Tels Quels. Les derniers téléchargements

  • - 50%

    Un best-seller international : David Gemmell Legend Award 2009 du Meilleur roman de Fantasy.Geralt de Riv est un homme inquiétant, un mutant devenu le parfait assassin grâce à la magie et à un long entraînement. En ces temps obscurs, ogres, goules et vampires pullulent, et les magiciens sont des manipulateurs experts. Contre ces menaces, il faut un tueur à gages à la hauteur, et Geralt est plus qu´un guerrier ou un mage. C´est un sorceleur.Au cours de ses aventures, il rencontrera une magicienne capricieuse aux charmes vénéneux, un troubadour paillard au grand coeur... et, au terme de sa quête, peut-être réalisera-t-il son dernier voeu : retrouver son humanité perdue.

  • Se ressaisir ; enquête autobiographique d'une transfuge de classe féministe Nouv.

    Du genre autobiographique, on connaissait les récits sans enquête et les ego-histoires de " grands hommes " ; dans les sciences sociales, les enquêtes sur des proches tenus à distance par l'effacement de soi. Renouant avec l'ambition d'une sociologie sensible et réflexive, Rose-Marie Lagrave propose un nouveau type de socioanalyse : l'enquête autobiographique.
    Ressaisissant son parcours en sociologue et en féministe, elle remet en cause les récits dominants sur la méritocratie, les stéréotypes associés aux transfuges de classe, le mythe d'un " ascenseur social " décollant par la grâce de talents ou de dons exceptionnels. Cet ouvrage retrace une migration sociale faite de multiples aléas et bifurcations, où domination de classe et domination de genre s'entremêlent : le parcours d'une fille de famille nombreuse, enracinée en milieu rural, que rien ne prédestinait à s'asseoir sur les bancs de la Sorbonne puis à devenir directrice d'études à l'EHESS, où elle croise notamment les chemins de Michelle Perrot, Françoise Héritier, Pierre Bourdieu et Jean-Claude Passeron.
    Mobilisant un vaste corpus théorique et littéraire, Rose-Marie Lagrave ouvre sa malle à archives et la boîte à souvenirs. De ses expériences de boursière à ses engagements au MLF et sa pratique du métier de sociologue, elle exhume et interroge les traces des rencontres qui l'ont construite. Parvenue à l'heure des bilans, cette passeuse de frontières et de savoirs questionne avec la même ténacité la vieillesse et la mort.
    Contre les injonctions de " réussir " et de " rester soi ", ce livre invite à imaginer de nouvelles formes d'émancipation par la socioanalyse : se ressaisir, c'est acquérir un pouvoir d'agir, commun aux transfuges de classe et aux féministes, permettant de critiquer les hiérarchies sociales et de les transgresser.

  • Héritière d'un duc, lady Constance est aussi un agent du Falcon Club, société secrète qui recherche des personnes disparues. Sa position sociale lui est fort utile pour enquêter, et sa prochaine mission concerne justement un duc pervers... que son père s'est mis en tête de lui faire épouser ! Constance, qui n'a rien d'une faible femme, décide d'apprendre l'escrime pour se défendre en cas de danger.
    Or, Evan de Saint-André, l'homme qui se présente pour être son maître d'armes, n'est autre que celui qui a bouleversé sa vie six ans plus tôt...

  • Voici un ouvrage révolutionnaire pour le plaisir masculin ! Brisant les tabous qui entourent le plaisir prostatique, il offre des bases solides permettant à tous ceux et toutes celles qui s'intéressent au plaisir des hommes, de situer le fameux "point-P" (équivalent, chez l'homme, du "point-G" féminin), d'en comprendre le fonctionnement et d'explorer différentes pistes permettant de découvrir de nouveaux plaisirs et d'accéder à l'orgasme intégral.

  • Boule, un petit garçon comme les autres, a comme meilleur copain Bill, son adorable et facétieux cocker. Outre Boule, Bill a une autre grande passion : Caroline, la mignonne tortue... Dans un univers familial plein de gentillesse et de joie de vivre, les bêtises et les espiègleries de Boule et Bill déchainent les éclats de rire des lecteurs de tout âge.

  • Boule, un petit garçon comme les autres, a comme meilleur copain Bill, son adorable et facétieux cocker. Outre Boule, Bill a une autre grande passion : Caroline, la mignonne tortue... Dans un univers familial plein de gentillesse et de joie de vivre, les bêtises et les espiègleries de Boule et Bill déchainent les éclats de rire des lecteurs de tout âge.

  • Le recrutement des Gendarmes Adjoints Volontaires Agents de Police Judiciaire Adjoints (GAV APJA) et des Gendarmes Adjoints Volontaires Emploi Particulier  (GAV EP) se déroule lors d'examens de sélection qui ont lieu régulièrement tout au long de l'année.
    Afin d'accompagner les candidats le long du processus de recrutement et de préparer efficacement les épreuves, l'ouvrage propose :une présentation du processus de recrutement ;une présentation du  métier de gendarme adjoint  et de la gendarmerie ;tout le cours en fiches synthétiques  ;une  méthodologie  pour réussir  chaque épreuve ;des  QCM, exercices et sujets blancs pour réviser et s'entraîner  ;des  corrigés détaillés  pour s'évaluer et progresser.Pour assurer la réussite aux épreuves, les candidats trouveront de  nombreux entraînements pour réussir les épreuves :
    - connaissances générales ;
    - compréhension de textes ;
    - tests psychotechniques ;
    - lettre de motivation ;
    - entretien.
    À la fin de l'ouvrage, entrainez-vous avec les  8 sujets corrigés originaux.

  • Les narcos français brisent l'omerta ; restaurants, salons de massage, kebabs, banque, immobilier : l'argent sale est partout Nouv.

    Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi le restaurant en bas de chez vous, toujours vide, n'était pas en faillite ? Ou comment ce salon de massage, déserté par les clients, parvenait à exister ? Et que penser de ce nouveau voisin qui achète cash son appartement ? Sans parler des banques qui, prises la main dans le sac le 21 septembre 2019, ont écoulé plus de 2 000 milliards de dollars (BNP Paribas, Crédit Agricole, Société Générale et BPCE (Banque Populaire Caisse d'Epargne)).L'argent de la drogue et les stratégies mises en place pour le recycler, le blanchir, sont aussi dignes des multinationales qu'insoupçonnables. Fort de son expérience de plus de trente ans sur le terrain, Frédéric Ploquin est parvenu à rassembler des entretiens rares et inédits. Ce qu'ils nous révèlent est l'incroyable système souterrain qui permet aux trafiquants de blanchir l'argent sale en toute légalité. Aujourd'hui, cette économie parallèle est devenue une artère vitale. Vous allez découvrir pourquoi et comment ce système est indestructible, et à qui profite ce business.

  • Acclamé comme véritable chef-d´oeuvre, Prophétie, qui ouvre ce recueil, traite des difficultés d´un fils qui accompagne son père tout le long d´une maladie aussi éprouvante qu´incurable. Veronesi nous conduit dans son monde où règnent l´obsession du mal, l´amour, la mort.
    On saisit les personnages au tournant de leur vie, ou à l´époque de leur maturité tourmentée, hantés par des questions irrésolues aux conséquences parfois dramatiques.
    Un briquet atterrit dans le moteur d´une voiture, une vieille voix au téléphone veut parler à une inconnue, une simple promenade à Paris se termine par l´inquiétante traversée à pied des Champs-Élysées... Il faut le lire pour le croire.
    Ce que vivent les protagonistes de ces nouvelles est banal et extraordinaire à la fois, si bien que l´on a envie d´accompagner ces gens ordinaires pour donner un sens à ce qu´ils font. Magistral.

  • La république des faibles Nouv.

    Le 1er janvier 1898, un chiffonnier découvre le corps d'un enfant sur les pentes de la Croix Rousse. Très vite, on identifie un gamin des quartiers populaires que ses pa­rents recherchaient depuis plusieurs semaines en vain. Le commissaire Jules Soubielle est chargé de l'enquête dans ce Lyon soumis à de fortes tensions à la veille des élections. S'élèvent les voix d'un nationalisme déchai­né, d'un antisémitisme exacerbé par l'affaire Dreyfus et d'un socialisme naissant. Dans le bruissement confus de cette fin de siècle, il faudra à la police pénétrer dans l'intimité de ces ouvriers et petits commerçants, enten­dre la voix de leurs femmes et de leurs enfants pour ré­véler les failles de cette république qui clame pourtant qu'elle est là pour défendre les faibles. Avec ce premier polar historique, Gwenaël Bulteau, d'une plume aussi poétique que vibrante, nous fait entendre la clameur d'un monde où la justice peine à imposer ses règles, au détour d'une enquête qui fera tomber les masques un à un.

  • Si ça saigne Nouv.

    Si ça saigne

    Stephen King

    Les journalistes le savent : si ça saigne, l'info se vend. Et l'explosion d'une bombe au collège Albert Macready est du pain béni dans le monde des news en continu. Holly Gibney de l'agence de détectives Finders Keepers, travaille sur sa dernière enquête lorsqu'elle apprend l'effroyable nouvelle en allumant la télévision. Elle ne sait pas pourquoi, le journaliste qui couvre les événements attire son attention...Quatre nouvelles magistrales, dont cette suite inédite au thriller L'Outsider, qui illustrent, une fois de plus, l'étendue du talent de Stephen King.

  • « Le chemin de la simple justice n'est pas facile à trouver entre les clameurs de la haine d'une part et les plaidoyers de la mauvaise conscience d'autre part », affirmait Camus en 1945. Ce constat reste d'actualité, quand des sectarismes menacent approches scientifiques et valeurs républicaines au nom du « décolonialisme » : essentialisation des identités minoritaires, qui racialise les questions sociales et politiques, communautarismes exclusifs qui divisent et opposent les citoyens, instrumentalisations cyniques de minorités supposées victimes d'une imaginaire « République blanche », attaques contre la liberté d'expression, les libertés académiques et la laïcité...

    L'imprégnation décoloniale a fait surgir un nouvel espace de l'extrémisme politique : « antiracistes » racistes visant les « Blancs », gauchistes violents, islamistes plus ou moins masqués, complotistes, néoféministes misandres... Des groupuscules identitaires extrémistes s'érigent en tribunaux d'inquisition, censurent des oeuvres et imposent des « déboulonnages ». Ces nouveaux épurateurs, mus par le ressentiment, invoquent un prétendu « antiracisme politique » pour étendre le champ de l'intimidation.

    Face à la prolifération de mémoires victimaires vindicatives et politiquement instrumentalisées, Pierre-André Taguieff dresse un état des lieux, analyse sans concession les discours décoloniaux et en esquisse une généalogie : autant d'éléments pour la discussion sérieuse d'une imposture de grande ampleur.

  • Trois États de la côte ouest des États-Unis - la Californie, l'Oregon et l'État de Washington - décident de faire sécession et de construire, dans un isolement total, une société écologique radicale, baptisée Écotopia. Vingt ans après, l'heure est à la reprise des relations diplomatiques entre les deux pays. Pour la première fois, l'Écotopia ouvre ses frontières à un journaliste américain, William Weston. Au fil de ses articles envoyés au Times-Post, Weston décrit tous les aspects de la société écotopienne : les femmes au pouvoir, l'autogestion, la décentralisation, les 20 heures de travail hebdomadaire, le recyclage systématique, la relation passionnée à la nature, etc. Quant à son journal intime, il révèle le parcours initiatique qui est le sien ; d'abord sceptique, voire cynique, William Weston vit une profonde transformation intérieure. Son histoire d'amour intense avec une Écotopienne va le contraindre à choisir entre deux mondes.

  • Le sari vert

    Ananda Devi

    "Celui qu'on dit monstre est l'expression la plus achevée de l'espèce. Celui que l'on dit monstre est terrifiant de beauté plutôt que d'être terrifiant tout court parce qu'il décèle avec une finesse inhumaine les failles des autres et les élargit et les aggrave, et il devient ainsi cet idéal de sombre masculinité que les mythologies prêtent aux dieux et aux démons. Quelle merveilleuse sensation que de plier une créature à sa volonté !" Dans une maison sur l'île Maurice, un vieux médecin à l'agonie est veillé par sa fille et par sa petite-fille. Entre elles et lui se tisse un dialogue d'une violence extrême, où affleurent progressivement des éléments du passé, des souvenirs, des reproches, et surtout la figure mystérieuse de la mère de Kitty, l'épouse du "Dokter-Dieu", qui a disparu dans des circonstances terribles. Elles ne le laisseront pas partir en paix.

  • En avons-nous fini avec les illusions du progrès ? C'est au retour des grands discours prométhéens que nous assistons avec leurs cortèges d'utopies meurtrières. Dénonçant les nouvelles fabriques de la surhumanité, le philosophe de l'extrême lucidité en appelle ici au réveil de la raison.
    Dans ce livre savant et moqueur, Pierre-André Taguieff passe au scalpel l'idéal moderne par excellence, celui d'émancipation, qui exalte, mobilise et aveugle depuis longtemps les Modernes. Le temps est venu de soumettre à un examen critique sans complaisance cette notion qui fait partie du prêt-à-penser dont se sont emparés les utopistes et les démagogues de toutes obédiences.
    Comment expliquer que cette notion banale ait pu devenir un thème philosophique et politique majeur depuis la fin du XVIIIe siècle, sous la forme du projet universaliste de l'émancipation du genre humain comme sous celle de l'autonomie croissante de l'individu ? Taguieff analyse la formation philosophique de l'idée d'émancipation, explore ses usages politiques et dissèque ce qu'il appelle l'" émancipationnisme ", produit de la corruption idéologique de cette idée-force. Car l'émancipation comme projet global appelle une critique fondamentale : ce qui est rejeté subrepticement, voire diabolisé, ce sont les attachements, les fidélités, les enracinements, les mémoires particulières, donc la transmission. Il s'agit d'un programme de refonte anthropologique, visant à créer l'" homme nouveau ", chimère d'une société mondiale d'individus également émancipés.
    La généalogie d'une idée floue, pour penser librement le monde de demain.

  • À mesure que nous observons les conséquences du changement climatique, les débats vont croissant dans la société : biodiversité, eau, agriculture, énergie, alimentation... Difficile d'y voir clair en tant que citoyen !

    Afin de démêler le vrai du faux, des spécialistes de ces différents domaines se sont emparés de dix idées reçues, ces phrases que l'on entend régulièrement dans l'opinion publique ou les médias. En s'appuyant sur les recherches et les données scientifiques les plus récentes, ils déconstruisent nos préjugés sur l'écologie, pour nous permettre de réfléchir... et d'agir !

  • Comment occuper sa retraite quand on a été toute sa vie instituteur en CM1? Robert Poutifard n'a qu'une idée en tête : se venger de ses anciens élèves. Leur faire enfin payer ces années de chahut et d'humiliation! La vengeance est un plat qui se mange froid, et Robert Poutifard leur prépare une vraie surprise du chef. Ces sales mômes vont vraiment déguster! Et si le maître d'école détestait les enfants? Une histoire méchamment drôle pour savourer les coups les plus tordus et les situations les plus atroces!

  • Moïse, fils adoptif du Pharaon d'Égypte, a grandi dans l'opulence. Il est pourtant fils d'Hébreu. En apprenant la vérité sur sa naissance, il découvre l'immense souffrance de son peuple, soumis à l'oppression égyptienne. Ayant protégé un de ces esclaves, il se retrouve chassé d'Égypte.
    Bientôt, Moïse est appelé par Dieu : c'est lui qui doit obtenir de Pharaon qu'il laisse partir le peuple hébreu. Aidé de son frère Aaron et après avoir fait subir dix plaies au pays, Moïse obtient enfin de Pharaon la libération de son peuple. Multipliant les miracles, Moïse mène les Hébreux jusqu'à la Terre Promise, là où ruisselle le lait et le miel.
    Dès 10 ans.

  • J'ai vu naître le monstre - Twitter va-t-il tuer la #démocratie ? Nouv.

    Journaliste, Samuel Laurent est tombé dans le chaudron de Twitter dès la création de " l'oiseau bleu ". Promesse d'une démocratie sans filtre, le réseau apparaissait comme une source inédite de sujets, de témoins et de voix nouvelles.
    Pendant des années, Samuel Laurent a adoré Twitter, cette agora où il se passe toujours quelque chose, comme les mouvements planétaires #MeToo ou #BlackLivesMatter. À la tête des " Décodeurs " du Monde (un service de vérification factuelle), cinglant ou ironique, fort de ses 160 000 followers, Samuel Laurent s'est mué en chasseur d'intox et de complotistes. Mais comme beaucoup, il s'est brûlé : trop de raccourcis (y compris de sa part), trop de violence, trop de meutes organisées qui déchiquettent leurs proies virtuelles. Burn-out. Il a fini par décrocher, pour redevenir journaliste de terrain.
    Dans un témoignage puissant, en forme d'avertissement, Samuel Laurent enquête sur le monstre qu'est devenu Twitter, un réseau où chacun s'invente une vérité, où l'indignation vertueuse et la manipulation règnent. C'est pourtant là que les politiques et les journalistes scrutent le moindre mouvement d'opinion, au risque de créer des " bulles d'information " qui s'auto-alimentent.
    Au point de tuer la démocratie ?

  • Des géants et des hommes Nouv.

    Rendre le monde meilleur... Telle était la promesse des Google, Apple, Facebook et Amazon (les fameux " Gafa "), mais c'est surtout à leur profit qu'ils l'ont conquis. S'abreuvant du Big Data, leur nouveau pétrole, ces géants du Net jouissent d'une santé toujours plus florissante et d'une suprématie planétaire que les gouvernements ont bien du mal à faire vaciller.À l'heure du tout-numérique et du " tous-connectés ", il est pourtant urgent d'agir contre cette écrasante domination : citoyens, entreprises, pouvoirs publics, médias, consommateurs, ressaisissons-nous !

  • Paris 1931, l'Exposition coloniale. Quelques jours avant l'inauguration officielle, empoisonnés ou victimes d'une nourriture inadaptée, tous les crocodiles du marigot meurent d'un coup.
    Une solution est négociée par les organisateurs afin de remédier à la catastrophe. Le cirque Hffner de Francfort-sur-le-Main, qui souhaite renouveler l'intérêt du public allemand, veut bien prêter les siens, mais en échange d'autant de Kanak. Qu'à cela ne tienne !
    Les "cannibales" seront expédiés.
    Inspiré par ce fait authentique, le récit déroule l'intrigue sur fond du Paris des années trente - ses mentalités, l'univers étrange de l'Exposition - tout en mettant en perspective les révoltes qui devaient avoir lieu un demi-siècle plus tard en Nouvelle-Calédonie.
    Sociétaire de la Comédie-Française et conteur hors du commun, Gaël Kamilindi nous entraîne dans une fuite haletante à travers le Paris de l'Exposition coloniale.
    Plume des Lycéens 2019 du livre audio

  • Amours solitaires

    Morgane Ortin

    Autrefois, les amoureux échangeaient des lettres. Aujourd'hui, ils s'envoient des textos. La poésie n'a pas disparue entre temps. Depuis qu'elle a créé le compte Instagram Amours Solitaires, Morgane Ortin a recueilli des milliers de conversations intimes d'amoureux anonymes. Des mots doux, des mots crus, exaltés, érotiques, simples, drôles, sensuels, habiles, piquants. Elle en a sélectionné 278 pour composer l'histoire d'amour que vous vous apprêtez à lire. Une histoire que l'on pourrait introduire comme suit : des amours, il en a connu avant. Elle en a vu passer aussi. Ce livre raconte le leur. Celui qui tombe comme un couperet, ici et maintenant.

  • Elle est partie, il est resté. Que se passe-t-il après l'amour, quand on s'est écrits, désirés, et aimés passionnément ? Et si elle venait à rentrer, pourraient-ils à nouveau s'aimer ?Ils ont été des milliers à partager anonymement sur le compte Instagram Amours solitaires leurs conversations les plus intimes. Des mots doux, des mots crus, exaltés, érotiques, simples, drôles, sensuels, habiles, piquants. Morgane Ortin les a réunis pour composer une grande et belle histoire d'amour.

  • Nouvelle traduction par Jean-Yves Cotté de l'essai qui bouleversa toute la condition féminine à l'échelle de son siècle, et qui rassemble une série de conférences sur le thème de la fiction et des femmes que Virginia Woolf donna en 1928 à l'université de Cambridge.

    « Une femme doit avoir de l'argent et un lieu à elle si elle veut écrire de la fiction. »


    À la manière d'un roman, et s'appuyant sur l'histoire littéraire, Virginia Woolf retrace le cheminement qui l'a conduite vers cette célèbre thèse, qui reste incontournable de nos jours. Chef-d'oeuvre de la littérature féministe, ce texte met en perspective la question de l'écriture et des femmes au sein de la littérature contemporaine.

    « J'aime souvent les femmes. J'aime leur anticonformisme. J'aime leur complétude. J'aime leur anonymat. »

empty