Armand Colin

  • Cette vaste synthèse sur le monde musulman du XVe s. à nos jours offre un panorama unique sur l'histoire politique, économique, culturelle et artistique des pays d'Islam. L'ouvrage couvre l'ensemble des territoires concernés : partie occidentale méditerranéenne (Maghreb), partie proche et moyen-orientale (Empire ottoman, Syrie, Irak, péninsule arabique), et partie asiatique (de l'ancienne Perse à l'Asie du Sud-Est).
    La première partie de l'ouvrage consacrée à la période moderne met en lumière l'âge d'or que connaissent les grands Empires ottoman, iranien et moghol au XVIe  et au début du XVIIe  s. La seconde partie présente et éclaire l'histoire des pays d'Islam de 1800 à nos jours et souligne les interrogations qu'a fait naître la post-colonisation et l'émergence de nouvelles questions sur les identifications à l'islamité et le rejet de l'autoritarisme politique et libéralisme économique.
    En offrant des clés pour comprendre et analyser six siècles d'histoire de ces États, l'ouvrage permet de comprendre les enjeux actuels des pays d'Islam.
    Un important appareil cartographique complète le volume.

  • La guerre civile espagnole qui s'est déroulée de 1936 à 1939, au-delà de la dimension qu'elle a prise en Espagne même, a eu de très fortes répercussions sur l'Europe et particulièrement sur la France. C'est en cela que réside l'originalité de cet ouvrage au moment où l'on commémore le 80e anniversaire de cet événement qui a bouleversé la politique, la culture et même la société française et européenne.
    En effet, au moment où la guerre civile espagnole prend fin, nous sommes en 1939 qui voit le conflit s'internationaliser, l'Espagne de Franco se rapprochant de l'Axe formé par l'Italie de Mussolini et l'Allemagne d'Hitler. De nombreux réfugiés espagnols rejoignent la France libre et le maquis tandis que les intellectuels européens témoignent. Toute une culture naît autour de la guerre civile espagnole avec des artistes tels que Picasso (Guernica), Malraux (L'espoir) ou Capa (Mort d'un soldat républicain).
    Que reste-t-il aujourd'hui du souvenir de cette guerre civile en Espagne et en Europe? Cet essai revient sur un événement encore présent dans la mémoire collective et sur son héritage.

  • Les Améridiens exercent depuis un demi-millénaire une fascination profonde. Cette civilisation plonge ses racines dans un lointain passé pré-colombien. Sur le continent américain, elle a en partie survécu aux confrontations avec les Euro-Américains depuis le XVIe siècle et l'immigration massive et souvent violente du XIXe s. 
    L'auteur propose une approche méthodique visant à interpréter efficacement et sereinement la masse d'informations offerte sur les Indiens d'Amérique du Nord. Il dépeint les enjeux historiques et offre une vision précise de la diversité ethnique des peuples de l'Amérique primordiale : chasseurs des Grandes Plaines, pêcheurs du Pacifique, trappeurs des Grands Lacs, nomades des déserts... 
    Mais cet ouvrage veut également souligner la renaissance indienne du XXe s. qui voit une diaspora issue des réserves affirmer son identité, s'inscrire dans la modernité et revendiquer ses droits.

  • Placés dans des situations identiques tous les individus ne se comportent pas de la même manière : ils ne réussissent pas de la même façon dans les activités intellectuelles, ils ont des réactions différentes les uns des autres sur un plan affectif. Comment peut-on " objectivement " décrire ces différences et à quoi peut-on les attribuer ? Cet ouvrage expose les travaux en psychologie différentielle relatifs à de telles questions. Il montre comment les tests mentaux, décriés ou trop exploités, sont construits et utilisés pour évaluer les personnes, en référence à des théories que l'on sait incomplètes, mais qui présentent néanmoins une certaine validité. Il traite aussi de la variabilité entre les groupes : liée au sexe, au milieu social, aux générations. Il évoque enfin les interrogations sur les origines, génétiques et environnementales, des différences, ainsi que sur la possibilité de les modifier. Agrémenté de documents et de fiches techniques, l'ouvrage s'adresse à ceux qui veulent mieux comprendre les différences psychologiques entre les individus.

  • L'histoire des femmes suscite depuis quelques décennies l'intérêt des chercheurs et la curiosité du public. Portée par l'élan des années 1970, prolongée ensuite par des travaux plus méthodiques, c'est désormais un champ de recherche reconnu et prometteur.L'étude des femmes dans l'Antiquité classique présente des contraintes particulières : la modestie des témoignages et l'origine essentiellement masculine des sources disponibles sont des obstacles à surmonter.Cet ouvrage propose d'offrir des éclaircissements sur quelques questions majeures. Quelles sont les normes et les pratiques d'intégration des filles dans les cités ? Quels sont les attendus et les implications concrètes d'un mariage en termes de rapports conjugaux ou de sexualité ? Dans quels domaines les femmes exercent-elles leurs activités laborieuses ? Comment définir leurs relations à la vie publique, politique ou religieuse ?Autant de thèmes abordés dans ce livre qui met l'accent sur les distinctions sociales et juridiques, sur les disparités régionales et s'appuie sur une bibliographie française et anglo-saxonne récente.Nadine BERNARD est maître de conférences à l'Université de Rouen. Elle est l'auteur de À l'épreuve de la guerre. Guerre et société dans le monde grec, Seli Arslan, 2000.
    La femme dans l'histoire. Women's Studies, Gender History : de nouvelles perspectives. L'histoire des femmes en France. Les sources : faits, fiction et fantaisie. Les sources littéraires. Les sources épigraphiques. Les sources iconographiques. La quête du sujet. Les filles : reconnaissance et intégration. La question de l'exposition. La reconnaissance des filles. Les jeux de l'enfance. L'éducation féminine. Les rituels de sortie de l'enfance. Les services religieux des filles. Les filles, un luxe inutile. Les liens du mariage. Préludes d'une union. Aspects juridiques et rituels du mariage. Les obligations des époux. L'horizon domestique. Les relations conjugales. L'usage des corps. La procréation. Devenir mère. Au service des plaisirs. Le travail au féminin. La distribution des tâches : idéal et réalité. Les travaux et les soins de l'intérieur. Les autres formes du travail féminin. Capacités et initiatives économiques. Droit de cité et rôles publics. Femmes et citoyenneté. L'intervention des femmes dans la vie religieuse. Les limites de la participation. La place des femmes dans les célébrations communes. Conclusion.

  • « Au commencement était la persuasion » : telle est l'idée de base de cet ouvrage. Très tôt, le discours magique remplit la fonction, vitale pour la raison humaine, de donner du sens au monde. La naissance ultérieure de la rhétorique, sur fond de laïcisation de la pensée, permit durablement à l'homme de concilier la conscience de sa responsabilité dans la construction de la réalité sociale avec une extraordinaire capacité à faire « comme si » le monde avait du sens.Mais le désenchantement de ce dernier est désormais proclamé. La raison connaît une crise sans précédent et la poésie, dit-on, est morte à Auschwitz. Que reste-t-il alors de la rhétorique qui est la raison de nos émotions ? Qu'adviendrait-il si elle se trouvait mise au service d'un nouvel irrationnel offert comme antidote à ce désenchantement ?Le présent ouvrage fait le point, avec méthode et lucidité, sur cette fonction du discours. Il jette une lumière critique sur les principaux courants qui ont marqué l'histoire de la discipline en suivant à la piste la question centrale : peut-on concilier raison et persuasion ? Depuis les réponses philosophiques jusqu'aux plus récents questionnements juridiques, psychologiques et surtout linguistiques, la rhétorique est en fait demeurée éminemment problématique. À travers de nombreuses analyses de débats et de discours, l'auteur s'efforce de lever le voile sur l'avenir possible et souhaitable de la fonction persuasive.Ce livre apportera références et éléments de réflexion à tous ceux qui, en lettres, philosophie et sciences sociales, ont à s'interroger sur ce que persuader veut dire, et sera d'un apport indispensable à tous ceux qui s'intéressent directement à la rhétorique, étudiants soucieux d'acquérir une compétence critique en la matière comme spécialistes qui y trouveront leur discipline questionnée librement.Emmanuelle DANBLON est linguiste, chercheur au FNRS (Fonds national de la recherche scientifique belge) et professeur de rhétorique à l'Université Libre de Bruxelles.
    Aux origines de la rhétorique. Avant la rhétorique. Naissance de la rhétorique. Les avatars de la rhétorique. Les approches contemporaines de l'argumentation. Toulmin : les usages de l'argumentation. Perelman : la Nouvelle Rhétorique. Les théories « normatives » de l'argumentation. Les théories linguistiques de l'argumentation. Les nouveaux visages de la rhétorique. La société et sa rhétorique. Persuader dans un monde désenchanté. Les nouveaux genres de la rhétorique.

  • DOSSIER : Les Nouvelles Routes de la soie : vers une mondialisation chinoise ? par  Sébastien COLIN
    POPULATION ET SOCIÉTÉ coordonné par Antoine LAPORTE
    ENTREPRISES ET ÉCHANGES coordonné par François BOST et Laurent CARROUÉ
    AMÉRIQUES coordonné par Christian PIHET
    EUROPE coordonné par Laurent CARROUÉ
    EURASIE coordonné par David TEURTRIE
    MAGHREB/MOYEN-ORIENT coordonné par Olivier SANMARTIN
    AFRIQUE SUBSAHARIENNE coordonné par François BOST
    ASIE-PACIFIQUE coordonné par Sébastien COLIN
    7 zooms thématiques : Population - Inégalités - Villes - Mobilités - Éducation - Santé - Environnement
    L'actualité géoéconomique en 5 secteurs : Entreprises - Industries - Échanges - Finances - Agriculture - Ressources
    Le monde en 126 fiches pays et 24 tableaux statistiques synthétiques
    60 auteurs géographes, historiens, économistes, politologues, journalistes

  • Au-delà des discours et des chiffres, l'ouvrage, issu d'une enquête approfondie menée dans quatre directions ministérielles, offre une contribution originale sur la question  des inégalités de carrières entre hommes et femmes, décrites par la métaphore du plafond de verre, et sur le monde des élites administratives. 
    L'enquête s'appuie sur une centaine de récits de vie de femmes et d'hommes. Au-delà de l'éducation familiale et d'un inégal accès à la voie royale de l'ÉNA, les blocages de carrières des femmes sont décelés au coeur des administrations, à travers des règles de disponibilité, de mobilité géographique, qu'elles s'imposent.
    Le livre offre aussi des portraits d'hommes qui ne peuvent ou ne veulent pas devenir «  chefs  » et de femmes qui franchissent avec brio les étapes conduisant aux plus hautes sphères. 

  • L'histoire des deux guerres mondiales a été profondément renouvelée depuis une vingtaine d'années. Les processus de décision des milieux dirigeants ont été décrits avec des outils d'analyse empruntés à d'autres disciplines et replacés dans l'histoire des représentations collectives. L'histoire de la violence, des combats vus « d'en bas », la question de l'émergence d'une « culture de guerre », la mémoire des soldats ont permis de comprendre combien l'on pouvait prolonger des tendances qui naissent au cours de la Première Guerre mondiale jusqu'au second conflit déclenché deux décennies plus tard. Tout aussi cruciales, la confrontation entre les soldats et l'arrière comme l'étude des sorties de guerre ont fait comprendre que les pays européens ne vivent pas la même histoire dans l'entre-deux-guerres : les projets fascistes et totalitaires se glissent dans les fractures mémorielles ou matérielles, plus importantes au centre et à l'est de l'Europe qu'à l'ouest. La nouvelle guerre totale que fut la Seconde Guerre mondiale fit des civils des cibles au même titre que les combattants, processus qui prit une forme génocidaire.
    Tous ces aspects sont ici traités par des historiens spécialistes des deux conflits mondiaux et des régimes politiques qui en sont issus, dans une approche plurielle des bouleversements majeurs qui ont façonné le vingtième siècle.Omer BARTOV , professeur à la Brown University, Providence (Rhode Island, USA), est spécialiste de la Deuxième Guerre mondiale et du génocide.
    Jean-Jacques BECKER , professeur émérite de l'Université Paris-X Nanterre, est spécialiste de la Première Guerre mondiale.
    Philippe BURRIN , professeur à l'Institut des hautes études internationales de Genève, est spécialiste du nazisme.
    Bruno CABANES , maître de conférence à l'UCO, est spécialiste de la Première Guerre mondiale.
    John HORNE , professeur au Trinity College, Dublin (Irlande), est spécialiste de la Première Guerre mondiale.
    Édouard HUSSON , maître de conférence à l'Université Paris-IV Sorbonne, est spécialiste de l'Allemagne.
    Thomas LINDEMANN , maître de conférence à l'IEP de Toulouse, est spécialiste de l'histoire des idées au début du siècle.
    Antoine PROST , professeur émérite à l'université Paris-I Sorbonne, Ses travaux portent sur les anciens combattants, le pacifisme, la période de l'entre-deux-guerres.
    Leonard V. SMITH , professeur à l'Oberlin College (Ohio, USA), est spécialiste de la Première Guerre mondiale.
    Nicolas WERTH , chercheur au CNRS, Institut d'histoire du temps présent, est spécialiste de l'URSS.

  • Aux sources du politique. Origine et fondement du politique. Nature ou convention. La révolution copernicienne du politique. Les théories du contrat social. Droits de l'Homme, évidence ou problème. Utopie et réalité du politique. Idéal et réalité, cité terrestre et cité divine. La « réal politique » : réalisme et machiavélisme. Le socialisme utopique. Du socialisme scientifique à l'utopie du socialisme.

  • La nouvelle question d'histoire moderne proposée à l'Agrégation et au Capes d'histoire, Révoltes et révolutions en Europe et aux Amériques (1773-1802), frappe par son ampleur, tant sur le plan historique que sur le plan historiographique. Des deux côtés de l'Atlantique, la fin du XVIIIe siècle est marquée par des événements dont les répercussions furent considérables, et qu'il importe de replacer dans une histoire plus générale de l'Europe et de ses prolongements américains à cette époque.Ce Guide fournira aux étudiants l'essentiel des références bibliographiques permettant de traiter le sujet, avec une approche thématique, et leur proposera des démarches de travail.Sous la direction de Jean-Pierre Poussou, professeur d'histoire moderne à l'Université Paris IV.Jacques-Olivier Boudon, professeur à Paris IV.Étienne Broglin, maître de conférences à Paris IV.Olivier Chaline, professeur à Paris IV.Michel Figeac, professeur à Bordeaux 3.Alain Gérard, ingénieur à Paris IV, directeur du Centre des recherches vendéennes.Olivier Pétré-Grenouilleau, professeur à l'université de Bretagne (Lorient).Géraud Poumarède, maître de conférences à Paris IV.
    Pour une première approche de la question. Les révoltes à la fin du XVIIIe siècle : les années 1770-1788. La Révolution américaine (Étienne Broglin). Une onde de choc atlantique ? Le règne de Louis XVI ou l'impossible réforme. Du renversement de la monarchie absolue et de la ruine de l'ancien régime à l'échec de la monarchie constitutionnelle. Les révolutionnaires et les autres en France. La France en république : du 10 août 1792 aux débuts du consulat. Vendée et chouannerie. Les relations internationales à la fin du XVII siècle. Guerres, armées, révoltes et révolutions. Le prisme colonial : la question de l'esclavage. Religion et révolutions. Révoltes, noblesse et révolutions - 1773-1783.

  • Depuis le milieu des années 2000, les débats sur l'immigration en Europe se sont très largement focalisés sur les migrations africaines. Pour autant, les migrations d'Afrique subsaharienne demeurent largement méconnues et « l'engouement » dont elles font l'objet est sans mesure avec leur poids statistique. En complément du contrôle des frontières, le codéveloppement est apparu comme un nouveau dispositif politique associant gestion des migrations et promotion du développement.
    L'ouvrage confronte les attentes des politiques du codéveloppement avec les résultats d'enquêtes, observant ainsi les liens entre migrations et développement en Afrique subsaharienne. À l'examen des politiques, fondé sur l'étude des textes officiels européens et africains et sur des entrevues avec des praticiens, répond l'analyse des comportements des populations à travers l'exploitation d'entretiens menés avec des migrants et surtout l'analyse statistique de données originales collectées dans le cadre du projet Migration entre l'Afrique et l'Europe (MAFE).
    Cet ouvrage se présente comme un essai de démographie politique. Sa démarche consiste à questionner, par l'étude des populations, les hypothèses qui soustendent les politiques en matière de migration et développement.

  • Retrait social, réclusion à domicile, décrochage, claustration, enfermement, sont autant de formes d'un phénomène nommé « hikikomori » au Japon où il est apparu. Ce trouble de conduite consiste pour des adolescents ou des jeunes adultes à se retirer, le plus souvent dans leur chambre, pendant plusieurs mois ou plusieurs années. Ils s'exilent dans un espace solitaire et ne répondent plus aux attentes sociales, familiales, amicales, arrêtant leurs études, rompant leurs liens, suspendant leurs activités. Ils laissent perplexes leurs proches autant que les acteurs éducatifs et médico-psychologiques.
    Comment comprendre ces ermites modernes, leurs conduites, les causes et les conséquences de leur retrait ? Comment ce retrait est-il vécu par eux-mêmes et par leurs familles ? Comment prendre en charge la détresse qu'il manifeste ?
    Autant de questions qui tissent cet ouvrage sur le retrait des jeunes, à partir de réflexions de sociologues, anthropologues, psychiatres, psychologues et psychanalystes français et japonais qui ont travaillé ensemble pour repérer, décrire, comprendre et prendre en charge ce phénomène émergent dans nos sociétés.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • À l'heure où la population mondiale franchit le cap des 7 milliards d'humains, ce dictionnaire se présente comme un outil de référence pour appréhender la démographie. Au-delà des définitions usuelles et de la présentation des concepts, il propose des clés de compréhension des phénomènes et des facteurs qui influencent la démographie, dans une perspective historique et comparative. 
    Résolument inscrit dans le débat sociétal et dans l'actualité, il interpelle le lecteur par une série d'essais sur les grandes questions de population : « Faut-il ouvrir les frontières ? », « Y a-t-il une limite à la vie humaine ? », « La famille va-t-elle disparaître ? »... 
    Fruit d'une entreprise collective menée au sein de l'INED (Institut national d'études démographiques) et associant des chercheurs issus de diverses disciplines, toutes mobilisées dans l'étude des populations, ce dictionnaire témoigne des multiples facettes de la démographie et des sciences de la population, au carrefour des sciences naturelles et des sciences humaines et sociales.
    Indispensable aux enseignants de sciences économiques et sociales et aux étudiants engagés dans des filières quantitatives ou qualitatives, il répondra également aux attentes de ceux qui s'intéressent aux changements démographiques, à leurs causes comme à leurs conséquences, aux évolutions passées ainsi qu'à l'avenir des populations humaines. 
    o 400 entrées o 22 mini-essais o Cartes, illustrations & tableaux o Index des termes anglais 
    Dictionnaire coordonné par France Meslé, Laurent Toulemon et Jacques Véron, directeurs de recherche à l'INED.

  • 6e éd., nouvelle présentationDe l'époque du Mayflower à la présidence de George Walker Bush, Histoire et civilisation des États-Unis propose un ensemble de textes en langue originale traduisant l'évolution de ce vaste pays et donnant la parole aux acteurs individuels et collectifs de l'histoire américaine.L'angliciste, l'historien, le juriste, le spécialiste des sciences politiques trouveront également dans cet ouvrage un réseau serré de références, de notes, de citations et de commentaires en français qui leur permettront d'étudier directement les thèmes fondamentaux de la civilisation américaine dans leurs aspects institutionnels, politiques, sociaux et économiques.Jean-Pierre Martin est professeur émérite d'histoire de la civilisation américaine à l'université de Provence. Il a publié divers ouvrages et articles portant sur l'histoire religieuse et intellectuelle des États-Unis.Daniel Royot, professeur émérite à l'université Paris-III Sorbonne Nouvelle, est spécialiste de l'histoire culturelle des États-Unis où il a enseigné dans plusieurs universités. Il est l'auteur de nombreuses publications dans le domaine de la civilisation et de la littérature américaines.

  • De l'Orestie d'Eschyle et de l'Électre d'Euripide jusqu'à l'Elektra d'Hofmannsthal, l'Électre de Giraudoux et Les Mains Sales de Sartre, la princesse esclave grandit dans la révolte. Derrière la préparation lente ou mouvementée du double meurtre d'Égisthe et de Clytemnestre, on devine un autre spectacle, celui des métamorphoses du destin.

  • Ce premier tome consacré aux structures et la production offre une vision synthétique des paramètres et des évolutions économiques qui ont marqué la Grèce ancienne. Une attention particulière est accordée aux institutions civiques, qui jouaient le rôle de structures de marché et étaient à la base du développement économique de la Grèce des cités. L'auteur analyse la production agricole et artisanale en posant la question des modalités de la croissance. Enfin, il propose une réponse à la question toujours lancinante du supposé « échec du passage au capitalisme » de l'économie antique.

  • Les historiens

    Collectif

    ARMAND COLINComment écrit-on l'histoire ? Dans quelle mesure les historiens les plus marquants du XIXe et du XXe siècle ont-ils été tributaires, lorsqu'ils ont construit leur oeuvre, de leur itinéraire personnel, et du temps dans lequel ils vivaient ? Que reste-t-il aujourd'hui de ces livres qui ont fait date, et qui vivront d'autant plus longtemps qu'ils seront plus discutés ? Pour retranscrire ces destins singuliers et exemplaires, un ouvrage collectif qui nous parle aussi d'héritage et de transmission, soit de la vie même d'une discipline, sans révérence obligée et sans mythification.Stéphane AUDOIN-ROUZEAU est professeur à l'Université de Picardie-Jules Verne.Dominique BARTHÉLEMY est professeur à l'Université de Paris I-Panthéon-Sorbonne.Annette BECKER est professeur à l'Université de Paris X-Nanterre.Jean-Jacques BECKER est professeur émérite des Universités.Patrick BOUCHERON est maître de conférences à l'Université Paris I-Panthéon-Sorbonne.Jacques-Olivier BOUDON est professeur à l'Université de Rouen.Alain BOUREAU est directeur d'études à l'EHESS.Alain BRESSON est professeur à l'Université Michel de Montaigne-Bordeaux III.Patrick CABANEL est professeur à l'Université de Toulouse-Le Mirail. Denis CROUZET est professeur à l'Université de Paris IV.Hervé INGLEBERT est professeur à l'Université de Paris X-Nanterre.Patrick Le ROUX est professeur à l'Université de Rennes II.François LEBRUN est professeur émérite à l'Université de Haute-Bretagne.Mona OZOUF est directeur de recherche émérite au CNRS.Michel PARISSE est professeur à l'Université de Paris I-Panthéon-Sorbonne.Jacques POLONI-SIMARD est maître de conférences à l'EHESS.Philippe SALVADORI est maître de conférences à l'Université de Dijon.Maurice SARTRE est professeur à l'Université de Tours.Pauline SCHMITT PANTEL est professeur à l'Université Paris I-Panthéon-SorbonneMichel VOVELLE est professeur émérite de l'Université de Paris I-Panthéon-Sorbonne.Ouvrage coordonné par Véronique Sales.
    19 portraits d'historiens de biographies universitaires des XIXe et XXe siècles préparés chacun par un historien contemporain : Jules Michelet par Patrick Cabanel, Alexis de Tocqueville par Jacques-Olivier Boudon, Karl Marx par Michel Vovelle, Lucien Febvre par Denis Crouzet, Marc Bloch par Dominique Barthélemy, Pierre Renouvin par Annette Becker et Jean-Jacques Becker, Norbert Elias par Philippe Salvadori, Fernand Braudel par Jacques Poloni-Simard, Louis Robert par Maurice Sartre, Moses Finley par Alain Bresson, Philippe Ariès par François Lebrun, George Mosse par Stéphane Audoin-Rouzeau, Georges Duby par Patrick Boucheron, Jacques Le Goff par Alain Boureau, Karl Ferdinand Werner par Michel Parisse, François Furet par Mona Ozouf, Paul Veyne par Patrick Le Roux, Pierre Vidal-Naquet par Pauline Schmitt Pantel, Peter Brown par Hervé Inglebert.

  • nouvelle présentationLa Première Guerre mondiale revêt un caractère exceptionnel qui tient à son extension  à presque toute l'Europe continentale, au recours à toutes les forces militaires, économiques et morales des belligérants et à l'ampleur des pertes humaines et matérielles. Dans ce conflit aux allures de cataclysme, la France subit sur son sol les principaux combats et éprouve les pertes les plus lourdes.
    Véritable traumatisme psychologique, cette guerre contribue, en retour, à l'évolution des mentalités et des comportements à laquelle participe, entre autres, la mutation accélérée du système de production.
    En quatre années, la France passe brutalement du XIVe au XVe siècle.
    Ralph Schor est professeur d'histoire contemporaine à l'université de Nice.
    Forces et faiblesses de la France en 1914. La marche à la guerre. Les débuts de la guerre (août-novembre 1914). L'enlisement dans une guerre de position (1915-1916). Vivre à l'arrière pendant la Grande Guerre. 1917, l'année des crises. 1918, l'année de la victoire. Le bilan de la guerre.

  • Après l'Europe des Communautés, l'Europe du grand marché et l'Europe monétaire, c'est maintenant l'Europe politique qui occupe le devant de la scène. Mais que faut-il entendre au juste par « Europe politique » ? par « intégration » européenne ? Il s'agit d'une entité politique à part, distincte des États et des nations. En invention continue depuis un demi siècle, elle s'offre comme « une forme politique inédite et inachevée », comme un ensemble de processus d'intégration. Plusieurs Europe(s) politiques en effet se construisent simultanément, ou, plus exactement, chaque pays membre participe à la construction de plusieurs Europe(s) politiques : celle d'un modèle social, celle de la représentation internationale, celle de la citoyenneté et des droits des Européens.Cependant, c'est la volonté commune d'instaurer une gouvernance économique et monétaire originale qui a tracé la direction politique de long terme de cette Europe. Même si aujourd'hui, l'Europe traverse une des plus graves crises de son histoire : crise de croissance ; crise d'identité ; crise institutionnelle ; crise de représentation politique. Pour autant, rien ne permet d'affirmer que l'expérience européenne est condamnée à la stagnation voire à la disparition. Cet ouvrage ainsi que deux autres livres consacrés respectivement à l'Europe monétaire et à l'Europe économique constituent une réflexion globale sur le phénomène européen.Robert Soin, agrégé de sciences sociales, enseigne l'analyse économique et historique des sociétés contemporaines en classes préparatoires aux grandes écoles de commerce au lycée Jean-Jacques Rousseau de Sarcelles.L'Europe, « une forme politique inédite et inachevée ». L'Europe, un objet politique singulier. Des idées de l'Europe et intégration politique. Les étapes politiques de la construction économique et monétaire de l'Europe. L'Europe des nations dans un monde bipolaire. L'Union européenne et la mondialisation des économies. Le grand projet d'Union politique européenne. La politique étrangère et de sécurité commune. Un espace de liberté, de sécurité et de justice. L'Europe des citoyens, un espace en contruction. Construction européenne et rapprochement des modes de vie européens. Vers une européanisation du politique ? Et maintenant...

  • Cet ouvrage est né de la collaboration d'auteurs venus de disciplines diverses, histoire, bien sûr, mais aussi économie et science politique, collaboration rendue possible par la longue pratique d'un dialogue interdisciplinaire noué notamment à l'Institut d'Études Politiques de Bordeaux.
    Ayant renoncé à la facilité qui conduit à s'en tenir pour écrire l'histoire européenne à juxtaposer des histoires nationales, cet ouvrage n'échappe pas à cette autre commodité qui est de distinguer, mais sans jamais admettre leur étanchéité, les champs classiques de l'histoire politique, culturelle, économique et sociale.
    Ce choix découle du respect des compétences des divers auteurs et rend plus accessible pour le lecteur l'approche d'une complexité qui découle de la superposition des différents champs. Dans cette réédition, les auteurs s'interrogent collectivement en conclusion générale sur les fragilités actuelles de l'Europe.

  • Comment définir la santé mentale ? Qu'est-ce que le délire ? Comment repérer la dépression, l'alcoolisme, la toxicomanie ou encore les troubles des comportements alimentaires ? Comment évaluer et prendre en charge les difficultés liées à la souffrance psychique ? Ces questions, qui sont celles de la psychopathologie, concernent tout particulièrement la personne adulte.La première partie de l'ouvrage, après une réflexion sur le normal et le pathologique, présente les principales psychopathologies rencontrées chez le sujet adulte : troubles de l'humeur, troubles névrotiques, psychotiques, conduites addictives et troubles de la personnalité. L'analyse clinique de chacun de ces troubles est suivie des hypothèses explicatives et des prises en charge proposées par les différentes théories psychopathologiques. Enfin sont décrites les méthodes d'évaluation (cognitive, de la personnalité) utilisées.La seconde partie propose des illustrations cliniques des troubles étudiés, ainsi qu'une revue des recherches actuelles, françaises et internationales.L'ouvrage s'adresse aux étudiants en psychologie des 1er et 2e cycles, et sera de recours pour tous les soignants et futurs soignants.Chrystel BESCHE-RICHARD est maître de conférences en psychopathologie à l'université de Bourgogne et psychologue au centre hospitalier de Versailles.Catherine BUNGENER est professeur de psychopathologie à l'université Paris V-René Descartes.
    ANALYSE ET SYNTHÈSE. La question du normal et du pathologique. Les troubles névrotiques. Les troubles de l'humeur. Les troubles psychotiques. Les conduites addictives. Les troubles de la personnalité. L'évaluation psychologique en psychopathologie. DOCUMENTS ET MÉTHODES. Cas cliniques. Protocoles de WAIS-R. Les échelles cliniques d'évaluation de la dépression. REPÈRES ET OUTILS. Les troubles attentionnels dans la schizophrénie. La reconnaissance des émotions chez les schizophrènes. Toxicomanie et adolescence. Troubles obsessionnels-compulsifs et troubles des conduites alimentaires. Dépression et anxiété.

  • Les déserts et semi-déserts couvrent 25% de la surface de la Terre, sur lesquels ou aux marges desquels vivent près de 500 millions d'hommes. C'est dire l'importance de ces terres arides ou semi-arides, d'autant que leur extension pose de graves problèmes de survie pour des populations entières aussi bien en Amérique qu'en Afrique et en Asie.Ce livre propose une synthèse originale des connaissances sur les déserts et semi-déserts du monde. Dans les 4 premiers chapitres Jean Demangeot décrit et explique les climats, les sols, les formes du relief, rocheux ou sableux, la faune et la flore de ces régions. Il montre ainsi qu'au sein d'un écosystème désertique replié sur lui-même ces milieux conservent une variété et des différences étonnantes. Dans un cinquième chapitre Edmond Bernus s'attache aux moyens que les populations autochtones ont progressivement inventés pour survivre dans ces régions hostiles, tout au moins dans les terres semi-arides. Si les techniques modernes permettent d'obtenir des résultats remarquables pour ce qui relève de l'irrigation, du dessalage de l'eau de mer et de l'agriculture, elles sont coûteuses et ne peuvent être mises en oeuvre que par les États riches, en général les pays producteurs de pétrole.Pourtant, malgré la rudesse de la nature ou le coût élevé des investissements de mise en valeur, les déserts et surtout les semi-déserts attirent de plus en plus d'immigrants. Avec tous les dangers que font planer ces flux, comme le montre l'exemple du Nordeste brésilien où l'effet catastrophique des sécheresses a été aggravé par l'augmentation de la population.Jean Demangeot est professeur honoraire à l'université de Paris X-Nanterre. Il est président d'honneur de l'Association des géographes français et membre de l'Académie des sciences d'Outre-Mer. Il a écrit dans la même collection Les milieux «  naturels  » du globe (8e édition, 2000) et Tropicalité (1999).Edmond Bernus est directeur de recherche honoraire à l'IRD, ex-ORSTOM, et spécialiste en géographie humaine et sociologie de l'Afrique de l'ouest.Les climats désertiques. La pluviosité et l'aridité. Les précipitations dans les principaux déserts. Lumière et température dans les déserts. Classification générale des climats désertiques. Les dégradations montagnardes en climat désertique. La désertification. Biogéographie des déserts. La vie dans les déserts. Biogéographie des principales régions désertiques. Les topographies héritées. Les héritages morphologiques anciens. Les héritages du Quaternaire. Le façonnement actuel des reliefs. Les systèmes morphogénétiques désertiques actuels. Les retouches actuelles au modelé des déserts. Les littoraux des déserts. Les types des déserts. L'homme et les milieux arides. L'homme et l'eau. L'exploitation du milieu. L'habitat. La désertification. Aménagement actuel de l'espace aride. Exemples d'agricultures modernes. Enjeux actuels des déserts.

empty