Littérature traduite

  • Le plus extraordinaire des récits de Hans Christian Andersen est sans doute celui qu'il a intitulé Le Conte de ma vie : son autobiographie. Né à Odense, au Danemark, dans une famille d'une grande pauvreté, il part à Copenhague où il va vivre dans le quartier des prostituées. Il s'essaie au chant, à la danse, à l'art dramatique, mais c'est dans la littérature qu'il va trouver son salut. Romans, poèmes, pièces de théâtre se succèdent avant qu'il ne révèle son génie dans les merveilleux contes qui vont faire sa réputation. Il devient célèbre, il est fêté dans toute l'Europe, on le traduit dans le monde entier ! C'est avec une certaine forme d'ingénuité qu'il fera en 1847, après de nombreux voyages, le récit de sa vie : une sorte d'épopée où l'on croise notamment Dickens, Balzac, Lamartine ou encore
    Alexandre Dumas qui tous l'ont admiré.

  • Dans les jardins enchantés d'Andersen, les fleurs et les animaux parlent aux enfants, fées, elfes et lutins essaient de vivre en harmonie. Mais derrière l'aimable façade du conte de fées se dissimule souvent une satire mordante de la société et de ses travers.
    Dix histoires pleines de poésie et de fantaisie pour redécouvrir l'univers merveilleux des contes de notre enfance avec un regard d'adulte.

  • Que ce soit l'amour impossible d'un soldat de plomb pour une danseuse de porcelaine dans Le Vaillant Soldat de plomb, celui d'une petite sirène pour un prince dans La Petite Sirène, ou encore la mise en scène de la vanité des hommes dans Les Nouveaux Habits de l'empereur, Andersen sait avec une grande subtilité, à partir d'objets ou d'attitudes de la vie quotidienne, enchanter le réel. Chaque conte est ainsi pour l'écrivain l'occasion de relater un parcours initiatique à travers des récits courts, merveilleusement ciselés. Ses propres obsessions autobiographiques sont transfigurées en données universelles qui décrivent, sous une forme faussement anodine, les profondeurs de l'âme humaine. Dès lors, nous comprenons pourquoi les Contes d'Andersen restent le livre le plus traduit après la Bible.

    Ce volume comprend : La Princesse sur le pois, La Petite Sirène, Les Nouveaux Habits de l'empereur, Le Vaillant Soldat de plomb, Le Vilain Petit Canard, La Bergère et le ramoneur, La Petite Fille aux allumettes.

    Edition de Marc Auchet. 

  • La petite sirène est impatiente de monter à la surface de la mer. Le jour tant attendu arrive enfin. Ce soir-là, le prince donne une fête sur son navire. Mais une tempête survient et le fait chavirer. La petite sirène plonge aussitôt pour sauver le prince et en tombe éperdument amoureuse. Elle décide alors de sacrifier sa voix enchanteresse et sa queue de poisson pour connaître le destin des humains...
    De sa voix chaude et timbrée, Marie Timont nous entraîne dans les profondeurs de l'univers de "La petite sirène", ses fonds marins pleins de mystères, ses jardins où fleurissent l'anémone de mer et l'étoile du marin, son palais de cristal et de coquillages, son chant envoûtant.

  • L'histoire d'un jeune sapin qui, toute sa vie, court après le bonheur. Et si finalement il était là, tout près ?
    Il était une fois un sapin qui voulait grandir pour être aussi beau que les grands sapins majestueux qui l'entouraient. Il était tellement envieux qu'il ne profitait ni des rayons du soleil, ni de la fraîcheur de l'air. Il aurait tellement aimé être à la place des grands sapins que les bûcherons venaient couper et qui quittaient la forêt dans de grandes charrettes... Un jour, il est enfin choisi, abattu, puis installé dans une belle maison le soir de Noël. Saura-t-il enfin goûter au bonheur de l'instant présent ?

empty