de la jeune Miyo.

  • À l'aube d'une vague de japonisme sans précédent, alors que Miyo découvre Paris et que Momotoshi fait découvrir l'ukiyo-e aux Français, la rencontre de Miyo et Judith risque de provoquer des étincelles... La boucle est bouclée dans ce dernier tome qui conte la fin des aventures de Miyo à la Belle Époque et ce qui l'attend au-delà.

  • 1878, Nagasaki.
    Miyo, la jeune orpheline aux dons de voyance récemment embauchée dans une boutique de produits d'importation, continue d'en apprendre davantage sur les gens qui l'entourent : son oncle renfrogné, son étrange employeur Momotoshi et les liens qui l'unissent à Kei Oura, l'ancienne plus grande exportatrice de thé de Nagasaki. Mais elle n'est pas encore au bout de ses surprises. Momotoshi a en effet de grands projets tirant parti de la vague de japonisme qui déferle sur l'Europe...

  • 1879, Nagasaki et ailleurs.
    Miyo n'a pas oublié Momotoshi, ni son rêve de partir à l'étranger. C'est un bon génie inattendu qui va exaucer son souhait : Gisuke Matsuo, le patron de la Kiryu Kosho Kaisha, l'invite à travailler dans sa boutique à Paris. Et Miyo quitte Nagasaki pour un long voyage de deux ans...

  • 1878, Nagasaki et ailleurs.
    Momotoshi a ouvert une petite boutique à Paris pour y vendre des articles importés du Japon. Mais Judith, la demi-mondaine dont il est éperdument amoureux, s'évanouit suite à une hémorragie pulmonaire. Et un incident imprévu à Nagasaki vient mettre en péril son commerce...

  • 1878, Nagasaki.
    Après avoir importé des articles dernier cri d'Europe, Momotoshi veut maintenant se rendre à Paris pour y vendre des produits d'art et d'artisanat japonais. Au moment du départ, Miyo lui avoue enfin ses sentiments. Seulement, Momotoshi garde encore dans sa montre le portrait d'une belle femme aux yeux bleus...

  • Mémoires d'une geishaKicho, la plus belle courtisane de Nagasaki, séduit tous les hommes sans exception. Cependant, du vieux marchand ivrogne au médecin étranger, elle continue à accepter tous les clients, même les plus méprisables. Quel secret cache-t-elle derrière sa douce mélancolie ? Le jeune garçon qui nourrit une haine farouche envers elle détient peut-être les clefs du mystère... Kan Takahama est déjà bien connue en France par les amateurs de romans graphiques pour ses oeuvres à mi-chemin entre le manga et la bande dessinée franco-belge : L'Eau amère, Sad Girl, Two Expressos ou encore sa collaboration avec Frédéric Boilet sur Mariko Parade. Avec Le Dernier Envol du papillon, l'auteur parvient à repousser les limites de son style en nous livrant un beau récit dont la trame scénaristique n'a rien à envier à La Dame aux camélias, tout en gardant la finesse dont elle avait fait preuve dans ses récits intimistes.

  • Une histoire d'amour dans le Tokyo d'avant-guerreTokyo, 1926. Shinjuku est connu pour son quartier des plaisirs, Hanazono. Ishin, journaliste pour une revue érotique y rencontre Aki, une jeune métisse qui exerce le métier de modèle artistique. Dans une société aux moeurs libérées, leur relation sera pourtant empreinte d'une grande innocence. Cependant, l'ombre de la guerre vient menacer leur idylle... S'inspirant de l'histoire de ses aïeuls, Kan Takahama nous livre un beau récit où s'entremêlent un érotisme subtil et une sensibilité que nous lui connaissons déjà grâce au Dernier Envol du papillon.

  • Sombre et touchante, la chronique sans pitié d'une toxico-dépendance.
    Actrice malgré elle d'une vie qu'elle abhorre (dépendance aux médicaments, conflit avec un mari alcoolique, tentative de suicide), une jeune femme, Shiori, prend la fuite pour se réfugier chez une amie. Mais celle-ci, quoiqu'amicale, entretient également une dépendance aux drogues. Shiori s'enfuit à nouveau, égarée, sans perspectives. Son errance la conduira successivement auprès d'un ancien amoureux puis d'une connaissance de celui-ci, qui fait entrer la jeune femme dans le circuit de la prostitution. Une lente dérive en forme de descente aux enfers, qui, après un détour par la maison familiale et un bref épisode religieux, amènera Shiori redevenue totalement toxicodépendante aux portes de la clochardisation, puis de la mort. Tout en nuances et en images fortes, Kan Takahama réussit un portrait de femme bouleversant, qu'une ultime mise en abyme, en forme de coup de théâtre final, réussit in extremis à éclairer d'une petite touche d'espoir.

  • 2 expressos

    Kan Takahama

    Benjamin, 42 ans, auteur de bande dessinée, part à la recherche d'une femme asiatique inconnue avec laquelle il a partagé, dix-sept ans auparavant, un amour d'une nuit qui l'a beaucoup marqué. Sa quête le conduit à rencontrer Michihiko, un patron de café très peu doué pour le café mais fort sympathique, avec lequel il noue bientôt une relation amicale. Les deux hommes, qui traversent l'un et l'autre un passage difficile dans leur vie sentimentale, se confient leurs difficultés respectives.

  • Le premier manga sous le parrainage du Dalaï-lama
    Paris, 8 septembre 2018. Un attentat ébranle la capitale. Parmi les nombreux blessés se trouve Maya, une adolescente de 16 ans, qui se réveille du coma amputée de la jambe gauche. Elle doit désormais vivre avec une prothèse. Peut-on, si jeune, accepter un tel sort ? Comment trouver la force de continuer à vivre ? L'adolescente trouvera des réponses à ses questions grâce à Sofia, une enseignante de médiation qui l'initie au bouddhisme et l'emmène à la rencontre du Dalaï-lama et des Tibétains exilés à Dharamsala.
    De Paris aux monastères et aux sommets de l'Himalaya, ce roman graphique basé sur des faits réels, nous plonge au coeur de la tragédie du Tibet, la résistance non violente de son peuple, mais il nous montre aussi la force de résilience et de pardon présents en chacun de nous. Un appel à devenir à notre tour des Invincibles
    À partir de 14 ans.

empty