Sciences Humaines

  • Que faire aujourd'hui de l'oeuvre de Michel Foucault ? Quelle est sa cohérence, sa pertinence, sa portée ? Sans allégeance ni défiance, les auteurs de cet ouvrage construisent ici un bilan critique, honnête et fécond.

    Michel Foucault

    L'homme et l'oeuvre

    Héritage et bilan critique

    Faire une oeuvre dans sa vie, faire une oeuvre de sa vie : l'un et l'autre des desseins de M. Foucault - décédé du sida il y a plus de trente ans -, ont fini par se confondre. De lui subsistent mille facettes. Philosophe critique, historien de la folie, penseur du sujet, militant des prisons, fossoyeur de l'humanisme, précurseur des gays studies, bricoleur de concepts, reporter en Iran, star médiatique, adulé et honni. Il fut tout cela à la fois, symptôme de ce vingtième siècle français qui porta aux nues la figure de l'intellectuel.

    Et après ? On changea d'époque, de préoccupations, de paradigmes. Le marxisme quitta la scène, le structuralisme se périma, la folie trouva de nouveaux porte-voix, le monde devint multipolaire. L'histoire aurait pu se contenter de ranger la pensée foucaldienne au rayon des affaires classées. Elle aurait pu la momifier et la canoniser. Mais Foucault ne se laisse pas enterrer si facilement. Cette pensée, labile et rebelle, connaît un destin singulier ; elle s'est émancipée des livres qui l'ont enfantée.

    On peut l'affirmer aujourd'hui sans exagérer : il existe un nouveau Foucault. Des textes inédits ont été publiés. Cours au Collège de France, émissions de radio retranscrites, conférences dans des universités à travers le monde. On lui découvre de nouveaux thèmes, d'autres méthodes. Telle une herbe folle et sauvage, cette oeuvre continue ainsi à pousser, se déplacer, se ramifier, changeant de physionomie au fil du temps. Parallèlement, sa réception prend un tour inattendu. Il existe un Foucault français, italien, américain, japonais. Des psychologues, juristes, médiateurs, médecins, architectes, politistes se réclament de lui. La parole de Foucault se promène même sur les planches, captée par des metteurs en scène. Ses concepts circulent partout, ils sont brandis, branchés, mais il n'est pas certain que Foucault soit vraiment lu et compris autant qu'il est cité.

    Que faire aujourd'hui de cette pensée ? Quelle est sa cohérence, sa pertinence, sa portée ? Autant de questions qui animent cet ouvrage. La plupart des auteurs appartiennent à une nouvelle génération de chercheurs. Sans allégeance ni défiance, ils construisent ici un bilan critique, honnête et fécond.

    Ouvrage coordonné par Héloïse Lhérété avec les contributions de :
    S. Baldassarra, M. Behrent, G. Bellon, J.-F. Bert, P. Bonditti, P.-H. Castel, F. Dubet, D. Fassin, É Fassin, A. Garapon, F. Gros, G. Le Blanc, J.-C. Monod, L. Nicolas, M. Potte-Bonneville, P. Raynaud, J. Revel, M. Senellart...

  • SOMMAIRE Introduction : Si loin, si proches, le retour de trois pensées critiques (C. Halpern) ; La French Theory, métisse transatlantique (F. Cusset) ; L'affaire Sokal : pourquoi la France ? (N. Journet) Michel Foucault (1926-1984) Michel Foucault, l'insoumis (C. Halpern) ; La quête inachevée de Michel Foucault (M. Lallement) ; À propos de Histoire de la folie à l'âge classique (C. Halpern) ; À propos de Surveiller et Punir. Naissance de la prison (M. Fournier) ; Microphysique du pouvoir (C. Lefranc) ; Le gouvernement de soi (Frédéric Gros) ; Sous le regard de la critique (Jean-François Dortier) ; Petit vocabulaire foucaldien (encadré) ; Foucault et l'anthropologie (entretien avec M. Abélès) ; Quel apport pour la sociologie ? (Bernard Lahire) ; Foucault et l'histoire (entretien avec A. Farge) Jacques Derrida (1930-2004) La passion de l'excès (S. Camus) ; Citoyen Jacques Derrida (M. Gaille) ; Une éthique impossible (E. Rimboux Le rire de l'écriture (M. Goldschmit) Gilles Deleuze (1925-1995) Le libertaire (C. Halpern) ; Le " ¿sale gosse¿ " de l'histoire de la philosophie (F. Streicher) ; À propos de Différence et Répétition (F. Streicher) ; Libérer les flux du désir (C. Halpern) ; L'anti-Œdipe vu par la psychanalyse (entretien avec É. Roudinesco) ; Deleuze à travers ses œuvres (encadré) ; À propos de Qu'est-ce que la philosophie ? (C. Maigné) ; Le devenir du rhizome (X. de la Vega) La pop'philosophie (entretien avec E. During)

  • Hyperactivité, timidité, troubles du langage, dyslexie, anorexie, autisme, précocité, phobie, violence... Un état des lieux des savoirs autour des troubles infantiles.
    Enfant turbulent, angoissé, asocial, surdoué, timide, violent ; mauvaises notes ou sommeil perturbé : il existe mille raisons de s'en remettre à un psy. Les familles en espèrent une aide, un diagnostic, quand elles n'en attendent pas secrètement un pronostic. L'école elle-même y envoie à tour de bras les élèves faibles ou récalcitrants, comme pour mieux se délester des (lourdes) attentes qui pèsent sur elle.

    Quels sont les comportements pathologiques et ceux qui ne le sont pas ? Ceux qui relèvent de la psychiatrie et de l'éducation ? Où commence la souffrance psychique chez l'enfant ? Quand et qui consulter ? Faut-il, dès le plus jeune âge, étiqueter et médicaliser les comportements atypiques ? Ces questions se posent un jour ou l'autre à tout éducateur. Plus largement, elles concernent la société dans son ensemble, car elles interrogent notre rapport à la norme et à la différence, à l'âge de l'innocence et de la construction de soi.

    Ce livre fait le point sur les savoirs concernant les troubles de l'enfant, des tout-petits aux enfants en âge scolaire. Il indique les nouvelles pistes thérapeutiques, les terrains à défricher, les théories à abandonner, avec toujours comme préoccupation première l'enfant lui-même.

  • Partie I Les auteurs Platon. Délier pour mieux relier ; Aristote. Philosophe du divers ;– Épicure. Le bonheur de l'homme libre ; Le stoïcisme. Le sage n'est pas un superhéros ; Averroès. La cohérence de la vérité : Thomas d'Aquin. Le philosophe et la théologie ; Machiavel. La ruse et la force ; Hobbes. La logique du pouvoir ;Descartes. Une révolution en philosophie ? Spinoza. Une éthique de la joie ; Locke. L'esprit de la modernité ; Leibniz. Une machine à penser ; Hume. L'explication sceptique ; Rousseau. La nature, la fiction et l'humain ; Kant. Éloge de la finitude humaine ; Hegel. L'épopée de la raison ; Kierkegaard. L'existence est l'essentiel ; L'utilitarisme. Maximiser le bonheur ; Marx. Philosophe malgré lui ; Nietzsche. La civilisation comme problème ; Husserl. La naissance de la phénoménologie ; Bergson. Le temps de la création ; Bachelard. La science et les images Wittgenstein. La voie du langage Heidegger. Penser notre présence au monde Popper. Science et raison critique Sartre. Condamnés à être libres Arendt. La politique à rebrousse-poil Merleau-Ponty. Penseur de l'impensé Ricœur. Expliquer plus pour comprendre mieux Rawls. En quête d'équité Deleuze. Une philosophie du mouvement Foucault. L'histoire au service de la philosophie Derrida. Le rire de l'écriture. Partie II Les thèmes La liberté. Mon chien est-il libre ? La mémoire. N'oublie pas d'oublier ! Le bonheur. Le bonheur est-il obligatoire ? Autrui. A-t-on besoin d'autrui ? L'identité. La question philosophique de l'identité personnelle. Le langage. Pense-t-on en mots ou en images ? Le travail. Le travail sens dessus dessous. La science. Faut-il défendre la science ? La morale. La morale est-elle naturelle ? La technique. Les techniques menacent-elles l'homme ? Le pouvoir. Et si nous aimions être dominés ? Annexes Petit Dictionnaire biographique ; Index des noms propres ; Index des notions ; Ont contribué à cet ouvrage ; Table des matières

  • Un panorama des théories de la société, d'hier à aujourd'hui, pour mieux comprendre le présent.

  • Portrait critique et regards croisés de sociologues et de spécialistes de l'histoire des sciences humaines sur l'œuvre et l'héritage de Pierre Bourdieu.

  • Un bilan des connaissances qui nourrissent les débats sur l'énigmatique question de la fabrication des identités sexuées.

  • Un panorama critique de la pensée française à travers les siècles (de Montaigne à nos jours).

  • Philosophes, sociologues, écrivains, historiens, psychologues, se penchent sur l'amour.
    Un livre illustré à découvrir- Un livre coffret à offrir

    L'Amour

    Un besoin vital-1000 façons d'aimer-Le couple réinventé

    Il nous enchante, nous sublime, nous passionne, nous brûle. Il donne des couleurs à la vie, démultiplie notre énergie sexuelle et notre potentiel émotionnel. Il nous rend empathiques, bienveillants, tolérants et booste notre estime de nous-mêmes. L'amour est l'un des plus puissants dopants de nos organismes au point que l'on souhaiterait pouvoir se l'injecter en perfusion !

    La littérature, la chanson, la poésie, le cinéma, l'art en général puisent une grande partie de leur inspiration dans les histoires d'amour, heureuses ou malheureuses, tant le mal d'amour peut tarauder les humains. Car la médaille a son revers : la jalousie, l'infidélité, les souffrances devant l'impossibilité à se comprendre, l'incapacité à vivre ensemble en constituent la face sombre.

    Le monde occidental l'a décrit courtois, galant, libertin, romantique, et plus réaliste à l'ère de la modernité. Mais sur tous les continents, dans toutes les cultures, depuis la nuit des temps, l'amour est d'abord un grand récit qui constitue la trame existentielle de l'humanité.

    Philosophes, sociologues, écrivains, historiens, psychologues, se penchent sur l'amour.

    Avec les contributions de :

    Alain Badiou, Michel Billé, Michel Bozon, Malek Chebel, Sarah Chiche, Beate Collet, Jean-François Dortier, Pascal Duret, Helen Fisher, Martine Fournier, Eva Illouz, Nicolas Journet, Héloïse Junier, Jean-Claude Kaufmann, Pascal Lardellier, Florence Maillochon, Jean-François Marmion, Raphaële Miljkovitch, Xavier Molénat, Maud Navarre, Ruwen Ogien, Patrick Pharo, Emmanuelle Picaud, Romain Pigeaud, Jean-Philippe Raynaud, Michel Reynaud, Emmanuelle Santelli, François de Singly, Anne-Claire Thérizols, Tzvetan Todorov, Fabien Trécourt, Jean Verdon, Anne Vincent-Buffault, Agnès Walch, Yvane Wiart.

  • Socrate, Platon, Aristote, Epicure, les sages de l'Orient, Spinoza, Kant, Marx, Sartre, Nietzsche, Cioran, Camus, les penseurs de la deep ecology...
    Les philosophes d'hier à aujourd'hui nous apportent bien plus que des recettes, une autre manière de voir le monde et de le vivre.
    Que peut bien nous apporter la philosophie pour la conduite de notre vie ? À l'heure où la psychologie, les religions, les techniques corporelles ou les régimes en tout genre prospèrent, la question mérite d'être posée. On ne peut attendre des philosophies (car elles sont plurielles) qu'elles nous donnent des recettes toutes faites ou des réponses univoques.

    De l'Antiquité à l'époque contemporaine, de Socrate à Martha Nussbaum ou Richard Shusterman, l'histoire de la philosophie nous montre que les voies de la sagesse sont nombreuses. Du reste, toutes ne recherchent pas le bonheur. Bien conduire sa vie peut, en effet, répondre à d'autres attentes : faire le bien, accepter l'absurde ou la vulnérabilité, vivre en accord avec ses convictions religieuses, être vertueux... Mais toutes nous aident à prendre du recul, à appréhender l'homme autrement, à repenser notre place dans le monde et à élargir notre horizon. Ce faisant, à dépasser une approche trop souvent individualiste de ces questions. Frustrant ? Non, tout simplement lucide et réaliste. Si la recette du bien vivre existait, nous l'aurions déjà trouvée... et tous adoptée.

    Chacun emprunte sa voie mais gageons que les enseignements des philosophes peuvent aider à construire la sienne. Se décentrer, voir le monde et la place de l'homme sous un autre jour, pas simplement pour penser mais aussi pour vivre différemment. Avec un souci éthique : mettre en cohérence ses idées et son existence. Ce qui n'est en soi pas une mince affaire mais, sinon, à quoi bon penser ?


  • Développement personnel, neurosciences, émotions, intelligence, mémoire, cerveau, attention, conscience, vieillissement, troubles alimentaires, autisme...
    État des lieux de la psychologie aujourd'hui, une discipline en plein renouvellement
    Dans Google, le mot " psychologie " renvoie à 52 700 000 résultats. " Psychology " à 246 000 000. Si l'on y ajoute ceux qui se rapportent à des notions voisines de la psychologie comme " psychothérapie ", " troubles mentaux ", " psychanalyse ", " psychiatrie ", " personnalité ", " développement personnel ", et tant d'autres... Autant dire qu'un état des lieux comme celui que propose cet ouvrage est nécessaire.

    Ce livre fait le pari en effet de cerner les grandes lignes de la psychologie aujourd'hui, repérer les tendances, dissiper les malentendus, débusquer les clichés. En un mot, restituer la vitalité d'une respectable mais imprévisible discipline qui ne cesse de se régénérer. À la croisée des chemins entre tradition et modernité, alors que le divan voisine tant bien que mal avec l'imagerie cérébrale, la psychologie ne cesse d'explorer de nouveaux horizons et de nouvelles méthodes.

    Cet ouvrage réalisé par des spécialistes, psychologues et des universitaires, fait le point sur une discipline en pleine mutation et en plein élargissement.


  • Comment arrêter de fumer ? Réussir un concours ? Stimuler sa volonté ?
    L'essentiel à connaître sur les ressorts de la motivation
    Pourquoi l'élève s'investit-il à l'école ? Qu'est-ce qui fait courir le sportif ? Pourquoi s'engage-t-on dans un travail fastidieux ? Quelles forces guident nos choix, nos achats, notre vote ?

    La motivation représente l'une des plus grandes énigmes du comportement humain. Prenant racine dès l'enfance, elle est ce qui pousse à agir quand rien ni personne ne nous y obligent, mais aussi ce qui stimule la volonté au cœur de la difficulté et de l'ennui. Elle peut être suscitée – c'est le désir suprême de tout parent, tout prof, tout manager, tout thérapeute. Elle peut aussi être freinée voire anéantie par le stress, la fatigue, la dépression, le souvenir d'échecs passés.

    La recherche en sciences humaines a multiplié les théories et expériences depuis un demi-siècle, dans le sillon du béhaviorisme. Elle ne fournit pas la recette, et d'une certaine manière, heureusement. Mais elle parvient à dissocier, avec de plus en plus de précision, les ingrédients nécessaires : le sentiment d'efficacité personnelle, la façon dont on aborde ses propres contre-performances, l'interaction avec une personne de confiance, la capacité d'autodétermination, le besoin de reconnaissance...

    Recourant aussi bien à la psychologie qu'aux sciences de l'éducation ou à l'addictologie, ce livre dresse un état des lieux des savoirs actuels et dégage des pistes concrètes pour motiver les autres, et mieux se motiver soi-même, qu'il s'agisse d'arrêter de fumer, de lever des blocages professionnels ou de réussir un concours.

  • Causes et fondements du fait religieux ; évolution du phénomène religieux à travers l'histoire et les civilisations ; religion et modernité ; frontières du religieux.

  • Le temps des pionniers De l'aliénisme à la psychologie expérimentale – Pinel et les aliénistes. Aux origines de la psychiatrie (A. Fauvel) – Une femme seule contre l'asile (Entretien avec Y. Ripa) – La phrénologie. La science des crânes (M. Renneville) – Gustav Theodor Fechner. L'âme et le corps réunifiés (J.-F. Dortier) – Jean Martin Charcot. L'arpenteur de l'hystérie (N. Edelman) – De Mesmer aux sciences psychiques. Magnétisme et tables tournantes... (R. Plas) – Wilhelm Wundt. La science des faits de conscience (H. Gundlach) – Théodule Ribot. Le philosophe, la mémoire et l'imagination (S. Nicolas) – Francis Galton. L'obsession de la mesure (O. Martin) – La psychologie de l'enfant. Les savants se penchent sur les berceaux (D. Ottavi) – Alfred Binet. Du droit à la réinsertion des " imbéciles " (B. Andrieu) – William James. La psychologie en Amérique (J.-F. Dortier) – La psychologie des foules. L'homme et ses semblables (J. Carroy) – Gabriel Tarde, analyste des rêves (Entretien avec J. Carroy) – Pierre Janet. Le rival éclipsé (J. Carroy, R. Plas) Essor et diversification De la psychanalyse au behaviorisme – La psychiatrie au début du XXe siècle. Classer la folie (J.-C. Coffin) – Sigmund Freud. Les trois sources de la psychanalyse (A. Weinberg) – À propos de L'Interprétation du rêve, de S. Freud (A. Mayer) – Naissance du behaviorisme. Tout est conditionnement (C. Mariné, C. Escribe) – La querelle du QI aux États-Unis (A. Ohayon) – L'essor de la psychanalyse. Le monde à la mode de Vienne (M. Borch Jacobsen) – Qui étaient les patients de Freud ? (Entretien avec M. Borch Jacobsen) – La Gestalt. Quand la psychologie découvrait les formes (J.-F. Dortier) – La psychologie sociale aux États-Unis. Groupes, attitudes, préjugés (W. Doise) – L'utopie psychotechnique. Travail, sélection, orientation (M. Huteau) – La psychanalyse de l'enfant. Les grandes controverses (J.-F. Marmion) – Donald C. Winnicott. Psychanalyste de l'enfant (S. Chiche) – Psychologie clinique et psychologie expérimentale. Une union jamais consommée (A. Ohayon) – Burrhus Frederic Skinner. L'apprentissage au cœur de l'humain (C. Mariné, C. Escribe) – Jean Piaget. L'enfant et son développement (D. Ottavi) Le boom de la psychologie De la psychologie cognitive aux neurosciences – Palo Alto ou les paradoxes de la communication (J.-J. Wittezaele, T. Garcia) – Naissance de la psychologie cognitive. Penser, c'est calculer (R. da Silva Neves) – La psychologie humaniste. Clinique de l'épanouissement (J.-F. Marmion) – Stanley Milgram. La soumission à l'autorité (N. Guéguen) – L'antipsychiatrie. L'escroquerie de la folie (J.-F. Marmion) – À propos de Histoire de la folie à l'âge classique, de M. Foucault (C. Halpern) – Jacques Lacan. L'inconscient est structuré comme un langage (A. Weinberg) – Françoise Dolto. Le sacre de l'enfant (A. Ohayon) – Le développement des psychothérapies. Diversification des courants et des pratiques (V. Barras, C. Fussinger) – Dépassionner le débat sur l'autisme (Entretien avec J. Hochmann) – L'ethnopsychiatrie. Le soin d'ici et d'ailleurs (M. Molinié) – Développement personnel. À la recherche du bonheur (C. André) – Le connexionnisme. Les assemblées de neurones (R. da Silva Neves) – Le nouvel âge des sciences cognitives. La rançon du succès (É. de Villeroy) – Psychologie et neurosciences. Une autre conception de la nature humaine (M. Jeannerod) – Le temps de l'éclectisme. Les thérapies à la carte (S. Ionescu) – La psychologie au XXIe siècle. Vers de nouveaux horizons (É. de Villeroy)

  • Le point sur la recherche actuelle en psychologie de l'enfant.

  • L'entreprise est au cœur d'un paradoxe qui apparaît aujourd'hui avec force. Attendue pour développer l'emploi, créer des richesses, participer au développement des territoires, elle est perçue dans le même temps comme un facteur de risques économiques, sociaux et écologiques majeurs. À travers ce paradoxe, ce sont les représentations de l'entreprise qui ne laissent pas d'interroger. La réduction de l'entreprise à un dispositif financier ordonné à la valeur actionnariale n'a en effet été possible qu'en raison d'une construction scientifique défaillante, sinon inexistante, de l'entreprise. Ce constat conduit à l'hypothèse fondatrice du présent ouvrage : l'entreprise est restée, jusqu'à très récemment, un point aveugle des sciences sociales. L'ouvrage propose de revisiter les rapports des sciences sociales à l'entreprise. Il met en lumière, à travers ses différentes contributions, de nouvelles façons de penser l'entreprise et sa gouvernance.

  • Les organisations au concret • Lire un organigramme : l'abbaye de Fontevraud (J.-M. Saussois) • Les universités, des organisations spécifiques ? (C. Musselin) • Une coopérative ouvrière : l'exemple du Relais (T. Barreto) • L'entreprise virtuelle (F. Fréry) • Internet, un laboratoire institutionnel (E. Brousseau) • Les High-Reliability Organizations (Encadré) • L'Europe, une organisation complexe (Entretien avec S. Saurugger) • L'OMC, une petite organisation internationale (M. Rainelli) Théories des organisations • L'économie des coûts de transactions (Entretien avec O. Williamson) • L'économiste face aux organisations (Entretien avec O. Favereau) • Sociologie des organisations : nouvelles approches (P. Bernoux) • Retour sur le parcours de James March (E. Godelier) • " Technologie de la déraison " et éloge de la lenteur (Entretien avec J. March) • Changement institutionnel et stratégie politique des firmes (E. Coblence, J. Fabbri) • Sociologie clinique et dimensions cachées des organisations (J.-F. Dortier) • Les approches critiques des organisations (B. Vidaillet, Y. Bousalham) • Aux origines de la gestion scientifique (Entretien avec A. Hatchuel) Organisations et management • Les quatre mythes du management selon March (Encadré) • Le Modèle de Mintzberg (Encadré) • L'hégémonie américaine en question(s) (J.-F. Chanlat) • La gouvernance de l'entreprise (R. Pérez) • Coordonner, coopérer, adhérer. Les enjeux du management (J.-M. Saussois) • PME, un patronat aux trois visages (M. Bauer) • Qui peut publier la description ethnographique d'une entreprise ? (M. Villette) • Restructurations : entre permanence et rupture (R. Beaujolin-Bellet) • Pouvoir et désir dans l'entreprise (E. Enriquez) • L'hypocrisie organisationnelle (H. Dumez) Décider dans les organisations • Qu'est-ce que décider dans une organisation ? (J. Rojot) • Règles du jeu et décision (Entretien avec J.-D. Reynaud) • Les énigmes de la décision dans l'entreprise (J.-C. Moisdon, B. Weil) • Les décisions stratégiques (H. Laroche) • Les cadres et la domination douce (Entretien avec D. Courpasson) • Des mondes du travail sans hiérarchie ? (I. Berrebi-Hoffmann) Dynamique des organisations • Organisation et innovation : une rencontre conflictuelle (N. Alter) • " Trop de changement, c'est l'anarchie " (Entretien avec H. Mintzberg) • Une méthode démocratique pour transformer l'organisation (Entretien avec M. Crozier) • La dynamique de l'action organisée (Entretien avec E. Friedberg) • Outil de gestion et dynamique de changement (J.-C. Moisdon) • Action située et théorie de l'activité (Encadré) Le facteur humain dans les organisations • Les bons contes font-ils aussi les bons managers ? (T. Boudès) • La fabrication du sens dans les organisations (H. Laroche) • L'individu et le système (S. Enlart) • La construction des identités au travail (R. Sainsaulieu) • Le développement personnel au service de l'entreprise ? (V. Brunel) • Les cadres rebelles (D. Courpasson, F. Dany) • La complainte des travailleurs (Entretien avec F. Dubet) Annexes • Glossaire • Bibliographie générale • Index des noms de personnes • Index des notions • Liste des auteurs • Table des matières

  • Etat des savoirs sur une nouvelle discipline : l'histoire globale

  • La violence traverse le temps, les cultures, les classes sociales et, dès que l'on cherche à la contenir ou à la canaliser, elle resurgit ailleurs sous une autre forme. Aujourd'hui, elle semble omniprésente : impossible d'ouvrir un journal, Internet ou la télévision sans en entendre parler. Tenter de la cerner suppose de prendre en compte son caractère protéiforme : violences physiques, sexuelles ; verbales, psychologiques ; maltraitances – de la simple négligence aux maltraitances graves – ; violences interindividuelles, familiales, violence collective, suicides ; violences à l'école, au travail, violences politiques ; crimes et délits – de la petite délinquance à la grande criminalité. À violences plurielles, approches multiples. Ce livre propose de croiser les regards et les interrogations de spécialistes de tous horizons – sociologues, psychologues, philosophes, politologues, criminologues, historiens, médecins : Nos sociétés sont-elles plus violentes, comme le laisserait penser la surmédiatisation de certains faits divers, ou bien sommes-nous simplement mieux informés qu'autrefois ou encore plus sensibilisés à ces phénomènes ? Notre besoin de sécurité est-il plus important qu'avant ? La violence est-elle affaire de nature ou de culture ? N'assistons-nous pas à une transformation du statut même de la violence ? Et que faut-il penser de l'avènement de la victime¿ ? Cet ouvrage à vocation pédagogique présente les grands axes de la recherche afin de mieux penser la violence.

  • Philosophes, sociologues, écrivains, historiens, psychologues, se penchent sur l'amour.
    Un livre illustré à découvrir- Un livre coffret à offrir

    L'Amour

    Un besoin vital-1000 façons d'aimer-Le couple réinventé

    Il nous enchante, nous sublime, nous passionne, nous brûle. Il donne des couleurs à la vie, démultiplie notre énergie sexuelle et notre potentiel émotionnel. Il nous rend empathiques, bienveillants, tolérants et booste notre estime de nous-mêmes. L'amour est l'un des plus puissants dopants de nos organismes au point que l'on souhaiterait pouvoir se l'injecter en perfusion !

    La littérature, la chanson, la poésie, le cinéma, l'art en général puisent une grande partie de leur inspiration dans les histoires d'amour, heureuses ou malheureuses, tant le mal d'amour peut tarauder les humains. Car la médaille a son revers : la jalousie, l'infidélité, les souffrances devant l'impossibilité à se comprendre, l'incapacité à vivre ensemble en constituent la face sombre.

    Le monde occidental l'a décrit courtois, galant, libertin, romantique, et plus réaliste à l'ère de la modernité. Mais sur tous les continents, dans toutes les cultures, depuis la nuit des temps, l'amour est d'abord un grand récit qui constitue la trame existentielle de l'humanité.

    Philosophes, sociologues, écrivains, historiens, psychologues, se penchent sur l'amour.

    Avec les contributions de :

    Alain Badiou, Michel Billé, Michel Bozon, Malek Chebel, Sarah Chiche, Beate Collet, Jean-François Dortier, Pascal Duret, Helen Fisher, Martine Fournier, Eva Illouz, Nicolas Journet, Héloïse Junier, Jean-Claude Kaufmann, Pascal Lardellier, Florence Maillochon, Jean-François Marmion, Raphaële Miljkovitch, Xavier Molénat, Maud Navarre, Ruwen Ogien, Patrick Pharo, Emmanuelle Picaud, Romain Pigeaud, Jean-Philippe Raynaud, Michel Reynaud, Emmanuelle Santelli, François de Singly, Anne-Claire Thérizols, Tzvetan Todorov, Fabien Trécourt, Jean Verdon, Anne Vincent-Buffault, Agnès Walch, Yvane Wiart.

  • Penser la reconnaissance : Les philosophes de la reconnaissance (encadré)/ Axel Honneth et la lutte pour la reconnaissance (C. Halpern)/ à propos de Parcours de la reconnaissance. Trois études de P. Ricœur (C. Halpern)/ Sous le regard des autres (T. Todorov)/ La reconnaissance au cœur du social (E. Renault). La reconnaissance dans la sphère publique : La reconnaissance au travail (J.-P. Brun)/ La question de la dignité (J. Ion)/ Les conflits sociaux sont des luttes pour la reconnaissance (Rencontre avec A. Honneth)/ Les dilemmes de la justice sociale (Rencontre avec N. Fraser)/ À propos de Reconnaissance et redistribution, de N. Fraser (C. Halpern)/ La recherche de la notoriété en politique (P. Braud). Reconnaissance et estime de soi : Soif de reconnaissance et inégalités volontaires (J.-F. Dortier)/ Se comparer aux autres (L. Friedmann)/ L'estime de soi au quotidien (C. André)/ Identité contre égalité (Rencontre avec F. de Singly)/ À propos de Séparée. Vivre l'expérience de la rupture, de F. de Singly (M. Fournier)/ Reconnus comme victimes (V. Duviard-Marsan). Index/Contributeurs

  • Dan Ariely, Boris Cyrulnik, Antonio Damasio, Howard Gardner, Daniel Kahneman, Edgar Morin, Tobie Nathan et bien d'autres encore parlent de la connerie humaine.
    Un monde sans connards est possible !

    En fait, non. Désolés.

    Mais ça n'empêche pas d'y réfléchir.

    La connerie, chacun la connaît : nous la supportons tous au quotidien. C'est un fardeau. Et pourtant les psychologues, spécialistes du comportement humain, n'ont jamais essayé de la définir. Mieux la comprendre pour mieux la combattre, tel est l'objectif de ce livre, même si nous sommes vaincus d'avance.

    Des psys de tous les pays, mais aussi des philosophes, sociologues et écrivains, nous livrent ici leur vision de la connerie humaine. C'est une première mondiale.

    /> Et peut-être une dernière, profitez-en !

  • L'échiquier politique : ses fous, ses rois, ses pions.
    Par le directeur des ouvrages Psychologie de la connerie et Histoire universelle de la connerie.
    Nous aimons la politique autant que nous détestons ceux qui l'incarnent. Ils ne nous semblent jamais à la hauteur de nos espérances et des circonstances. Humains, trop humains... ou trop peu, parfois. Mais à trop noircir le trait, c'est la démocratie que l'on rature. Et les torts sont partagés. Car après tout, quel est le pire : gouverner ou voter comme des cons ? Ce livre collectif ne se veut ni un bêtisier ni une énième entreprise de dénigrement systématique de la politique, mais un ensemble de réflexions sur la responsabilité des gouvernants, des électeurs et des médias dans les crises de confiance à l'égard du pouvoir qui jalonnent notre histoire et culminent à notre époque.

empty