Cécile Vidal

  • Au début du XVIIIe siècle, la Nouvelle-France s'étendait sur un tiers du continent nord-américain, des forêts glacées du Canada aux bayous de Louisiane, en passant par les prairies du Midwest. Un Empire dont la clef de voûte fut l'alliance avec les Indiens, qui permit aux Français de s'implanter et de se maintenir sur le territoire au nez et à la barbe des Anglais. Colons, Indiens, esclaves africains composaient une Amérique française au visage cosmopolite.
    Cette Amérique, que notre mémoire a occultée, n'a pas entièrement disparu. Les toponymes en témoignent - New Orleans, Baton Rouge, Montréal, etc. -, et de nombreuses villes nord-américaines ont eu pour fondateurs des Français. Des millions d'Américains, aux États-Unis comme au Canada, ont des noms d'origine française, et parmi les descendants des colons, certains parlent toujours la langue de Molière. Ce legs, on ne saurait le comprendre sans se glisser, au fil de la lecture, dans une pirogue ou dans un canoë à la recherche d'une histoire ignorée.

  • Sans Europe, pas d´États-Unis ni de Canada..., sans ces derniers, plus d´Europe très vraisemblablement, et depuis longtemps. Car si le Vieux Continent et l´Amérique du Nord ne constituent pas une communauté transatlantique, ils sont néanmoins depuis plus de cinq siècles intimement et pour ainsi dire existentiellement liés.  Au-delà du rappel des faits marquants dans l´ordre militaire et diplomatique, les auteurs décrivent les mouvements migratoires, les flux commerciaux et financiers, les transferts culturels et les représentations mutuelles des deux espaces. Ils mettent en lumière le mouvement de balancier qui, depuis toujours, voit ces espaces s´attirer ou se rejeter, et se construire l´un par rapport à l´autre.  Cet ouvrage qui conjugue histoire et étude des civilisations aborde un pan fondamental de l´étude des relations internationales et apporte un éclairage nouveau sur le couple Amérique du Nord/Europe.  Jacques Portes est professeur d´histoire nord-américaine à Paris 8. Nicole Fouché est chargée de recherches du CNRS à l´EHESS-CENA. Marie-Jeanne Rossignol est professeur de civilisation américaine à Paris VII. Cécile Vidal est maître de conférences à l´EHESS-CENA.

empty