Arthaud

  • L214

    Jean-Baptiste Del Amo

    «La méthode utilisée par l'association L214 est frontale et d'une efficacité redoutable : donner à voir sans pathos la réalité des élevages. Les faits parlent d'eux-mêmes. Nul besoin de maîtriser les nuances de la philosophie utilitariste ni d'être familier de la notion d'antispécisme pour s'émouvoir de ces images.»

    Grâce à la détermination de ses militants, l'association L214 touche une part toujours plus large de la société, qu'elle encourage à ouvrir les yeux sur une réalité longtemps niée : celle de l'exploitation animale et des souffrances endurées par les animaux dans les élevages et les abattoirs.
    Aujourd'hui, L214 reste toutefois mal connue. Aussi, parce qu'il s'agit avant tout d'une aventure humaine et de l'histoire collective d'un projet associatif en perpétuel mouvement, ce livre en dresse un portrait qui se veut honnête et sensible.
    Il nous pousse ainsi à mettre à mal nos certitudes et à participer à une véritable révolution copernicienne, pour accepter que l'être humain ne soit plus au centre du monde et que les autres espèces n'aient plus à pâtir systématiquement de ses actions.

  • Grâce à la détermination de ses militants, L214 nous permet de croire que la lutte contre l'exploitation animale n'est plus une utopie mais une réalité, un combat, un débat qui anime toute la société. Aujourd'hui, L214 intrigue ses sympathisants comme ses détracteurs. De multiples articles et reportages interrogent son fonctionnement, cherchent à comprendre comment un simple groupe de militants est parvenu à faire voler en éclats la loi du silence face à la souffrance animale dans les élevages et les abattoirs. Parce que L214 est avant tout une aventure humaine mais aussi l'histoire collective d'un projet associatif en perpétuel mouvement, ce livre dresse un portrait honnête et sensible de l'association.
    Au fil du texte, Jean-Baptiste Del Amo nous permet de comprendre comment quelques militants déterminés ont encouragé les médias et les plus hautes instances politiques à s'engager dans le débat et comment, aujourd'hui, notre société tout entière accepte de s'interroger sur ses habitudes de consommation et son rapport avec les animaux. Car en nous obligeant à ouvrir les yeux, L214 met à mal nos certitudes et nous invite à participer ni plus ni moins à une véritable révolution copernicienne : accepter que l'être humain n'est pas au centre du monde et que les autres animaux avec lesquels nous partageons cette Terre ne devraient pas pâtir systématiquement de nos actions.

empty